Calcul sur la valeur monétaire et numéraire d’une certification de confiance / DUğ1 et RSA et €…

Calcul sur la valeur monétaire et numéraire d’une certification de confiance / DUğ1 et RSA et €…

Préambule…

Certains ( + ou - libertaires ) pourraient éventuellement entrevoir dans le titre de ce sujet une vision anarcho-capitaliste ( sinon libertarienne ) de la problématique exposée. C’est un peu le cas, mais pas seulement.

Ceci étant, j’espère aborder certaines problématiques de fonds qui sont capitales ( elle était facile celle-là :smile: ) pour le développement de la monnaie libre ( :g1: ) en tant qu’alternative à la monnaie dette.

N’oubliant pas qu’en matière d’alternatives économiques, les contradictions ne s’attirent pas nécessairement : Alternative Libérale (AL) et Alternative Libertaire (AL) étaient aux antipodes, quand bien même ces 2 organisations avaient le même sigle : AL…

Il est donc faux de croire que politique et économie sont deux secteurs distincts et sans rapport sur la société. L’Histoire a mainte fois démontré que n’importe quel régime politique ne peut se combiner avec n’importe quel régime économique. À mon avis, il en va de même avec la monnaie libre ( :g1: ), la population qui l’utilise et les membres qui en sont co-créateurs…

Aussi, même pour la Monnaie Libre ( et la TRM ), il me parait donc bien compliqué de faire co-exister les 2 Alternatives ( libertaire et libérale ) simultanément dans un même univers « socio-monétaire » ( et un même espace/temps ), tellement les valeurs sociétales sont à des pôles opposés.

Mais je salue l’effort de certains d’essayer l’exercice périlleux de ce grand écart en ayant une vision libertaire de la société tout en construisant une économie libérale de cette même société… Cela peu donner un environnement socio-économique assez contradictoire ( ou paradoxale :crazy_face: ) :

Autre exemple plus académique pour illustrer le propos : Proudhon c/ Bastiat :

  • Cet homme est le PLUS GRAND ANARCHISTE - Pierre Joseph PROUDHON | DME
  • LE PAPE DU LIBÉRALISME - FRÉDÉRIC BASTIAT | DME
  • Les adversaires : Pierre Joseph Proudhon - Frédéric Bastiat :

Il conviendra donc aussi de clarifier si la monnaie libre ( :g1: ) est socialement et économiquement libertaire ou libérale ( mon avis n’étant pas encore tranché ).

En effet, si certains membres voient en la June une économie libérale ( qui refuse de s’assumer ouvertement/pleinement ), d’autres y voient une micro-société potentiellement libertaire, alors que la majorité des utilisateurs semblent restés « le cul assis entre 2 chaises », encore à ce jour ( faisant d’eux de simples consommateurs de leur propre dividende universel alors qu’ils en sont les co-créateurs, ce qui semble les satisfaire ).

Il ne s’agit donc pas seulement de débattre ( éventuellement :wink: ) d’un changement de référentiel pour mesurer la distance du cosmos ou la vitesse de la lumière ( dans un espace/temps ), mais bien d’une question sur un choix de société en commun en passant de la monnaie dette à la « monnaie libre » par le biais de certifications ( = adhésions par cooptation ).

Je sais aussi que le sujet est sensible ( :shushing_face: ), et risque de soulever certaines réflexions ( et possiblement de nombreux avis divergents :thinking: ), sinon quelques interrogations ( :roll_eyes: ), dont par exemples :

  • Est-ce que la valorisation numéraire de la certification dévalorise/décrédibilise la confiance des membres entre eux dans la Toile de Confiance ?

  • Est-ce que la confiance est sans valeur monétaire ou bien a-t-elle une valeur absolue ou infinie ?

Ce sujet est en parallèle à celui de la monétisation des certifications. Je reviendrais sur le sujet de la monétisation ultérieurement ( :brain: ), car il y a beaucoup à dire et/ou à répondre ( :writing_hand: ).

Mais ce sujet est aussi un parallèle aux autres sujets suivants…

Entre temps… J’ai pu participer à quelques visioconférences « éducatives » pour ne pas employer le mot interdit/illégal : intéressant :joy: ( excellent choix cinématographique de @scanlegentil :wink: ).

