Des africains sur ce forum ?


a scindé ce sujet #23

5 messages ont été scindés en un nouveautopic: Des économies différentes sous la même monnaie libre posent problèmes


#25

À noter que le calcul du Dividende Universel en Ğ1 est basé sur l’espérance de vie de la population de la zone économique concernée. Si on peut supposer qu’ elle est équivalente pour la diaspora, c’est pas la même sur le continent africain.


#26

Voilà, exactement, c’est un excellent vecteur. Il faut que je refasse mon message pour intégrer ce vocabulaire plus générique plutôt que la relation coloniale dom tom / métropole.


#28

Carrément d’accord avec toi. Et même côté français, nombreux sont déjà mal à l’aise avec le franc CFA adossé sur Francfort, alors si la Monnaie Libre utilisée en Afrique n’est pas maintenue par des membres africains, on passe de l’universalisme mal intentionné à la domination infrastructurelle sans passer par le relativisme culturel. (oui c’est un troll).


#30

Ce qui peut être vécu à tous les niveaux - un espagnole peut avoir du mal à ce que la monnaie soit gérée par des français… ou un normand par des héraultais.

La Ğ1 par sa structure serait donc une monnaie uniquement française et nationale…?

Comment une monnaie basée sur l’idée d’un “Revenu Universel”… peut ne pas être “Universelle” ?


#32

La June s’appuie sur une toile de confiance dont les paramètres de sécurité empêchent qu’elle englobe la population mondiale.

Si des personnes habitant la région parisienne adhèrent à l’idée de monnaie libre et sont chauvines au point de refuser que les devs habitent en province, rien ne leur interdit de créer leur propre monnaie libre.

Ceci est valable pour toute personne, et également pour celles dont l’éloignement géographique rend peu vraisemblable une intégration durable dans la toile de confiance.

La June est la première implémentation de monnaie libre, et a des paramètres qui empêchent un usage universel (corrigez moi si je me trompe).

La TRM démontre la possibilité d’une monnaie libre, et ceci est universel. Mais la TRM, la June et le logiciel libre Duniter sont trois choses différentes, quoique liées.


#33

J’en touche un mot dans mon roman « Le Président Providentiel ». On peut très bien imaginer une situation où le DU lui-même est géré par la toile de confiance, mais où de multiples monnaies existent pour prendre en compte les différences propres à chaque espace économique, qui ne sont d’ailleurs pas forcément « géographiques ». Chaque utilisateur du système pourrait alors choisir dans quelles monnaies et dans quelle proportions il veut générer son DU en fonction de son appréciation propre de chacune de ces monnaies.


#34

Si une personne ne touche pas le même DU qu’une autre, alors la symétrie spatiale n’est pas respectée, et ça n’est donc pas une monnaie libre, non ?

Je crois que d’autres sujets sur le forum ont soulevé ce problème de plusieurs monnaies libres qui se chevauchent, reste à voir si il y a eu des conclusions :slight_smile:


#35

Mmh, remarque intéressante :slight_smile:

Après perso, l’espérance de vie entre les sexes, et suivant d’autres critères génétiques, sociaux… est bien différente, et peut-être à mon désavantage, c’est pas pour ça que je souhaite une autre monnaie libre :stuck_out_tongue:

Même chose pour des gens sur un autre continent : ça sera à chacun de voir quelles monnaies libres il souhaite utiliser, et souhaite devenir membre ^^


#36

Je parle de la toile de confiance, pas de quoi que ce soit d’autre. Mais merci de ton intérêt. :smiley:


#37

Qu’importe le nombre d’unités composant un DU pourvu qu’il soit symétrique dans son espace.
Le nombre d’unités de compte de deux DU de deux monnaies libres différentes ne rompt pas la symétrie de leur espace monétaire respectif.
L’évolution autonome de l’une et de l’autre n’auront d’influence que sur le taux de change, mais est-ce qu’un taux différent influence vraiment la valeur relative du bien ou du service ?

La photo de l’objet n’est pas l’objet, tout comme la taille de la photo ne change pas la taille de l’objet.


#38

Si on regarde d’un autre point de vue, est-ce que la symétrie spatiale n’est pas brisée si un humain génère n DUs ? (dans n monnaies différentes)


#39

D’après Galuel non. Mais je n’ai pas l’explication précise, peut-être se trouve-t-elle dans le module Poincarré…


#40

Je suis un peu désolé que tu répondes à mon gloubiboulga. Si je précisais que c’était un troll, c’est que ça servait juste à laisser penser, surtout pas à répondre.

Tu l’as fait. Soit.

Pour la gestion, oui. C’est pour cela que des personnes des territoires , en tous cas français, participent au développement logiciel, et aussi à la forge des blocs.

Non, mais plutôt d’une zone économique concernée. Toutefois il n’y a aucune contrainte formelle. Ce sera les liens de la toile de confiance qui l’y limitera.

Parce qu’on manipule des concepts philosophiques sous-jacents qui ont été parfois corrompus. Mais ce n’est pas la question. La G1 est une mise en application d’une théorie. Elle est appliquée dans un contexte réel avec ses contraintes. C’est ça le principe de réalité, se confronter à des contraintes, et faire à des concessions à la théorie.

Pour appliquer la théorie à la réalité africaine, plus exactement à des zones économiques homogènes, il faut s’y adapter. Si l’espérance de vie est plus faible sur ces zones, le DU ne doit pas y être le même.

Des membres de zones dont l’espérance de vie n’est pas la même seraient inégaux face à l’opportunité de créer la même proportion de masse monétaire à leur demi-vie. Ce n’est que mon interprétation. Pour la zone CFA, suivant le pays, on est entre 11% et 13% de croissance théorique annuelle de la masse monétaire. Pas 10% comme en France.

http://trm.creationmonetaire.info/appendice-2.html

https://fr.actualitix.com/pays/afri/afrique-esperance-de-vie.php

Mais j’insiste bien. Tous les membres certifiés sont proches les uns des autres aussi en terme de condition sanitaire et sociale, avec quelques variances individuelles évidemment.

