Le revenu universel par création monétaire en DU et comparaison avec la monnaie locale

2 J'aimes

On a le droit de compléter par une autre vidéo je suppose…

  • Monsieur Phi > Est-on LIBRE de se soigner quand on n’en a pas les moyens ?

@+

le Mr de ta video ne discerne pas monnaie non libre et monnaie libre . dommage.

pourquoi ne lui ecris-tu pas pour lui expliquer?

C’est pas explicite, mais il est bien question de liberté de faire ou non et de moyens ou pas. C’est une question type Ğlibre :

A l’usage il y a une autre grande différence entre la monnaie libre et la monnaie locale qui est le verrou des professionnels. Utiliser la june pour un professionnel est un vrai parcours du combattant. Il lui faut passer la barrière psychologique de travailler avec une monnaie qui évolue dans un relatif vide juridique, de devoir faire une double comptabilité, et au bout du compte de devoir trouver un équilibre entre les recettes et dépenses en monnaie libre en trouvant lui-même d’autres professionnels qui vont jouer le jeu. Tout cela demande une sacrée motivation. Quand on sait qu’une grande partie du travail dans les équipes des monnaies locales c’est justement le contact avec les professionnels et leurs fournisseurs, on voit tout le chemin qu’il reste à faire du côté de la june pour commencer à avancer de ce côté-là.

le seul frein est dans la tête.

la réalité est inverse, il n’y a plus de vide juridique depuis 2019 puisque la Ğ1 est classée par l’Etat en tant qu’actif numérique et non pas comme monnaie à pouvoir libératoire de crédit bancaire.

il n’y a pas de double comptabilité à faire. la seule recommandation est de consrver les factures et contrats afin de pouvoir montrer qu’il n’y a pas d’utilisation de monnaie à pouvoir libératoire de credit bancaire, pas de « black ».

2 J'aimes

Mon Dieu, voici 2 stands de vente d’objets ; un propose en euros, l’autre en junes

Je suis client = quel dilemme, je suis transis, quelle monnaie vais-je utiliser ? Panique ???

Je suis le vendeur en euros regardant le vendeur en june = Ooh, oserais-je vendre en junes ? mais le gars à côté de moi est fêlé !

ne crains-tu pas les foudres de l’Etat ? ne sais-tu pas que tu peux être harassé par le fisc jusqu’en enfer ? ne sais-tu pas que tu vas être déporté au goulag pour crime de lèse-majesté ? et 2 comptabilités faites avec logiciels en importation automatique des données via Cesium en .csv à partir de la Blockchain Ǧ1 infalsifiable, est … une tache Gigantesque !!! …

l’autre vendeur en junes le regarde après avoir entendu tout cela, et lui répond :

hé mec, respires par le nez, peace !

avec un grand sourire :kissing_heart:

hummm, c’est bon la liberté !!! :stuck_out_tongue_winking_eye:

ne regrettez pas vos chaînes !!! :wink:

3 J'aimes

L’auteur de la TRM ( @Galuel ) ne semble pas d’accord avec toi sur ce point.

C’est là que tout devient confus ( :cry: ) avec la monnaie libre, chacun y va de ses propres définitions : Pour certains, la :g1: est un crypto-actif, pour d’autres c’est une œuvre d’art.

Lorsque j’ai découvert la monnaie libre, j’avais moi-même fait l’erreur d’affirmer que je considérait la :g1: comme un crypto-actif. Mal m’en a pris, et l’auteur de la TRM a clairement formulé sa réponse :

Est-ce donc à dire que, sur ce point, @Mateo s’oppose à la définition de la monnaie libre par son créateur ?

Cf les autres sujets suivants :

L’auteur de la TRM n’est pas l’Etat. les deux sont independants l’un de l’autre . :wink:

tu sembles refuser de reconnaitre ce qu’a ecris l’Etat dans les articles des codes monetaires et financier de 2019.

NB: un actif numérique peut tout à fait être reconnu par ses créateur en tant qu’oeuvre d’art numérique.

L’art et la manière de rester évasif…

1 J'aime

L’article L. 54–10–1 énumère les actifs numériques, toute représentation numérique d’une valeur qui n’est pas émise ou garantie par une banque centrale ou par une autorité publique, qui n’est pas nécessairement attachée à une monnaie ayant cours légal et qui ne possède pas le statut juridique d’une monnaie, mais qui est acceptée par des personnes physiques ou morales comme un moyen d’échange et qui peut être transférée, stockée ou échangée électroniquement.

Qu’est ce que tu ne comprends pas?

Par exemple le WoW Gold ou le FIFA Credit, et depuis plus de 20 ans maintenant. Il n’y a véritablement rien de révolutionnaire à comprendre ces sujets triviaux.

2 J'aimes

Je n’ai pas ton intelligence déductive ( :pleading_face: ). Mais je suis là pour comprendre et apprendre (comme le veut la Licence Ğ1) afin aussi de pouvoir expliquer à d’autres la :g1: plus tard. Donc autant bien s’informer avant. Pour le moment, c’est encore confus.

Tu as l’air d’affirmer haut et fort que la monnaie libre est donc un crypto-actif selon ton interprétation de la lecture de l’article L. 54–10–1 du Code Monétaire et Financier (CMF).

