Préalables pour dépenser ses ğ1 en Biocoop

Merci! Y a il d’autres retours d’expérience à ce sujet ? :slightly_smiling_face:

Vers chez moi voici la proposition que je compte faire au bar dans lesquels nous ferons les apéro June :

  1. J’explique en amont au bar ce qu’est la June.
  2. Je défini un taux de change que je peux garantir : comprendre personnellement avec mes UNL, si jamais le bar souhaite refourguer toutes ces junes, je les rachète au taux convenu.
  3. Durant l’apéro et idéalement après, le bar accepte, les Junes.
  4. Si le bar souhaite stopper, ça ne lui aura rien couté.
  5. Transparent pour sa compta, vu qu’il a un cours garanti.

C’est un moyen simple pour permettre une expérimentation, là tu vises un biocoop, leur permettre de sortir les Junes (approche @yyy ) doit venir à ton secours, l’idée est que tu ne prenne pas tout le risque sur toi, ou que les biocoop ne prennent pas tout le risque de leur coté.

C’est pour ça que ton taux de change me semble pas soutenable. (sauf si tu es riche en UNL :smiley: )

Pour info, je propose au bar : 100Junes = 1€, si tu manque de Junes, n’hésite pas je t’en vends volontiers à ton taux biocoop. :smiley:

Blague à part, dévaluer la june permet de limiter les risques, et c’est cohérent avec l’état de l’offre qui plus est. :wink:

My 2Cts,

6 J'aimes

Là ya une garantie :slight_smile:

Sinon tu peux directement proposer aux gens qui viennent aux apéro-junes de leur payer des verres pour quelque centaines de junes :smiley: Tant que le barman à pas besoin de dépenser ces junes, ça revient au même, sans compliquer sa compta :confused:

Bien sûr, le but est ici d’impliquer le commerce dans la démarche.

J’ajoute rapport au cours la chose suivante :

Si tu défini un cours qui surévalue la June, le commerçant aura le sentiment de faire une bonne affaire, mais une fois face au marché réel, il verra son pouvoir d’achat diminué, il se sentira lésé.

Si tu dévalue la june au contraire et que le commerçant peut finalement acheter plus qu’il ne l’imaginait, il se sentira gagnant. :slight_smile:

3 J'aimes

Tu peux détailler ce point ? Le cours que tu garantis ne garanti pas que le barman va sortir ses junes de la compta contre tes euros.

Si il n’y a pas de mouvement june/euro pour moi il n’y à pas d’équivalence june/euro à déclarer dans le bilan ?

A quel moment le fait de garantir un taux avec un fond de réserve permet de faciliter la compta ?

Désolé je suis nul en compta j’essaie de prévoir les questions qu’on pourrait me poser simplement, et d’être à l’aise pour rassurer les commerces chez moi :slightly_smiling_face:

Pas de retours d’expérience, mais si j’ai bien compris ce que je lis en ligne :

L’entreprise fait une facture comme d’habitude. Pour une vente d’un panier vendu normalement à 10€, elle met 10€ au crédit du compte Vente de produits finis, 2€ au compte TVA collectées (20% de TVA), et 12€ au débit du compte Clients.

Par contre, pour le réglement, au lieu d’avoir 12€ au crédit du compte Clients et 12€ au débit du compte Caisses ou Banques, il faut mettre 12€ au débit du compte Immobilisations incorporelles.

C’est trivial ! lol

le “Compte 208 – Immobilisations incorporelles – Autres immobilisations incorporelles” me semble pas mal, avec un commentaire de la quantité de junes :slight_smile:

Après, pour le :

vendu normalement à 10€

Si c’est un produits finis, ya peut être moyen de le facturer au coût de production, pour diminuer la TVA :thinking: Et si c’est une marchandise, au coût d’achat. Pour les services je sais pas :confused:

Et pour les dépenses de junes, j’imagine que c’est pareil dans l’autre sens :slight_smile: Mettre le compte Immobilisations incorporelles au crédit, prorata du nombre de junes dépensées !

