La monnaie libre peut-elle faciliter la ğratuité?

Le concept de la toile de confiance peut-il nous aider à tendre vers la Ğratuité ?

Si nous reproduisons les mêmes schémas capitalistes avec la monnaie libre en cherchant uniquement à faire du profit autant utiliser la monnaie-dette.

Par contre nous avons peut-être un moyen de transitionner vers autre chose en utilisant la monnaie libre comme un outil pédagogique et émancipateur de la monnaie elle-même en intégrant un principe de gratuité.

Ce principe pourrait par exemple être applicable avec les membres de la toile de confiance que nous connaissons assez bien, parfois on peut être gêner de faire payer un service ou un bien à un membre que l’on connaît bien.

On pourrait également proposer des événements, des rencontres Ğratuites (entre membres ou pas) où chacun propose des biens et des services gratuitement au lieu de toujours faire des apéros où chacun propose des choses payantes.

L’idée c’est d’introduire plus de gratuité ce qui peut également avoir un aspect attirant pour ceux qui voudront découvrir et adopter la monnaie libre.

Avez-vous des idées pour introduire ce concept de ğratuité ?

Il ne s’agit pas évidemment que tout soit Ğratuit mais de voir dans quelles mesures cela est possible et peut se mettre en place.

Merci à tous.

3 J'aimes

Bonjour Rimek,

Plutôt que parler de gratuité, je parle de don. La gratuité est souvent associée aux coûts cachés, aux choses que l’on ne paie paie mais qui finalement coûte toujours quelque chose à quelqu’un, ou à la maxime « si c’est gratuit, c’est toi le produit ».

Donc don dont le cadeau gratuit dont on est pas le dindon.

Lors de mes présentations , je précise toujours que je préconise d’abord le don, l’économie du don, avant l’utilisation de la monnaie qui n’est qu’un palliatif de la confiance…

J’illustre avec le rapport économique tribal, ou alors familial. S’il n’y a pas une zone de don sur le site où je fais ma présentation, j’en profite pour caler une petite promo pour Freecycle dont je suis modérateur depuis 2006.

J’en rajoute une couche pour illustrer l’abondance qu’apporte le D.U. qui permet de se sentir libre de faire des dons. D’ailleurs Remuniter et les Développeurs sont financés uniquement par des dons.

Lors de l’atelier de prise en main de l’outil Cesium, je fais un don de quelques June à un nouveau qui doit les donner ensuite à un autre nouveau. Ils sont libres de donner ce qu’ils ont envie.

Enfin, quand je termine, je n’oublie pas de me donner à moi-même un max de gratitude. Et fais un appel au don sur mon compte . Comme il n’ont pas forcément déjà de June, beaucoup me promettent qu’ils m’en donneront plus tard. Ca arrive que je reçoice une don de remerciement plusieurs mois plus tard.

5 J'aimes

Salut Scanu, ça me semble être un super exemple à suivre pour tendre vers une souplesse dans les échanges avec moins de comptabilité et plus de confiance :wink:

6 J'aimes

L’idée c’est quand même la gratuité sans mesurer l’échange et sans don.

Par exemple :

Ayant suffisamment confiance en tous les gens que j’ai certifié je leur propose mes albums de musique gratuitement. (sans don ni récompense en junes) Par cette confiance il me rendront l’appareil gratuitement sans rien attendre à leur tour. Ainsi on délaisse même le fait de devoir compter qui devient inutile car nous sommes au-dessus de ça avec ces gens de confiance.

Toi @Pi_Nguyen tu es le meilleur exemple, tu pourrais largement te passer de comptabiliser tes échanges car les liens que tu as créé grâce à la june peuvent te permettre de ne plus l’utiliser du tout avec certaines personnes et vice versa.

