Comment payer les développeurs dont nous allons avoir besoin ?


#41

Ce n’était pas à prendre au pied de la lettre :grin:


#42

9 messages ont été déplacés vers un nouveau sujet : Sécurité sociale et Proudhon


#44

Je sais pas komrad, j’y comprends rien moi à tout ça. Je dis juste que 200G1 par mois de salaire, c’est indigne de nous.


#45

Oui mais ça ne me dit pas où tu l’as trouvé :slight_smile: le bon lien étant https://duniter.org/fr/financements/

C’est pas tout à fait vrai. En fait, en faisant la promotion de la Ğ1 tu la valorise, et notamment tu valorises mon stock ainsi que mes DUs futurs.


#46

sur la page d’accueil duniter.org, au chapitre "rémunération des développeurs - mars 2018’ le lien “un compte public…” ne marchait pas. Il remarche, là, j’imagine que tu as corrigé ça :slight_smile:


#47

Ce serait quand même nettement plus cool que les devs à plein temps aient un salaire fixe et assuré. Pas 200G1 mais plutôt 3000, minimum. Et ça n’a rien d’infaisable avec 1200 membres qui génèrent 12000 DU par jour !

Depuis que je sais ce que vous gagnez, j’ai du mal à toucher mon DU sans y penser.

Je suis peut-être pas bien futé, mais je sais ce que je ressens.


#48

Mais rien ne t’empêche de nous faire des dons, j’en reçoit régulièrement et d’autres développeurs aussi :slight_smile:

Personnellement même pour 10 000 Ğ1 par mois, je n’accepterais pas un plein temps pour l’instant.

Il est trop tôt, c’est le poids de la Ğ1 qui est le plus important à développer pour l’instant. Ensuite, pourquoi pas :slight_smile:


#49

Tu confonds production d’unités monétaire et échange/rémunération.

Et on est pas à plein temps sur nos projets pour le projet Duniter. On a pour la majorité d’entre-nous un emploi payé en UNL.

Et pour ma part, j’ai beau être rémunéré 200 Ğ1 par mois et avoirs mes comptes remplis à ras bort, je ne peux pas me nourrir ni me loger avec.

Donc, bon, il faut pas mettre la charrue avant les bœufs.

Mais, amener lentement mais surement la transition vers la monnaie libre.

Tu as l’air aussi assez énervé du fait que les choses ne bougent pas assez vite. Je te conseille de canaliser cette énergie pour amener à cette transition. Par exemple, joue et filme une pièce de théâtre qui parle de la monnaie libre, étant donné que tu es comédien.


#50

Merci pour vos réponses. Vous êtes les premiers concernés et si ça vous va comme ça, qui suis-je pour crier à l’injustice ? Je suis pas énervé Moul, juste inquiet, j’avais peur d’une injustice fondamentale en opposition avec notre philosophie, mais il semble que je me trompe, alors je vais fermer ma gueule… Pour la suite, c’est pour ça que je fais les portraits vidéos, komrad ! D’ailleurs si tu passes à Paname et que l’exercice te tente, tu me fais signe :wink:


#53

Bonjour, je découvre la TRM. Bien que non-informaticien, j’ai développé au cours de ma carrière dans les finances publiques plusieurs logiciels, de comptabilité notamment. A ce stade de ma découverte, la question que je me pose est pourquoi le besoin de développeurs est-il aussi important. Est-il lié à une nécessaire mise à jour permanente des algorithmes, à l’accroissement du nombre d’utilisateurs? Merci pour vos réponses à cette question, sans doute naïve pour vous, mais importante pour moi, et qui semble conditionner le développement de la TRM.


#54

Tout logiciel a besoin de maintenance et d’évolutions. On peut démontrer logiquement qu’on ne peut pas s’assurer qu’un logiciel est exempt de bugs, ni qu’il couvre toutes les fonctionnalités nécessaires à son environnement. Donc sans maintenance ni évolution un logiciel finit aux oubliettes.

Non pas du tout, il y a confusion ici entre la TRM d’une part, qui est une théorie, en cela elle est parfaitement indépendante de Duniter, et Duniter lui-même qui est un programme informatique qui s’est donné pour objectif d’implémenter une monnaie libre, laquelle monnaie libre est la solution de forme unique démontrée par la TRM.

La TRM n’a pas elle donc besoin d’informaticiens pour évoluer, mais peut s’améliorer ou se simplifier avec des théoriciens (mathématiciens / physiciens).

Duniter pour faire tourner une monnaie libre a par contre besoin d’informaticiens ayant le niveau.


#55

Merci pour ces éclaircissements. Mais ce souci de distinguer nettement TRM (la théorie) et Duniter (sa mise en oeuvre technique) signifie-t-il que la TRM peut se mettre en oeuvre en dehors d’une logique blockchain ?


