Comment un commerçant qui se fait payer en G1, saisie-t-il les opérations dans sa comptabilité?

Bonjour à toutes et tous

J’aimerai savoir comment un commerçant qui accepte d’être payé en G1, passe-t-il les lignes de ventes en comptabilité …

Afficher une étiquette « j’accepte le G1 » ne constitue-t-il pas la reconnaissance de travaux non déclarés appelés ‹ travail au noir › ???

Merci de vos réponses car sur un groupe FaceBook dédié à la monnaie libre, un certain ‹ Mathieu BIZE › m’a carrément dit que je racontais n’importe quoi …

1 J'aime

Bonjour, Vous n’avez toujours eu aucune réponse à la question? Elle me semble bien pertinente…

Des commerçants en june ont déclaré leur double compta aux impôts, qui leur ont dit qu’ils s’en foutaient royalement, car pour eux on n’est pas une monnaie mais du troc. Donc pour l’instant, oui, on est sous les radars.

1 J'aime

Mais le troc n’est pas admis dans la fiche d’impôts (corrigez moi). Donc c’est pas vraiment qu’ils s’en foutent, c’est qu’ils n’acceptent pas.

Les commerçants en question ont ils du modifier leur fiche ou est ce qu’ils vont continuer comme ca?

Je viens juste de la publier :slight_smile:

Je voudrai bien savoir comment ils ont fait …

Je pense qu’il y a une petite fiche dans leur dossier aux impôts (je les connais très bien) …

C’est pour cela que la mayonnaise ne peut pas prendre avec les commerces …

Je suis même certain que cela ne peut pas plaire du tout au service des impôts …

C’est pour cela que le petit autocollant sur la vitrine « j’accepte la G1 » indique clairement la triche possible.

Après quelques recherches, j’étais arrivé à cette conclusion : Préalables pour dépenser ses ğ1 en Biocoop

Mais je le répète : je ne suis pas comptable !

@yyy

Merci pour cette réponse qui ne me satisfait pas du tout

Je suis allé voir l’explication (comptable) que tu as cité, et je ne me vois pas contre équilibrer un compte client (411xxxx) avec un compte d’immobilisations (208xxxx) …

Déjà au départ il faudrait donner un équivalent en €uros à la G1 ce qui n’est pas encore possible vu le peu de transactions opérées et les grandes disparités de prix affichés. C’est pour cela que j’ai fais une section « baromètre des ventes » sur mon site www.gnie.fr mais tout le monde a l’air de s’en foutre royalement …

Je suis désolé …

Je viens de m’apercevoir que le thème avait déjà été abordé il y a quelques mois, sans trouver de solution pertinente …

Comment un professionnel peut-il s’y retrouver?

1 J'aime

Oui et …

ou

Une super initiative de @FredericBelfort avait commencé il y a quelques moi pour rédiger un guide pour les professionnel dans la ḡ1, détaillant clairement les approches à avoir niveau compta. Mais ça fait plusieurs semaines que nous n’avons plus de nouvelles de lui.

C’est bien cela qui bloque …

Il va y avoir de longues discussions lors d’un contrôle fiscal ou d’une simple déclaration … surtout que tu peux avoir une multitude de comptes Césium …

La délocalisation en Finlande permet d’éviter de perdre du temps sur des considérations qui ne concernent qu’un blocage intellectuel local de faible niveau.

Bonjour @Galuel

De quoi parles-tu ???

Erreur 404

Oui pardon ce poste est privé je n’avais pas fait attention.

Pas grave Merci pour tes réponses

Bonsoir, tu peux lui suggérer de l’inscrire comme « cadeau client » n°2067 de la déclaration de frais généraux, si le montant n’excède pas 3000€ (je te propose d’aller consulter le lien suivant : https://www.l-expert-comptable.com/a/530062-faire-des-cadeaux-pour-les-clients-comment-comptabiliser-et-declarer.html). Et cela présente l’avantage de n’avoir pas à proposer une équivalence €-june.

C’est la pire solution qui existe car

  • on ne peut faire des cadeaux à sa clientèle qu’à partir du moment ou ce sont de vieux clients et que les montants en jeu le justifient

  • les déclarations, même si elles ne sont pas nominatives au départ, le deviennent vite lors d’un contrôle fiscal, où l’on pinaille sur chaque ligne

  • cette pratique ne doit absolument pas être courante et - de toute manière - elle doit comporter un montant en Euros …

  • et puis : ce ne sont absolument pas des cadeaux puis qu’il y a un paiement qui arrive dans ta poche, là c’est le plus difficile à faire passer …

Le terme ‹ cadeau › ne peut donc en aucun cas s’appliquer …

On peut proposer tout un tas de solutions toutes les plus bancales les unes par rapport aux autres, mais il faut toujours penser au contrôle fiscal …

« Faire un cadeau client est une action courante dans une entreprise. Ce cadeau peut servir à fidéliser un client, à le remercier d’une collaboration, etc. Les cadeaux fait aux clients peuvent être déduits de vos impôts à une double condition : le montant ne doit pas être excessif, et l’opération doit être faite dans l’intérêt de l’entreprise. »