Multiplier la valeur de la Ğ1

Dans ma réflexion, je pars de se dont on dispose comme masse quotidienne et avec il faut combler ses besoins.
40% pour le logement
15% pour la nourriture
10% pour se déplacer
5% pour se soigner
5% pour se vêtir
5% pour les loisirs (sport, ciné, resto…)
5% d’épargne (gros loisir, provision de sécurité…)
10% pour la communauté (équivalent aux taxes et impôts mais en volontaire)
5% autre (dons, cadeaux…)
Et après détailler chaque poste.
Pour le logement : loyer ou crédit, électricité, chauffage…
Pour la nourriture, le prix du pain par exemple sera déduit par l’ensemble de tes besoins.
Et ainsi de suite.
En affinant tu pourras définir ton prix « juste » de chaque chose.
Ces pourcentage je les ai calculé à main levé, d’après ma vie en €, sachant que par exemple pour le logement, ça me coûte actuellement plus de 50% de mon budget, il paraît que ça doit être autour des 33%, et pour les taxes aussi plus de 10% (la TVA étant déjà à 20%), que certaines dépenses peuvent être faite en une fois par mois ou l’an.
Pour les « taxes », ça peut paraître faible, mais ne pas oublier que le DU joue le rôle de redistribution des richesses, il peut du coup remplacer tout ou parti des aides sociales et donc moins d’impôts.
Je pense qu’on prends tous les deux le même chemin mais chacun part depuis un bout, va-t-on se retrouver au milieu?
Je trouve ça intéressant.

Le DU quotidien ne doit pas être la seule source de revenu d’un individu.

S’il vous manque de la monnaie pour vivre vendez plus de choses ou vendez les plus chères. Si vous n’arrivez pas à vendre c’est que vous êtes trop cher.

Vouloir une économie qui tourne à fond n’est pas l’idéal pour la biodiversité. Cela peut être bien de consommer moins (donc d’avoir peu de pouvoir d’achat).

La monnaie libre est une monnaie qui supportera très bien la décroissance. Profitons-en pour décroitre.

Plus il y aura d’échange plus les prix s’ajusterons. Vouloir imposer un prix même par consensus est illusoire. Laissons le temps faire les choses, les pris s’ajusterons.

Et pour ceux qui ne peuvent pas travailler ou produire de la « valeur » il sera toujours possible de créer une caisse de solidarité, le DU ne sera sans doute pas suffisant.
Mais je laisse ce « travail » aux générations futures.

5 « J'aime »

Hello,
merci @Tchois et merci @Maaltir pour ces compléments de réflexion très intéressants. La question reste évidemment ouverte.
Dans d’autres discussions j’ai compris que la « vitesse » de circulation de la monnaie était bien un paramètre important. On peut avoir peu de masse monétaire, ce n’est pas forcément gênant si la monnaie existante permet de faire beaucoup d’échanges, c’est à dire si chaque acteur produit des valeurs pour acquérir de la monnaie qui lui permettra à son tour de profiter de la production des autres? C’est pourquoi je pense que le point clef est de réussir à créer une certaine dynamique, et que chacun dans la communauté se sente autant producteur que consommateur et agisse en conséquence. Mais je ne sais pas analyser cela de manière plus fine pour dire si le ratio entre la M/N et le prix du panier moyen a une influence sur cette dynamique et si oui laquelle.

1 « J'aime »

Oui, c’est bien l’idée :slightly_smiling_face:

Matéo, oui, j’ai lu toutes les réponses avec attention. :slightly_smiling_face:

Oui, c’est vrai, il y a aussi cette complexité-là. Le « consensus » pourrait palier à ce phénomène mais comme l’a fait observer @Maaltir, ce phénomène est une façon pour des nouveaux de rattraper l’écart avec les anciens, mais j’ai bien dit « des nouveaux » et pas « les nouveaux », certains ne peuvent pas vendre loin de chez eux ou ne peuvent pas ou presque pas ventre tout court, et c’est là où le consensus proposé pourrait leur rendre les achats en G1 plus accessibles. Bref comme tu le dis justement, le sujet semble illimité, et comme le dit @philmarg1, ça mériterait peut-être, pour la communauté, qu’on nourrisse et approfondisse la réflexion.