On pourrait adapter le paramètre “espérance de vie” du calcul du DU en fonction de la population concernée en fonction de la population qui s’approprie une instance applicative de la monnaie libre.

OU

Créer une mise en application de la Monnaie Libre par population d’espérance de vie différente.

Dans les deux cas, je ne pense pas que ce doit être ceux qui sont privilégiés par le calcul qui doivent le gérer par ceux qui le sont moins.

Un point de vue très utopiste et libéral pourrait laisser croire que la diffusion entre ces zones permettrait une mise en équilibre. Pourquoi pas… Tentons l’expérience. Mais bon, personnellement, je ne suis pas un convaincue de la théorie utopiste libérale.


#41

La question de l’Afrique m’intéresse particulièrement ayant ma belle-famille au Burkina Faso.

Pour la question d’utiliser la June en Afrique:

  • Je me dis que tous vaut mieux que le CFA :slight_smile:
  • Qu’il peut être très pratique à terme d’avoir une même monnaie pour favoriser les échanges entre les différents continents…ce qui est mob cas; surtout si les transactions peuvent se faire sans intermédiaire ! (ceux qui connaissent les frais pratiqué par Western Union serons de quoi je veux parler).
  • Que dans une société essentiellement agricole ou l’industrie et les grandes surface sont très peu développées, l’expérience monnaie libre pourrai être très profitable, et ce de manière très rapide.

Un problème me semble t’il risque de se poser: le besoin de conserver des CFA pour l’accès au moyen de communication. L’empreinte télécommunication sur les budget pourrai devenir un réel frein là bas alors que pour nous, elle reste négligeable.

Quand pensez-vous?

Pour ce qui est de la question de l’espérance de vie vs croissance théorique monétaire, je ne maitrise pas assez! Pour vous (@Galuel peut-être) quel serai l’impact d’une croissance plus faible que l’idéal théorique, pour la zone CFA en particulier?


#42

Bonjour,

La question des moyens de communications se pose quelle que soit la monnaie. Or, il se trouve qu’en Afrique (si je ne me trompe pas), les opérateurs téléphoniques sont également parfois des acteurs financiers, avec des systèmes de paiement par SMS (dite-moi si je me trompe). A mon avis, s’ils voient se dévlopper une nouvelle monnaie avec en plus une solution de paiement SMS prééxistante et libre, ils ne vont pas laisser passer cette opportunité. Ensuite, entre gérer des comptes en monnaie libre et l’accepter comme paiement, le pas n’est pas très grand.

D’autre part, rien n’interdit un opérateur télécom à accepter la monnaie libre. Il se dit que Tetaneutral envisage de le faire sur Toulouse, mais je ne sais pas où en est ce projet.

Je ne sais pas trop quoi en penser, donc je ne me prononce pas. Ce que je sais en revanche, c’est que les paramètres actuels de la toile de confiance empêcheraient une extension de la création monétaire au continent Africain.

Voir ce sujet, qui donne la formule de la taille maximale de la toile de confiance (donc sur une toile optimisée, ce qui ne sera pas le cas).

taille WoT max = (sigStock / sigQty)^(stepmax-1) * sigStock

Avec sigStock=100 ; sigQty=5 et stepmax=5, ça nous donne 16 millions de comptes certifiés au maximum, avec les paramètres actuels. (j’ai appliqué bêtement les calculs, merci de me reprendre si besoin). Donc si on garde le même système, on ne devrait même pas couvrir toute la population française.

La proposition “créer une (ou des) monnaie libre pour l’Afrique” me semble plus réaliste à moyen terme, que d’attendre une modification du protocole d’identification pour couvrir plusieurs continents.


Comment se faire certifier au milieu du désert ?
#43

Sachant que le calcul du DU se base sur le logarithme de l’espérance de vie, tant qu’elle reste dans le même ordre de grandeur (entre 40 et 160 ans) ça reste valable. Donc ce n’est pas un problème.

Le vrai problème c’est que la toile de confiance a été conçue pour fonctionnée au sein d’une communauté ou tout les membre sont relativement proches les uns des autres. Il est probable qu’une séparation continentale ne soit pas envisageable avec le fonctionnement actuel de la toile de confiance.

Une poignée d’africains pourront rentrer, mais vous finirez par être bloqués et ressentirez alors de vous même le besoin de créer votre propre toile de confiance (et donc votre propre monnaie libre).


#44

Donc, l’idéal est bien de développer une nouvelle monnaie libre en Afrique. Quand je vois le travail formidable accompli sur la june je me dit qu’il y a du taf:) Mais soit, quand faut y aller : faut y aller! Je sais pouvoir compter sur l’aide de la communauté, la réutilisation possible de tous ce qui a été fait… Mais au vu de la problématique de la TDC, je me dit que cela ne pourra pas ce faire sans être sur place.


#45

Je me demande ce qui se passerait si d’aventure une connexion assez serrée venait à se faire avec l’Afrique. Comme nous sommes encore à un niveau relativement modeste de membres (moins de 1700), Si une communauté africaine plus active que la notre venait à se développer en Ğ1, qui se retrouverait alors trop loin des référents ?
La monnaie Ğ1 ne pourrait elle pas être apparue en France et basculer finalement sur l’Afrique par consensus d’adoption ?
Est-ce de la science fiction ou un effet possible par le fait que nous sommes des adoptants de conviction alors que l’Afrique pourrait devenir adoptante par nécessité ? …


#46

C’est possible, rien ne l’interdit techniquement.