Proposition: 30 DU=salaire médian ?


#41

Et tu tires de ces deux expériences de quoi conforter tes croyances dans les dieux marché & concurrence ? Pourquoi ?

Et du coup, les prix évoqués sont de ???


#42

Je ne tire rien , ni crois quoi que ce soit ici, je constate comme vous l’effet de la « concurrence » dit aussi « loi de l’offre et la demande ». Concernant les prix effectifs , ils ont été satisfaisants pour les acteurs concernés puisqu’ils ont échangés les valeurs avec .


#43

Ok, nous sommes donc bien d’accord, cela te semble toi aussi tellement risible que tu préfères t’abstenir de répondre… Genre 1 semaine de DU le savon.

Tes propos montrent que tu es prêt pour un joli diplôme dans une fausse science. Il doit être encore temps pour une inscription en fac, fonce.

Je suis dans un fuseau horaire -6h par rapport à la métropole et il est 20h30 pour moi. Donc toi, pense à dormir la nuit, c’est bon pour le repos cérébral et la santé en général. Les rythmes circadiens, ça se respecte.

Merci de ton partage d’expérience, tout de même.


#44

Autour de 30 ğ1 les 100g et 300 ğ1 la séance.
Trop bien :slight_smile: Les savons peuvent vous être envoyés.


#45

En terme de causalité, existe-t-il un point qui soit causal vis à vis de tous les autres, ou bien tous ces points sont de causalités indépendantes ?


#46

Cela revient à dire “vive la chaleur” mais à bas la thermodynamique…
C’est une expression idéologique qui fait fi des lois élémentaires des échanges.

Même le don, si souvent idéalisé peut générer une concurrence.
Les parents séparés s’y adonnent parfois pour le plus grand “intérêt” matériel de leurs petits clients…
Tout comme il peut être intéressé dans le cas d’une arrière pensée. Offrir un appartement pour les 5 à 7 par exemple.

L’idéologie fait rarement bon ménage avec la relativité des points de vue. Mais je me fais peut être des idées :wink:


#47

Oui, mais il suffit d’une seule personne “qui ne joue pas le jeu” et ça ne marche plus, on est d’accord ?

Avec cette stratégie, tu va juste créer de la frustration. Ya déjà eu plusieurs témoignages de personnes sur ce forum qui ont commencé a vendre, les autres achetaient avec leurs DU qui suffisaient, les vendeurs cumulaient donc les junes à ne pas savoir quoi en faire car rien ne poussaient les acheteurs à proposer eux même bien et services.

Ma réponse : en augmentant le prix, la demande aurait diminué, les vendeurs auraient reçu plus de junes, et avec ces junes les vendeurs auraient pu proposer des besoins et des demandes à remplir contre ces junes, obligeant les acheteurs à y répondre pour obtenir les junes pour continuer à acheter.

Edit : En fait, il faut bien comprendre qu’on ne cherche pas à faire des échanges équivalents, au contraire ! Si deux personnes échangent, c’est bien que c’est profitable à ces deux personnes (excepté pour les achats de biens/services de nécessité). L’un va gagner plus de junes que son estimation du bien/service qu’il vend, et l’autre achète un bien à un prix inférieur à sa propre estimation. Et plus tu as de junes, plus tu peux donc inciter les gens à venir t’aider.

On est pas là pour vendre, on est là pour s’entraider :slight_smile:


#48

Mon avis est que c’est un problème politique et non économique. Les secteurs les plus monopolistiques, avec le moins de concurrence, en proie plus facilement aux crises, aux pénuries, etc, sont surtout des secteurs très légiférés et dans l’avantage de certains.

L’observation montre aussi que certains de ces secteurs sont des secteurs qui nécessitent beaucoup de monnaie pour rentrer sur ces marchés. Aujourd’hui, être en collusion avec le secteur bancaire permet justement de s’installer sur ces secteurs de facto non concurrentiels.


#49

Aucun problème , L’accès à la ğ1 est bien plus facile que n’importe quelle autre monnaie.

Les terrains à bâtir et à cultiver dans les ecohameaux sont facilités par le déploiement de la ğ1 , en tout cas dans la région toulousaine.

Des matières premières commencent à être nouvellement accessible par le marché en ğ1 libéré du besoin de recherche de profit : biogaz par exemple .

La production de céréales à farine en ğ1 commence aussi sur les pourtours de la garonne.

Concernant l’acces à internet , nous avons sur Toulouse encore (putain con) , un fournisseur d’acces neutre et à but non lucratif à prix libre (et bientôt en ğ1 ): Tetaneutral.

Bref , @anon35322659, si vous ne savez pas c’est à dire que vous ignorez par logique absence d’expérience dans votre bled , je vous conseille de poser des questions ici plutôt que d’affirmer des assertions idéologiques sans expérience .


#50

Tu dis que j’ai une pensée économique qui ne marche pas avec les observations de l’économie actuelle. Je te réponds que l’économie actuelle ne fonctionne pas normalement justement parce qu’elle utilise une monnaie-dette. C’est bien parce qu’il y a une monnaie-dette qu’il y a des crises, des bulles spéculatives énormissimes, de la surconsommation, du malinvestissement…

Après je ne suis pas utilitariste. Je ne dis pas quoi doit suivre les lois du marché parce qu’elles fonctionnent, mais qu’on peut les étudier et qu’on ne peut pas être contre, car être contre le marché, c’est être contre la liberté des individus à vendre, à acheter, à s’entraider… librement.

Mes prévisions ne marchent surtout que pour une monnaie non manipulable par une minorité à son profit. L’économie actuelle et l’économie de la june ne sont vraiment pas comparable et ne fonctionneront vraiment pas pareil, croit moi.

