Entreprise utilisant la G1 :Comment tenir sa comptabilité déclarer et payer ses impôts ?

change
communication
gmarché

#1

Le cas de la June en matière comptable est proche de celui des monnaies locales à deux exceptions prés:

Point 1 : Il n’existe pas de cours officiel de conversion de la June vers l’euro (Monnaie locale le cours est de 1 pour 1 euro ) La question se posera donc du taux de conversion à appliquer pour enregistrer une transaction faite en June.

Point 2 : La valeur du compte June visible sur Cesium (Équivalent au compte bancaire ou caisse) convertie en euro (voir point 1) peut être remis en question compte tenu du faible volume de transaction possible pour les entreprises ( L’usage de June reste limitée pour une entreprise) Ce point à priori similaire à la monnaie , reste spécifique à la June , en effet les monnaies locales offrent une sécurité de conversion en euros via les associations comptoir d’échange (elle même ayant déposé l’équivalent des monnaies locales en circulation en contre valeur euro en banque).

Point 1

Question

Quel est le taux de conversion € à appliquer en vue de comptabiliser une transaction dont le paiement s’effectue en June?

Réponse: Afin de valoriser sa vente (effectuée en June) l’entreprise utilise les prix euros qu’elle pratique habituellement pour les mêmes biens et services.

Voir le fichier attaché pour l’illustration

Point 2

Question :

Lors de l’établissement des comptes annuels de l’entreprise, la valorisation initiale euros du compte cesium peut elle être remise en question par l’expert comptable ? Par administration fiscale ?

Réponse : Oui. L’expert comptable peut juger que compte tenu du faible volume de June sur le marché commerciale , l’absence de conversion officielle vis à vis de l’euro , le compte cesium a une valeur nulle ou pouvant s’y approcher – il pourra alors appliquer un taux de dépréciation allant de 0 à100 % de la valeur euro initialement indiquée . L expert comptable décidera ou non de déduire fiscalement cette provision de la base imposable (opportunité du traitement devises non rapatriables , évoquée mais non développé dans ce document) .

L’administration fiscale: Les opérations de vente ou achat en June pour l’administration sont transparente dans la mesure où:

  • l’entreprise a enregistré ses transactions en euros en respectant son prix catalogue euros pratiqué habituellement .
  • L’expert comptable n’a pas déduit de la base taxable le montant de la provision dépréciation du compte cesium ( et par conséquent a réintégré le montant de la dépréciation dans la base imposable de façon à neutraliser l’opération de dépréciation effectuée sur le compte cesium)
  • l’entreprise s’acquitte de la TVA due sur les transactions effectuées en June .

Voir le fichier attaché pour l’illustration June et compta exemple.pdf (227,6 Ko)


#2

Ceci devrait intéresser @nay4 :wink:


#3

Bonjour @FredericBelfort , entre ce post et celui-ci : La Monnaie Libre dans mon entreprise. Témoignages de Cédric et Joao

Vous nous offrez de précieuses informations. Sur quelle clef peut-on vous remercier ?


#4

Nous avons récemment créé l’association Rnumeric ALCBF(Francois Regis Lavenier & moi même , plus d’autres talents qui nous rejoignent chaque semaine). Cette association fait la promotion de la monnaie Libre :g1: : Ci joint la clef publique DbJB3G3io8Q5sAjQUHSfnT2aPE2CEsjAT7zHrtLGegdA

Merci beaucoup pour votre démarche :sun_with_face: Frédéric


#5

Pour ceux qui veulent approfondir :

https://revuefiduciaire.grouperf.com/article/3743/hb/20180517143427533.html

Régime de la plus-value sur les biens meubles, est le régime passe partout, les exceptions sont cependant détaillées.

Tout ce qui change c’est l’estimation du cours, qui est à la discrétion du déclarant dans le cas de la June, car pas de cours officiel.

Vous avez le choix des armes, sur comment déclarer, en cas de contrôle il faut juste que ce soit cohérent en terme de valeur.

My 2 Cts,

EDIT : Quid de la déclaration en DU ? :joy:


#6

Pourquoi vouloir déclarer ? Les junes ne sont il pas destinés à des êtres humains, et non à des personnes juridiques ?


#7

Bonjour,

Le présent sujet se penche sur le “comment”. Pouvez-vous discuter le “pourquoi” sur un autre sujet, s’il vous plaît ? Ceci afin de ne pas mélanger les discussions.

Merci d’avance !


Je préfère éditer que de rajouter un post. @eina :

Le “pourquoi” a effectivement été traité en long, en large, et en travers, sans qu’un consensus ne soit trouvé :

Le “comment” a déjà reçu quelques réponses, également, qui sont dans les sujets cités ci-dessus.


D’autre part, le fait de demander poliment de séparer la discussion “pourquoi” de la discussion “comment” est une simple question de lisibilité du forum. Je n’ai pas d’avis tranché sur la question. Ce n’est :

  • ni préjuger de ce qu’il faut faire ou pas
  • ni “virer” qui que ce soit
  • ni imposer ce qu’il faut faire ou pas (certaines personnes voudront déclarer, d’autres non, et aucun processus démocratique ou non n’imposera rien dans un sens ou dans l’autre)

Il n’y a pas d’évidence, par contre il y a des gens qui font des choix, des gens qui font d’autres choix, et discuter de la pertinence de ces choix est différent de discuter de leurs modalités d’applications. Ceci me paraît effectivement évident.

