Oyé oyé, bernard Friot & alain Bressy

bretagne

#1

Oyé oyé,

Ce soir à Tonquédec (22) le café “le temps des cerises” reçoit bernard Friot pour une conférence autour de son dernier livre: “Vaincre Macron” Rappelons l’engagement de bernard Friot à défendre le salaire à vie et la sécurité sociale :hugs:

http://www.cridelormeau.com/manifestation-bernard-friot-vaincre-macron-85743.html#.WxYuwRy-nRY


En passant je vous conseille également d’aller voir le spectacle “Le droit se meurt” d’alain Bressy, ancien Magistrat, syndiqué FO. J’ai vu son spectacle hier soir à Guingamp, il défend le Droit qui se délite en France avec un certain brio. Spectacle intéressant, informant et agréable !!

Je n’ai pas trouvé d’autre lien et ni de date de ces prochains spectacle:


#2

Rappellons aussi que la salaire à vie n’a rien à voir avec la monnaie libre, dans ses fondements et sa mise en œuvre :slight_smile:

Disons que ca ressemble “de loin”, mais que l’étude et la promotion du salaire à vie ne conduit pas majoritairement à la monnaie libre, mais plutot (selon moi) à la croyance en l’existence de “classes” dont la seule liberté être de se rebeller par la force et la violence. Rappelons que la violence qu’appelle certains de leur voeux (comme B. Friot) justifie ensuite la mise en esclavage (par les élites) des populations par les lois liberticides, avec la justification de la protéger de cette même violence. (marrant d’ailleurs, comme procédé ! enfin disons plus vicieux…)


#3

Dis autrement, “l’ouvrier” devient vraiment libre que lorsqu’il comprend qu’il n’est pas un simple “statut social”, mais un individu profondément libre de ses actes, et donc libre d’adhérer ou non à un système de valeurs qui le respecte (ou non). Seul (à mes yeux) un discours dans ce sens pourrait conduire les auditeurs de ces messieurs à une émancipation réelle, et non à un renoncement de leur liberté dans l’hypotétique attente d’un “basculement des conscience” (expression que je dénonce également) qui entrainerait alors “naturellement” le reste des masses.

Nous voyons bien, à travers l’histoire, que les changements profond de société débutent par des petits nombre qui n’attendent pas les masses, mais qui agissent (minorité agissante) au contraire sans attendre. Il n’aura fallu qu’un Stéphane Laborde et un Cédric Moreau pour que la Ğ1 voit le jour. C’est fou non ? Mais alors : nous sommes libres ? :slight_smile:


#4

Désolé, à froid, j’ai un de mal à bien comprendre le sens que tu donnes à tes propos ? Si tu peux expliciter un peu ?

Concernant l’éveil des masses, tracte rédigé par Robespierre et prononcé aux états généraux (pré-révolution):

"La plus grande partie de nos contemporains est réduite par un état d’indigence et d’avilissement, au point de ne plus pouvoir penser à autre chose qu’au moyen immédiat de survivre, incapable qu’ils sont de réfléchir aux causes de leurs misères et aux droits que la nature leurs a donnés"

Pour moi, cela reste complètement d’actualité, j’irais même + loin orchestré et entretenu.

“réduite par un état d’indigence et d’avilissement” se traduit aujourd’hui par oppression économique à travers entre autres le chômage, le libéralisme qui augmente la compétition entre individus et leurs enlèvent du temps de réflexion, …

J’en veux beaucoup + aux personnes éduquées qui vendent leurs cerveaux pour entretenir cette “état de fait”, qu’à ceux qui le subissent.

Tu connais henri Guillemin ?


#5

Je ne comprends pas pourquoi tu me parles d’Henri Guillemin ou de Robespierre, sachant que je répondais sur le salaire à vie, la salariat, etc. de Bernard Friot. Cf la conférence de Carole Fabre avec B. Friot pour mieux comprendre le sens de mes arguments.


#6

Je répondais à ce que tu semblais dire dans ton 2ème paragraphe:

Sur le premier, je te disais: Désolé, à froid, j’ai un de mal à bien comprendre le sens que tu donnes à tes propos ? Si tu peux expliciter un peu ?

