Taux de change entre plusieurs Monnaies Libres

Actuellement nous connaissons et faisons l’expérience de la première monnaie libre DU(G1).
Elle est destinée à une population ayant pour espérance de vie 80 ans.

Dans l’hypothèse où d’autres monnaies libres se mettraient à apparaître (Ev=40 ans, ou exprimées dans un autre référentiel M/N par exemple), comment les taux de change s’établiraient?

Si on s’en tient à la façon dont les monnaies non libres s’échangent entre elles, cela se ferait par une bourse comptabilisant l’offre et la demande… Je ne pense pas que le même procédé soit valable entre Monnaies Libres. Est-ce que une Unité de ML(Ev=40) ans s’échangerait à « moitié prix »?

Avez-vous déjà réfléchi à cette question?
Je n’ai pas trouvé de discussion sur ce sujet…

3 J'aime

Salut ! :slight_smile:

Sans prétendre avoir moi-même compris ce point, je crois que la réponse est là : Comment comparer deux zones économiques ? — Théorie Relative de la Monnaie v2.718

1 J'aime

ratioMsurN

Ainsi dans le cas d’une ML en relatif M/N, c’est la valeur choisie pour ce ratio qui fixe le taux de change « naturellement »

l’hypothetique différence d’espérance de vie entre des populations ne change pas le taux de croissance c en fait.
C’est le nombre de membre qui est significatif sur le poids économique d’une monnaie libre par rapport à une autre.

Nb: vu la vitesse de progression de la première monnaie libre Ğ1( pour des raisons de formatage médiatique et d’habitudes de fonctionnement decisionnaire centralisé par l’oligarchie electoraliste ) il ne semble pas évident qu’il se développe une deuxième monnaie libre de notre vivant.

Question très intéressante :slight_smile:

Personnellement j’ai l’impression que la monnaie libre est un intermédiaire des échanges, et n’est pensé que comme ça (et tant mieux :slight_smile: ).

La TRM et la plupart des membres ne disent rien sur le niveau des prix : « tu te débrouilles/tu verras bien », « on peut rien y faire/on s’en moque », « offre et demande/le marché libre », « ça s’équilibrera un jour avec l’augmentation du nombre d’échange », etc…
Ça peut partir d’un bon sentiment : c’est vrai, il n’y a pas UN niveau des prix, c’est relatif à chacun, ya pas UNE façon de gérer un certain niveau de prix, une certaine réserve de valeur, ou d’en permettre un/une…

Maintenant, ça empêche pas d’y réfléchir et d’en mettre en place des moyens de garanties de niveau de prix/réserve de valeur :smiley:

Le rapport avec le sujet ? Et bien je pense qu’il n’y a pas que M/N qui rentre en jeu, mais aussi la vélocité (voir sujet ici Vélocité et niveaux des prix). En gros, plus les gens utilisent une monnaie (libre) en particulier, plus on a l’impression qu’il en manque. Pour augmenter le nombre d’échange, on peut se retrouver à demander moins de monnaie qu’avant pour les mêmes précédents échanges.

Finalement, on pourrait imaginer 2 monnaies libres, et comparer une part relative de chaque monnaie, et se rendre compte que même si ya un peu près le même nombre d’individus, voir aussi le même nombre d’échanges, et bien peut-être qu’une des deux monnaies permet d’acheter une baguette pour cent fois moins :slight_smile:

Et je parie que ça se refléterais directement sur le taux de change moyen entre ces deux monnaie :wink:

2 J'aime

Pour rebondir sur @yyy : je verrais 2 niveaux d’échanges l’un de type « trading » (échange direct) l’autre de type « import/export » (échange indirect).

  1. Échange direct de monnaies libres / trading :
    Exemple : Ğ1 ↔ G2
    Là tu as effectivement besoin d’une « place boursière en monnaies libres » (au pluriel) qui va « centraliser les échanges et cotations » dans chaque monnaie libre.

  2. Échange indirect via des produits et/ou services qui seraient achetés dans une monnaie libre (Ğ1) pour être échangés dans une autre monnaie libre (G2). Ce qui pourrait s’apparenter à de l’import/export :
    Ğ1 ↔ Produits/Services↔ G2

La solution 2 est possiblement la solution la plus adaptée à l’esprit d’échange et de partage de la monnaie libre. Mais il faut pour cela :

a) Une autre monnaie libre que la :g1: exemple la G2

b) que les prix sur gChange soit affichés dans plusieurs monnaies libres (Ğ1 / G2 / G^n, etc), ou…

c) que l’autre monnaie libre (G2) ait aussi sa plateforme d’échange de produits/services.

@+ :vulcan_salute: :g1:

NB - J’ai fais un message court et facile à lire/comprendre, je me félicite :clap: :hugs: :face_with_hand_over_mouth: :blush: :rofl:

Envisageons que plusieurs ML existent.

1. Soit elles ont le même C, « Ev » est le même dans chacun des groupes (N).

Si c’était le cas, elle seraient scindées parce qu’elles n’ont pas été crées par le même groupe au même moment et possèdent un rapport M/N(t) différent (masse relative convergente par individu différente).

