Des africains sur ce forum ?


#1

Y’a t’il des africains sur ce forum ??


#2

Bonjour à toi @Kradesire. De quel coin d’Afrique es-tu ?

Je penses que oui, tu n’es pas seul à t"intéresser à la monnaie libre pour l’Afrique. Il y a un autre fil de discussion sur le sujet, avec notamment :

  • @thierucoin (Guinée)
  • @solomo (Cote d’Ivoire)
  • Il y a aussi d’autres personnes du Bénin,Togo et Burkina-Faso.

Bref, si tu veux, nous pouvons créer une catégorie “Afrique” dans ce forum ?

(Si des français pouvaient aider les africains à se passer du Franc CFA, notamment, je trouverais cela un juste retour des choses ! :wink: )


#4

Je suis en côte d’ivoire. C sera très super de créé un forum pour les africains. Je suis entièrement d’accord avec vous.


#5

@poka peux tu le faire (créer un groupe “Afrique”) ? :slight_smile: Merchi !


#6

Voila: https://forum.monnaie-libre.fr/c/g1groupesrencontres/afrique

@Kradesire tu peux créer des topics intégrés dans ce groupe “Afrique”. Ainsi, toutes les énergies seront réunis ici :slight_smile:


a scindé ce sujet #7

5 messages ont été déplacés vers un nouveau sujet : Problème smiley


#8

Bonsoir. Moi je suis de la Guinee


#9

je m’interesse depuis 2010 à la monnaie franc CFA ainsi qu’aux dirham et dinar tunisien. L’activité de lanceur d’alerte de Kémi Seba est largement soutenue dans la société sous franc Cfa et au maghreb , mais il semble limiter ses connaissances et sa vision à une monnaie centrale à parité or tel Kadhafi l’aurait envisagé. Ces échanges ici dans la video sont interessant parce qu’ils montrent précisement la réalité je crois: les gouverneurs souhaitent conserver la parité avec l’euro pour limiter l’inflation (proteger l’epargne ) et les universitaires “conditionnés par la fondation Rosa luxembourg” souhaitent une banque panafricaine. à 15 minutes les réactions des gouverneurs est hallucinante. En tout cas, la communication sur le deploiement possible d’une monnaie libre a toute sa place dans les débats la-bas . reste la question des informaticiens nécessaires et indispensables pour mettre en place , entretenir et optimiser le reseau Duniter et son ecosysteme local.


#10

Donne moi ton Facebook


#12

en cliquant sur l’icone ou le nom du correspondant, on as cette possibilité :slight_smile:


#13

Bonjour, je suis français, je travaille à Abidjan en Côte d’Ivoire. Je reviens souvent en France, à Montpellier plus précisément.

Il pourrait être intéressant de créer un lien entre une communauté en Afrique et en France, je pense que le sujet de la monnaie libre gagnerai a être diffusé sur plusieurs pays/continent.

Si des personnes souhaitent qu’on se rencontre sur Abidjan pour lancer quelque chose, me contacter en MP.


#14

Bonjour Matiou,

Pourquoi précises-tu “reste la question des informaticiens nécessaires et indispensables pour mettre en place , entretenir et optimiser le reseau Duniter et son ecosysteme local” ? Pourquoi est-ce qu’il faut des informaticiens nécessairement et quel serait leur rôle?

En tout cas il y a de nombreux informaticiens compétents ici qui pourraient rejoindre le projet, mais je ne vois pas pourquoi c’est un critère essentiel, pourrais-tu m’éclaircir dessus.

Est-ce qu’une communauté (non informaticien) ne serait pas suffisante dans un premier temps pour créer des connections en local, diffuser la monnaie libre et animer des discussions sur le sujet?


#15

Bonjour @zoile,

Parce que Matiou parlait d’implémenter une nouvelle monnaie plutôt que la Ğ1.


#16

Ok je vois. Mais on peut imaginer que ce soit la Ğ1 qui soit utiliser ici - au lieu d’en implémenter une nouvelle ?


#17

Oui bien sur, le souci est la toile de confiance et l’éloignement des membres référents qui risquera de bloquer les nouveaux entrants dans l’avenir… :thinking:

Mais rien ne l’interdit, il y a déjà des membres à l’international :wink:


#18

Au-delà du problème technique que vous allez avoir avec la toile de confiance, en terme économique ça n’a pas beaucoup de sens non plus à mois de vous limiter à une poignée de personnes.


#19

J’ai imaginé une stratégie diplomatique de développement par ambassadeurs.

Ce n’est qu’une idée, mais j’aimerais bien ton avis, et mieux, un retour d’expérience.


#20

@denislaplume pourquoi ça n’a pas beaucoup de sens en terme économique à moins de se limiter à une poignée de personnes ?


#21

@scanlegentil j’ai lu avec attention tes propositions d’ambassadeurs, je pense que ça peut être des bonnes solutions.

Après je pense qu’on peut créer des toiles de confiances pour la Ğ1 qui se développe sur d’autres continents à partir de personnes qui vivent en France et sont certifiés. Je pense notamment à la diaspora. La diaspora africaine est très nombreuses en France, et j’ai beaucoup d’amis qui ont de la famille en France mais qui revient régulièrement au pays. Donc ces “émissaires” seront à mes yeux des utilisateurs de la monnaie qui ont un pied entre deux zones géographiques.

Pour cela, ça commence avant tout par de la diffusion de ce qu’est la monnaie libre en Afrique et en France à travers des réunions et des Geoéconomicus. Par la suite la communauté des personnes qui souhaitent s’investir s’agglomérera naturellement sur les deux continents.

D’autres organisations ont réussis cela, je pense notamment à MakeSense qui sont très actifs en Afrique de l’Ouest. Il y a de nombreux évènements organisés sur Abidjan ou à Dakar où on peut venir librement présenter des solutions/ idées lors de rencontre dans des bars ou d’autres lieux, ce qui peut être l’occasion de présenter la monnaie libre ici.


#22

Les économies africaine et française sont très différentes. On se retrouverait avec le même genre de problèmes que l’euro pose entre les pays du nord de l’Europe avec une économie fortement industrielle et tertiaire et les pays du sud plus axés sur l’agriculture et l’artisanat. Ça peut paraître caricatural, mais dans les faits ça génère beaucoup de problèmes (Cf. mon livre sur la monnaie).

Mais peut-être qu’avant ça se posera le problème de l’impossibilité de faire grossir la toile africaine à cause de la règle de distance. À lire impérativement pour comprendre : https://duniter.org/fr/la-toile-de-confiance-en-détail/ Il faudrait que les « ambassadeurs » soient connectés avec des membres de toute la France pour assurer aux nouveaux d’atteindre 80% des membres référents en peu de pas.

Accessoirement, je ne suis pas sûr que certains Africains voient d’un très bon œil de rejoindre une monnaie créée et gérée techniquement par des Français, ce qui risque de générer de la suspicion a priori. On peut les comprendre… la musique change totalement si cette monnaie est initiée et administrée par des Africains qui se sont approprié le logiciel open source Duniter et gèrent leur propre monnaie sur place en toute autonomie. Mais tout cela reste évidemment une question de liberté.

Bien sûr, entre-temps rien n’interdit à certains de rejoindre la toile de confiance existante pour voir comment ça fonctionne voire même commencer à l’utiliser. Mais cela nécessite d’être conscient des limites d’une telle expérience.

Pour la petite histoire, la notion de « stabilité » qui est l’argument marketing du FCFA est totalement rendue caduque par la monnaie libre puisqu’on ne peut pas en créer à volonté de toute façon ce qui évite les spirales inflationnistes comme on peut le voir au Zimbabwe.