Commerçants dans la ML, qu'est-ce qui coince?

Mon avis, pour ce qu’il vaut :

Ce qui coince avec les commerçants, c’est qu’ils savent pas quoi faire des junes engrangées.
La non-convertibilité interdit de les mettre en banque, le faible nombre d’utilisateurs interdit d’acheter ce qu’on veut comme on veut et il est difficile de les réinvestir dans sa boite. On peut pas non plus payer les frais courants avec (électricité, téléphone, etc…). Ça, plus un vide juridique laissant planer une potentielle épée de Damoclès au dessus de sa tête, ça calme.

Pour l’instant, c’est la « monnaie des gens ». D’ailleurs une condition pour être membre est d’être un être humain…

Ça implique une logique et une organisation différente de ce qui existe, et qui reste à inventer au fur et à mesure de l’aventure. On ne peut pas intégrer le système monétaire tel qu’il est actuellement, puisque le code monétaire de la ML est son rigoureux opposé. Ça ne peut se faire qu’en économie parallèle, entre individus ou groupes d’individus. C’est donc un choix difficile pour les commerçants qui doivent être intégrés dans le moule pour pas avoir d’emmerdes et pour qui l’utilisation de la ML est une source de problèmes insolubles pour seulement 3000 clients potentiels (pour l’instant).
Ça changera peut-être quand on sera des centaines de milliers ou des millions, mais pour l’instant ça peut difficilement intéresser les commerces de base non motivés par une alternative économique au modèle existant…

Econolibre est justement là pour essayer de penser à tout ça en amont, bravo @yann pour ton travail indispensable.

2 « J'aime »

toute monnaie est « convertible », échangeable avec une autre.

le faible nombre n’interdit rien puisqu’il est de moins en moins faible avec le temps et la mobilisation des membre utilisateurs.

Progressivement ça devient possible. ici sur Toulouse il devient possible d’être connecté à la fibre internet en Ğ1.

il n’y a pas de vide juridique puisque la Ğ1 est un actif numerique pour le fisc.

cela est valable pour toute monnaie, par definition.

la monnaie libre n’est opposée à rien , elle est juste differente, alternative à la monnaie non libre.

oui, en faisant « un pas de coté ».

la monnaie libre nous apprend entre autre que nous sommes tous potentiellement commerçants, producteurs de valeur et non pas seulement des consommateurs.

en conclusion, si « coincement » il y a, c’est dans la tête.

1 « J'aime »

C’est justement ce qu’il faut éviter de faire tant que l’interlocuteur n’aura pas compris ce qu’est une unité de mesure.

Pour moi la Monnaie Libre ne peut pas se mélanger à l’UNL, comme l’eau et l’huile. Dans le même récipient, elle profite au mieux des dons, vide greniers, et se place à des endroits ou l’UNL n’as parfois pas cours… Appliqué aux excédents, elle permet un débouché utile également (recherchez et glanes les fruits des vergers non cueillis autour de vous)

Une façon pus efficace de procéder est de considérer que son activité en DU se déroule dans un autre pays que celle en UNL. Comme une multinationale, elle pratique l’optimisation fiscale légale. Minimisant les profits en UNL d’un pays pour maximiser les profits en DU facturés à la première.

oasis.astroport.com géré depuis la fondation MadeInZion, c’est la société étrangère 100% DU. Son objectif est de fédérer un réseau d’être et une « boite à outils » qui apporte la résilience, et engage la « terraformation » forêt jardin de la planète.

Son activité produit des « dossiers DIY » et organise la mise en expérience partage de la connaissance. (cycle « connaissance » → « expérience » → « savoir » => transmission).
Elle paye un montant de base à chaque dossier et laisse chacun ajouter des primes pour voir le DIY exister…

Ici, copylaradio.com déploie un « data center virtuel » (Frais mensuels UNL=0).

Chaque « dossier DIY » y est copié, puis paye un montant en DU chaque jour pour rester « en ligne » (obtenir un « pin ipfs »). Ainsi le « dossier DIY » pour rester en ligne doit recevoir assez de DU à son introduction puis arriver à y rester par les dons reçu ensuite… Une forme de gestion démocratique qui décide ce que la « bibliothèque utile à vivre libre » contient.

L’activité de cette entreprise consiste à fabriquer des Stations de ce datacenter virtuel, et là il y a UNL. Dont les gains sont réinvestis dans la maintenance et la propagation du réseau de MAKER. Sans employés (des auto-entrepreneurs « chatons ») et sans bénéfice…

Voici l’idée que je mets en pratique. Elle est légale. Elle transfert de la valeur de l’UNL vers la ML à l’étranger (un paradis fiscal sans coûts ou une Nation sans territoire).

Cette idée peut paraître tordue, mais c’est exactement la configuration qui permet aux multinationales de prélever de la valeur… On appelle cela l’évasion fiscale, et c’est légal.

Voici un exemple de dossier DIY proposé

Ajoutez ceux que vous voudriez partager.