Les dysfonctionnements actuels ne sont pas inhérent à l’économie en elle même ou à l’existence d’un marché libre, mais bien dû a l’utilisation d’une monnaie-dette, dans le cadre de collusion entre ceux qui nous gouverne et ceux qui peuvent en profiter.


#51

Tout à fait , et cette collusion , qui comprend aussi les représentants de la lutte idéologique (lutte de classe ) bien que flagrante est tabou.


#52

Oui, on peut aimer la june pour ses valeurs philosophiques, mais on peut aussi l’aimer de plus parce que c’est une monnaie, la seule vraie monnaie qui remplit les rôles de ce que doit être une monnaie, contrairement à toutes les autres :slight_smile:

Si tu es contre le marché et la concurrence, tu es contre l’échange libre d’individus libres. Si tu préfères un système où certains décident pour d’autres des prix, tu te trompes malheureusement de projet.

Je t’invite à me répondre :slight_smile: je veux savoir si ton avis a évolué, si non qu’est ce qui n’irait toujours pas dans mon discours :slight_smile:


#53

Si l’on veut vivre avec un DU il faut que la communauté produise suffisament de valeur pour faire vivre les gens avec un DU. Il y a une réalité materielle à prendre en compte.

En pratique un revenu universel ou alternatives proches c’est le surplus de production qui est redistribué.

Si tu veux vivre d’un DU en G1, il faut que le travail d’une personne en G1 puisse faire vivre plus d’une personne et redistribuer cette surproduction au lieu d’enrichir uniquement la personne qui aura produite cette richesse.

Tu auras plus vite fait que creer ta monnaie au sein de ta communauté. Sur un nombre limité de personne tu pourras plus facilement convenir d’un taux de change et voir le travail que que cela implique.


#54

Le premier, Galuel, me semble évidemment causal, raison pour laquelle je pense que ta création prend les problèmes par le bon bout et est un prometteur espoir à ne pas gâcher en pensant que les lois du marché et de la concurrence vont tout arranger… ou tout faire foirer, d’ailleurs… Puisqu’avec une idéologie, on finit par pouvoir expliquer tout et son contraire.


#55

Il n’a jamais été question de cela comme objectif. C’est seulement une possibilité peut être dans 20, 30, 40 ans ou jamais.


#56

Oui oui, il dit justement qu’on ne peut vouloir faire vivre 1000 personnes si on ne produit déjà pas les biens et services nécessaires pour ces 1000 personnes. Et il a raison :slight_smile:


#57

Réponses 46 à 53: Il y a là un joyeux mélange de choses vraies et intéressantes que je peux partager, d’autres fausses et moins convaincantes, malheureusement.

Je relève tout de même qu’il y en a un qui m’invite à le “croire”. Et c’est bien de cela qu’il s’agit.

Il n’y a qu’une liberté, celle de choisir les contraintes que l’on veut bien subir. Raison pour laquelle j’évoque le consentement comme préalable et que je n’attends rien de bon de ce que nous imposeront à tous les lois du marché et de la concurrence (cette idéologie là a vécu, celle sur de nouvelles formes de de collaboration, moins)… Qui vous permettront a posteriori d’expliquer la réussite de la June comme son échec avec le même aplomb !

Invoquer la liberté (qui peut être contre ???) et des lois de la concurrence et du marché (écrites où, quand ? Et par qui ?.. La nature ? Dans laquelle les processus collaboratifs l’emporte sur les processus de concurrence ???), c’est une croyance sur des éléments quasi indéfinissables. On ne peut guère, pour être heureux, que choisir de vivre avec ceux qui les définissent avec la même sensibilité que soi.

Croyance en la concurrence ou croyance en la collaboration ?.. Les processus de la nature, qui nous incluent tous, ont déjà répondu. Et eux ne sont pas une construction culturel de l’humain… qui semble se spécialiser dans les construits qui séparent, chosifient et marchandisent tout… Jusqu’à sa perte ?

Si on demande à un rabatteur de bars à hôtesses de Pigalle ce qu’il pense de tout ce joyeux bordel dans lequel il évolue, il dit comme vous: "Ce n’est que l’expression des lois de l’offre et de la demande, tout ça, je n’y peux rien moi, c’est un marché… Concurrentiel en plus, ajoute-t-il en comparant intérieurement 2 culs qui passent (attitude éminemment responsable, non ?). Vous pouvez voir plus loin et plus profond que ce personnage, ou pas ? Moi, je veux garder ma liberté d’en penser du mal, d’être triste que des personnes fassent commerce de leur corps (et d’autres tirent leur revenu de l’organiser) et de me dire que peu doivent ressentir un grand sentiment de liberté.


#58

Considérant la liberté comme une non nuisance réciproque, le rabatteur dont tu parles n’exerce pas une liberté mais une aliénation sur autrui.


#59

Pas un droit de non nuisance, camarade, un devoir !


#60

Mais concurrence et collaboration sont les deux faces de la même pièce… Pourquoi vouloir opposer ces deux choses alors qu’elles sont complémentaires ? Particulièrement en monnaie libre, où il n’y a pas d’implication à la recherche du profit personnel dans le code monétaire.

Prenons l’exemple du logiciel libre : pour beaucoup, c’est l’exemple même que la collaboration fonctionne mieux que la concurrence. Pourtant, c’est nier que les logiciels libres se concurrencent, au moins entre eux ! :slight_smile: Il n’existerait pas autant de distributions linux sinon. Et leurs développement est bien le résultat d’une forme d’équilibre entre concurrence et collaboration…