En ce sens… La course à la monnaie libre et aux certifications serait-elle vraiment si différente de la course à la monnaie dette et aux crédits ?

NB – Pour ne pas faire des messages trop longs (ou avec trop de références), le sujet va être décomposé et rédigé en plusieurs parties à suivre ( et sous plusieurs jours selon mon temps de disponible :anguished: )… Même si j’ai en tête les grandes lignes et les thématiques que je souhaite aborder ici, le plan de ce sujet n’étant pas encore terminé ( :blush: ).

@+ :vulcan_salute: :g1:

1 J'aime

Calcul sur la valeur monétaire et numéraire d’une certification de confiance / DUğ1 et RSA et €…

PLAN :

  1. Introduction

  2. La Licence Ğ1

  3. Les certifications de confiance et la confiance des certificats

  4. Quelle est la valeur d’un certificat en Dividende Universel ( DUğ1 )

  5. Changement de référentiel, pour celles et ceux qui comptent en RSA

  6. …/… En cours de développement…

Je tâcherais de compléter ce plan au fur et à mesure :wink:

1 J'aime

Si tu veux absolument opposer ces 2 visions en les plaçant sur un échiquier politique, et comme tu n’es pas le seul à le faire, je peux l’entendre. Mais c’est tout mettre sur un seul et même plan. Moi qui joue très mal aux échecs, et perds très souvent aux jeu de dames , je ne vois qu’une chose: tous les pions sont faits du même bois.

Et si la monnaie libre n’était pas la partie qui se joue entre les partis, mais juste les règles d’un jeu auxquels les adversaires s’accordent de jouer.

L’image est une pirouette, je le reconnais. Mais elle m’amuse plus que d’autres acrobaties.

2 J'aimes

Bah déjà, quand je prends la définition de « Libéralisme » sur wikipédia, je trouve ça:

" Le libéralisme est une pensée de l’individu qui considère que la société est le résultat des volontés, désirs et intérêts de chaque personne sans qu’aucune autorité extérieure (monopoles, Etat), ne puisse imposer par la force un ordre social et des règles de conduites contraires à ce que désirent les hommes. Le libéralisme classique repose sur l’idée que chaque être humain possède des droits fondamentaux naturels précédant toute association, et qu’aucun pouvoir n’a le droit de violer, et prône la liberté d’expression des individus. "

Donc de base, je ne vois pas comment on peut avoir du libéralisme économique dans une monnaie non-libre, car l’emmeteur des nouvelles unités de monnaie pourra « imposer par la force, un ordre social, des règles ou autres limites ». Ce que je comprends c’est que le libéralisme économique n’est possible qu’avec une monnaie libre.

Et pour libertaires :

"Le terme libertaire désigne les personnes, courants, mouvements, structures, organisations, etc., qui prônent une liberté absolue fondée sur la négation du principe d’autorité dans l’organisation sociale et le refus de toute contrainte découlant des institutions fondées sur ce principe1. "

Et je trouve que justement, la monnaie libre sous la forme de la Ğ1 permet l’application de libertés économiques et politiques de manières mécaniques, tout du moins, je juge pas à priori les utilisateurs.

Je trouve du coup que ces 2 notions marchent bien ensemble non?

3 J'aimes

Pour moi, ça m’a l’air d’etre pensé dans une optique individualiste, non? Peut-etre je me trompe.

J’explique cet avis:

En fait la certification je la vois plutot comme un moyen de certifier d’autres personnes et de développer le réseau. Je ne suis pas déçu du contexte actuel de baisse ou stagnation des membres par rapport à ma propre certification ou non-certification et donc « d’avoir du DU » par la suite, mais bien par rapport à la dynamique de développement du réseau. En fait plus que la certification ce qui m’inquiète plus c’est que je n’arrive pas à vendre des trucs sur gchange, que je ne sais pas quoi dire à mes amis qui ne vont pas etre persévérants autant que moi et vite « lacher l’affaire », et je commence à découvrir le niveau de compétence informatique qu’il faut pour utiliser la june. Je vais développer chacun de ces points.

Pour la certification comme un tremplin pour certifier d’autres membres. J’ai des gens autour de moi qui sont motivés, que je connais, et meme des nouveaux inscrits que je connais et qui m’ont contacté. Je ne suis pas en mesure de leur répondre autrement que « il faut attendre », « c’est compliqué », etc… je caricature un peu, bien sur, mais en fait je peux pas leur mentir.