#56

La TRM aurait pu être mise en œuvre au travers une monnaie libre , un dividende universel inscrit quotidiennement sur des tablettes d’argile par un scripte à l’epoque sumérienne.


#57

Une théorie n’a pas de “mise en oeuvre technique”. Ainsi il n’y a pas de “mise en oeuvre technique de la Gravitation Universelle de Newton”. Il y a des expériences que l’on mène qui testent la théorie, d’autres sont des applications technologiques qui tiennent compte de ce que prédit la théorie (exemple : on peut calibrer un canon pour prévoir à quel endroit va tomber le boulet), mais ce n’est donc pas une “mise en oeuvre de la théorie”, dans le sens où la Gravitation Universelle ne dit absolument pas “comment calibrer un canon”, c’est bien plus abstrait et profond comme approche de la réalité, et cela ne donne pas de “but à mettre en oeuvre”, cela décrit le monde gravitationnel avec certains principes et définitions. La Gravitation Universelle aboutit essentiellement (entre autres éléments) à l’existence vérifiable d’une Loi Universelle de la Gravitation F = G*M1M2/r²

Il ne faut pas confondre “théorie” avec “plan de construction d’un objet” ou encore “théorie” et “application technologique”.

La TRM est une théorie monétaire, qui démontre la possibilité d’une monnaie libre et permet de comparer monnaie libre et monnaie non-libre. Essentiellement donc la TRM prédit l’existence possible d’une monnaie libre dont la forme fondamentale répond à DU = c*M/N.

Duniter est une application technologique qui tient compte de la TRM, ayant compris la description d’une monnaie libre (car la TRM l’explicite suffisamment clairement pour la comprendre), cela a permis d’établir un protocole de mise en oeuvre d’une monnaie libre (le protocole Duniter ou DUP), et Duniter est une mise en oeuvre de DUP.

TRM => Monnaie Libre => DUP => Duniter => Ğ1

Mais Ğ1 existe indépendamment de la TRM, on peut très bien adopter Ğ1 sans aucune référence à la TRM. La TRM par ailleurs met en lumière des principes qui vont bien au delà de la seule monnaie libre (4 libertés économiques, champ de valeurs relativiste, changements de référentiels, topologie de l’espace-temps économique, définition de l’espace-temps économique humain…).


#58

Même si mon niveau actuel de connaissances du sujet ne me permet pas d’apprécier le fait que “Ğ1 existe indépendamment de la TRM, on peut très bien adopter Ğ1 sans aucune référence à la TRM”, merci pour ta réponse. Je vais approfondir.


#59

3 messages ont été déplacés vers un nouveau sujet : La TRM et le monde académique


#60

@Attilax My 2 cents : En tant que développeur, je ne vois pas de scandale à ne pas pouvoir vivre de la ML. Je serais embêté que ma subsistance dépende de mes contributions à l’écosystème Duniter/Ǧ1. En effet, dans un tel cas, je serais en conflit d’intérêt : plus je suis indispensable à la ML, plus je sécurise ma subsistance, du coup, les développements allant dans un sens d’ouverture, pour rendre le projet robuste au aléa individuel sont en conflit avec mon besoin de subsistance.

En étant bénévole (gratifié, mais pas rémunéré), ce qui me motive, c’est de servir une utopie, une vision monétaire et de société qui me plais, c’est de me sentir utile à forger le monde dans le quel j’aimerais vivre. Plus encore que de m’y sentir utile, c’est considérer qu’avec mes compétences, c’est là que j’ai le levier d’action le plus important pour pousser le monde vers mes idéaux.

Cela signifie-t-il que je ne souhaite pas de soutien monétaire pour ce que je fais ? Non.

En effet, plus je peux vivre sans me soucier de ma subsistance, plus mes besoins s’élèvent dans la pyramide de Maslow pour aller vers l’accomplissement de soit : pousser le monde vers mes idéaux, donc selon ma vision actuelle, contribuer aux monnaies libres (qui se résume à l’écosystème Duniter/Ǧ1 aujourd’hui)

Du coup, comment me permettre de servir mes idéaux sans me placer en conflit d’intérêt sur le style de contribution à apporter ? Par du soutien plutôt que de la rémunération. (En gros diluer la conditionnalité du flux monétaire assurant ma subsistance).

Ceci étant dit, c’est bien théorique tout ça. Comment capter un flux monétaire non négligeable en restant aligné avec mes valeurs ? Et comment répondre au mieux à mes besoin de subsistance avec ?