En 2018, en Ardèche, s’est tenu le festival de la désargence. Tout à fait, ce que à quoi tu penses. En en parlant avec l’un des organisateurs, Baptiste, il évoquait le fait que les personnes déposent au centre de la communauté leur production et que chacun se servait en fonction de ses besoins. Le concept m’a beaucoup plu. Je pense que c’est réalisable à l’échelle d’une communauté : local et collectif. A plus grande échelle, tout comme le troc, ce système trouve des limites naturelles, me semble t’il. La monnaie libre permet de s’affranchir des limites tout en permettant l’ensemble des échanges, à quelque niveau que ce soit. La monnaie libre ne prive pas de la gratuité, elle apporte un plus. Voici mon opinion :slight_smile:

3 J'aimes

Salut Rimek,

Je t’avouerai que je ne me suis pas beaucoup posé de questions jusqu’ici, je vis la june au jour le jour, en mode carpe diem, j’observe, je constate, je réseaute naturellement :slight_smile: J’en suis arrivé à un point où effectivement des échanges n’avaient plus lieu d’être comptabilisés. En plus des échanges en Junes, j’ai beaucoup troqué, les dons en services et en matériels (gratuits) se sont fait dans les 2 sens mais je ne suis pas certain que cela va perdurer, en tout cas je n’ai jamais attendu après ça et je n’aurai jamais pu l’anticiper. Les personnes qui m’ont donné n’attendaient rien en retour, j’ai fait des dons en junes en guise de remerciements, la moindre des choses, un geste personnel.

La june et sa toile de confiance m’ont permis d’explorer touts ces modes d’échanges gràce à la confiance que nous nous sommes accordés les uns envers les autres, incroyable. Quelle expérience ! :slight_smile:

5 J'aimes

Il y a deux évolution possible de la monnaie libre selon moi : 1/ soit vers la gratuité en ayant compris qu’on a finalement pas besoin de se casser la tête à compter tout le temps. La monnaie libre étant un outil permettant cette prise de conscience. 2/ soit reproduire le schéma dominant et conserver cette croyance que la monnaie est nécessaire même lorsque la confiance est établie et donc continuer quand même à compter par crainte permanente (ou que sais-je).

Un outil permettant de faire la transition est forcément nécessaire. La monnaie libre permet de cheminer vers un abandon total de la monnaie. La limite est là, sans outil pédagogique c’est difficile de prendre conscience et la toile de confiance permet de créer du lien qui peut servir de tremplin vers cette Ğratuité.

Au Biocoop de Agde il avait mis une armoire ouverte où chacun déposait et prenait ce qu’il voulait, au bout de 2 ans il on remarqué que des gens profiteurs venaient en voiture pour récupérer des trucs pour les vendre. Il on donc retiré l’armoire.

Avec la monnaie libre, un membre ou quelqu’un de confiance c’est différent parce que la volonté de profiter sans rien donner peut exclure la personne du système de ğratuité tout en préservant son D.U. Il y aurait deux profils et deux comportements. 1/ceux qui partagent gratuitement 2/ceux qui veulent uniquement profiter de la gratuité mais qui risque d’être rapidement exclu à force de jouer les profiteurs et avec qui on sera contraint de compter.

Ce sujet a été automatiquement fermé après 6 heures suivant le dernier commentaire. Aucune réponse n’est permise dorénavant.

Comme l’avait précisément compris et expliqué Aristote , la monnaie est une création utile pour faciliter les échanges et indispensable pouvoir faire société.

Quand à la gratuité , elle est difficile à développer sous monnaie non libre de facto.

S’agissant du comportement capitaliste et de compétition , il est rendu hégémonique pour tous ceux et celles qui utilisent une monnaie dette pour échanger , pour faire société.

1 J'aime

Le sujet a été clôturé automatiquement par le forum car un message a été sélectionné comme solution. C’est un nouveau paramètres automatiques du forum que nous testons :slight_smile:

Rimek, est-ce que tu confirmes avoir choisi un message comme solution, ou pas ? :slight_smile:

3 J'aimes

Oui je confirme ! Mais il vient d’être décoché visiblement… par qui je ne sais pas…

Si c’est une question du café-philo, tu attaques fort :grin: :wink:

1 – Pour certains la gratuité déresponsabilise l’individu. On le constate avec la phrase « si c’est gratuit, alors c’est toi le produit. » Mais ce n’est pas le sujet que je souhaite développer, même si ce serait intéressant.

