La june est-elle démocratique?


#1

Tout est dans le titre. Question ouverte.


#2

Je dirais que ça dépend de la sémantique choisie derrière “démocratique” :slight_smile:

Si on choisi : “démocratie = référendum” ou “démocratie = dictature de la majorité”, je dirais que non, car la june n’impose rien à personne.

Si on choisi : “démocratie = pouvoir aux gens” ou “démocratie = strict égalité en droit entre les gens”, je dirais que oui :slight_smile:


Egalitaire et libérale. Et si on assumait ?
#3

La production/utilisation de ğ1 permet la démocratie (l’égalité de pouvoir politique ) alors que la production/utilisation de monnaie non libre l’empêche de facto.


#4

Une égalité sur la monnaie donc, mais si j’ai bien compris uniquement les producteurs de blocs ont un droit de vote sur le code de la monnaie. Pourquoi pas tous les membres?


#5

Quand on veut voter, le minimum est de se rendre aux urnes. Considérons que duniter est l’urne. Ceci dit c’est plus un système à adoption par consensus qu’un vote…
Chacun est libre d’y participer ou pas. La démocratie c’est peut être aussi le droit de ne pas avoir d’avis ou/et de ne pas souhaiter l’exprimer.


#6

Droit de vote de décider de quoi ?

N’importe qui peut coder n’importe quel code, faire tourner n’importe quel code sur sa machine, code qui respecte n’importe quel protocole ou pas, et n’importe qui peut utiliser n’importe quel logiciels qui respecte ou pas un protocole.

On ne force personne à rien, et tout le monde décide pour soi-même :slight_smile:


#7

Certains développeurs peuvent très bien organiser un vote pour décider de sur quoi ils doivent plutôt travailler, cette méthode n’est ni imposé ni interdite :slight_smile: Pareil pour ceux qui ont au moins un nœud de calcul chez eux, ils peuvent aussi organiser un vote pour décider de quel logiciel ils doivent faire tourner sur leur machine, c’est ni imposé ni interdit !

On peut très bien imaginer une association de membres qui cotisent pour payer des développeurs et qui décident via un vote sur quoi les développeurs doivent travailler. Mais personne n’est obligé d’être membres de cette association, et aucuns développeurs n’est obligés de travailler pour cette association.

L’idée serait que les membres de la toile de confiance de la june aient tous un droit sur les nœuds de calcul qui ferait tourner un certain logiciel pour imposer aux propriétaires de …?


#8

Oui c’est un vrai questionnement, d’autant plus qu’il est d’actualité :wink:

Ça fait un moment que j’ai aussi ce questionnement en tête, merci @briced d’avoir lancé le sujet!

Je ne me suis pas vraiment encore penché sur la question mais j’imaginerais assez bien qu’il puisse y avoir ou qu’on puisse créer un outil pour pouvoir décider ensemble du développement de la june de façon démocratique. Non seulement avec les développeurs et les calculateurs de blocs, mais aussi les autres membres. Ou les membres référents…

Pour le moment je me rend bien compte que se sont les développeurs qui décident de la june, et ils l’on fait d’une façon magnifique :rainbow: , merci à vous encore une fois!!! :heartpulse: Les utilisateurs sont aussi toujours les bienvenus pour participer réellement (retours de bug, propositions…), j’ai bien senti cela :wink: Mais je me dit qu’on pourrais aller encore plus loin tant qu’on ne se trouve pas face à une difficulté majeure (ce que je ne souhaite pas bien sure, mais on ne sait jamais ce qu’il peut se passer, et la vie amène toujours des challenges de temps en temps :wink: ).

Si cet outil n’existe pas, cela pourrais être l’occasion de réfléchir à un outil de référence pour ce genre de cas de figure.

