Multiplier la valeur de la Ğ1

Je voudrais ici participer très humblement à la réflexion sur la monnaie libre, veuillez me pardonner d’avance si mes questions ne sont pas pertinentes, je n’ai aucune formation ni connaissance en économie, car ça ne m’intéressait pas du tout jusqu’à il y a peu, puisque j’ai toujours senti qu’il s’agissait d’une grande escroquerie.
Pour l’instant, seule la Ğ1 m’a vraiment donné envie de participer à une réflexion ayant une thématique en relation avec l’économie car comme le disent ses créateurs, il y a dans son ADN une base d’éthique avec l’humain au centre de l’économie, et non pas au service de l’économie… j’en avais rêvé, ils l’ont créé!

Donc voici le cheminement qui m’a amenée aux questions que je vais poser ensuite :

Quand j’ai ouvert mon compte Césium, en décembre 2021, j’ai ensuite ouvert un compte sur Gchange. J’ai parcouru les différentes annonces des utilisateurs pour avoir une estimation de la valeur de la Ğ1. En effet si on compare par exemple les prix des séances thérapeutiques proposés en Ğ1 et qu’on a une idée du prix d’une séance thérapeutique en euros, bien que celles-ci peuvent osciller entre 30 € et 100 €, on peut quand même se faire une idée, avec l’ensemble des annonces, d’une évaluation de la Ğ1 par rapport à l’euro, en sachant bien sûr que ce ne sont que les utilisateurs qui ont finalement déterminé par leurs propres négociations cette valeur globale. J’en avais donc déduit qu’un euro « valait » environ 10 Ğ1. Et d’ailleurs il y a quelques jours j’ai vu que mon estimation était celle qui était proposée sur un site dédié à la Ğ1.
J’ai pu aussi vérifier que mon estimation était « juste » quand je suis allée dans un café associatif qui demandait 10 Ğ1 pour un café. Quand j’ai voulu moi-même proposer un service, et que j’ai voulu me mettre à peu près au même niveau que les autres services proposés, j’ai trouvé que c’était quand même un tarif élevé en comparaison au DU, c’est-à-dire comparé à ce que l’on recevait quotidiennement quand on a un compte membre. Je trouvais vraiment dommage qu’avec ce que l’on reçoit en une journée on ne puisse consommer finalement à peu près qu’un café, ou qu’une baguette de pain par jour. Et je me suis alors dit, étant donné qu’il n’y a aucune valeur imposée en réalité, est-ce que nous pourrions dans toute la communauté décider de faire l’action suivante : et si nous décidions tous de « réévaluer » la valeur en Ğ1 de nos biens et services en décidant d’estimer qu’une Ğ1 est environ égale à un euro? Autrement dit pour ceux qui ne veulent pas utiliser l’euro comme référence, nous pourrions décider de tous baser nos prix en fonction de l’estimation suivante : une Ğ1 est environ égale à une baguette, ou à un café.
Cela multiplierait par 10 notre pouvoir d’achat. Il suffirait que nous soyons assez nombreux pour accepter ce consensus, et que nous décidions tous ensemble et au même moment d’ajuster tous nos prix à cette nouvelle évaluation. Ceux qui ne voudraient pas le faire seraient évidemment libres mais ils auraient beaucoup moins de chance de continuer à vendre aux tarifs qu’ils proposent. Par contre, si vous le faites seul, vous devrez vendre beaucoup et allez pouvoir acheter peu en comparaison de ce que vous vendez.

Je me proposais de partager cette réflexion avec la communauté, (je suis tombée malade entre temps ce qui a retardé ma démarche…) et voici que quelques semaines plus tard, je reçois une vidéo qui évoque un peu le même objectif mais qui pense utiliser comme moyen une monnaie locale territoriale adossée à la Ğ1 et dont la valeur serait 1/10 d’une Ğ1. (1 Ğ1 = 10 unités de monnaie territoriale).
En réalité je n’ai pas compris l’intérêt de cette monnaie territoriale et j’aimerais vos lumières pour m’éclairer sur le sujet, car à mon sens, mais je suis novice en la matière, je n’y ai vu que des inconvénients : la Ğ1 avait comme avantage que, où que vous alliez dans le monde, vous avez une monnaie, pas de notion de change des devises, et donc d’inégalités d’un pays à l’autre, pas de frais de change, et surtout une commodité à n’avoir qu’un type d’unité de mesure, ce qui simplifie tellement les choses.