2 - La gratuité ne fait pas disparaître les coûts de production qui restent alors à la charge du producteur.

Si le producteur a les moyens suffisants pour mettre son produit gratuitement à disposition, c’est déjà bien. Reste aussi les coûts de logistique / distribution qui peuvent parfois dépasser les coûts de production.

Beaucoup a déjà été écrit sur l’économie et la gratuité : Politiquent cela fait l’objet de nombreux débat ( sans fin ) : certains parlent de la gratuité des soins, alors qu’en fait cette pseudo-gratuité est une répartition collective de la dépense de santé.

Il y a aussi la problématique de la gratuité des transports. Ou la gratuité des produits d’urgence ou de base ( alimentaire )… La gratuité des logements, etc…

En ce moment le débat tourne sur la gratuité des masques sanitaires, du fait qu’il est à présent ordonné d’en porter ( ordonnance politique sanitaire républicaine = obligation citoyenne ). Personnellement, étant une personne à risque ( et avec un facteur poisse relativement significatif ), je porterai un masque même s’il s’agissait d’une simple recommandation médicale ( bref, là n’est pas le sujet ).

En fait dans l’économie actuelle la gratuité est bien souvent une répartition collectiviste des coûts et des moyens de production.

@scanlegentil a raison en ce sens de souligner la nuance qui peut exister avec l’économie du don ( à titre individuel ), sans toutefois être en opposition avec les problématiques de gratuité. De fait, il ne faut pas que le don soit vécu comme un sacrifice ( économique et/ou moral et/ou spirituel ). Le don ne devant pas être interprété comme un vœu de pauvreté ( sens religieux du don ).

Il y a là aussi beaucoup à débattre…

Il existe aussi un concept alternatif entre celui de la gratuité ( au sens de prise en charge collective ) et le don ( au sens de la capacité individuelle de chacun à donner à autrui, sans rien attendre en retour ), c’est le concept de « prix libre ».

Peut-être alors que le concept de monnaie libre = prix libre ?

Et là on part pour un sujet de 1000 messages :innocent:

Je conseille un super livre : Trekonomics: The Economics of Star Trek

Je sais qu’il est encore trouvable…

Résumé :

@+ :vulcan_salute: :g1:

1 J'aime

D’où la nécessité d’avoir un outil pédagogique (voir éducatif) comme la june pour faire la transition vers cette Ğratuité avec un " Ğ majuscule " en utilisant la TDC pour limiter la spoliation.

Ce principe de gratuité pourrait se faire uniquement entre membres pour tester et voir comment apparaissent les conflits et comment les solutionner. Mais le support TDC me semble intéressant pour tendre vers la gratuité même partiellement pour débuter.

C’est pour cela que je conseil la lecture de « Trekonomics »: Regarde le résumé vidéo, je pense que cela va te plaire. Et aux autres aussi. :wink:

1 J'aime

(Par moi, pour pas que le sujet se clôture encore automatiquement :wink: )

1 J'aime

J’aborde le sujet dans mon album réalité augmentée disponible à 50 junes : https://rimek94music.blogspot.com/2019/05/realite-augmentee-album-2019.html

OK. Par contre je n’arrive pas à accéder à ton blog :

@+ :vulcan_salute: :g1:

1 J'aime

Pour répondre à la question initiale je dirais qu’à mon avis ce n’est pas la monnaie qui facilite la gratuité, mais que c’est la confiance qui fait ça.

Donc à mon avis la TdC pourrait être un chemin vers la gratuité.
Par contre par chez nous cette nouvelle monnaie abondante nous donne envie de payer pour tout, même des trucs qui serait gratuit. :crazy_face:

2 J'aimes