Multiplier la valeur de la Ğ1

Il me semblait que le DU était justement cet étalon (ou tout au moins une référence) qui manquait à la monnaie en général et que la TRM permettait d’en établir un pour une monnaie libre quelle qu’elle soit…
Un DU calculé en fonction de paramètres variables, mais qui reste constant puisqu’il représente une proportion, un pourcentage sur des éléments dépendants de l’humain : son nombre, son espérance de vie, la masse de monnaie qu’il crée dans le temps … Mais est-ce que l’humain se résume à cela ?
Entendons-nous bien, je tire mon chapeau à Stéphane Laborde et à tous les développeurs qui ont participé à l’élaboration de la première monnaie libre mondiale ! Un travail essentiel dans la construction d’un Monde plus juste !
Mais je crois qu’il y a encore de quoi se poser la question de l’Humain… On apprend.

On dit que la June ne permet pas de spéculer ? Certes, pas comme à la Bourse, mais si j’achète là où la ML commence à s’installer, là où les nouveaux membres n’ont pas encore beaucoup sur leur compte et qu’ensuite je vais vendre dans une région où la ML a déjà fait du chemin, ou les comptes sont bien remplis… Je vendrais certainement plus cher parce que localement la mesure des valeurs (c’est à dire la monnaie en tant que mesure de valeurs) est différente !
Que se passe-t-il entre certaines grandes villes et la province ? Entre certains pays et la France ? Pourquoi exporter certains services ?…

Cette relativité là n’est pas prise en compte, ce qui rend encore flou le calcul des valeurs de ce qu’on échange. La valeur est une notion uniquement humaine et la monnaie est une mesure de cette valeur.
Les gens ont besoin d’une graduation (comme pour le mètre : et on ne mesure pas la distance entre Lyon et Nantes de la même manière qu’on mesure une marge sur une feuille A4… pourtant c’est le même étalon, là aussi le contexte est important)

C’est certainement pourquoi chacun cherche à se raccrocher à ce existe déjà, tant que cette graduation n’existe pas.

On revient à l’humain, c’est génial mais tellement imprévisible que le sujet semble illimité !

Ce n’est qu’une opinion d’humaine.

2 « J'aime »

Merci @Spiranne13 pour ces réflexions complémentaires, que je partage.

ce n’est pas l’humain qui se resume à cela mais le mode de création du DU.

oui et particulièrement depuis 2 ans concernant ses comportements vis à vis de l’obeissance, des libertés et de son appel (ou pas) au raisonnement personnel. :wink:

qui est « on »? en tout cas « on » se trompe parce qu’il n’a pas vérifié.

NB: la spéculation devient un problème lorsque un agent spéculateur peut influencer sur la quantité de monnaie future nécessaire à la spéculation et peut alors « comploter » au detriment des autres.

la relativité (quelle qu’elle soit) peut toujours être prise en compte par l’observateur.

Si, « on » mesure le nombre de mètres, le nombre de 1/40 000 000 ème tour de la Terre qui séparent les points de la même façon quelque soit les points.

Attention néanmoins, je pense qu’il y a une incompréhension sur ce point .

Nous mesurons la « valeur » d’une choses en la comparant à « une autre valeur », et je suis d’accord quand vous dites que le « prix » n’est qu’une mesure de la notion de « valeur » sur un système métrique monétaire.

Donc nous comparons des « valeurs » entre elles, et nous percevons tous individuellement des relations entre ces « valeurs ».

Ce qui est invariant dans le DU, ce n’est pas « sa valeur » mais simplement sa création. A aucun moment il est dit dans la TRM que le DU aurait « une valeur »… car la « valeur » est un concept relatif.

La production du DU est invariante entre les individus, et pour cette raison, il peut être pertinent de comparer toutes les autres « valeur » que chacun observe à ce DU dont la production est invariante. Ce serait pertinent pour des individus voulant échanger des mesures précises pour collaborer. Ce ne serait peut-être pas pertinent pour des individus voulant manipuler d’'autres par exemple.

Si vous dites « 1 DU vaut 1 café » alors cela signifie que vous décidez de prendre pour référence de mesure « 1 café » et vous exprimez la valeur de « 1 DU » dans l’unité de votre choix, qui est « 1 café ». Mais à quelle moment « 1 café » est invariant entre les individus?

Bien entendu, vous pouvez faire l’inverse, et mesurer ce que vaut « 1 café » en DU, si votre choix est d’exprimer les « valeurs » en DU.

