Monnaie libre de dette

:moneybag: Certains d’entre vous ont peut être déjà vu circuler une définition de « monnaie libre » autre que celle donnée dans la TRM. C’est une définition incomplète qui entend seulement « monnaie libre de dette » mais ne précise pas les modalités de création monétaire.

:blue_book: Vous pouvez en lire une description ici : https://www.institut-rousseau.fr/sortir-vite-et-durablement-de-la-crise-economique-en-utilisant-la-creation-monetaire-et-lannulation-de-dettes/ en voici un résumé en quelques points :

  • La BCE pourrait décider d’effacer la dette que les États ont auprès d’elle
  • L’effacement de ces dettes publique est possible juridiquement
  • Même en cas de refus par la BCE, les banques nationales pourraient abandonner leurs créances
  • Cela permettrait de désamorcer les volontés de politique d’austérité
  • La notion factice de neutralité de la BCE sert à cacher le fait qu’elle avantage les plus riches
  • Le don de monnaie est possible juridiquement (helicopter money)
  • Proposition de se réapproprier « démocratiquement » la création monétaire (Proposition 3)
  • Envisage que chaque citoyen ait un compte à la banque centrale

:aquarius: Et finalement une petite citation pour vous mettre dans le ton :

À moyen et long terme, l’idée principale à défendre serait celle de « monnaie libre », c’est-à-dire d’une création monétaire réalisée sans endettement, donc « libre de dettes » au profit des États ou d’agences publiques type banques publiques d’investissement, afin de financer les mesures d’urgence contre la crise et les mesures de reconstruction, sans craindre un alourdissement démesuré des dettes publiques et privées. Car créer de la monnaie libre est un puissant moyen de désendettement. Or, seule la banque centrale peut réaliser une opération de la sorte car elle est à l’origine de toute liquidité.

:money_mouth_face: Il faut qu’on fasse un peu de lobby pour ajouter une proposition 5 : « créer une monnaie libre au sens de la TRM »

6 J'aimes

D’après ce que j’ai compris, c’est un peu ce qui se passe avec les taux d’intérêts négatif, du moins tant qu’ils le resteront.
Même si cela prend du temps, le taux d’intérêt négatif fait en sorte que la dette devienne fondante, sous réserve de ne pas emprunter plus que la partie fondante.

Le problème est que un jour ou l’autre ce processus s’inversera et que la dette recommencera à croître (même sans nouveau emprunt)

1 J'aime

si tu annules la dette tu annules cette monnaie ils ne vont donc pas se laisser faire y compris par la G1, encore moins par la bce qui n’ est que l’ agent de change inter- banques privées.

1 J'aime

Ya déjà un sujet là dessus :wink: : Deuxième utilisation du terme "monnaie libre"

Mais vaut mieux continuer ici :smiley:

Sans tout cela ça peut aussi être une simple dette à 0% d’intérêt reconduite éternellement, ceci afin de faire plaisir aux économistes et aux comptables qui aujourd’hui ne sont pas vraiment pas prêt d’accepter une banque centrale avec bilan comptable déséquilibré :stuck_out_tongue:

On peut aussi rajouter que ces défenseurs s’auto-nomment chartalistes ou économistes de la théorie moderne de la monnaie (Modern Monetary Theory chez les anglophones) :wink:

Pas du tout :slight_smile: les états qui profitent d’intérêts négatifs continuent de s’endetter et la dette continue de se creuser… Les intérêts négatifs concernant les obligations d’états c’est que des gens (riches) achètent aujourd’hui ces obligations plus chères que ça va leur rapporter au final (je précise aujourd’hui car certains peuvent en acheter maintenant en espérant les revendre plus chère plus tard, et donc bien faire une plus-value :wink: ).

Les pièces et les billets sont aussi de la monnaie centrale, et ils me semblent qu’on utilise encore les pièces et les billets :smiley:

C’est vrai pour la majorité de la monnaie scripturale des banques commerciales (qui rappelons-le n’est pas de la monnaie mais une promesse de monnaie), mais la monnaie centrale de la banque centrale est aujourd’hui majoritairement rattachée à des actifs financiers qu’à de la dette.

Mais effectivement pour la BCE l’achat d’actifs pour créer de la monnaie c’est anormal, elle préférerais que la population contracte des crédits :slight_smile:

les actifs financiers ne sont que les dividendes gagnés sur le dos des emprunts car c’ est la seule monnaie banquaire qui n’ est pas effacée avec le liquide et lorsque tu abandonnes l’ usure, il n’ y a progressivement plus de cette monnaie. ce qu’ on appelle monnaie dette c’ est celà, les bénéfices résultant d’ un crédit ex nihilo peu importe si les banques centrales sont autorisées à battre monnaie à hauteur de 1o%, le système banquaire utilise la même unité, le taux de bénéfice sur la pseudo-dette.

