Interdiction de la monnaie libre (x ième version)

interdiction
loi
impôt
taxe
taxes

#1

Je pense qu’Elois, une fois de plus, a raison : la G1 est autorisée car elle n’est pas interdite :slight_smile: Cela étant dit, ça pose un vrai questionnement : si la justice décide d’interdire la monnaie libre, quelles sont nos possibilités de recours ?


Discussion autour du thread "Comprendre cette monnaie nommée “Ğ1”" (prononcer : “June” !)
#2

Si un ou plusieurs hommes décident de t’interdire de respirer, quelles sont tes possibilités de recours ?


#3

Sur quelle argument dans l’intérêt de quel groupe social reposerait une telle interdiction ?
Comme un théorème repose sur un axiome, la loi repose sur la constitution, et ne peut s’appliquer en dehors.

Article 1 : “Tous les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droit.”
Quel argument permettrait de nous priver d’un droit consentit à d’autres, dans la mesure où ne contrefaisons pas, mais créons une nouvelle œuvre monétaire ?
Alors quoi; Après la Joconde, plus personne n’aurait eut le droit de peindre ? Ou après le premier Auroch de lascaux ? Ou Chauvet ? Ou la première emprunte de pied dans l’argile ?
La primauté est un jalon temporel relatif au point décrété, elle n’empêche pas son obsolescence par l’invention, qui posera à son tour un nouveau jalon…

L’article 2 proclame quatre « droits naturels et imprescriptibles de l’homme » à savoir la liberté, la propriété, la sûreté, et la résistance à l’oppression

  • Nous venons de parler de liberté, rien à ajouter.
  • La propriété de notre Ğ1 est aussi naturelle que la propriété de notre temps de vie qu’elle mesure, et par extension l’usage que nous en faisons. Bien entendu cet usage étant toujours limité à la non nuisance à la liberté d’autrui. Socle de la réalisation de toute liberté.
  • La sûreté, n’est pas affaire de monnaie. (quoi qu’elle rémunère les forces de l’ordre du pouvoir)
  • La résistance à l’oppression et un droit constitutionnel également. Et je me trouverais très oppressé de ne pas voir reconnaître mes droits constitutionnels.

#4

Je suis très, très loin d’être spécialiste dans le domaine mais la raison que je verrais est que les personnes qui utilisent la Ğ1 ne paient pas d’impôts ni de taxes sur leurs transactions mais bénéficient quand-même des avantages sociaux qui sont financés en Euros. Si tout le monde se mettait à la Ğ1 et ne touchait plus de revenu imposable en Euro ce serait la faillite de l’Etat assurée.

Si la Ğ1 marche bien et qu’on veut qu’elle soit acceptée, il faudrait, peut-être, qu’on mette en place un équivalent de l’impôt qu’on reverse à l’Etat (je crois que @galuel disait dans une des vidéos du site de la TRM que dans le système qu’il proposait les utilisateurs de la Ğ1 payaient bien un impôt, parce-que si la monnaie arrive directement chez les users c’est le seul moyen pour que l’Etat en récupère - je suppose que c’est valable à la fois pour la monnaie et pour la richesse d’ailleurs ?).

(Pourquoi est-ce qu’on ne prélève pas la part de l’Etat directement dans le DU, avant de le verser ?
Ou bien il pourrait y avoir un prélèvement automatique sur chaque compte Membre qui irait à l’Etat, c’est ptet mieux de “voir” sa contribution clairement.)


#5

Si c’est la Xeme version, quelle était la conclusion de la IXeme ? (Merci pour le nouveau thread @Jean-F.)


#6

En fait c’était un x pas un 10 :slight_smile: je corrige.

Et bien d’autres encore que je te laisse chercher à la loupe, (ceux la sont une partie de ce qu’on trouve avec le mot “impôt”


Est-ce que la création d'une coopérative n'utilisant que la ğ1 est possible ?
Imposition sur le revenu?
#7

Merci pour ta précision @Jean-F :+1:.

Oups je n’ai pas fait de recherche avant d’aborder la question de l’impôt, j’avoue :sweat_smile:. Je vais regarder ces prochains jours.


#8

Il y a des dizaines d’autres posts intéressants avec le mot “état”, je n’ai pas essayé “taxes” mais ca doit être du même ordre que “impôts”.


#9

@Galuel Je peux vivre sans monnaie libre. Je ne peux pas vivre sans respirer. Tu ne peux pas comparer les deux, car dans le second cas cela revient à une condamnation à mort.

@Jean-F C’est une question pour l’instant théorique, mais je suis quasi certain que si la ML grandit beaucoup, ils essaieront soit de la taxer, soit de la détourner, soit de s’en emparer, et si rien de tout ça ne fonctionne, ils essaieront bien sûr de l’interdire (ce qui ne veut pas dire qu’il y arriveront, bien sûr). Quand les échanges représenteront des millions chaque jour, cela signifiera pour eux autant de pertes trop importantes pour qu’ils les négligent. Ce qui me rend confiant est qu’ils n’ont absolument pas réussi à interdire le bitcoin. En revanche, ils l’ont parfaitement intégré à leur économie, ce qui sera plus dur avec la june…


#10

Qui sont “ils” ?


#11

Deep State ?


#12

Je ne sais pas ce que c’est. Je connais “l’état” et il parait que l’état c’est nous.


#13

Si l’on considère l’État comme possiblement hostile un jour à la ML, alors, comme un joueur d’échec, attendons que celui-ci déplace son pion. Nous déplacerons les nôtres ensuite.

Pour ce qui est du droit. Avez-vous remarqué le paradoxe : les livres de droits sont une liste d’interdits.