Je ne vois pas l’intéret de penser la certification comme individualiste, et je pense que c’est une impasse: en gros on se démerde tout seul pour acheter des certifications dans le cas de la monétisation, on se démerde tout seul pour voyager dans toute la France pendant deux mois dans le cas de la certification gratuite et solidaire, on se démerde tout seul pour s’organiser et etre responsable localement (sans penser en termes collectifs, associatifs, etc…) dans le cas de la dynamique locale. On retrouve des choses similaires dans la Confédération Paysanne, ou dans plein d’assos, où en fait les antennes locales en difficulté galèrent souvent. L’accompagnement, la solidarité et la possibilité de mettre en réseau les gens membres ou non peut etre améliorée, et ce serait souhaitable de le faire plutot que passer par la monétisation en pensant que ça aidera au développement de la monnaie libre (je pense à la possibilité de communiquer par groupe de discussion dans Cesium, de faire des visios, d’optimiser les déplacements pro ou autres pour faire des rencontres ML, d’etre mieux averti des nouveaux inscrits dans sa région, de mieux intégrer mail perso et compte Cesium pour etre averti, etc…).

Pour le contexte de stagnation et baisse dans le contexte actuel de covid, c’est très intéressant pour moi. J’utilise la courbe du nombre de membres de la June comme une sorte de météo associative, et je consulte cette météo souvent. En gros la stagnation du nombre de membres de la June est pour moi un reflet de la stagnation de l’activité associative et militante en France. Je désapprouve ce contexte de peur face aux restrictions du covid, et les manipulations qui actuellement destabilisent et affaiblissent les associations. On a vu pendant le confinement que le BTP n’était pas concerné par les restrictions, comme plein d’autres métiers où les salariés se sont mis en colère, ont fait valoir leur droit de retrait, etc… La monétisation n’arrangera pas cette situation.

Pour gchange. Le fait que gchange ne fonctionne pour moi qu’assez peu me surprend, pour moi une monnaie est très utile justement sur les longues distances. Pour le prix d’un envoi ça peut etre déterminé un peu au pif ou en négociant.

Enfin sur les compétences informatiques nécessaires. J’ai découvert que quand le compte à rebours de deux mois saute le document de révocation change avec la nouvelle demande d’adhésion qui démarre un nouveau compte à rebours. Ce n’est pas intuitif pour quelqu’un d’impatient qui panique vite et n’a pas confiance derrière un ordi. J’ai moi-meme du tatonner pour comprendre. Ces compétences informatiques nécessaires à l’utilisation de la June peuvent freiner son développement, nous faire perdre des membres, et du coup la monétisation n’arrangera rien (ou alors la monétisation est sur l’assistance informatique en vue de créer un compte et non la certification en elle-meme, ce qui est déjà bien plus cohérent et éthique). J’ai fait trois aller-retour depuis Juillet dernier dans la France pour militer pour une autre cause que la ML, aidant pour l’informatique entre autres. J’ai découvert que beaucoup de gens ne savent pas installer le moindre programme sur leur ordi, et qu’avant de parler de document de révocation il y a beaucoup beaucoup de points informatiques à régler et à voir sur leur ordi. S’ajoute la surveillance de masse actuelle et donc la volonté de beaucoup de gens à passer à plus d’informatique éthique… mais sans savoir comment faire.

Pour moi qui suis contre la monétisation et qui rale régulièrement sur la facilitation et la démocratisation de la monnaie libre, je trouve que s’il faudrait monétiser quelque chose ce serait plus les frais de transport, l’aide informatique… mais avec cohérence et en évitant de tomber dans l’individualisme.

il n’y a pas à se prononcer pour ou contre, la monnaie se choisie soi même sans besoin de voter.

commencez par montrer l’exemple. merci

Je ne comprends pas ton message.

Quel exemple? Quoi? Je viens justement de dire que j’ai fait du concret.

On a souvent été en désaccord sur ce forum, c’est bien et c’est positif d’en parler. Mais là j’aimerai juste comprendre.