…tout celà ne nous concernant plus en mL …

en gros un billet de dix à trois valeurs intrinseques, ce que nous pouvons payer avec, cent euros au parevent ont étés remboursés, remboursé à seulement quelque rares propriétaire de banque qui n’ avaient que du vent.

Je n’ai rien compris :confused:

Les actifs financiers rapportent des dividendes à la BCE qui vont dans ses fonds propres : en ce moment elle en profite pour augmenter ses provisions au cas où.

Lorsque les actifs seront revendues par la BCE, la monnaie reçue sera annulée : toute monnaie, centrale ou non, est rattaché à quelque chose. Dans le bilan comptable de la BCE (et des banques commerciales) la monnaie est un passif, et le bilan est équilibré avec le même montant d’actif.

C’est aussi vrai pour les banques commerciales : elles peuvent acheter des actifs financiers avec des promesses=monnaie scripturale, ce qui vient augmenter la masse monétaire (c’est d’ailleurs ça la spéculation aujourd’hui, une banque peut acheter des actifs financiers le matin sans avoir la monnaie, et les revendre le soir tout en faisant une plus-value).

Donc je le répète, la monnaie-dette n’est pas que dette (crédits) car il y a aussi les avoir des banques, et si toutes les dettes du monde étaient remboursées il y aurait encore de la monnaie (beaucoup moins, mais il en resterait).

Pareil pour les bénéfices, les bénéfices vont dans les fonds propres des banques au passif et sont rattaché à des actifs. Aujourd’hui il n’y a pas de monnaie libre de dette ou d’avoirs, tout les bilans des banques sont équilibrées.

Si le bilan venait à ne plus l’être, côté passif on réduit d’abord les fonds propres de la banque, et quand il n’y en a plus, c’est faillite de la banque et on réduit les dépôts des clients de cette banque jusqu’à équilibre du bilan (en gros on vend les actifs de cette banque aux autres banques, et la monnaie récoltée sert à rembourser les emprunts interbancaires et les clients).

Qui sont…?

Ça dépend, si des gens commencent à appeler des promesses de remboursement « monnaie », on peut retomber dans les mêmes travers :confused:

Par exemple une banque ML qui proposerait des « emprunts » (monnaie épargnée par d’autres) alors qu’en vérité ça serait des « crédits » (promesse de remboursement car cette banque n’aurait pas cette monnaie).

les trois valeurs intrinseques sont à la suite de la phrase que t’ as coupée et donc toute forme de bénéfice dividende, n’ est à l’ origine que la troisième valeur; ensuite la seconde, puis le liquide à 1o%. seuls les banques privées créent de la valeur monétaire permettant de gagner ensuite d’ autres bénéfices ou pas, de la valeur indexée à l’ origine sur rien d’ autre que du bla bla dont ils s’ octroient le monopole.

Oui, mais je ne l’ai pas comprise, et ta nouvelle explication ne m’aide pas non plus :confused:

Est-ce que tu peux tenter avec un exemple chiffré ?

jte fais un pseudo crédit de 1ooo unités, j’ en récupère 1oo en effaçant 9oo, j’ édite un billet de dix. je gagne 1oo avec rien et jte donne dix pour que tu te taise.

ps/ des bilan équilibrés à l’ origine sur du ex nihilo privateur donc pas équilibrés finalement

ps/2 c’ est la troisieme pilule , la jaune ;))

Ok, donc je suis un particulier, toi une banque commerciale, et je te demande un crédit de 1000 que je vais devoir te rembourser, et tu acceptes. Du coup, 1000 viennent d’apparaître sur mon compte en banque, et toi tu notes je te dois 1000.

Ok, j’imagine que les 100 c’est 10% d’intérêt, du coup si je te rembourse 1000, tu récupères tes 100 d’intérêts qui vont dans tes fonds propres, et rembourse 900 sur les 1000 du principale qui sont annulé, on est d’accord. Il me reste donc 100 a rembourser.

Une banque commerciale « n’édite » pas ou ne crée pas de billets, elle en commande à la BCE avec de la monnaie centrale.