@philmarg1 @Maaltir @Mateo @Spiranne13 @Paulart @Tchois @CaTasTrOOf
Merci bien pour toutes ces réponses, que j’ai lues avec attention, mon cerveau a bien bouillonné par moments et il y a des concepts économiques dont je ne saisis pas bien la portée. Merci d’avoir pris du temps pour nourrir ces échanges.
Je suis fascinée par la diversité des réponses, des visions et par la complexité et la richesse de certaines réflexions que vous avez partagées.
Il serait trop long pour moi de répondre en détail à des tas d’éléments que vous avez apportés, je vais juste écrire rapidement quelques retours de façon générale.
@Paulart merci pour la vidéo que j’ai aussi pris le temps d’écouter. C’était intéressant, bien qu’un peu éloigné il me semble du thème de ma proposition qui est finalement pragmatique plutôt qu’analytique.
Mes réflexions sont assez terre à terre, et c’est vrai que j’avais omis de prendre en compte certains facteurs importants, comme le fait qu’une baguette peut-être beaucoup plus facile et économique à fabriquer dans certains endroits que d’autres, et que donc son prix variera aussi en fonction de ça. Néanmoins, il y a une homogénéité sur un territoire du coût de fabrication de la baguette, ce qui permet une homogénéité du prix auquel elle se vend. Et le fait que d’un pays ou d’une région à l’autre le coût de fabrication diffère ne contredit pas du tout ce que je proposais, car comme l’ont bien compris par exemple @philmarg1 et @CaTasTrOOf, l’idée serait d’adopter un consensus libre et évolutif dans le temps et l’espace géographique, s’adaptant au réel. De plus, étant un consensus libre, comme son nom l’indique, chacun serait libre, dans l’absolu, de fixer ses tarifs …
Il y a d’autres facteurs importants apparemment que vous avez évoqués et que je n’avais pas considérés, comme l’importance de prendre en compte la masse monétaire ou la vitesse de rotation comme le disait @Tchois par exemple, mais alors là, quand je l’ai lu (et ce n’est pas le seul ) j’ai commencé à avoir mal à la tête. J’aimerais comprendre comment ces éléments pourraient influer dans un sens ou dans l’autre sur le fait de choisir d’adopter un consensus libre pour des prix plus accessibles en comparaison avec le D.U.
Et ça pourrait être beaucoup plus sympa de le faire en visio, car lire des théories sur la rotation de la monnaie en des termes analytiques et abstraits ne m’attire pas du tout, mon cerveau se bloque un peu, je dois bien l’avouer, et j’ai besoin de voir les implications avec des exemples de la vie réelle. Et pouvoir se poser des questions en direct serait plus vivant et plus pratique que d’écrire peut-être ?
Pour conclure, je dirais que j’adhère avec cette vision de @philmarg1 (copié-collé) :
« J’imagine plutôt une réflexion progressive au sein de la communauté, des échanges sur les forums, des discussions en marge des Ğmarchés, qui permettraient de faire réfléchir les membres sur l’impact des prix qu’ils affichent. Leur faire comprendre que si ils vendent leur production à des prix élevés en Ğ1, oui ils vont gagner un peu plus de Junes à court terme, mais ils vont à plus long terme influencer la communauté à pratiquer des tarifs élevés et donc à s’enfermer dans un pouvoir d’achat plus faible compte tenu de la masse monétaire moyenne existante qui, elle, est clairement définie dans le système ML (et c’est l’une des forces de la ML par rapport à la MNL). La masse moyenne M/N qui est régulée par la Banque Centrale Nationale en MNL est chez nous définie par les équations de la TRM et c’est tant mieux !
Quelle est pour nous la bonne valorisation de la Ğ1 pour une économie dynamique et en bonne santé, je ne sais pas le définir, peut-être quelques discussions avec des économistes « ouverts » pourraient nous aider dans cette réflexion ? En attendant, je propose surtout de ne pas éluder cette question, d’en parler autour de nous. »

1 « J'aime »

Pour pouvoir connaître sérieusement la valeur moyenne de la Ğ1 (sa valorisation) depuis 5 ans qu’elle se créée , il est nécessaire de l’avoir utilisée soi-même depuis ce temps.
Je crois être dans ce cas .
-Le 8 mars 2017 , 59 individus sur la planète , certifiés selon les règles stipulées dans la licence Duniter Ğ1, ont vu sur leur compte le premier DU de 10Ğ1 apparaître.
-Jusqu’aux RML 10 (Rencontre technique de la ML) de Montpellier en septembre 2017, la toile avait légèrement grossi en nombre de membres, la masse monétaire fortement grossi en nombre de Ğ1 mais les échanges eux s’étaient limités essentiellement à des dons de Ğ1 (de petites quantités ).
Pendant les RML10 historiques les premiers véritables échanges de valeurs contre des Ğ1 ont été initiés :
-Ventes de valeurs crêpe pendant les 3 jours à 2 DU l’unité.
-Ventes de la valeur repas du midi pendant 3 jours à 15DU le repas.
-Ventes de la valeur de monnaie libre par un bureau de change commun pendant 3 jours à 1DU l’unl.
-Vente aux enchères d’un velo vintage de marque française 140DU, d’un violon d’apprentissage en très bon etat à 300 DU je crois, de sucettes fabriquées maison etc.
-Vente d’un iphone6S pour 260 DU.