Si le panier à été vendu pour 40 junes, dans le compte Immobilisations incorporelles on se retrouve donc avec :

Immobilisations incorporelles :

  • 40 junes : 12€

Maintenant, si l’entreprise achète une paire de bottes à 25 junes, alors j’imagine qu’il faut créditer ce compte de (25*12)/40=7.5€, et mettre ces 7.5€ au débit du compte de charges correspondant à l’achat de bottes, comme on aurait fait si on les avait achetées en euros :slight_smile: Avec un commentaire “dépense de 25 junes” de la ligne du crédit au compte Immobilisations incorporelles dans le journal comptable, pour se retrouver au bilan avec :

Immobilisations incorporelles :

  • 15 junes : 4.5€

(40 junes - 25 junes = 15 junes, 12 € - 7.5 € = 4.5 €)

PS : je ne suis pas comptable :smiley:

source : https://bitcoin.fr/comment-faire-rentrer-des-bitcoins-dans-sa-comptabilite/ et divers lectures ^^

3 J'aimes

hello, 1/ Que faire de mes Junes récupérés : Pour ce point il est important de trouver des producteurs ou grossistes qui accepterais de vendre en june des produits. Comme ça la biocoop serait la première chaine de distribution à créer un réseau d’échange libre (enfin libre selon les principe de la june et de la TRM) . Il peuvent aussi distribuer ces junes à leurs personnels ou clients ou fournisseurs sous forme de cadeau/dons (et déduire ça de leur net imposable pour faire baisser leur impôts) pour qu’ils soient dépensés sur les différentes place de marché et d’échanges qu’il existe en june à l’heure actuelle. https://www.google.com/search?client=firefox-b-d&q=plan+comptable+cadeau+et+dons

1 J'aime

En gros, il a deux choix :

  1. Il ne fait pas apparaitre dans ses comptes les ventes en June, (régime de la plus-value), c’est au moment de la vente des ces Junes qu’il les fait apparaitre dans ces comptes. C’est simple quand il n’y a pas de TVA, si il y a la TVA, c’est un peu plus complexe, il faut soit déduire la TVA sur un cours choisit et justifiable devant les impots. Soit le faire après la plus-value. La dessus, les textes ne sont pas assez clair encore aujourd’hui.

  2. Il fait apparaitre sur ces comptes uniquement des €, et sur sa paie transvase les junes pour lui ou ces employées. ça rend invisible les junes dans le bilan. Si taux garantie ça simplifie tout, mais en réalité il n’y a pas de taux. :slight_smile: (ou il y en a autant que d’utilisateurs et de transaction :stuck_out_tongue: ) donc si un employé se plaint de ne pas avoir été payé entièrement, ça peut mal finir…

3ème cas auquel je pense, que le commerce fasse aussi comptoirs de change, ça lui permet de clore sont bilan en € uniquement, si la demande est assez forte en face pour acheter des Junes (on en revient toujours au cours, quand on veux faire de la compta ^^)

L’approche de @yyy à selon moi l’inconvénient de faire apparaître les junes au bilan, tant que ce n’est pas une devise reconnue, ça me semble risqué.

Il faut comprendre qu’il y a un risque et que personne ne souhaite le prendre. ^^ Si des technicien de la compta on des idées pour faire rentrer ça dans une case, qui limiterai les risques ça m’intéresse. :slight_smile:

Il est où le risque comptable si le commerçant paye la TVA et les impôts dus au chiffre d’affaires équivalent euro ?

3 J'aimes

Le risque c’est de payé une TVA sur un taux de change EUR/June qui te sera effectivement défavorable si la june se dévalue ensuite.

1 J'aime

Bonjour à tous A titre perso, je suis contre les équivalences avec l’euro. Ou alors, autant fonctionner en faircoins. L’une des grandes forces de la G1, c’est de ne pas avoir de lien avec l’euro. Je suis en EURL. J’accepte les G1. Pour l’instant, ça pose plus de questions à mes quelques clients et aucun n’a encore franchi le pas (missions de recherche en sciences sociales, donc je n’ai pas beaucoup d’opérations de facturation comme dans un commerce de proximité). Mais je vends mon premier bouquin en euros et en G1 : les ventes en G1 seront déclarées comme revenu pro. Je vais tenir une compta en 2 devises sans équivalent entre elles. Une compta en euros, une en G1. L’administration se débrouillera avec ça. Je signale que Pi fait déjà ça à titre perso (si je me souviens bien d’un apéro sur Toulouse en octobre dernier : il avait dit indiquer ses G1 sur sa déclaration d’impôt. Et pour l’instant, les services des impôts ne savent pas quoi en faire). Mon avantage par rapport à un commerce plus classique, c’est que je suis en franchise de TVA. Mais ça ne m’exonère ni d’Urssaf, ni de Cipav. Et j’aimerais beaucoup, si certains d’entre vous ont des entrées dans ces administrations, entamer un chantier de réflexion pour payer aussi une partie des taxes en G1. Pour le commerce de Blois, il est vrai qu’une solution plus facile au départ est peut-être de céder en G1 les invendus ou les produits dont la date limite se rapproche. Bref, je n’ai pas de leçon à donner. Je voulais juste témoigner et indiquer que c’est avant tout, dans mon tout petit cas perso, un geste militant. Bonne journée à tous Alexandra