Je me prononce contre la monétisation des certifications mais j’ai des arguments. Il ne s’agit pas pour moi d’etre inconstructif.

ou ça? quelle monétisation de valeur qui vous plaît proposez vous?

https://www.gchange.fr/#/app/page/view/AXNFvwkcUm73BnXnuu11/polyvalent-ou-tte-en-lair (libération de téléphones pour les mettre sous replicant)

Il me semble que ça concerne un outil utile dans la monnaie libre, sur lequel on peut installer Cesium…

1 J'aime

Ben non justement… Historiquement et politiquement parlant c’est beaucoup plus clivant.

Par contre artistiquement, les oppositions peuvent s’attirer mutuellement sur la base d’un socle minimal commun ou en combattant un même adversaire politique ( :wink: ).

Plus sérieusement, faire la synthèse entre d’un côté les notions économiques libertariennes et de l’autre les concepts sociaux libertaires ( voir anarchistes ) me paraît extrêmement difficile et même idéologiquement quasi impossible. Et pour le coup, je ne suis pas seul à avoir cette opinion. Quand bien même cette confusion semble perceptible sur le forum ( :worried: :disappointed_relieved: ).

Exemples de définitions des uns par les autres ( et vice versa ) :

Une réflexion relativement récente ( Janvier 2020 ) et pertinante :

  • La source est là :
  • Autre réflexion similaire (en 2 parties), plus ancienne :

Certes, s’il existe différentes tendances libertaires et anarchistes, alors on peut possiblement considérer qu’il existe autant de courants libertariens :

Dont les libertariens Suisses :

Mais il est vrai qu’à notre époque le séparatisme d’État est aussi une mode à forte valeur ajoutée, plus qu’une véritable idéologie politique :

@+ :vulcan_salute: :g1:

La monnaie libre est libéral-compatible, libertaire-compatible, écolo-compatible… Bref on le répète assez souvent : C’est un outil :slight_smile:

Les marteaux, c’est libéral ou libertaire d’après toi ? :wink:

3 J'aimes

Tout une autre époque…

Selon les circonstances, c’est libérateur non ?… :wink:

Calcul sur la valeur monétaire et numéraire d’une certification de confiance / DUğ1 et RSA et €…

1. Introduction…

  • Modéliser l’économie sans monnaie :

J’adore ( :smirk: ) le commentaire à partir de la démonstration de la 10ième minutes :

De quoi préparer un sujet sur le freeganisme et le mouvement Gratiféria

Sauf que dans le cas de la monnaie libre, ce sont les membres certifiés qui sont co-créateurs de la monnaie en formant une banque décentralisée par le biais de la Toile de Confiance (TdC) : les membres certifiés sont donc l’institution.

En tant que monnaie, la :g1: est donc pareillement créé ex nihilo comme l’€ ( :thinking: ). Disons que la monnaie libre est co-créée par chaque membre sur la base d’une adhésion d’un contrat de confiance par cooptation, contrairement à la monnaie dette qui est créée comme on sait…

  • Qui crée l’argent ? Et comment ?

Aussi si l’€ est une monnaie de singe privative ( au sens péjoratif et négatif du terme ), alors inversement la :g1: est aussi une :moneybag: :monkey: collective ( au sens noble et positif du terme ).

En fait, sans confiance et sans valeur commune ( servant de référentiel étalon ), toutes les monnaies sont des :moneybag: :monkey:

L’autre problématique parallèle étant la gouvernance collective et la co-responsabilité pluri-partagée de cette banque décentralisée entre tous ses membres. Un truc à voir avec le concept de démocratie ( :crazy_face: ).

Pour le moment, les membres de la Ğ1 semblent se suffire de créer de la monnaie et de l’utiliser ( tel que l’on consomme des € ). Les garants de l’institution de la « banque libre décentralisée » étant les membres faisant tourner les serveurs.

La gouvernance de la monnaie libre est aussi une réflexion à mener collectivement : ne serait-ce pour laisser à chaque génération de décider du niveau d’inflation de la monnaie libre en modifiant éventuellement la valeur de c d’une génération à l’autre en fonction de M/N ( par exemple, mais pas seulement ).

C’est en partie vrai et en partie faux : les problèmes sociaux en rapport aux inégalités sont réglés généralement par les théories socio-économiques, et les sciences humaines, pas spécifiquement par les seules théories monétaristes :

La Théorie Relative de la Monnaie (TRM) serait donc directement issue du Monétarisme ( )

La Théorie Relative de la Monnaie serait elle aussi une opposition à la Théorie quantitative de la monnaie ?