L’utilisation de monnaies territoriales voudrait dire qu’une personne qui bouge régulièrement devrait sans arrêt s’adapter à la nouvelle monnaie selon où il se trouve, ce qui est une galère.

Dans cette vidéo, il est aussi expliqué qu’une des motivations qui a engendré la création de monnaie territoriale a été le fait qu’il y avait peu d’utilisateurs de la Ğ1 sur un territoire et qu’il fallait donc aller loin pour pouvoir faire des échanges.
Comme solution à ce problème, est-ce que ce ne serait pas plus simple de multiplier les groupes d’informations pour que la Ğ1 soit utilisée par un maximum de gens? Plus un nombre grandissant de personnes l’utiliseront, plus nous aurons autour de nous la possibilité de faire des échanges sans nous déplacer.

Que pensez-vous de ma proposition d’un consensus à ce qu’on s’estime tous qu’une Ğ1 vaut à peu près un euro pour réadapter nos prix en Ğ1, pas pour s’adosser à l’euro. Ma question à ceux qui ont créé l’algorithme de la Ğ1, et à ceux qui s’y connaissent en économie, c’est est-ce que mon idée est viable ? Il me semble que cela générerait un revenu mensuel plus adapté à la réalité économique.

3 « J'aime »

Merci Nathalie pour cette « longue » réflexion
En fait certain utilisent déjà cette équivalence 1Ğ1 pour 1€… cela facilite le calcul pour la compta.

Mais pour ce qui est de la valeur …
La monnaie libre reste libre aussi dans ce sens, c’est à dire libre de choisir le prix que je vais vendre mon bien ou service : revenir à l’humain au lieu de continuer de déterminer la valeur des choses en fonction de la monnaie.
si je comprends ton raisonnement
si 1Ğ1 = 1€ , mon café à 1Ğ1 sur les 300 Ğ1 que je vais grosso modo gagner (générer sur mon compte) en fin de mois… ça fait cher le café en proportion de ce que j’aurai cumulé… je vais vite faire des échanges et/ou aller bosser pour pouvoir payer le reste !
si 1Ğ1 = 10€ j’aurai l’équivalent de 3000€ sur mon compte avec mes 300Ğ1
cela ne devrait rien changer si nous nous détachons mentalement de l’€… je fais mes prix en fonction de moi et pas de l’euro.
si j’ai 3 carottes je vendrai 100Ğ1 1 carotte
si j’ai 1000 carottes je vendrai 5Ğ1 1 carotte
et quelqu’un d’autre raisonnera autrement…
voilà… ce n’est qu’un point de vue pour alimenter ta réflexion…:blush:

1 « J'aime »

Bonsoir
Ce qu’il faut comprendre, c’est que pour en finir avec l’€, il faut arrêter de lui comparer la Ğ1 (et réciproquement :wink: ) .
Tout ce qui donne de l’intérêt à ce projet, outre le fait de participer à une co-création monétaire, c’est l’échange et l’accord entre les deux parties sur la valeur de l’objet. Qu’il vaille tant en €, en Dollar ou en Yen n’a absolument aucune importance.

La Ğ1 n’est pas non plus une monnaie territoriale (et encore moins locale) puisque potentiellement utilisable sur toute la planète. Vouloir lui adosser des coupons d’échanges dont l’usage serait limité à un « territoire » est, de mon point de vue, une grave erreur:
D"abord parce qu’il va falloir une instance pour gérer ces coupons et le compte Ğ1 de dépôt (ce que les « monnaies locales », du mouvement SOL et autres, appellent « fond de garantie »), donc une association, de fait ou déclarée, qui fera office de banque, de tiers de confiance, avec tous les inconvénients de gouvernance et humains que cela entraîne.
Ensuite, parce que cela contraindrait les utilisateurs du territoire à aller dans un bureau de change (toujours géré par la même association et donc les mêmes personnes) pour se procurer ces coupons, au lieu d’utiliser directement leurs Ğ1.
Enfin, l’émergence de groupes locaux devrait pouvoir se faire en réseau mycélien sans forcer leur développement (il suffit juste d’un peu de patience :wink:).