C’est une seconde question, et je vous invite à pratiquer les prix qui vous sembles cohérents pour vous. Et avec le temps, peut-être arriverez vous à tirer la couverture à vous en partie, et arriverez à influencer d’autres échanges et faire « converger » certains prix vers votre objectif. Mais vous pouvez agir dès maintenant à ce sujet.

Mais comment voudriez-vous faire pour faire cela? Un vote? Un consensus? Ou bien imposer par le nombre une correspondance avec une « valeur » quelconque ?

Une « valeur » de la Ğ1… mais exprimée en quoi? Une « valeur » s’exprime dans une unité. Donc en quoi voudriez-vous exprimer la « valeur » d’une Ğ1 ?

Bah pour certain, ça à l’air de correspondre. :slight_smile:

Je propose, pour ceux que ça intéresse, une vidéo que j’avais faite sur le Dividende Universel et son rôle d’unité de mesure.

Sans penser que je détiens la vérité, je sais que S.Laborde avait vu cette vidéo et m’avait confirmé que les message de la TRM n’étaient pas bafoués dans cette vidéo. Je me permet donc de vous la partager.

2 « J'aime »

oui et la Ğ1 au travers son DU est l’unité de mesure économique justement pertinente, élégante, idéale, parcimonieuse, durable et équilibrée parce que neutre dans l’espace et dans le temps à chaque instant pour chacun de ses membres et pendant toute leur vie dans la monnaie entre eux.

Cette discussion à commencé à un moment ou j’étais pas assez dispo pour y participer et du coup je viens de rattraper mon retard :sweat_smile:

Depuis le début mon approche de la relation en la June et sa valeur me fait surchauffer le cerveau.
Une cotation vis à vis de l’€, le DU comme revenue de subsistance, le temps de travail en référence…etc
Tous ces essaies se sont montré comme ne pas être viable.

Aujourd’hui je commence de plus en plus à réfléchir en masse monétaire moyenne et sa vitesse de rotation.

Gros avantage, pas de comparaison avec une autre entité (or, €, café, tabouret…)
Gros problème, avant de commencer mon déroulé, le fait que la June est jeune et en pleine croissance (va-t-elle avoir bientôt sa crise d’ado… :grin:)
Tous les biens et les services ne sont pour l’instant pas (encore) disponible en June et donc 100% de notre budget quotidien ne peut pas se faire dans cette monnaie.
@Mateo le dit bien quand il utilise le mot « mathématiquement » 10 personnes pourrait en vivre, concrètement c’est plus dur.

En € la masse monétaire moyenne est de 45 000€/hab (voir ici).
Moi si j’ai cette masse à l’instant t, pendant 3 ans je n’ai besoin d’aucun centime supplémentaire pour vivre et même pas trop mal.
Je sais que pour d’autre se sera juste et pour certains ce sera peut-être le Pérou.
Dans la June (quand elle sera « pleine ») nous aurons une masse monétaire moyenne de 3742DU (voir ici).
Donc si je part sur la même vitesse de rotation que l’€ (3 ans), Il me faut 3,5 DU par jours.
1DU co-créer et 2,5 à gagner (vente de bien ou de service, caisse retraite, maladie…etc, beaucoup de truc encore pas existant en June).

Bon je sais que mon calcul est rapide et ne tiens pas compte de tous le paramètres, mais j’en suis au début de mon approche et que les plus matheux pourrait explorer.
Certains paramètres comme le faite qu’en UNL certains font de la rétention de monnaie, d’autres en créaient et en détruisent à leurs grès…etc. Donc je pense qu’en UNL on a une moyenne disponible moins importante que la vrai moyenne (à vérifier, mais comment???).

Du coup ça me fait me détacher totalement d’un rapport avec d’autres valeurs.
Si on prend un rotation sur un an, on obtient 10,25DU/jours et donc 9,25 DU à « trouver » quotidiennement.

Plus la vitesse de rotation de la monnaie est rapide, plus il nous faut de DU, moins elle est rapide, moins il nous en faut.
Je suis un peu comme @Natha13 , avant la June l’économie ne m’intéressait pas, je découvre l’€ (surtout son fonctionnement) avec la June et ça devient passionnant.

J’espère ne pas avoir été trop long et suffisamment clair.