Je vais regarder la vidéo dont tu parles, j’en ai vu pas mal de Briot et ce que j’en ai retenu était plutôt sur les “bienfaits” humains, socials et économiques d’un salaire à vie et sur les moyens de financements que l’état peut avoir en dehors du recours au capital.


#7

Je n’arrive pas à trouver la vidéo de carole fabre et friot, as-tu un lien ? Merci


#8

Taper “Carole Fabre Friot” dans un moteur de recherche quelconque ?


#9

Ben justement, c’est le point important : pour quelle raison l’état changera t il une chose qui marche très bien ? (la monnaie dette). Et pourquoi avoir besoin de “financer”, plutôt que de créer directement ainsi la monnaie ?

http://www.creationmonetaire.info/2015/02/video-monnaie-libre-et-podcasts-avec-carole-fabre.html


#10

Friot opère une imposture banquaibeule magistrale en éducation à l’économie . Il a enseigné toute sa vie des balivernes et touche aujourd’hui sans vergogne une retraite à 4300 unl. Le formatage obscurantiste de la création monétaire asymétrique causale lui a été accordé pendant 30 années dans les universités parce que l’ idéologie marxiste convient parfaitement au système bancaire . Aussi cette idéologie marxiste obscurantiste de la création monétaire asymétrique (dite de lutte de classe) est née en 1840 lorsque Proudhon est arrivé à comprendre la nécessité primordiale d’abandonner l’utilisation de monnaie dette par l’utilisation à la place d’ une monnaie « du peuple» en crédit social à dividende mutuel (prémisse du DU de ğ1). L’oligarchie bancaire dont Marx fut l’enfant s’est alors affairé à empêcher l’eveil de conscience monétaire en finançant l’ideologie absurde et lutte violente et politicienne encore aujourd’hui enseignée dans les rangs des universités au détriment de la création monétaire.


#11

Oui,l’investissement par cotisation et non par crédit.

Si tu veux @aguy, il y a eu une longue discussion sur le salaire à vie et la TRM sur ce forum, je ne sais pas si tu avais parcouru “la loupe”:


#12

Merci, si je me permet de poser la question c’est juste parce que sur Qwant et youtube je n’ai rien trouvé en vidéo commune avec “Bernard Friot Carole Fabre”

@kimamila Merci pour le lien :wink:


#13

Moi aussi je ne retrouve plus la vidéo où B. Friot perd son calme et s’emporte contre Carole et nous traite de bisounours faisant mu-muse sur internet. Dissonance cognitive typique.

Le lien est mort : http://avantipopolo.org/debat-revenu-de-base-et-salaire-vie

Pour aller dans le sens de @matiou, dans une récente interview sur Le Media, B. Friot fait son mea culpa (j’ai enseigné des conneries pendant 30 ans) et nous sort une énormité marxiste : “le travail crée l’argent”. Sic !


#14

Oui j’avais vu cela, si tu retrouves le lien, cela m’intéresse :wink:

Merci


#15

En faisant “mimi mimi moumour moumour dans le peer to peer” pour être exact ! :grinning:


#16

Friot nous rappelle (aux citoyens) que l’état a eu d’autres moyens de financement que de faire appel aux capitaux. je trouve que cela a comme vertu de permettre d’éveiller les consciences et de sortir du dogme mediatico-économique actuel.

C’est une des alternatives à la soumission aux banques. Il m’a permis de découvrir cela et en autre le film “la sociale”. Je respecte ce point de vue comme toutes autres solutions à un ré-équilibrage de la société.

En attendant de voir si une solution qui marche en vrai pourra émerger…


#17

Oui, par la cotisation. Rien n’empêche de le faire avec la monnaie libre, et je trouve aussi que c’est une bonne idée.


#18

Bon c’est bien parce que c’est toi aguy… parce que Friot aussi m’a aidé à m’éveiller, donc respect, mais sa solution ne me convient pas donc, comme un étage de fusée, désormais je m’en détache et continue mon chemin vers les étoiles… :wink:

https://www.lemediatv.fr/les-programmes/lentretien-libre/8-bernard-friot/

Ah ah oui ! Excellent ! Quand on vous dit que la Ğ1 est une œuvre d’art ! :grinning:


#19

La cotisation est du capital , de la monnaie. Le Friotisme fait croire que la cotisation est alternative au crédit alors qu’elle lui est secondaire.


#20

Ptdr