3 théories de la monnaie et des banques…

Pourtant, a contrario de ce que certains pourraient penser, une monnaie n’est pas neutre (loin de là) : elle oriente les rapports humains et sociaux dans un environnement et un espace économique.

En ce sens la monnaie n’est pas qu’un simple instrument de mesure de la valeur ( un référentiel de la valeur ), elle est aussi un instrument de domination économique : ce principe de domination économique est particulièrement vrai pour la monnaie dette, mais c’est aussi applicable pour n’importe quelle autre monnaie ( quel que soit son procédé et/ou sa méthode de création, et la Ğ1 ne peut y échapper à long terme ) :

En outre, la valeur peut être monétaire et/ou numéraire.

La valeur monétaire ( le prix estimé = valeur d’échange, valeur financière, valeur vénale ) n’est pas nécessairement la valeur numéraire ( = la valeur des unités monnayées ). Cette différentiation peut paraître inutile et anodine, mais elle permet souvent un détachement nécessaire pour appréhender certaines notions socio-économiques.

Particulièrement, lorsqu’une personne se demande ce que l’argent peut ou ne peut pas acheter !

@ + :vulcan_salute: :g1:

Dans la TRM il y a une définition de la liberté: « La liberté se définit comme étant un principe symétrique : non-nuisance vis-à-vis de soi-même et d’autrui »

De ce que je comprend de la vision libérale, c’est la société est une somme d’individus, et chacun fait bien comme il veut sans tenir compte des autres. C’est le droit, donc via la loi et la justice, qui vient encadrer, et éventuellement réparer les conséquences sur autrui de, cette liberté individuelle. Autrement dit, de ce que je comprend de la vision libérale de la « liberté », chaque individu n’a pas à se soucier lui même des conséquences sur autrui, c’est le droit qui vient définir/limiter et « réparer » a posteriori les éventuelles nuisances causées sur autrui.

Or de ce que je comprends de la définition de la TRM, il convient de tenir compte de la nuisance ou non sur soi-même et sur autrui avant (donc à priori) de s’autoriser à faire, et donc en tenir compte soit même sans attendre qu’il y ait une loi ou la justice qui nous dise si oui ou non c’est autorisé ou vienne réparer une asymétrie vis à vis d’autrui. C’est à dire penser aux autres, au commun, et aux conséquences de nos actes et choix sur eux, notamment savoir si cela leur nuit, si ce que l’on va faire leur est symétriquement également possible de faire avant de s’autoriser de faire tel ou tel chose.

On peut se poser la question de comment, en pratique, arriver à évaluer la non nuisance sur autrui dans l’espace et dans le temps d’un choix, d’une action que l’on envisage. C’est pas forcément facile d’évaluer la totalité des conséquences qu’un choix ou une action peut avoir sur les autres. Et c’est d’ailleurs un des arguments principaux des libéraux vis à vis de leur vision de la liberté.

En somme, les libéraux considèrent qu’il n’est pas possible pour un individu de savoir précisément si ses actes vont nuire à autrui d’une façon ou d’une autre, donc il ne sert à rien qu’ils s’en soucient, le droit se chargera d’encadrer les limites de ce qui est possible et de réparer les éventuelles nuisances causées. Mais on voit bien qu’en pratique la justice et le droit réalise très imparfaitement cette fonction.

Donc même s’il est en effet pas évident de penser à la totalité des conséquences sur autrui d’un acte, on peut quand même essayer d’y penser avant d’agir, car pour nombre de cas on sera capable d’identifier, au moins partiellement, des nuisances/asymétries.

Bref, le fait que l’on ne puisse pas évaluer précisément la totalité des conséquences de nos actes, ne veut pas dire qu’on ne puisse pas évaluer au moins une parties de celles-ci, et donc déjà tenir compte des nuisances et asymétries que nous identifions à nos niveaux respectifs, sans attendre que cela soit le droit et la justice qui définisse les limites ou sanctionne, avant de s’autoriser ou non quelque chose.

1 J'aime

Le libéralisme est un courant de pensée qui prône la défense des droits individuels, la liberté économique et politique, la propriété privée au nom d’une vision fondée sur l’individu et la coopération volontaire entre les Hommes.