2 « J'aime »

N’a pas d’effet. @jardin à déjà fait l’expérience de faire circuler plusieurs milliers de fois par minutes un paquet de ğ1… En vain. :wink:

Ça forcément un effet…
Si la masse monétaire est de 100 junes, qu’on se les échange entre nous deux une fois par jour ou une fois par mois, tu vois bien qu’on pourra pas profiter des mêmes échanges (au même prix s’entend)

Je te fourni des œufs pour 100 junes
Tu me fourni en pain pour 100 junes
Ration quotidienne dans les deux cas

Dans un cas je ne mange du pain qu’une fois par mois et toi des œufs pareil, dans l’autre cas c’est quotidien et pourtant c’est toujours le même « billet » qui tourne.

En faisant des échanges???
Si tu sais où trouver sa démonstration je suis preneur

1 « J'aime »

Aucun effet.
Tu peux vérifier en regardant le pib sur césium, les echanges, les transferts de ğ1 au fur et à mesure du temps.

Encore une fois tu démonte les arguments sans y répondre…
je peux transférer mon solde de junes sur 50 comptes (voir 5 millions de comptes) qui m’appartiennent et je prouve que la june ne sert pas à acheter quoi que ce soit… résonnement peu scientifique…

Tu comprends donc que la vitesse de rotation de la ğ1 n’est pas pertinente .

D’un coté tu fait juste des mouvement de fond, je te parle d’échange, donc non puisqu’on parle pas de la même chose…
C’est la dernière réponse que je te fait, pour évité de polluer ce fil, j’attendrais d’autres points de vue ou au moins une preuve concrète de ta part.

J’édite ce post pour éviter d’en rajouter un autre :grin:, oui je triche…
Ce n’est pas en passant mon billet de ma main droite à ma main gauche, et ainsi de suite que j’augmente quoi que ce soit, je suis toujours possesseur de cette monnaie, compter ça dans le PIB, je vois mieux pourquoi l’économie est malade :rofl: et si on utilise les même comptabilité ici, ça va pas s’arranger.
Si une entreprise qui à plusieurs comptes bancaire transfère une somme d’un compte A vers un compte B, ça ne « gonfle » pas son CA et donc pas le PIB. Comptablement pour l’entreprise ce transfert vaut 0.

2 « J'aime »

Il en existe deux.
A toi de vérifier l’absence d’effet de grosse vitesse d’échanges de ğ1.
Au mois de juin 2021
et au mois d’avril 2019 je crois mais ça ne se voit même plus. @jardin ?

Bonjour à tous,
je reviens dans ce fil après quelques jours de décrochage…
Attention, argumentaire un peu long, merci à ceux qui prendront le temps d’essayer de bien comprendre mes propositions et à y apporter des avis constructifs.

Déjà merci @Paulart pour la vidéo sur le Dividende Universel que j’ai beaucoup appréciée. Du coup j’ai fait un petit don au passage.

Merci @Tchois pour tes interrogations qui confirment qu’il n’est pas anormal que les nouveaux se questionnent aussi, j’en fais partie. Tout ceci n’est pas simple. Je précise que je ne suis pas du tout spécialiste d’économie, que je ne m’y intéresse que depuis que j’ai plongé dans la Ğ1, mais quand on ouvre les yeux cela devient rapidement passionnant. J’ai aussi la chance de discuter parfois de cela avec un ami professeur d’économie « ouvert » et capable d’un vrai regard critique sur le système de la MNL.

Par rapport aux éléments apportés par @Tchois, mes réflexions complémentaires me confortent dans un accord avec l’importance de la masse monétaire moyenne, et de la vitesse de circulation de cette monnaie. Mais ces deux points sont probablement liés, et sur ce dernier point (vitesse) je ne sais pas encore comment il faut l’exprimer et j’y reviens ci-dessous. Enfin, je crois que ces éléments clefs pour la viabilité d’une économie en ML ne sont pas décorrélés d’un consensus collectif sur l’évaluation des prix. J’essaie de détailler cela…

