Proposition de résumé de la licence Ğ1


#1

N’hésitez pas à modifier, et à corriger. Mais surtout de le faire lire à une personne non avertie, c’est le meilleur test.




Ce résumé a pour but d’informer de quelques règles de bases la licence Ğ1. Il est à destination d’un lecteur qui n’a pas la connaissance nécessaire pour comprendre des éléments techniques ou mathématiques. Ce résumé ne remplace pas l’étude de la licence Ğ1, ni des éléments qui font que la Ğ1 est une monnaie libre.

Un simple compte portefeuille suffit pour recevoir de la monnaie libre Ğ1 si on nous en donne ou si on vend quelque chose. On pourra ensuite dépenser cette monnaie libre.

Un compte membre certifié est un compte portefeuille qui permet aussi de faire des transactions, mais il peut il peut en plus:

  • de certifier des membres, et aussi des membres déjà certifiés.
  • de créer de la monnaie libre dans son compte, la même quantité pour tous les membres appelée le dividende universel.

Respecter la licence Ğ1 signifie :

  • ne pas créer plusieurs comptes membres. Ça ferait un faux compte membre.
  • ne certifier que des personnes que l’on connait vraiment, qu’on sait comment les contacter (avoir son numéro de téléphone par exemple) et qu’on sait qu’ils vont respecter la licence Ğ1 à leur tour.
  • vérifier que la personne qu’on certifie a bien compris comment utiliser l’outil (trouver une clé publique, télécharger son fichier de révocation, etc)
  • ne pas certifier quelqu’un qui certifie n’importe qui, ou un faux compte.
  • si on détecte un faux compte, il faut prévenir ceux qui l’ont certifié et tous ceux qu’on connaît.

Pour devenir membre certifié il faut que le compte membre soit certifié par au moins 5 membres. Il faut obtenir ses 5 certifications en deux mois. Si ce temps est dépassé, il faut recommencer à demander des certifications quand on est sûr de pouvoir en obtenir 5 d’un coup. Ceux qui nous avaient déjà certifié peuvent le refaire, puisqu’ils nous connaissent bien et qu’on peut les joindre pour leur demander à nouveau. Ce n’est jamais trop tard.

Quand il est certifié, un compte membre devient membre certifié.

La toile de confiance est le réseau des membres certifiés. Les règles sont expliquées sur de le site duniter.org , et sont là pour assurer la sécurité. Par exemple, il faut 5 certifications pour qu’un compte devienne membre certifié. Autres exemple : les certifications d’un compte devenu membre durent 2 ans. Il y a d’autres règles non expliquées dans ce résumé.

La quantité de Ğ1 créé par le dividende universel est recalculé 2 fois par an. La règle de calcul est expliquée sur duniter.org. Cette règle vient de la théorie relative de la monnaie.

Règle de courtoisie supplémentaire à la licence: certifier ceux qui nous ont certifié plus tôt est bienvenue si on est bien sûr de les connaître et qu’on sait les contacter. Cela permet de renforcer la toile de confiance.





#2

Résumé dans sa forme originale concernant la TdC :

Toile de confiance Ğ1 (TdC Ğ1)

Avertissement : Certifier n’est pas uniquement s’assurer que vous avez rencontré la personne, c’est assurer à la communauté Ğ1 que vous connaissez suffisamment bien la personne certifiée et que vous saurez ainsi la contacter facilement, et être en mesure de repérer un double compte effectué par une personne certifiée par vous-même, ou d’autres types de problèmes (disparition…), en effectuant des recoupements qui permettront de révéler le problème le cas échéant.

Conseils fortement recommandés

Bien connaître une personne suppose que vous êtes en mesure de la contacter par plusieurs moyens différents (physique, électronique, autre…) mais aussi que vous connaissez aussi plusieurs personnes qui la connaissent tout aussi bien et sont donc aussi en mesure de la contacter de même. Notamment si vous ne connaissez pas bien aucun de ses autres certifieurs c’est une indication forte que vous ne connaissez pas bien la personne et une certification de ce type déclenche une alerte vers toute la communauté Ğ1. En cas de connaissance insuffisante il convient de ne surtout pas certifier.

Ne certifiez jamais seul, mais accompagné d’au moins un autre membre de la TdC Ğ1 afin d’éviter toute erreur de manipulation. En cas d’erreur, prévenez immédiatement d’autres membres de la TdC Ğ1.

Avant toute certification, assurez vous de vérifier si son compte (qu’il soit en cours de validation ou déjà membre) a déjà reçu une ou plusieurs certifications. Le cas échéant demandez des informations pour entrer en contact avec ces autres certifieurs afin de vérifier ensemble que vous connaissez bien la personne concernée par la création du nouveau compte, ainsi que la clé publique correspondante.

Vérifiez que le futur certifié maîtrise bien son compte : un bon moyen de vérifier cela est de transférer quelques Ğ1 vers le compte cible, et de demander ensuite un renvoi vers votre propre compte, cela assure de la bonne maîtrise par le futur certifié de sa clé privée.

Vérifiez que vos contacts ont bien étudié et compris la licence Ğ1 à jour.

Si vous vous rendez compte qu’un certifieur effectif ou potentiel du compte concerné ne connaît pas la personne concernée, alertez immédiatement des experts du sujet au sein de vos connaissance de la TdC Ğ1, afin que la procédure de validation soit vérifiée par la TdC Ğ1.

Lorsque vous êtes membre de la TdC Ğ1 et que vous vous apprêtez à certifier un nouveau compte :

Vous êtes vous assuré :

1°) De suffisamment bien connaître (pas seulement de la connaître “de visu”) la personne qui déclare gérer cette clé publique (nouveau compte). Voir les conseils fortement recommandés ci-dessus pour s’assurer de “bien connaître”.

2°) D’avoir personnellement vérifié avec elle qu’il s’agit bien de cette clé publique que vous vous apprêtez à certifier (voir conseils ci-dessus).

3°) D’avoir bien vérifié avec la personne concernée qu’elle a bien généré son document Duniter de révocation de compte qui lui permettra le cas échéant de pouvoir désactiver son statut de membre (cas d’un vol de compte, d’un changement de ID, d’un compte créé à tort etc.).

4a°) De rencontrer la personne physiquement pour vous assurer que c’est bien elle que vous connaissez bien et qui gère cette clé publique.

4b°) Ou bien de vérifer à distance le lien personne / clé publique en contactant la personne par plusieurs moyens de communication différents, comme courrier papier + réseau social + forum + mail + vidéo conférence + téléphone (reconnaître la voix). Car si l’on peut pirater un compte mail ou un compte forum, il sera bien plus difficile d’imaginer pirater quatre moyens de communication distincts, et imiter l’apparence (vidéo) ainsi que la voix de la personne en plus.

Le 4a°) restant toutefois préférable au 4b°), tandis que les points 1°) 2°) et 3°) sont préalablement indispensables. »