Dans ce cas, elles n’auraient pas la même « valeur relative » du fait de la vélocité et des types d’échanges qu’elles comptabilisent. Et le taux de change devient galère à calculer…

Pourtant, si Ev est le même, il n’y a aucune raison que ces ML soient séparées?
Il s’agirait dans ce cas soit d’une ignorance de l’existence de l’autre ML, soit la volonté de disposer d’une ML par manque de disponibilité de celle-ci qui en soit la motivation.

Dans ce cas, est-il plus judicieux de chercher un taux de change (complexe à établir), ou de fusionner les ML (en regroupant M et N dans un seul ensemble) ? Dans le cas d’une ML DU(Gn) il y a discontinuité du rapport M/N d’un individu au moment de cet événement…
MN

Je crois aussi que la « vélocité » atteinte par chaque ML devrait être prise en compte. Le temps d’existence faisant varier ce rapport dans une ML(DU). Je me demande si en référentiel (M/N), cela serait plus simple?

2. Soit C (« Ev ») est différent pour chacune des ML.

lnxsurx

Avec un algo ML(DU(G(Ev))), non seulement, elles ont un taux de croissance de M/N différent.
Quelques exemples:

  • Ev=160 => C=0,0317 ( DU(G160) : 0 < M/N < 58.440)
  • Ev=80 => C=0,0547 (DU(G1), ou plutôt G80? 0 < M/N < 29.220 = 80 * 365,25)
  • Ev=40 => C=0,0922 (DU(G40)=1 et 0 < M/N < 14610 )
  • Ev=20 => C=0,1497
  • Ev=10 => C=0,2302
  • Ev = 5 => C=0,3218
  • Ev = 2 => C=0,3465
    Ev = 1 => C=0 !?, effet bizarre de 1 an :wink:

Mais que se passe-t-il quand 2 groupes avec Ev différents échangent leur ML?
Si nous appliquions ce taux de change?

Il change en fonction du temps d’existence de chaque ML mais ne prend pas en compte la vélocité !
Et la vélocité dépend du prix de la brouette qui dépend de M/N disponible à l’individu à l’instant t et des valeurs échangées dans sa zone économique?

On dirait que M/N (donc v(t)/Ev) soit un paramètre important!? Mais qui connaît v(t)/Ev ??

En conclusion, je n’en ai pour le moment aucune.

Dans la pratique, j’ai le sentiment que pour la plupart la vélocité augmente quand S (solde individuel) >> P (prix pratiqué), Cette logique est faussée par la conscience de chacun de la valeur d’un sandwich « Sodebo » par rapport au sandwich « Fait maison ». Ainsi tout cela dépend de l’enthousiasme à pratiquer des échanges que chacun aura par rapport à la qualité du produit proposé et sa capacité à le réaliser lui-même.

En tout cas, il me semble qu’une monnaie libre à référentiel M/N apporte des simplifications… Elle évite les distorsions liées à l’atteinte de l’état d’équilibre inter-générationnel de la 1ère génération pour qui l’accès à la ML n’est pas homogène puisqu’il ne démarre pas avec v(0)=0.
Ici v(0) = Age accès ML <= Ev

On pourrait croire qu’une transformation « instantanée » qui nous placerait en Europe à DU ~= 23,86 Unités (G80), permettrait un changement de paradigme rapide en transformant toute l’économie à la ML d’un coup.

A mon avis l’adoption réussie d’une ML implique surtout une inversion de l’habitude de chacun à être consommateur plutôt que producteur… En fait, c’est cette asymétrie qui nous empêche d’être libres.
D’ailleurs en quoi un groupe majoritairement constitué de producteurs souhaiterait, ni n’aurait un avantage, à échanger avec un groupe majoritairement consommateur, si ce n’est par la contrainte de l’inégalité d’accès à la monnaie?

Il faut que nous préférerions faire nos sandwichs (et garantir l’évolution de notre v(t)) plutôt que de dépendre des autres pour en disposer :wink:

Qu’en pensez vous?

J’en pense que vous êtes pret pour passer à la pratique en participant à cet événement :

Au plaisir :slight_smile:

En pratique, tu n’as plus besoin de calculer ce taux de change, puisque tu adapteras le niveaux de tes échanges de produits/services dans chacune des 2 monnaies libres.

Le marché déterminera la valeur du prix / le niveau de l’échange dans chacune des 2 monnaies, selon le produit/service. (la fameuse main invisible :wink: et son doigt magique :face_with_hand_over_mouth: :rofl:).

Je pense que c’est ce qu’il y a de plus simple et de plus efficace, pour respecter ainsi pleinement les 4 libertés fondamentales de chacune des monnaies libres sans que l’une cause de nuisance à l’autre :

Pourquoi alors créer 2 monnaies libres distinctes pour au final les faire fusionner en une seule et unique ML ?