La monnaie libre est compatible avec cela.

Le projet libertaire ou anarchiste a pour but de développer une société sans domination et sans exploitation, où les individus-producteurs s’associent et coopèrent librement dans une dynamique d’autogestion, de fédéralisme et de liberté politique par la démocratie directe organisée autour du mandatement impératif.

La monnaie libre est également compatible avec cela (Certains anarchistes comme Bakounine ou Proudhon ne sont pas contre la monnaie comme outil d’organisation, même si d’autres comme Kropotkine et certains communistes libertaires sont plutôt contre).

Pourquoi elle est compatible avec les deux ? Parce qu’elle ne s’impose pas, et elle se veut neutre : personne n’est privilégié face à la création monétaire.

Et on ne parle que de monnaie, plus précisément d’intermédiaire des échanges, et la TRM et la monnaie libre ne disent rien sur l’organisation du capital, sa légitimité, les retraites, la subsistance…

Plusieurs projets politiques sont possibles :slight_smile: Les projets politiques incompatibles sont ceux qui refusent les échanges libres et volontaires, imposent des monnaies, des comptabilités, organisent de manière autoritaire la production et distribution… et ce dernier point ne concernant pas que des organisations du pouvoir tel que le stalinisme, mais aussi des monopoles qui pourrait apparaître dans d’autres organisation politique :slight_smile: Et oui : si les terres et les logements sont sous le pouvoir de quelques uns (que ça soit des bureaucrates ou des capitalistes), les libertés économiques sont déjà bafouées, or la monnaie libre s’engage à les respecter, ce qui n’est pas possible si elles sont déjà bafouées :wink:

La monnaie libre, c’est un peu comme l’étude de l’énergie nucléaire : ça peut avoir des utilisations dans la médecine (rayon X), dans la production civile (énergie nucléaire), ou militaire (bombe nucléaire). Ce forum est là pour parler énergie nucléaire, la théorie, les cas pratiques… mais tu sembles vouloir faire dire que les promoteurs de la monnaie libre sont spécifiquement pour le développement d’armes nucléaires… Alors oui, j’acquiesce qu’effectivement il y a des libéraux, je dirais même des libertariens sur ce forum, ainsi que parmi les utilisateurs de la monnaie libre… mais ya aussi des libertaires, des souverainistes… et autres courants idéologiques :slight_smile: De la même façon que sur un forum qui parle d’innovations techniques, sur les outils de bricolage par exemple, on a aussi des gens avec différentes idéologies.

Et donc non, la monnaie libre n’essaye pas de faire cohabiter des idéologies antagonistes, c’est l’inverse : chaque idéologie qui y voit un intérêt cherche à se l’approprier, parce que c’est une bonne idée transpartisane.

2 J'aimes

Je vois qu’on a toujours autant de philosophes dans la monnaie libre… :slight_smile: Pour faire court, je suis d’accord avec d’autres pour dire que la monnaie libre est compatible avec les libéraux et avec les libertaires. Ensuite ce sont les lois qui viennent freiner les élans de liberté de chacun (que ce soit les libéraux ou les libertaires). A ce niveau-là, c’est de la politique et ça n’a rien à voir avec la création monétaire. La création monétaire par Dividende Universel vient régler le problème d’inégalité, d’asymétrie dans la distribution de la monnaie. Elle n’a pas vocation a donné plus de libertés à certains et moins à d’autres. C’est la vocation des lois et règlements. C’est eux qui viennent cadrer les comportements. Comme : « il est interdit de frapper son voisin avec un marteau ».

2 J'aimes

Quand vous parlez de « libéraux », j’espère que vous ne parlez pas de ceux qu’on appelle aujourd’hui couramment « libéraux » (du type Macron). Pourquoi ceux-là voudraient un outil posant une base égalitaire, et ramenant tout le monde vers la moyenne en permanence ? Ils pourraient le prendre comme une atteinte à la « liberté d’entreprendre ». (il est plus difficile de créer de la rareté, donc plus difficile d’« entreprendre »)

Ceux-là ne sont pas vraiment libéraux car ils ont une conception très restreinte de la non-nuisance (dans le monde actuel, les riches nuisent très souvent aux autres). Et si on conserve correctement la non-nuisance dans la définition, on obtient une équivalence avec le libertaire.