En vrac :

  • un caisse pour les développeurs, c’est cool mais viens avec l’insécurité de gouvernance : qui décide qui en fait partie ou non. De ce que j’en perçois, ce n’est pas formalisé, mais ça m’a l’air d’être du consensus, reste qu’en pratique c’est celui qui à les code du compte qui à le dernier mot. Bref, ça me semble un bon outil, mais l’avoir comme seul source de monnaie me semble peu sécurisant, ce qui m’amène à inciter à compléter cela par des don ad hominem. (mais les don ad hominem ont aussi le travers de diriger les flux monétaire vers les meilleurs communicants et non les plus gros contributeurs technique, et apporte leur conflit d’intérêt de clientélisme, bref, pour moi ce n’est pas l’un ou l’autre mais un équilibre entre les deux qui me semble le plus adapté.)
  • UNL ou ML ? Idéalement, ML, mais plus particulièrement pour des dev pouvant subvenir à leur besoin en ML dès aujourd’hui. Du coup, pourquoi pas des complément en UNL (Liberapay : (dev) (moi) ), pourquoi pas des proposition de change ML/UNL à taux avantageux réservé aux dev, si cela fait sens pour ceux qui propose ces change (ça me semble être une bonne pirouette pour fournir des UNL aux dev qui en on besoin tout en les allimentant en ML).
  • comment augmenter le flux de don ML ? Façon Humble Bundle, ou Hello Asso : avec une interface de paiement incluant par défaut une pourcentage de don à des caisses spécialisé (ou des comptes de developpeurs). Cela fait parti de mes projet de développement dans la mise en place de G1Billet, mais en en faisant un module indépendant, donc utilisable pour tout autre projet comme module d’interface de paiement. Je pense notament à le proposer à 2 niveaux :
    • au niveau d’une instance de client Ǧ1, avec une configuration par défaut des bénéficiaires de pour boire défini par l’administrateur de l’instance.
    • au niveau de G1lien, comme intermédiaire à disposition des utilisateurs avec le mode opératoire suivant : je configure mon intermédiaire comme client par défaut pour les g1lien de paiement, et je le configure pour augmenter ma transaction des pourboire de mon choix. Enfin, je lui indique le client de paiement final qui transmettra la transaction aux nœud duniter. Ensuite, a chaque transaction utilisant G1lien, celle-ci sera automatiquement augmenté des pourboires que j’ai choisi, tout en me laissant libre de les réajuster à ma guise lors de chaque transaction.

On pourrait du coup se retrouver avec plusieurs phase d’ajout/ajustement de pourboire : au niveau de l’outil qui propose la transaction (exemple gchange), qui définirait un premier lot de pourboire proposé par l’administrateur de l’instance de l’outil (gchange dans mon exemple), ensuite un g1lien est généré et les pourboires que l’utilisateur à peu y intégrer sont ajoutés. Enfin, le client de paiement choisi par l’utilisateur peut lui aussi avoir sont lot de pourboire proposé par l’administrateur de l’instance (cesium par exemple). PS : je ne recommanderais pas ergonomiquement d’avoir 3 phases de pourboire pour chaque transaction, mais seulement les 2 premières, la 1ère si présente, proposant systématiquement l’ajustement des pourboire y compris leur absence, et la 2ème, géré par l’utilisateur, pouvant être automatisé d’une coche pour ne pas freiner le processus de transaction, enfin le client final pouvant faire un récapitulatif de la transaction avec ces montants et bénéficiaire avec des coche pour annuler les lignes non souhaitées avant la validation finale.

Y’a plus qu’a ! (et au moins pour l’interface, je compte bien m’y coller d’ici peu)

PS : ce dernier système façon Humble Bundle ou Hello Asso peut bien sur servir à bien d’autre choses que rémunérer les développeurs : financer une caisse de sécu/chômage/retraite, une instance rémuniter, ou tout autre service à financement collectif (assurance pour des colis, pour des annulation de covoiturage, financement d’un groupe local…).


#61

Très belle réponse à ma question d’injustice. Tu as raison, je n’avais pas pensé à cette “indispensabilité” qui deviendrait un outil de pouvoir, bien vu. Et plein de pistes, même si j’ai pas tout compris, qui pourraient permettre un plus non négligeable aux devs, et plus si affinité !

Comme tu dis : y’a plus qu’à :slight_smile:


#62

Vous oubliez de citer celles et ceux qui organisent les manifestations genre apéros, les formations gratuites pour apprendre à utiliser GIMP, les tableurs, et toutes les bonnes volontés indispensables, alors qu’on ne les voit pas, alors qu’on ne pense même pas à tout ce qu’elles apportent.

Perso, ça me prend au-moins 2 jours par semaine depuis 8 mois ; et je compte pas les milliers de km…

Pour l’instant, je vois ça comme ma BA, comme ma contribution au développement d’une monnaie libre, juste et équitable, qui préside à la naissance d’une société créative et passionnante à vivre.


#63

La question ici porte sur les développeurs, mais évidemment que tout ceux qui travaillent sur la communication mériteraient d’être reconnus pour leur effort plus que notable. C’est probablement un peu pour ça que l’axiom team s’est créée notamment.