#15

Je pense que malgré les mantras, cet état rêvé et bienveillant qui serait “nous” n’existe que dans les fantasmes des républicains convaincus, et hélas pour moi je n’en suis pas. Je l’appelle “ils”, l’état, effectivement, et j’y inclus les oligarchies qui sont intimes du pouvoir, et tous ceux qui les servent (dont nos chers “représentants”, bien sûr).

J’espère avoir été plus précis :slight_smile:


#16

Tu perds surtout ton temps. En attendant que tes pertes de temps te conduisent à l’année 2098, il y a un apéro monnaie libre à Perpignan le 20 Juillet.

Pour ceux qui veulent développer une Ğ1 économie bien sûr, pour les autres, qu’ils attendent tranquillement 2098 pour voir s’ils arrivent à voir quelque chose.

Une donnée physique me souffle à l’oreille qu’ils ne pourront pas attendre aussi loin, et pas pour les raisons qu’ils craignent.

Assieds toi au bord du fleuve et attend de voir leurs corps passer.


#17

Pas de souci, j’ai toujours été un contemplatif et j’adore la science-fiction.


#18

Ce ne sont pas les mantras qui font l’état, mais leur peuple.
Tout comme ce qui compose un ensemble n’est pas seulement la ligne tracée qui les entoure mais les éléments qui le composent.
Existe t’il un ensemble des Éléments qui n’existent pas ? Je ne sais répondre à cela. Peut être un mathématicien pourrait nous éclairer ?
Pour ma part et intuitivement (ce qui est une perception insuffisante pour assurer une vérité), je pense qu’un ensemble ne peut entourer “rien”, car il serait équivalent à ce qu’il entoure, c’est à dire un “rien” ne contenant “rien”.

Il n’existe pas d’état sans peuple comme il n’existe pas d’ensemble sans élément(s) le constituant.

Donc l’état, c’est bel est bien nous, qu’on le combatte ou non.


#19

Pour en rajouter une couche :

De ce que j’ai compris, yaurait 2 types de Droit (Si vous en connaissez un 3ème je suis preneur :stuck_out_tongue: ) :

Dans le premier, c’est les Lois qui font le Droit. On l’appelle droit positif. Ce sont les règles écrites, votées ou pas (la jurisprudence est source de droit), et enregistrées pour être appliquées (ou pas), souvent par un Etat. Dans ce cas, pour savoir si une action est légale, faut demander à son Etat, avec les recours qui ont été historiquement mis en place durant l’apparition de ce même Etat.

Dans le deuxième, c’est le Droit qui fait les Lois. On l’appelle droit naturel. C’est un droit qui se devine : Premièrement, sommes-nous tous égaux devant ce Droit ? Si j’ai le droit de te tuer, tu as aussi le droit ? Pour vivre en paix, on devine très vite que le droit doit être réciproque, que tout le monde est égaux en droit, que “la liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres”, et que écrit dans une constitution ou pas, appliqué par un Etat ou pas, ça doit être à la base de toutes lois, et toutes lois qui irait à l’encontre de ça est illégitime. Dans ce cas, interdire la G1 est illégitime, même si l’Etat le dit :slight_smile:


#20

Alors, déjà, je peux te citer quantité d’état qui existent sans peuple : Monaco, Andorre, les Caïmans, et plus généralement presque tous les paradis fiscaux créés artificiellement et dans ce but. Il y a même d’anciennes stations pétrolières off-shore qui ont le statut d’état, et tant pis pour le peuple ! La plus magnifique lessiveuse étant le Luxembourg, dont l’homme de main est à la tête de l’UE en ce moment, petit pantin titubant à l’instar d’Eltsine dans ses meilleurs jours, mais appliquant néanmoins son programme mortifère.

Les peuples forment la nation, pas l’état, ainsi il y beaucoup d’états qui oppriment leurs peuples. Presque tous, en fait. Je ne partage pas l’idée commune que ce seraient les peuples qui feraient eux-mêmes leur état. C’est ce qui est dit dans les manuels scolaires, dans les journaux, à la radio, télé et que nos chers représentants annonent en boucle à propos de la république, c’est ce que j’appelle les mantras, mais dans la réalité, peux-tu me citer un pays où la constitution soit d’origine populaire et n’ait pas été écrite par les représentants du pouvoir ?

Hé non ! Tu ne peux pas.

C’est toujours l’élite qui écrit les règles communes, notamment celles censées réguler leurs abus de pouvoir. C’est très commode.

La république n’est en aucun cas la démocratie, et rajouter “représentative” derrière cette dernière ne donne qu’un oxymore.

Même si je croyais en la représentativité, ce qui n’est pas le cas, notre seul pouvoir politique citoyen est de choisir une fois tous les cinq ans entre des candidats tous totalement adoubés par ce cher “ils”, grâce à ces bonnes vieilles 500 signatures (bientôt 2500).

Cela dit, vu qu’on y peut pas grand-chose individuellement, si tu crois sincèrement que l’état c’est nous, tant mieux pour toi, je ne peux qu’envier ta sérénité :slight_smile:


La TVA et la confiance,au niveau de votre monnaie libre,G1
#21

Ce que nous appelons l’Etat est en fait le tenant et aboutissant de la monnaie utilisée par les individus sur un territoire.

Sous monnaie dette l’Etat est une oligarchie creditocrate (petite partie de l’ensemble qui le domine et le dirige par sa promiscuité avec le crédit ) alors que sous monnaie libre un nouvel «état de paradigme» est entrain de se déployer en même temps que la toile de confiance.