Commençons par la vitesse… Je crois que dans les échanges sur le sujet de la vitesse de circulation, on omet souvent de dire de quoi on parle. Est-il important pour la fluidité de l’économie, et surtout le bien-être des individus de la communauté économique (c’est quand même cela que l’on cherche non ?), que la masse d’échanges (quantifiée en Ğ1 ou en DU) soit importante (rapide) quels que soient les Biens & Services échangés avec cette monnaie ? Ou plutôt que beaucoup de B&S soient échangés, quelle que soit la masse monétaire correspondant à ces échanges ?
Exemple, si un fromage ou une baguette se vendent à 1Ğ1, pour chaque fromage (baguette) vendu 1Ğ1 va circuler. Lors des échanges quotidiens de la population, on observera une certaine vitesse de circulation de la monnaie. Une personne, disons Joël, qui achètera un fromage et une baguette chaque jour pour se nourrir fera circuler 2Ğ1/jour. Parfait.
Si par contre un fromage ou baguette s’échange à 20Ğ1, à chaque achat d’un de ces biens, 20Ğ1 vont circuler, ou 40Ğ1 par jour pour Joël qui se nourrit ainsi. Super, la monnaie aura circulé 20 fois plus vite !! … Mais Joël aura seulement échangé un fromage et une baguette, est-ce mieux ? Pas sûr.

Ensuite la notion de « Pouvoir d’Achat » disponible à chaque instant intervient. Autrement dit, que peut acheter Joël avec la monnaie dont il dispose ? Quelle quantité de B&S ? Ici bien entendu les plus riches et les moins riches n’auront pas le même PA. Mais raisonnons en PA moyen. Il sera directement lié d’une part à la masse monétaire moyenne (M/N), que j’interprète comme le nombre de Ğ1 disponibles pour « l’individu moyen », et d’autre part aux prix moyens pratiqués dans la communauté économique. Plaçons-nous dans l’hypothèse d’une situation « monnaie pleine » (au sens de la ML, donc quelques décennies après la stabilisation du nombre de junistes), quand M/N vaudra 3742DU (perso quand je fais le calcul je trouve plutôt 3829DU, mais c’est un détail technique que je laisse de côté, peut-être dû à la différence entre des calculs en mode continu ou discret). Alors le PA de Joël sera 20 fois plus faible si le prix moyen pratiqué de fromage et baguette est de 20Ğ1 que si ce prix est de 1Ğ1. Donc lorsqu’il aura acheté sa baguette et son fromage à 40Ğ1, il décidera certainement de se serrer la ceinture pour pouvoir payer son loyer, son chauffage, la scolarité de ses enfants… Si à l’opposé le prix moyen est de 1Ğ1 il se permettra certainement d’acheter d’autres B&S, des jouets pour ses enfants, un instrument de musique pour ses loisirs…, ce qui générera de l’activité économique, donc de l’emploi. Joël fera circuler à peu près autant de Ğ1, mais qui correspondront à beaucoup plus de B&S échangés. Donc beaucoup plus de dynamique de l’activité économique réelle, ce qui permettra à plus de gens de bien vivre dans cette économie. On aura non pas une circulation plus rapide en nombre de Ğ1 (ou de DU), mais une circulation plus rapide des B&S. Et c’est ce qui est important.
Voilà pourquoi d’un côté je rejoins certains points de vue de @Tchois sur les liens avec la M/N, mais d’un autre je ne suis pas d’accord sur « se détacher totalement d’un rapport avec d’autres valeurs ». Je refuse bien entendu la comparaison de la ML avec les MLN, cette comparaison directe n’aurait pas de sens. Par contre je considère que la valeur de la ML par rapport aux valeurs de la vie réelle ne peut pas être écartée. Il n’y aurait pas de sens non plus à faire une monnaie complètement décorrélée des B&S dont les échanges font l’économie réelle, font la communauté économique réelle, et font vivre la population.

Si j’admets maintenant que la valorisation de la Ğ1 par rapport aux biens réels a un impact sur la dynamique et la vivacité de l’économie, donc sur le bien-vivre des membres de la communauté économique, alors quelle est la bonne valorisation de la Ğ1, et d’abord sur quelle base la définir ?

La position dogmatique des monnaie-libristes actuels semble être « chacun est libre de choisir ce qui est valeur pour lui ». Et je suis 100% d’accord avec ce postulat (ce « dogme ») de base, sinon je n’aurais pas accordé de crédit aux 4 libertés fondamentales de la ML, et je ne serais pas devenu juniste ! Le corollaire de cela est que chacun est libre de convenir avec une autre personne de l’estimation de la valeur d’un bien en relation avec un nombre de Ğ1, et d’échanger ce bien contre ces Ğ1. Encore 100% d’accord.
Le corollaire de ce corollaire est que chacun est libre de construire un consensus avec d’autres monnaie-libristes sur la valeur en Ğ1 de biens de consommation courante. La libre constitution d’un tel consensus dans une partie de la communauté ML n’est en aucun cas en opposition avec la liberté individuelle d’estimation de valeur. La liberté individuelle inclut la liberté de travailler ensemble à la construction d’une communauté meilleure, plus juste et plus efficace, face au monopole et aux injustices des MNL.