4 « J'aime »

En fait, c’est très bien qu’aujourd’hui la monnaie ai peu de « valeur ». Cela évite de donner un trop gros avantage à ceux qui sont créateurs de monnaie par rapport à ceux qui ne le sont pas encore, ou ne savent même pas que la Ğ1 existe.
Quand les nouveaux arrivent il leur suffit de faire quelques ventes pour avoir une bonne quantité de monnaie et se rapprocher plus vite de la moyenne. Finalement les prix élevés rendent cette monnaie plus équitable.

Quand nous seront très nombreux à être utilisateur que tout le monde saura que cette monnaie existe, alors naturellement les prix évolueront.

La démarche de savoir ce que la création monétaire permet de s’offrir est une démarche de consommateur. La monnaie libre vous invite à devenir producteur.

4 « J'aime »

La G1 est une monnaie libre.
Forcer une cotation à 1G1 = 1€ par une decision même très consensuelle risque de ne pas marcher dans le temps. La cotation de 10G1 = 1€ est « expérimentale ». Les personnes qui vendent en G1 des biens et services de qualité prennent déjà un « risque » à cette cote. Si un jour le réseau devient conséquent, la G1 risque de s’acheter/vendre sur des places de marchés et là, une cote « réelle » pourrait bien surprendre tout le monde. La vraie valeur de la G1 se reflétera dans la qualité du réseau qui l’utilise, pas en l’imposant par un décret.
De plus un dividende n’a rien à voir avec un revenu de base. Mélanger ces deux notions est source de confusion très dommageable.
Il n’est pas impossible qu’un jour le dividende universel puisse faire vivre « sans efforts » un humain mais cela voudra dire que le réseau est extrêmement fluide prospère et efficace. Ce n’est pas le cas aujourd’hui. Il est entrain de naître.
Un revenu de base nécessitera une solidarité (des donneurs - des receveurs). Vivre demande des efforts à chaque être vivant de cette planète. L’humain ne peut s’en affranchir grâce à une monnaie « magique ».
La Monnaie Libre reconquière le pouvoir de création monétaire au niveau de l’individu, c’est déjà énorme. Le niveau de conscience de ce qu’est une monnaie s’élève. N’allons pas trop vite. Nous en sommes aux fondations qui doivent être solides. La circulation de la monnaie s’intensifie grace à des biens et services de qualités et c’est cette circulation fluide qui fait la prospérité du réseau.

2 « J'aime »

Le DU est le revenu de base par création monétaire, un revenu monétaire inconditionnel individuel.
Son montant perçu de co-création quotidienne pourra être suffisant selon certain membres et pas d’autres pour pouvoir vivre sans travailler.
C’est aujourd’hui deja possible mathématiquement . par exemple si les 4000 membres échangeaient chacun en Ğ1 l’equivalent d’une journée d’activité professionnelle , cela permettrait à 10 membres de pouvoir vivre en full Ğ1 pendant une annnée.

NB: contrairement à l’idée reçue que le revenu de base devrait être suffisant, sa definition historique en France et dans le monde n’y fait pas reference :
« Le revenu de base est un droit inaliénable, inconditionnel, cumulable avec d’autres revenus, distribué par une communauté politique à tous ses membres, de la naissance à la mort, sur base individuelle, sans contrôle des ressources ni exigence de contrepartie, dont le montant et le financement sont ajustés démocratiquement. »

Le poids economique du DU depend du poids de son utilisation comme etalon de mesure des echanges éonomiques.
Plus la monnaie libre est utilisée à la place des non libres, plus elle a de poids économique et plus son unité est forte par rapports aux unités non libres.

1 « J'aime »

Pour l’État, c’est 1Ğ1 = 1€.
@Nathalie13 Cette vidéo devrait t’intéresser : Ğ1 – Fiscalité pour les particuliers – Monnaie Libre et Transitions
Et pour en savoir plus sur la fiscalité, la monnaie libre et la loi Pacte : Fiscalité : la loi Pacte – Monnaie Libre et Transitions

1 « J'aime »

Je ne vois cela nulle part, j’ai plutôt l’impression que pour l’instant l’état ne donne aucune valeur à la Ğ1.