Le DU à cette époque était de 10,00Ğ1 pour 310 membres et 310 000 Ğ1 de masse totale soit 100 DU par membre.

-ici les prix minimum proposés en vente aux enchères des RML 12 de Bordeaux:

-Ventes aux enchères des RML14 de Toulouse mémorable avec notamment une activité économique très soutenue de proposition de PC portables sous linux, de boissons et nourritures de la part de @fredB la grenouille.
-Des locations effectives comme :
une chambre sur pilotis à 30DU la nuitée (louée par 15 membres différents de la Ğ1 ),
une maison dans les Landes à 400DU la semaine plus quelques participations aux frais de fonctionnement en unl,
des appartements au ski pour 60 DU la nuitée (https://airbnjune.org/)
-des Ğmarchés
et des Echanges par Ğchange.
Ensuite il y a eu régulièrement pendant une année des ventes aux enchères de 50 unl en Ğ1 avec la constatation d’ un taux de change direct moyen autour de 2à 3 unl le DU ici:

Conclusion depuis ces 5 ans d’échanges effectifs en Ğ1, le taux de change moyen unl/DU est en direct autour de 2 à 3 unl le DU et en indirect estimé autour de 1unl le DU.
La raison de cette différence vient du fait que 1unl direct est plus recherché qu’une valeur qui est estimée à 1unl.

2 « J'aime »

Ah !!! Merci @Mateo pour cette réponse utile, informative et pertinente.

Perso, j’ai tendance à penser que la meilleure façon de faire consensus… c’est par les prix. C’est un peu comme une démocratie finalement, chacun part avec ses à priori, et par les échanges (verbaux ou de « valeur ») des consensus tombent.

En y réfléchissant depuis plusieurs années, je ne vois pas comment faire ça de manière plus efficace que par la libre expression des prix de chacun.

J’ai tenté de pratiquer des prix « bas » pendant un temps, et je vendais « peu cher » des choses, et quand j’achetais, je négociais comme un porc pour ne pas acheter « trop cher ». Je devais expliquer toute ma démarche aux vendeurs, en général ça fonctionnait mais c’est fastidieux, et j’ai laissé tomber cette démarche au final.

Et oui, je crois que la première annonce que j’ai vu sur Ğannonce à l’époque devait être un bouquin, à quelques Ğ1 (car comme l’a dit @Mateo , il n’y avait que 590 Ğ1 le premier jour. )

Le truc est que dès que des choses valant plusieurs bouquins furent proposés à la vente, ça a ajusté les prix des bouquins, pour équilibrer les « valeurs » entre elles. Si je vois qu’une bagnole coûte 3 bouquins, c’est étrange à priori. (oui c’est contestable car la « valeur » est relative :slight_smile:)

On voit que des prix bougent, s’adaptent, évoluent au fil du temps en fonction des humains pratiquant des échanges. Dès que des choses « plus valeureuses » se voient échangées (bagnoles, terrain, ordi etc…) ça impact pas mal de prix d’autres biens, et tout ça contenu dans la masse monétaire pour le moment (je n’ai pas le souvenir de voir des choses dont le prix excédaient la masse monétaire).

Et on peut aussi former des prix différemment, comme ce que nous avons fait lors de l’ADA 6 des Gilets Jaunes (je vous invite à lire le premier message de description, afin de voir comment les prix de ce qui était proposé ont été fixés)

2 « J'aime »

Plutôt 0.3 à 0.5 unl le DU, non?

1 « J'aime »

Oui, autour de 2 et 3 DU l’unl en taux de change moyen effectif direct (pour 50 unl en vente aux enchères sur gchange) et 1DU l’unl en taux de change indirect moyen estimé (constaté sur les Ğmarchés).

Merci @JulienJ, bien lu. :slight_smile:

Ah oui, en effet, c’est clair que si on est seul à tenter de baisser les prix, on risque de vite se décourager…

Idem pour tenter de monter les prix.