Au passage, je te rappelle la récente position de la Banque de France :

Un crypto-actif est un actif numérique (ou digital), créé grâce à l’utilisation de technologies de cryptographie. Il existe différents types de crypto-actifs. Les « stable coins » (tels que le projet « Libra » de Facebook) peuvent être vus comme une deuxième génération de crypto-actifs (après le bitcoin par exemple), ayant pour ambition d’avoir une valeur plus stable. Avec notre fiche « Mot de l’actu » : en 2 pages et 1 infographie, un résumé des potentialités et des risques liés à ces actifs. Avec notre vidéo animée : en 3 minutes, les différences essentielles entre « cryptomonnaies » et monnaies digitales. Source : https://abc-economie.banque-france.fr/crypto-actifs-et-stable-coins

Si l’auteur de la TRM n’est certes pas l’État (et à ma connaissance, il n’a pas jamais prétendu l’être), il sait, au demeurant et, possiblement mieux que quiconque ce qu’il a voulu exprimé et créer lorsqu’il a initialement rédigé la TRM ?

Dans le message #12, @Galuel semble vouloir démontrer (à sa manière) que la monnaie libre est assimilable à des jetons/tokens de jeux vidéos type WoW Gold ou le FIFA Credit , ou tout autre jeton sur iGVault.fr, ou encore des simflouzes (les sims) ou des clochettes (dans animal crossing), ou comme n’importe quelles autres :moneybag: :monkey:.

Si c’est bien le cas, alors effectivement, la monnaie libre ne serait être un crypto-actif (au sens légal et juridique) quand bien même la distribution passe par une blockchaine ( :duniter: ).

Vouloir absolument que la monnaie libre ( :g1: ) soit assimilable à un crypto actif a des conséquences lourdes dont il semblerait que tous les membres et utilisateurs ne souhaitent pas en assumer la co-responsabilité légale et juridique.

Car il s’agit bien en définitive d’une question de co-responsabilité juridique (entre les membres co-créateurs) si la monnaie libre était un crypto actif (selon la définition légale). Or j’ai l’impression que ce détail (loin d’être superflu) a échappé à quelques membres.

Il va falloir savoir « Sur quel pied danser… »

@+

2 J'aimes

L’article L. 54–10–1 énumère les actifs numériques, toute représentation numérique d’une valeur qui n’est pas émise ou garantie par une banque centrale ou par une autorité publique, qui n’est pas nécessairement attachée à une monnaie ayant cours légal et qui ne possède pas le statut juridique d’une monnaie, mais qui est acceptée par des personnes physiques ou morales comme un moyen d’échange et qui peut être transférée, stockée ou échangée électroniquement.

je ne pense rien , je n’interprete rien. qu’est ce qe tu ne comprends pas dans ce texte de loi pourtant très clair et univoque?

A noter concernant ce point la Ğ1 ne prétend représenter aucune valeur. Prétendre le contraire revient à ne pas comprendre son fondement même, qui est d’être un invariant relativiste justement.

Mais par contre le WoW Gold ou le FIFA21 si, ils représentent très précisément une valeur tierce dans leur définition même.

Le bitcoin non plus, ne représente aucune valeur.

De la même façon, un email, qui contiendrait disons une information précieuse, pourrait s’échanger contre une valeur tierce, sans pour autant qu’il représente aucune valeur.

3 J'aimes

Décidément vous ( @Mateo & @galuel ) avez l’art et la manière d’entretenir la confusion pour éviter de répondre sincèrement à de simples questions qui permettraient de mieux comprendre la monnaie libre.

Donc, suite à la dernière intervention de @Galuel, si j’essaie encore comprendre, la :g1: n’aurait, ni ne représente, aucune valeur ? :face_with_raised_eyebrow:

  • 1ğ1 = 10 :g1: = 100Ğ1 = 0 = ∞ ? :crazy_face:

Les gens font donc des échanges gratuits en pensant que quantitativement 10ğ1 < 100ğ1 mais en relatif 100ğ1 = 10ğ1 = 0 ou ∞ (peu importe puisque sans aucune valeur) ?

Donc les échanges réalisés concrètement en monnaie libre sur les plateformes comme gChange ou gAnnonce n’ont aucune valeur ? Le DUğ1 n’aurait alors aucune valeur non plus ?

Ce sont juste des échanges gratuits en quantitatif puisque sans valeur en relatif (ou vice versa) ?

1 J'aime

Etre une valeur selon un individu veut il dire représenter une valeur selon toi ? Le terme à réfléchir est « représente». :wink:

Tu sais que de toujours répondre à une question par une autre question, tout en laissant planer le doute et l’incertitude est une technique fréquemment utilisée par les manipulateurs. Es-tu un manipulateur ?

On ne peut pas répondre à une question à un interlocuteur qui ne s’accorde pas sur des prémisses.

On dit d’une valeur qu’elle en « représente » une autre, s’il est garanti par un contrat quelque part que cet échange sera assuré.

Par exemple le $ étalon or avant 1971, était bien une valeur qui « représentait » une certaine quantité d’or, laquelle était bien garantie par l’émetteur du $, et en cela il « représentait » bien une autre valeur.

De la même façon les WoW Gold ou les FIFA21 credits, représentent des valeurs que l’on peut obtenir dans les jeux du même nom, où ces crédits représentent donc bien ces valeurs, ce qui est leur définition même donnée par les éditeurs du jeu.

2 J'aimes

J’avoue que cette réponse de @Galuel me laisse perplexe.
Sans doute parce que j’ai du mal à faire la différence entre « représenter une valeur » « être une valeur » « avoir une valeur » .

Si je prend un « mètre » c’est un instrument de mesure, qui représente une longueur d’un mètre, c’est donc un mètre qui a une longueur d’un mètre… Pour moi tout ça c’est un peu la même chose.
Si quelqu’un peut m’aider à distinguer les choses ça m’intéresse.

Edit ; je vois qu’il y a déjà un début de réponse, merci pour cette aide à ma compéhrension.