Les questions qui me viennent tout de suite:

  • Qu’est ce qui serait décidé " tous ensemble" (genre une évolution majeure, un changement important) et qu’est ce qui ne le serait pas (comme une petite retouche ou une correction de bug)?
  • Comment et qui lance cet outil de prise de décision?
  • Un RIC* façon ğ1? Ou chaque clé membre donne une voie pour un vote, sur une question donnée?
  • Quel contrôle sur les éventuelles décisions prises avec cet outil?

*(RIC= Référendum d’Initiative Citoyenne, dont on entend parler ces temps ci)


#9

Bonjour Greg :slight_smile:

Et pour tout ceux qui ne souhaitent pas participer à ces décisions et qui ne respecteront pas le résultat de ces décisions, que se passent t-ils pour eux ?

Exemple : Le résultat d’un vote est de coder une évolution majeure. Si je suis développeur, que je n’ai pas voté, et que je ne souhaite pas développer cette évolution majeure, il se passe quoi ?


#10

Oui effectivement la question se pose, tout à fait!


#11

Tu as déjà une idée ?

Tu m’insultes, et invites les autres à m’insulter ? Tu invites tout le monde à arrêter d’échanger avec moi, de ne rien me vendre et de rien m’acheter ? Je dois payer une amende à quelqu’un ? Tu me menaces verbalement, puis physiquement ? Tu invites les autres développeurs à changer le code de Duniter pour permettre de révoquer des comptes, en commençant par le mien ?

Je t’écoute, ta réponse m’intéresse :smiley:


#12

Avec un outil démocratique ça n’est pas une seule personne qui décide justement.


#13

En fait l’outil s’appelle duniter… Les modifications des devs ne peuvent s’appliquer que si et seulement si une majorité de nœuds acceptent cette nouvelle version. Le pouvoir de vote s’exerce très simplement par l’acceptation ou non de la nouvelle mise à jour. Si une majorité refuse cette maj. alors c’est le statu-quo. Si un autre dev propose la sienne et qu’elle est acceptée comme mise à jour, alors ce sera celle la qui sera adoptée.
Accepter ou pas une mise à jour, quoi de plus simple pour exprimer son choix.
Reste à connaître le contenu de cette mise à jour pour “voter” de manière éclairée, pour cela trois solutions, lire le code dans github ou gitlab, (ceux qui en sont capables savent de quoi je parle), ou faire confiance à quelqu’un qui peut le lire pour vous, ou encore faire confiance au descriptif de la maj.


#14

La ğ1 est au travers son DU une unité de mesure stable et neutre sur les échanges , sans privilège ni lèse entre les membres. Comme toute monnaie , la où va la ğ1 il y a valorisation . L’économie nouvelle sous ğ1 devrait engendrer des comportements socio politiques et culturels nouveaux aussi logiquement.
On en voit nettement les prémices ici sur Toulouse. La ğ1 remplace le bulletin de vote en fait.


#15

Une majorité des nœuds, mais est ce que cela reflète tous les membres, c’est là mon questionnement.


#16

Ah ok !

Et c’est à partir de combien de personnes que cette association pourra décider de m’insulter, inviter à m’insulter, m’ostraciser, me demander de payer une amende, me menacer verbalement ou physiquement, ou de demander aux autres codeurs de révoquer mon compte ou quoi que ce soit d’autre, etc… ?


#17

Ca représente les membres qui s’intéressent au vote donc au code. Penses tu que les gens qui n’y comprennent rien sont intéressés à voter au hasard ? Que valent des votes au pif pour la sécurité de la monnaie ?


#18

A mon sens ça ne sont pas que les codeurs qui sont capable d’y comprendre quelque chose et de participer à la réflexion.


#19

Alors s’ils comprennent quelque chose mais pas le code, ils sont comme moi capables de faire tourner un nœud en délégant ma confiance.


#20

A mon sens il faut déjà être un peu branché technique pour faire tourner un nœud. Avoir un ordinateur sous la main, si petit soit il. Cela dit j’imagine que n’importe quel membre de la june peut facilement se faire accompagner pour installer un nœud s’il le souhaite vraiment effectivement.