Et qu’est-ce que cela change dans les échanges de produits/services puisque les Gn sont toutes chacune distincte et indépendante l’une de l’autre dans le respect des 4 libertés fondamentale à chaque ML ?

Ou alors je n’ai pas bien compris ta question sur ce coup ( :pleading_face: désolé, cela m’arrive aussi parfois).

@+ :vulcan_salute: :g1:

C’est ce que j’appelle la galère :wink:
Peut-être n’y a-t-il aucune façon de connaitre facilement le taux de change?

En tout cas, je pense que la « richesse » d’un individu est supérieure à un autre s’il dépasse le Ev de sa ML… Et sa liberté dépend de sa capacité à produire lui-même et accéder dans le groupe de ses relations les produits et services qui garantisse ses besoins vitaux (nourriture, logement, santé, transport, loisirs) et lui permette d’augmenter son savoir, sa conscience, son bien être (Maslow ou mieux ?)… Il n’y a peut-être pas besoin de monnaie pour cela ?

En fait, d’un point de vue sociétal avec des rapports dominants/dominés travestis par un esprit de compétition mercantile sans foi, et baignant dans une économie capitaliste basée sur l’exploitation des ressources et des marges de profits, alors la « liberté de commerce » et la « libre concurrence » c’est effectivement bien la galère pour la grande majorité afin que quelques-uns puissent sortir la tête du lot et s’élever au-dessus des autres.

laure-a31bf

Et d’un autre coté, la société libérale a permis plus d’émancipation que la société capitalo-communiste.

pests

Mais une fois que tu es dans une société où les rapports dominants/dominés ne sont plus la norme, que l’économie n’est pas basée sur le capitalisme en tant que doctrine, je me dis alors que possiblement la « liberté de commerce » et la « libre concurrence » peuvent possiblement être vécu différemment.

Un peu comme si à la question : « L’ argent fait-il le bonheur dans une société ? » et bien la réponse dépendrait avant tout de la prospérité individuel de chacun et du niveau des inégalités collectivement vécues par les différents groupes sociaux composant cette même société.

Aussi tant que l’on ne change pas de paradigme économique, et sans aucune expérimentation sociale, c’est finalement un peu des débats théoriques sans fin, je suppose ( :thinking: ).

Exemple :

Est-il possible de construire une société libertaire avec une économie libertarienne, ou est-il plus simple de construire une société libertarienne avec une économie libertaire (= prix libre) ? Et dans quel environnement économique les individus seraient-ils les plus heureux ?

Voilà je lâche cette réflexion comme ça, sans même savoir comment cela m’est venu à l’esprit ou presque (merci @nessbyz :grin: :wink: ).

Mais je n’ai pas la prétention d’avoir la réponse à moi seul, pourtant je comprends que la monnaie libre peut éventuellement faire partie de la solution.

Voici de quoi possiblement aider à cette réflexion :

Bien en fait, avec la méthode dite « import/export » je pense que c’est facilement réalisable : L’économie des monnaies libres reposant fondamentalement sur la liberté des échanges donc…

Il suffit de proposer des produits/services similaires sur les plateformes d’échanges de chaque monnaie libre (Ğ1 et Gn) et de comparer ensuite à quel « montant » / niveau la transaction s’est réalisée ou quelles ont été les propositions de transactions dans chacune des monnaies libres.

Partant de là il est donc facile d’obtenir un ratio de change, sinon un taux de change instantané.

Cela reste simple et efficace comme indicateur de mesure, et je pense certainement moins complexe que des savants calculs sur un potentiel indicateur d’un taux de change généralisé.

Ah bon ?!…
Pourtant Ev = 80 reste une moyenne selon la TRM.

Puis à 80 ans, c’est beaucoup plus relatif que quand tu as 20 ans : tes attentes, tes aspirations ne sont pas les mêmes à 20 ou 90 ans, et heureusement d’ailleurs :

J’attends le jour où un MSini$tr€ de l’É©0n0mi€ annoncera ouvertement l’ultime réforme des retraites, du genre : « Pour régler définitivement le problème des retraites par répartition, quoi qu’il en coûte, il faudrait supprimer tous les vieux dès la naissance ! » :rofl:

Et là, tu as enfin la solution la plus pragmatique qui soit, concernant la problématique des retraites (par répartition)… Même si faute de naissances, tu verras la moyenne de l’Espérance de Vie (Ev) grimper en flèche en moins d’une génération :rofl:.

« sa liberté dépend de sa capacité à produire lui-même » = donc sa capacité à travailler ? :roll_eyes: :thinking:

Et donc que fais-tu des vieux qui ne sont plus en capacité de produire / de travailler ?

On revient sur le même problème ? Ou je n’ai pas compris le sens de ton raisonnement ( :flushed: désolé )…

:wink:

Le sujet d’une société sans monnaie a déjà tenté d’être abordé avec la distributions des ressources infinies, et même sous l’angle de l’espérance de vie (régulation du contrôle des naissances et age limite de durée de vie) il y a même des films SF sur cela ( :wink: ) :

@+ :vulcan_salute: :g1:

1 J'aime