EDIT
Bien qu’il s’agisse d’une entreprise en ML, mon annonce a été (encore une fois) censuré.
Essayons de créer les « dossier DIY » comme annonces gchange…
Exemple avec cette annonce ğchange

2 « J'aime »

Attention avec la soupe.
En terme de monnaie Il ne s’agit pas de mélanger mais d’echanger.
Toute valeur , tout étalon de mesure économique peut s’échanger avec une autre.

et sinon, dans la soupe, c’est les croûtons que tu préfères :wink:
Plus sérieusement as tu pris le temps de lire et comprendre la vraie teneur de que j’ai écrit?

https://player.vod2.infomaniak.com/share/1jhvl2uqbqtkm

Philippe Guillemant en parle à la 50 ème min environ!

2 « J'aime »

Après 5 ans le problème est toujours le même mais j’ai trouvé une solution.

J’ai étudié le problème pour trouver un compromis et inciter des commerçants à dynamiser la ML.

Pour l’instant je n’explique pas les détails de cette solution mais je constate simplement que ce genre de problème soulève des questions sur le fait qu’il y a véritablement quelque chose qui coince.

Beaucoup d’aspect peuvent en être la cause mais la plus récurrente est la complexité d’une telle démarche même si par mauvaise foi même 5 ans plus tard, certains continueront à dire " mais c’est simple de créer un compte " " 5 membres c’est facile à trouver " etc… etc… si c’était aussi simple, pourquoi ça stagne encore ?

Alors encore une fois, j’ai trouvé une solution mais elle va bouleverser le système de valeur de la majorité de la communauté ML (pour des valeurs morales), et ça risque d’être tué dans l’œuf par tout un tas d’élucubrations plus incroyables les unes que les autres. (je commence à avoir l’habitude)

Donc pour le moment je commente les posts sur le forum pour montrer une piste, les endroits où ça coince, pour tenter de faire prendre conscience qu’on a un souci quelque part.

Yep ! ça c’est un point clé !!!

Exactement, et malheureusement il faut avoir l’ouverture d’esprit qui va avec autrement impossible d’attirer plus de monde si on continue comme ça. Il existe des solutions simples mais les blocages sont d’ordres pseudo-éthiques plus qu’autre chose.

Ps : Rien qu’en lisant les interventions de certains sur ce post, je me dis que je ne suis pas prêt de partager ma solution.

Les commerçants ne sont pas concernés par les comptes membres (de la Toile de Confiance) et leurs clients n’ont plus car un simple compte portefeuille leur permet d’échanger en junes.

Rien de tel que le terrain pour vérifier si quelque chose marche.
Rassurez-vous, ça avance dans le Sud de Toulouse :wink:
vous allez le voir…

3 « J'aime »

Exactement et c’est précisement là que j’ai trouvé une solution simple pour fluidifier les échanges et simplifier les choses, par exemple dans ce que tu dis, certes les commerçants ne sont pas concernés par les comptes membres et il suffit d’un simple compte portefeuille, et bien j’ai une solution pour ne même plus avoir besoin de compte.

Dans ce que je disais, par rapport aux 5 membres, c’est de manière générale, car le plus intéressant à mon sens, qu’on soit commerçant ou utilisateur, devenir co-producteur de ML c’est quand même mieux pour tout le monde, dans tous les cas.

Le Sud de Toulouse n’est pas représentatif à l’échelle du Pays, c’est juste parce que vous êtes très actifs mais ici sur Paris c’est largement plus compliqué. (moi aussi je suis sur le terrain) et je ne connais aucun commerçant qui accepte la June (peut-être un ou deux mais c’est très faible en 5 ans d’existence)

MDR
Aucune reflexion sur ta responsabilité dans l’échec.

:rofl:

Je crois que c’est ton meilleur poisson d’avril celui là :fish:

Cette réalité est vraie pour toi comme pour les autres ici qui s’interrogent.
Quand quelque chose est mal compris cela peut venir de celui qui écoute ou et de celui qui explique.

Non, c’est absolument faux ! C’est toujours à celui qui explique de s’adapter au langage de celui qui écoute. (c’est ton problème récurent)

1 « J'aime »

Voilà ton problème, tu affirmes au lieu de t’interroger et de vérifier.
Le langage est le même pour tous les français.

Nb: je n’ai pas de problème pour être compris.

:fish: d’avril :sweat_smile:

Donnez un badge à @mateo pour ses poissons d’avril, il est trop fort !

2 « J'aime »

Oops c’est reparti pour les joutes verbales LOL

Bon, pour suivre ce que j’ai dit pour expliquer sans polémique.

Dans ce que je disais, par rapport aux 5 membres, c’est de manière générale, car le plus intéressant à mon sens, qu’on soit commerçant ou utilisateur, devenir co-producteur de ML c’est quand même mieux pour tout le monde, dans tous les cas.

Empiriquement, le fait d’être co-producteur n’a d’influence que si la personne échange et cette part de DU est faible si elle échange beaucoup.
Donc encore une fois, le DU concerne la création monétaire et son existence est fondamentale pour avoir notre monnaie; mais il ne pèse que peu dans les échanges, au niveau d’une vraie économie professionnelle.