Prenons quelques exemples dans d’autres domaines.
La liberté de choisir dans quelle langue et avec quels termes chacun souhaite s’exprimer n’empêche pas de se mettre d’accord avec ses voisins sur un langage commun pour les discussions courantes. Et cela n’empêche pas à des communautés locales, ou à des corps de métiers de définir leurs propres champs de vocabulaire en complément ou en remplacement de termes du langage du reste de la communauté.
Citons aussi l’exemple des logiciels libres. Si chaque développeur avait décidé de développer des logiciels avec son propre langage de programmation, ou si chacun avait décidé sous prétexte de sa seule liberté individuelle, de créer son propre système d’exploitation, Linux et tous les logiciels libres n’en seraient pas où ils en sont. Les logiciels libres ont pu se développer efficacement face aux géants de l’informatique commerciale et prendre une place importante dans la communauté mondiale, Internet etc. parce que les développeurs ont librement accepté de s’entendre pour faire quelque chose d’efficace. Ce qui ne les a pas empêchés de parfois faire évoluer leurs choix quand une solution encore plus efficace apparaissait. La liberté de choix, de comportement et de décision n’empêche pas les actions collectives si l’on veut gagner en efficacité, bien au contraire.

Je suis convaincu que de même la communauté de la monnaie libre pourrait gagner en efficacité face à la MNL en recherchant librement mais collectivement ce que @Natha13 avait appelé dans son premier post un certain « consensus » sur une valorisation de la Ğ1 (ou du DU), en relation avec les biens et services réels. Ce consensus pourrait être construit sur la base de la baguette ou du café, ou alors sur un truc inspiré du « panier de consommation des ménages » de l’INSEE. Peu importe, c’est à définir collectivement, j’y reviendrai à la fin du post.
D’une part cela resterait un consensus pouvant toujours librement évoluer et librement ne pas être respecté par les acteurs de la communauté. Et d’autre part plutôt que de laisser faire la loi de l’offre et la demande (genre néo-libéralisme !) pour construire ce consensus de manière aléatoire, la communauté gagnerait beaucoup de temps. (oui la plupart des junistes sont aujourd’hui sans aucun repère et font les prix au hasard avec assez peu de chances de converger vers ce consensus espéré rapidement)

J’insiste aussi sur le fait qu’une telle convention ne nuit en rien à la liberté de chacun d’estimer quelle valeur il affecte en Ğ1 à l’achat ou à la vente d’un bien ou d’un service. Je pourrai toujours proposer à la vente mon siège massant à 500Ğ1 ou à 100Ğ1 ou à 1000Ğ1, et si je trouve un acheteur qui souhaite l’acquérir ou qui tente de négocier, la liberté de chacun sera totalement conservée. Je pourrai toujours acheter un fromage plus cher si je le trouve excellent, ou ne pas l’acheter si il ne me semble pas correspondre à ce que j’aime, poussant le marchant à baisser le prix si il veut quand même essayer de le vendre.

Et pour finir, je ne dis pas que cela est simple à faire, ni qu’il serait bon de le faire de manière formelle dans notre système 100% décentralisé. Définir un équivalent du « panier de consommation » de l’INSEE ne me semble pas réaliste et ne ferait pas vraiment de sens dans la ML, du moins pour l’instant. J’imagine plutôt une réflexion progressive au sein de la communauté, des échanges sur les forums, des discussions en marge des Ğmarchés, qui permettraient de faire réfléchir les membres sur l’impact des prix qu’ils affichent. Leur faire comprendre que si ils vendent leur production à des prix élevés en Ğ1, oui ils vont gagner un peu plus de Junes à court terme, mais ils vont à plus long terme influencer la communauté à pratiquer des tarifs élevés et donc à s’enfermer dans un pouvoir d’achat plus faible compte tenu de la masse monétaire moyenne existante qui, elle, est clairement définie dans le système ML (et c’est l’une des forces de la ML par rapport à la MNL). La masse moyenne M/N qui est régulée par la Banque Centrale Nationale en MNL est chez nous définie par les équations de la TRM et c’est tant mieux !
Quelle est pour nous la bonne valorisation de la Ğ1 pour une économie dynamique et en bonne santé, je ne sais pas le définir, peut-être quelques discussions avec des économistes « ouverts » pourraient nous aider dans cette réflexion ? En attendant, je propose surtout de ne pas éluder cette question, d’en parler autour de nous.