Si je ne t’avais pas remboursé et que j’avais fait défaut sur mon crédit, vu que 1000 d’actif disparaisse, 1000 de passif doivent disparaître, c’est à dire enlever de tes fonds propres. Or tes fonds propres, c’est ce que tu utilises pour payer frais, loyers, salaires et dividendes. L’intérêt du crédit c’est le risque de ce crédit.

Mais ça c’est l’argument des banquiers :smiley: Car pour accepter le crédit, il m’a sûrement demander des garanties. Par exemple, un particulier qui fait défaut sur son crédit immobilier se voit saisi du-dit bien immobilier ! Le bien immobilier sera vendu pour faire remonter les fonds propres de la banque. Donc oui, une banque est rarement perdante :slight_smile:

Ça j’ai pas compris, pourquoi tu me donnerais 10 ? 10 sur les 100 d’intérêts ?

Si si, quand un crédit est signé, le crédit est mis à l’actif de la banque, et la monnaie créée apparaît sur le dépôt du client, au passif de la banque. Le bilan est bien équilibré.

la banque centrale éditent la liquidité pour le compte des privées qui la lui autorise à 1o% .

t’ auras compris mes raccourcis avec les 1ooo/1oo, c’ est le même qu’ avec les dix , au résultat 1ooo/1oo/1o.

une unité non libre ne fonctionnant qu’ autour de la confiance strictement subjective, un tas d’ artifice permettent d’ entretenir l’ illusion comptable.

par exemple toi tu vas bosser pour rembourser ton crédit, la banque a un débit mais elle n’ avait rien avant, la compta est violée tout simplement pour prendre le taux d’ usure non effacet et d’ effacer tout le reste pour ne pas laisser de traces.

seule cette monnaie du dividende des pseudos-emprunts existe à l’ origine avec 1o% de celle ci pour les liquidités disons fiduciaires, qui entretienne la confiance materielle envets une escroquerie comptable de base

ps/ certe t’ as le ressort de bien bosser et de rembourser le rien qu’ on t’ as prêter pour entretenir le marché en unité d’ échange, c’ est honorable por celui qui n’ a rien pigé et ne se rend pas compte qu’ on lui a vendu une chose sans propriété, personne n’ avais les 1ooo à l’ origine

entretenir cette monnaie, c’ est entretenir un monopole du crime.

je t’ avais aussi lu disant que la gvaleur est subjective or la mL est indexée sur la durée de vie moyenne donc tout n’ est pas subjectif tel qu’ avec les propriétaires de la création d’ u.nL

le bilan d’ une économie nL n’ existe pas, celui d’ une mL est de 73o/an/personne en moyenne

C’est quoi tes sources ? C’est quoi ce 10% ?

Les banques privées ne sont pas limités dans l’achat de billets, elles peuvent acheter autant de billets qu’elles le souhaitent. Mais elles l’évitent à cause du coût de transport, de stockage, et de sécurisation de ces billets.

Non, je n’ai toujours pas compris ce que tu souhaites exprimer.

Tout à fait :slight_smile: Si une banque commerciale fait faillite, tu perds ta monnaie. Concernant la monnaie que tu aurais sous forme de pièces et billets, rien ne garanti qu’il n’y aura pas d’hyperinflation et que tu pourras dépenser ta monnaie comme tu l’espères plus tard.

Non, la compta n’est pas violé, le problème EST la compta elle-même qui considère un crédit comme un actif, et qui autorise la banque a avoir des promesses de monnaie.

Je ne comprends pas.

Tout à fait :confused:

Le vol simple est un délit, mais un vol en bande organisé est un vol aggravé qui est un crime :slight_smile:

Le problème est qu’on oblige les gens à avoir un compte dans une banque commerciale pour payer ses impôts.

Pas du tout, la ML n’est pas indexé sur la durée de vie moyenne. Le dividende n’est qu’une redistribution de part relative, mais on ne ne rien sur la valeur de cette part relative. Une épargne de 100 DU-jour ne dit pas que je dois pouvoir acheter une production de biens-services produit par 100 jour-homme.

730 quoi ?

La masse monétaire converge vers 3742 DU-jour par personne quand N ne varie pas .

la compta en elle même, au sein d’ une entreprise etc… n’ a pas de souci. c’ est la compta de la création ex nihilo qui est une violation de la compta classique

un invariant est un index voir un coef selon

pour les impots je t’ invite à explorer le temps ‹ ‹ t › › de newton et les enclosures

@nessbyz, je t’invite à ne faire qu’un seul message quand tu ne réponds qu’à une seule personne. Pour cela, tu peux éditer ton premier message. Merci :slight_smile:

1 J'aime