C’est surtout pour les particuliers et il semble encore plus pour les commerçants où professionnels, une question pratique et psychologique.
Car en fait, il est assez facile de proposer en June même pour un commerçant; il faut juste réfléchir et adapter à chaque situation propre. Le reste est souvent une question de peur et de procrastination.

La complication est relative, car nous avons à faire aux mêmes freins psychologiques et « obstacles » pratiques.
C’est pourquoi, nous nous adaptons à cette réalité, à ce conformisme et nous sommes en train de construire des méthodes et outils qui s’adaptent à cela.
On en reparlera quand nous serons mieux avancés dans nos travaux.

P.S. je connais au moins une douzaine de commerçants qui utilisent de la June. Il y a un gros déficit de visibilité dans le mouvement Monnaie Libre. Nous travaillons à palier à cela aussi - ça vient.

Et BTW, l’Espagne est un beau témoignage de ce qui peut être fait; bien que moins nombreux et de loin, ils sont très dynamiques. Communiquer et travailler avec eux, est une source d’inspiration et de partage de solutions :wink:

1 « J'aime »

C’est intéressant, j’aimerais vraiment que tu apportes plus de détails sur ce point là.

Parce que dans ma grille de lecture et de compréhension c’est un peu là que ça coince…

Pour toi qu’est ce qui va booster les échanges ? C’est quoi qui fait qu’un commerçant va accepter la Ğ1 ?

Du point de vue commerçant :

C’est quoi qui fait qu’un commerçant va accepter la Ğ1 ?

  1. L’augmentation de son chiffre d’affaire (en l’occurrence ici son volume de vente)
  2. suivi de la possibilité de se fournir sans euros pour ce dont il a besoin pour son entreprise
  3. et aussi l’impact marketing sur sa communauté de clients (réputation, augmentation du nombre de clients)
  4. lui démontrer les 3 précédents

Pour toi qu’est ce qui va booster les échanges ?

  1. Simplicité d’emploi du « système » d’utilisation de la June (aka clé en mains)
    ça implique la gestion, compta, clarté « de ce que je peux faire », fiscalité (où je me place), autonomie et volonté de (des) l’individu(s) (le commerçant)
  2. Visibilité des circuits (réseaux d’échange)
  3. Visibilité des fournisseurs (réseaux de distribution)
  4. Véritable soutien (via sociétés de conseils, intervenants, spécialistes…)

etc… (on en est encore loin)
ouf, ben, au boulot :wink:

1 « J'aime »

Potentiellement mais si il a un chiffre d’affaires à respecter en € alors son volume de vente en Ğ1 sera secondaire. (éventuellement pour les trucs invendables, qui se vendent peu ou moins)

Hum… c’est possible mais le plus souvent les besoins (matières premières… etc) des entreprises sont en €. Non ?
En Ğ1 ça serait plus pour dépanner si besoin de ceci ou cela et que je trouve éventuellement quelqu’un qui propose ce dont j’ai besoin en Ğ1.

Là ça dépend probablement du type d’entreprise et du profil des clients. (elle n’ont pas forcément un intérêt à promouvoir/adopter la june)

Simplicité, oui et non, ça vient complexifier la gestion avec une compta supplémentaire (même plus simple en June)

Visibilité à quel niveau ?

Pas vraiment, déjà parce que s’il n’a pas de marge au-dessus de ses coûts fixes alors il devrait arrêter le business;
donc il peut facilement prendre une partie de cette marge même toute petite pour tester la June.
Sans que cela ne mette en péril quoi que ce soit.

Evidemment il y a plusieurs métiers qui peuvent effectivement bénéficier de la June en revendant leurs invendus; c’est très courant dans le monde de l’euro.

On a l’exemple de Olivier Fontès avec sa société Occitanet (sa 2ème) qui offre des accès Internet Fibre Optique en Haute-Garonne, dont je suis client : 25€ + 7 DUğ1 - Il a calculé ses marges et ses coûts fixes; moi, je gagne 10€ par mois sur le coût des autres et avec toutes ces junes (dizaines de milliers par an) Il offre des primes à ses 7 employés en JUNE!!!

En fait, tu as nombre d’activités ou les fournitures ne représentent qu’une petite part en face de la main d’oeuvre. Demandes aux fermiers et maraîchers… surtout sans pesticides et produits chimiques…
Humm, ça c’est plein de boulot pour les junistes - moi, aimer ça !

Indépendance, autonomie, patriotisme, made in France, innovateur - bon, si on pense que les clients n’aiment pas ça alors effectivement la June n’est pas fait pour cette entreprise :wink:

(aka clé en mains) - c’est à nous de leur proposer des solutions clés en mains, simple à faire.
Humm, moi aimer ça, beaucoup de boulot pour les junistes !

Des yeux, de l’imaginaire aussi…
Qu’ils voient à travers des outils ce qui est disponible (la visibilité, annuaires, etc…) et comment cela leur bénéficie (marketing) car en plus, on va leur présenter et leur expliquer et leur mettre en place des systèmes « clé en main »
Humm, moi aimer ça, plein de boulot pour les junistes !!!

1 « J'aime »