La ML est donc compatible aussi bien avec le libertaire et avec les libéraux qui prônent la « neutralité », la « concurrence libre et non faussée » etc. mais qui n’ont pas l’air d’avoir la moindre opinion politique consistante par ailleurs.

2 J'aimes

Peut-tu préciser « valeur commune / referentiel étalon » ?

En tout cas, que toutes les monnaies sont des monnaies de singe, j’en parlais ici : Garanties et confiance dans une monnaie

Les monnaies étalon-ressources comme l’étalon-or ne sont pas exemptée de cette règle : si j’échange une partie de ma production contre de l’or pour ensuite échanger cet or contre des biens/services qui m’intéresse, si tout d’un coup ya plus de vendeurs de biens/services contre de l’or, avoir de l’or, ça me fait une belle jambe :grin:

Via le même lien, je t’invite également à lire ma dernière réponse :slight_smile:En gros : la monnaie libre n’est qu’un intermédiaire des échanges, il manque des choses pour en faire une monnaie, principalement des garanties.

J’en parlais également ici : La monnaie libre, piégée dans l’auto-référence, comme toutes autres monnaies?

J’ai également proposé des solutions ici (dans la partie « réserve de valeur » : Trois fonctions de la monnaie : trois outils différents?

Dans ce cas ça ne serait plus une monnaie libre. Je propose plutôt, pour ce genre de problématique, un indice :slight_smile: (partie « unité de compte » et « conclusion » dans le lien précédent).

Je te déconseille l’utilisation du mot « valeur ». C’est un mot-valise avec trop de sémantique différente pour être un terme précis et constructif pour une discussion. Ici, « valeur monétaire » c’est « prix sur les marchés » j’imagine, mais « valeur numéraire » = « valeur des unités » ? l’unité ici c’est l’unité de compte, le nombre ?

Bon, sinon, je vais parler en tant que modérateur : L’objectif d’un forum c’est de communiquer sur un sujet. Là tu sembles bien dans le thème (la monnaie libre), la discussion que tu lances semble intéressante, mais ton premier message ne correspondant pas au titre que tu as indiqué, il est déjà dense (avec un appel à visionner plusieurs vidéos), tu l’as sous-titré « Préambule », et tu là tu repostes un message encore dense, sous-titré « Introduction », pour y introduire encore d’autres discussions, et toujours hors-sujet à ton propre titre :joy: J’imagine que tu va continuer avec plusieurs chapitres, pour enfin engager le sujet de ta discussion : ça ne me semble pas une bonne approche.

Comme je le disais, l’intérêt d’un forum est de discuter d’un sujet. Je pense que tu devrais plutôt poster chaque message dans un sujet différent, afin d’éviter des mélanges de discussions. Egalement, un forum n’est pas un bon médium pour y publier du contenu, tu devrais également plutôt poster tes contenus/articles sur un autre site, et lancer divers sujets dessus sur ce forum avec un lien vers ton contenu :slight_smile:

1 J'aime

Il y a beaucoup à répondre alors que je souhaiterais développer ma démonstration dont le titre convient parfaitement…

Bon pour détendre l’atmosphère tout en restant dans le sujet, voici un interlude musical éducatif et ludique :wink:

The March of History: Mises vs. Marx - The Definitive Capitalism vs. Socialism Rap Battle

@+ :vulcan_salute: :g1:

NB - Ne coupe pas le sujet, ça va prendre forme :wink:

1 J'aime

C’est bien pour cela que je t’indique que le forum n’est pas adapté :slight_smile:

Si tu nous invites seulement à te lire, et à ne pas participer avant que tu es tout posté, c’est bien que tu es en train d’écrire un contenu, et non un sujet de discussion/communication ^^

Sinon la prochaine fois tu peux essayer de tout poster en une fois, mais pareil, vu comment tes sujets sont denses, ca ne semble pas avoir sa place sur le forum (je me répète, je parle du contenu en lui même, bien sûr que le forum est fait pour discuter de ce genre de contenu qui concerne la monnaie libre :slight_smile: ).

Ne t’inquiètes pas, c’est pas prévu ^^ Je t’ai juste prévenu que ca risque d’être illisible, les utilisateurs pouvant continuer de discuter ici même, d’expliquer en quoi il ne sont pas d’accord avec ce que tu enonces par exemple.

1 J'aime