Aaaah ouais c’était la belle époque. J’étais venu avec de l’Hypocras…
et t’as oublié de parler de mes olives, de la Picholine en bocaux et des olives cocktails de la Grossane piquée au sel, de la Picholine et de L’Aglandau en saumure, avec des poivrons et des piments à l’huile et des graines de Lupin…
J’en avais amené une vingtaine de kilo… J’avais tout vendu et j’étais reparti avec des milliers de Junes…

Cette année j’ai fait plus d’une trentaine de kilo, mais j’ai tout gardé pour moi du coup… :smiley:

3 « J'aime »

Merci pour ces informations intéressantes d’un point de vue factuel et « historique ». Ça avait l’air bien sympathique, et on sent bien que ça te tient à cœur d’avoir fait partie des débuts, ce qui se comprend, bravo !
Ceci dit, ce n’est pas parce que la crêpe était vendue à 2DU ou un repas à 15 DU etc que ceci était l’unique « bonne façon de faire ». Peut-être qu’en vendant 10 fois moins cher ça aurait créé des échanges et un marché totalement différents, peut-être beaucoup plus d’échanges, et comment imaginer ce que ça aurait donné? Mais tu remarqueras que j’ai dit « peut-être ».
En tous cas il semble bien que beaucoup de gens ont fixé leurs prix en se basant sur ces premiers échanges, dont les prix étaient totalement arbitraires… libres, oui, et arbitraires, n’est-ce pas? Ce n’est pas une critique, juste un constat. Et étant arbitraires, on peut se permettre de réfléchir à « Est-ce que cette échelle est la plus fructueuse, ou la plus bénéfique, pour la toile? ». Une réflexion n’impose rien… elle permet au moins d’enrichir les visions.

Par exemple je me suis rendu compte d’une chose en voyant une vidéo qui m’a fait un « clic » me rappelant nos échanges ici. J’ai tout à coup mieux compris ceux que certains d’entre vous ont tenté d’exprimer il me semble. Et c’est que dans l’état actuel des choses, si les gens pouvaient vivre juste avec le DU, peut-être que peu seraient motivés à offrir des biens et services et que du coup ceux qui offrent des biens et services seraient désavantagés, puisque eux donneraient du temps, de l’énergie et des ressources pour pas beaucoup de G1 en plus que ceux qui ne veulent rien offrir, et que finalement il se pourrait que de moins en moins de gens aient envie d’offrir des biens et services, et sans biens et services, plus rien à acquérir avec des G1 ou avec quoi que ce soit…
C’est une des versions de ce qui pourrait arriver, mais peut-être qu’au contraire, beaucoup de gens auraient envie de se sentir utiles et de proposer des échanges…
La G1 est un bel outil, mais la transformation se fait d’abord évidement dans l’humain lui-même et ensuite dans l’organisation sociale…

N’hésitez pas à le faire. :wink:

Vous n’avez pas expérimenté le jeu Ğeconomicus pour affirmer cela.

1 « J'aime »

Je pense que c’est une excellente piste de réflexion qui est désormais mise à l’œuvre dans le premier système de change adapté à la monnaie libre.

Dans ce système la June n’est pas adossée à l’euro, mais permet d’avoir un repère tout en conservant un taux libre.

Très juste ! Heureusement que la monnaie libre remet l’humain au centre de l’économie, et non pas " le jeu Ğeconomicus " au centre de l’économie.

Salut!

J’ai cliqué sur le lien.

Ma proposition était de se rapprocher de 1€ = 1G1 et là, dans le cas de cette banque eurojune, c’est bien dix fois plus (1€=1DU), c’est à dire ce qui se fait déjà généralement.

Et puis, au premier abord je ne suis pas très emballée par le concept, car qui va récolter des euros? La banque EuroJune n’est-ce pas? Ou est-ce que je n’ai pas tout compris? (J’avoue que je n’ai pas pris beaucoup de temps pour lire les infos sur le site)

Pour moi l’idée c’est de nourrir de moins en moins l’économie € pour nourrir de plus en plus la G-économie. Donc si on veut « transformer directement des euros en junes », il suffit d’acheter des produits en euros et de les revendre en junes, avec lesquelles ensuite on va acheter des produits en junes qu’on aura donc évité d’acheter en euros.

Ce n’est qu’une première impression qui peut toujours évoluer mais dans l’ensemble je ne crois pas que ce sera une proposition à laquelle je pourrai adhérer.

C’est bon signe :wink:

D’abord, elle est ridiculisée. – Ensuite, elle subit une forte opposition. – Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence. »

J’avais fait un test de pour voir si un certain nombre de transactions pouvaient passer en peu de temps.
Le test fut concluant.