2 J'aimes

Et si c’est 2 entreprises qui veulent se faire un achat/ventes en junes, ça peut être fait par facture de compensation :

L’une facture le biens/services au coût de production si c’est un produit fini ou au prix d’achat si c’est une marchandise (aucune idée pour un service) : une créance sur l’autre entreprise apparaît.

L’autre facture du même montant les junes : une créance sur la première entreprise apparaît.

Elles peuvent donc maintenant annuler leurs créances respectives :slight_smile: Et vu que c’est entre deux entreprises ya pas de TVA :wink:

1 J'aime

ça me fait penser à la valorisation de bénévolat et/ou mecena d’entreprise.

ça fait apparaitre au bilan des choses faite dans la gratuité.

Non, la TVA dans ce mode de comptabilité est connue est le début : c’est la TVA équivalente a la vente du même produit en €.

1 J'aime

Dans ce cas ça s’apprente a du troc, et c’est soumis au régime de la plus-value au yeux des impots.

Et pour cause, seule une monnaie est reconnue monnaie ayant cours légale, il s’agit de l’euro. Les impots ne prennent que ça en compte.

Le régime de la plus-value te demande d’estimer en euro, ce que tu as économisé grace à tes achat en june. C’est du déclaratif, reporté sur l’impot sur le revenu.

Ils sont pas fou les impôts ^^

1 J'aime

Exact tu es donc tributaire du cours de la june. Imagine une inflation de fou et 50% de ton chiffre en June, ben voilà. :confused:

EDIT : Là est le risque précisément. :slight_smile:

EDIT2 : Je vous laisse, je vais à la marche pour le climat. :slight_smile:

Ben tu arrêtes de vendre en Ğ1 des que les impôts à payer son insoutenable (même avant). 50% du CA en Ğ1 c’est beaucoup trop quelque soit le mode de comptabilité aujourd’hui.

Yes, mais déclarer des points G1, c’est comme déclarer des points SEL. Ils sont paumés avec ça. Et je maintiens, qu’à titre perso, je refuserai, même aux services des impôts, d’estimer mes G1 en euros. J’avoue que j’ai une autre facilité pour cela: je suis nomade et je n’ai presque rien donc si jamais j’avais des poursuites, eh bien, je ne sais pas ce qu’on me prendrait… Et je reconnais que ce n’est pas pareil pour ceux qui ont un local, des employés, une maison… des biens en général.

2 J'aimes

Je ne penses pas du tout qu’ils soient paumés, mais si tu le penses, fais comme tu veux…

L’administration demande juste la valeur en Euro (la seule monnaie qu’elle utilise pour l’impot), et tant qu’il n’y a pas de taux calculé par eux même, la bonne foi du declarant est reconnue en 1ere instance.

Dis autrement, il n’y a aucune difficulté pour l’administration.

6 J'aimes

ce raisonnement fonctionne si on accepte de convertir en euros. peut-être que, pour l’administration, il ne faut pas parler de monnaie mais de système d’échange. On est très proches des SEL ET les SEL échappent à la fiscalité des associations qui font des échanges monétaires. En tout cas, je persiste et j’insiste : convertir les G1 en euros me semble être une pente dangereuse et contraire à la philosophie de la G1 (du moins, contraire à ce que j’y vois).

YYY a eu une réponse très simple à quelqu’un qui m’accompagnait lors de la dernière réunion à la Grande Mosquée : “montrez Gchange et si votre commerçant y voit quelque chose dont il a besoin en G1, il aura envie d’acquérir des G1” et il n’est pas question d’euros là-dedans

si vous voulez des taux de conversion, prenez des faircoins. pourquoi pas après tout? ça n’empêchera pas de passer en G1 plus tard (je ne suis pas fan non plus des FC mais ca me semble plus logique de fonctionner en FC si on veut absolument établir des équivalences avec l’euro) bonne soirée!

2 J'aimes