Sur ce, je vous redemande poliment-et-sans-vouloir-vous-imposer de déterrer le sujet de votre choix pour discuter du “pourquoi”, et/ou de créer le sujet “comment ne pas déclarer ses revenus en Junes”, qui pourrait contenir des bonnes pratiques pour favoriser l’anonymat des transactions (ce que je trouve très louable).


#8

Il me semble que ma réponse reste dans le sujet. Car la réponse du comment pourrait être : En n’incluant pas le business des junes dans sa déclaration, car cette dernière ne concerne pas la personne juridique, mais seulement l’être humain.

Mais pour en venir à de telles conclusions, je pense qu’il faudrait d’abord savoir quel est le but, derrière l’apparente intention de déclaration.


#9

Pour moi - au risque de me faire virer de là car cette réponse porte aussi sur le “pourquoi” mais faut-il aller s’insurger ailleurs sous prétexte qu’ici on traite le “comment” et qu’il n’y a donc rien à critiquer ici - c’est carrément onirique cette histoire du “comment déclarer”… bon je veux bien qu’il me manque une case ou plutôt une connexion neuronale… mais euh… c’est quoi l’idée et pourquoi faire comme si cette position était une évidence ? = si je comprends bien, mélanger et confondre, de facto, ce qui se passe dans le réseau G1 et dans la “sphère de l’argent financier omniprésent”?

Ca me fait le même effet, bien qu’inverse, que d’autres confusions auxquelles on s’est habitués et qui nous piègent: le fait de faire toutes les transactions possibles imaginables avec la même monnaie, le fait de ne pas faire de distinction entre économie réelle où la monnaie est censée servir de moyen d’échange et économie financière où l’argent se produit lui-même, ou le fait de blanchir l’argent; d’ailleurs, ce n’est pas un hasard si ce qu’on appelle finance grise (qui est beaucoup plus large, si j’ai bien compris, que ce qui a besoin d’être blanchi) atteint des quantités supérieures à l’économie “transparente” (enfin, disons traçable).

Ca montre assez bien que la confusion est l’art du siècle, et que l’ “accord” (sur la monnaie quelle qu’elle soit, afin qu’elle puisse fonctionner) est devenu plutôt en l’art de faire comme si il y avait un accord. Et je me retrouve dans le même état onirique en lisant ces explications sur la comptabilité. Car les réseaux en monnaie libre ont-ils vraiment l’intention de fonctionner pour ainsi dire à l’intérieur du système inventé pour les monnaies bancaires??? mais pourquoi??

Cela a été assez décevant de voir que les monnaies MLC devaient s’indexer sur l’euro et se ranger sagement dans le système. Pourquoi la MLibre en ferait-elle autant alors qu’elle fonctionne totalement différemment?

Il me semble que ça nous donne un sujet sur lequel plancher! Pourquoi reprendrait-on implicitement toute l’idée de la fiscalisation sans prendre même le temps de s’y arrêter, de voir clairement par quoi elle doit être logiquement remplacée (ou pas, je n’en sais rien) dans un fonctionnement en monnaie libre? Ou cela est-il traité autre part? Je suppose! Désolée de n’avoir sans doute pas bien cherché.

A propos, je pioche justement aujourd’hui sur la comptabilité, dans une liste échanges/biens communs, le lien suivant commenté comme suit:

http://www.eclm.fr/ouvrage-404.html

Dans cet ouvrage, Édouard Jourdain montre que les normes comptables, véritable cœur de fonctionnement de l’entreprise et de l’État, sont tributaires de l’idéologie libérale. En apparence neutre et simple, la comptabilité offre pourtant des représentations du monde et de ce qu’il paraît juste à une société de valoriser. L’auteur propose ensuite des outils pour penser les normes où les définitions du capital et de la valeur s’inscriraient dans une économie du commun, nécessaire à la bonne marche vers une transition écologique et économique. Quelles normes comptables pour une société du commun ?, Édouard Jourdain, 19 avril 2019, 11 €


#10

Un exemple du coup. Ca a vraiment lieu à Lyon : un gars de la monnaie libre fabrique son pain, il en amène 5 chaque mois aux apéros monnaie libre et les vend en G1. Ca, l’Etat ne le vois pas et il s’en fou car ça ne représente quasiment rien comme production. Tout va bien, ça peut fonctionner.

Si ce même gars décide d’ouvrir sa boulangerie et de vendre son pain tout les jours (en G1 ou en €) alors l’Etat le verra et lui réclamera de l’argent (en €) : TVA, cotisation sociale (pour retraite, chomage, système de santé, …), et impôt sur le bénéfice. S’il ne verse pas cette argent, l’Etat enverra ses flics, sa justice et ses huissiers. L’Etat a autorité sur les personnes qui vendent le fruit de leurs travail, que ce soit un indépendant en solo ou collectivement en entreprise.

Bien sur, on est toujours un peu libre, la solution serait de travailler et vendre clandestinement. Mais c’est pas gagné, et ça sera le choix de peu de personne. Voila le “pourquoi” du nom de ce topic : “comment tenir sa comptabilité déclarer et payer ses impôts”.

Ton livre est le bienvenu sur cette question, même si ça n’y répond pas vraiment !


#11

Du moment que celui qui vend du pain ne parles pas au nom de sa personne morale, et donc ne montre pas de carte d’identité etc, ils ne pourront rien contre lui. Au pire une garde à vu puis ils le relacheront.

Fais tu la distinction entre personne morale (dont fait reference ta carte d’identité notamment) et être humain ?

Si tu as plus de temps, je t’invite à lire le livre suivant : Bankster “Vol au dessus tout soupçon” https://drive.google.com/open?id=0B5O6f0IHupL3X0xOWHJDWGh0dEk