3 « J'aime »

Dans ma réflexion, je pars de se dont on dispose comme masse quotidienne et avec il faut combler ses besoins.
40% pour le logement
15% pour la nourriture
10% pour se déplacer
5% pour se soigner
5% pour se vêtir
5% pour les loisirs (sport, ciné, resto…)
5% d’épargne (gros loisir, provision de sécurité…)
10% pour la communauté (équivalent aux taxes et impôts mais en volontaire)
5% autre (dons, cadeaux…)
Et après détailler chaque poste.
Pour le logement : loyer ou crédit, électricité, chauffage…
Pour la nourriture, le prix du pain par exemple sera déduit par l’ensemble de tes besoins.
Et ainsi de suite.
En affinant tu pourras définir ton prix « juste » de chaque chose.
Ces pourcentage je les ai calculé à main levé, d’après ma vie en €, sachant que par exemple pour le logement, ça me coûte actuellement plus de 50% de mon budget, il paraît que ça doit être autour des 33%, et pour les taxes aussi plus de 10% (la TVA étant déjà à 20%), que certaines dépenses peuvent être faite en une fois par mois ou l’an.
Pour les « taxes », ça peut paraître faible, mais ne pas oublier que le DU joue le rôle de redistribution des richesses, il peut du coup remplacer tout ou parti des aides sociales et donc moins d’impôts.
Je pense qu’on prends tous les deux le même chemin mais chacun part depuis un bout, va-t-on se retrouver au milieu?
Je trouve ça intéressant.

Le DU quotidien ne doit pas être la seule source de revenu d’un individu.

S’il vous manque de la monnaie pour vivre vendez plus de choses ou vendez les plus chères. Si vous n’arrivez pas à vendre c’est que vous êtes trop cher.

Vouloir une économie qui tourne à fond n’est pas l’idéal pour la biodiversité. Cela peut être bien de consommer moins (donc d’avoir peu de pouvoir d’achat).

La monnaie libre est une monnaie qui supportera très bien la décroissance. Profitons-en pour décroitre.

Plus il y aura d’échange plus les prix s’ajusterons. Vouloir imposer un prix même par consensus est illusoire. Laissons le temps faire les choses, les pris s’ajusterons.

Et pour ceux qui ne peuvent pas travailler ou produire de la « valeur » il sera toujours possible de créer une caisse de solidarité, le DU ne sera sans doute pas suffisant.
Mais je laisse ce « travail » aux générations futures.

5 « J'aime »

Hello,
merci @Tchois et merci @Maaltir pour ces compléments de réflexion très intéressants. La question reste évidemment ouverte.
Dans d’autres discussions j’ai compris que la « vitesse » de circulation de la monnaie était bien un paramètre important. On peut avoir peu de masse monétaire, ce n’est pas forcément gênant si la monnaie existante permet de faire beaucoup d’échanges, c’est à dire si chaque acteur produit des valeurs pour acquérir de la monnaie qui lui permettra à son tour de profiter de la production des autres? C’est pourquoi je pense que le point clef est de réussir à créer une certaine dynamique, et que chacun dans la communauté se sente autant producteur que consommateur et agisse en conséquence. Mais je ne sais pas analyser cela de manière plus fine pour dire si le ratio entre la M/N et le prix du panier moyen a une influence sur cette dynamique et si oui laquelle.

1 « J'aime »

Oui, c’est bien l’idée :slightly_smiling_face:

Matéo, oui, j’ai lu toutes les réponses avec attention. :slightly_smiling_face:

Oui, c’est vrai, il y a aussi cette complexité-là. Le « consensus » pourrait palier à ce phénomène mais comme l’a fait observer @Maaltir, ce phénomène est une façon pour des nouveaux de rattraper l’écart avec les anciens, mais j’ai bien dit « des nouveaux » et pas « les nouveaux », certains ne peuvent pas vendre loin de chez eux ou ne peuvent pas ou presque pas ventre tout court, et c’est là où le consensus proposé pourrait leur rendre les achats en G1 plus accessibles. Bref comme tu le dis justement, le sujet semble illimité, et comme le dit @philmarg1, ça mériterait peut-être, pour la communauté, qu’on nourrisse et approfondisse la réflexion.