Entreprise utilisant la G1 :Comment tenir sa comptabilité déclarer et payer ses impôts ?

Toujours les mêmes questions… :thinking:

1 J'aime

Comme quoi, les intellectuels qui produisent du contenu subversif ne sont pas toujours ceux qui sont les plus prompts à prendre des risques. Ça prône la désobéissance mais dès qu’il s’agit d’accepter de ne pas être parfaitement en règle vis-à-vis des impôts y a plus personne :crazy_face::crazy_face::crazy_face:

Le mec prend pas le risque de montrer sa tronche en tout cas… enfin c’est pas le débat je sais

Comment déclarer ses impôts en June pour les pro : Très simple - il suffit de se référer à son prix catalogue en …EUROS… peu importe le montant collecté en G1 , ce qui importe c’est la valeur du bien ou du service cédé affiché dans son catalogue € . Merci de se référer à l’exemple joint (pdf) au début de cette échange. N’hésitez pas à me contacter si question.

2 J'aimes
  1. Il n’y aucun impôt sur la June; l’imposition s’applique à l’euro (monnaie dite régalienne) [Tout impôt est déterminé par un article de Loi]

  2. En faisant ceci, vous déterminez un taux de change pour quelque chose qui n’est pas une monnaie dite régalienne. Et non reconnu par l’État français. Vu que le taux relatif, empirique et appliqué en ce moment va descendre [c’est à dire que la June prend de la “valeur”] j’espère que vous n’allez pas regretter le taux que vous choisissez arbitrairement maintenant. Je vous encourage à aller voir votre service des impôts pour leur demander le taux d’imposition de la June. [Laissez-moi savoir leur réponse]

  3. Comment fait-on si le produit vendu en June n’est pas dans le catalogue en euros ?

“ce qui importe c’est la valeur du bien ou du service cédé affiché dans son catalogue €” qui a dit cela ? Si un acheteur, vous achète le produit à 5 fois le prix catalogue - et il vous l’achète en euros - alors si je comprends bien, c’est le prix catalogue en euros qui compte pour la déclaration fiscale sur le compte de résultat ? Et si c’est dans une autre monnaie ? c’est aussi toujours sur le prix catalogue ?

Eh bien, ça prendra du temps, mais c’est bien la jurisprudence qui va mettre de l’ordre dans toutes ces suppositions.

Je dois reconnaître que certains français sont très bien domestiqués; ils sont plus royalistes que le roi…

Et si vous demandiez au fisc, son avis ? car je suppose que tout cela a été fait selon leurs directives - non ?

1 J'aime

On cause, on cause.
Est-ce que quelqu’un est aller voir les services fiscaux pour avoir une réponse officielle?
Merci de nous transmettre cette réponse :slightly_smiling_face:
Et encore cette réponse officielle s’appliquera à un cas particulier, ce ne sera pas une réponse générale.
A moins qu’il y ai ici un expert comptable ou un agent des service fiscaux en mesure nous répondre, tout le reste ce n’est que suppositions.
Un peu de rêve!

Je suis un professionnel du chiffre - Expert comptable diplômé et travaillant pour une multinationale qui utilise multiples devises chaque jour , je suis également exposé aux contrôleurs fiscaux de divers pays le cas échéant. Maintenant je ne prêtant pas avoir la science infuse et ne souhaite pas seul engager/garantir la procédure. Nous avons démarré un excellent groupe de travail et propose de le continuer avec des cas concret d’entreprise utilisant qui effectivement doivent être confrontés à des tiers de toutes sortes avant que cela ne devienne le guide de la communauté monnaie libre.

2 J'aimes

Bonjour Yann

Point 1 : une devise n’est pas en soi une source d’imposition donc effectivement on peu ecrire “aucun impot sur la june” Point 2 : Correct la June n’est pas une monnaie régalienne. Point 2 bis : Cours de change j’ai du mal à suivre le raisonnement - il n’y a pas de cours de change , chacun le fixe de façon libre et en fonction de ses propres objectifs Point 3 : Le catalogue Euro est établi par celui qui vend en June Point 3 bis : "ce qui importe c’est la valeur euro …qui à dit cela " les pratiques fiscales en cas de contrôle Point 3 ter: “Attendre la jurisprudence” : Je souhaiterais plutôt accompagner les entreprises à adopter la june en leur apportant des conseils et ne pas les laisser seuls prendre le risque de se faire redresser

Le meilleur moyen de ne pas se tromper est donc de demander au fisc ce qu’il en pense, et

  • appliquer la réponse si réponse il y a
  • faire à sa guise si pas de réponse, la copie de la lettre prouvant la bonne foi.

Vous vous y connaissez sans doute en questions fiscales, cependant il peut y avoir plusieurs réponses (ce fil le montre) et ce n’est pas vous qui tranchez.

La réponse est obligatoire en France, concernant les services publics, sous 2 mois maximum au delà desquels la non réponse vaut accord.

Ceci ne concernant donc que les membres de la Ğ1 ayant fait allégeance à ce droit particulier.

1 J'aime