2 « J'aime »

Oui pardon, j’ai écrit un peu vite.
C’est plutôt le mlet qui propose de faire du 1 pour 1 afin d’éviter de payer des plus-values sur les échanges. Voir ici Fiscalité : solution d’équivalence constante – Monnaie Libre et Transitions

À partir du moment ou vous utiliser les Ğ1 pour acheter des choses de la même valeur que ce que vous avez vendu pour avoir ces Ğ1 vous ne faites pas de plus value.
Les seules Ğ1 sur lesquelles vous pouvez avoir une plus values, c’est sur celles que vous créez par le DU. Moi, je fais très souvent don d’une partie de ces Ğ1 là donc pas de plus-value (en tout cas pas assez pour dépasser le seuil de 305 €).

Un commerçant fait une plus value sur les biens et services qu’il vends pas sur les Ğ1, c’est sur cette valeur ajoutée des biens et service vendus que s’applique la TVA (payable en euro auprès de l’état).

1 « J'aime »

Merci!

@Maaltir, tu ne peux pas écrire cela. Comme la G1 est classée en tant qu’actif numérique, dès qu’il y a achat et revente d’actif numérique, il peut y avoir plus ou moins value.
Si le particulier doit 30% sur les plus values d’actifs numériques, le commerçant intégrera les plus values sur actifs numériques dans sa comptabilité. Il sera soumis à l’impôt sur les bénéfices, comme le reste de son chiffre d’affaire.
En plus, le commerçant paiera sa TVA .

Ca semble difficile à réaliser au quotidien, non ?

En quoi est-ce difficile ? Vous vendez un truc d’une valeur de 10 € pour 100 Ğ1, et vous dépensez ces 100 Ğ1 pour acheter un machin d’une valeur de 10 € ou 2 choses d’une valeur de 5 € chacune. Ou n’importe quoi d’autre.
Vous pouvez toujours échanger vos Ğ1 contre des choses de la même valeur que celles contre les quelles vous les avez eues en une ou plusieurs fois.

Il me semble que vous passez à côté, tous les deux, de la relativité des valeurs.

oui, il me semble aussi…

Le principe de relativité tel que défini par Albert Einstein

source => Formalisation — Théorie Relative de la Monnaie v2.718

1 « J'aime »

En l’occurrence la relativité des valeurs, on s’en fout.
Les valeurs sont observées et estimées par une seule personne (le commerçant).
Tant qu’il dépense ses Ğ1 pour la même valeur que ce qu’il a vendu, il ne fait pas de plus-values.

ah… et c’est qui « on » ?

il me semble que là, @Maaltir , il y a méli-mélo entre revenu d’un particulier et chiffre d’affaire d’une entreprise qui ne sont fiscalement pas traités du tout de la même manière en France.

mais bref, tant qu’à faire évitons nous un débat de faux d’experts, si tu veux bien ?!

quelle considération ou légitimité est-il possible ou non d’apporter à quelque chose ou même à quelqu’un ?

car avant de débattre sur le fonctionnement d’un processus, encore faut-il envisager sa raison d’être, voire même questionner sa pertinence subjective, non ?.. ce qui me semble être la démarche initiale de @Nathalie13 ?!

hormis le contexte ici de monnaie-libre… je n’ai pas de réponse, je pose simplement la question :

=> de prime à bord, est-ce qu’il va de soi d’être redevable de quoi que se soit auprès d’une tierce entité, lorsqu’il y a un ECHANGE entre 2 individus ?
(je ne parle pas de professionnels, car le sujet commerce/monnaie-libre ne m’intéresse plus du tout)

Réponse oui si les 2 individus utilisent la monnaie dette d’Etat.

c’est un point de vue intéressant @Mateo

… ça ne me parait pas être une évidence absolue !

Étant donné que la monnaie dette est issue de la signature de titres de dette d’Etat, elle condamne ses utilisateurs à l’impôt d’état.
La mécanique est imparable.