La problématique du certificat de révocation

Bonjour,

Je voudrais vous partager une idée d’amélioration sur Césium pour tenter de solutionner l’éternelle problématique du certificat de révocation (c’est à dire les certifications émises sans avoir vérifié que la personne a bien son certificat… sans parler de tous les membres qui ne savent même pas ce qu’est un certificat de révocation !).

Par expérience, insister beaucoup sur ce point lors des présentations ne suffit pas non plus à résoudre cette question.

Mes propositions :

−> concernant les futurs nouveaux membres (lors de la création du compte membre + quand ils envoient des demandes de certifications via Césium) = ajouter une note en rouge rappelant ce point (ex : « avez-vous bien sauvegardé votre certificat de révocation avant de demander une certification ?.. »)

−> concernant les certificateurs ++++ : avant qu’ils cliquent sur valider l’envoie de la certification, envoyer une notification en rouge du type : « avant de certifier cette personne là, vous êtes vous assuré qu’elle ait bien son certificat de révocation ? dans le cas contraire, ne la certifiez pas maintenant et assurez-vous d’abord qu’elle ait bien sauvegardé son certificat de révocation » (par exemple)

Je pense que ça serait un moyen efficace, parmi d’autres, de résoudre cette problématique.
Merci :slight_smile:

4 « J'aime »



7 « J'aime »

Bonjour Pascal,
il y a plusieurs discussions sur le sujets des certifications et du certificat de révocation sur le forum, toujours d’actualité:

La question que je me pose est : est-ce que les dev auraient le temps pour mettre en oeuvre tes excellentes propositions ? Si oui, top !
Selon moi la base est l’humain et la présentation de la June comme tu fais :pray: :wink:

1 « J'aime »

J’ai déjà développé quelque chose qui s’en rapproche, et qui est à mon sens plus complet.

la proposition : Cesium : évolution de l'avertissement avant certification

le code : Certification : add questions before validation (!638) · Merge requests · clients / Cesium-grp / Cesium · GitLab

Il ne manque que @kimamila pour relire et accepter (ou refuser) les modifs. Cependant je crois qu’il se concentre sur sa famille et, quand il prend le temps, sur CesiumV2.

3 « J'aime »

Bonjour @matograine :blush:,

J’ai été voir ta proposition Cesium : évolution de l'avertissement avant certification

Déjà: Merci pour tout ton travail !

En ce qui concerne ta version finale, je la trouve parfaite. Par contre, sur le fait que 8 questions ce soit trop, et que 5 seraient posées au hasard : la sécurité concernant les certifications me paraît suffisamment importante pour que l’on prenne quelques secondes supplémentaires pour s’assurer que les 8 points sont bien respectés. Vu le temps et le long processus nécessaire pour faire connaissance, expliquer les règles de la ğ1 (et les intégrer pour le futur membres), etc… il ne me semble pas que prendre quelques secondes pour répondre à 8 questions au lieu de 5 soit très contraignant :thinking: et ça permet de s’assurer que TOUTES les règles ont bien été respectées…
Nous ne sommes pas infaillibles et un certificateur de bonne foi et de bonne volonté peut oublier la vérification d’un seul point, mais un point important. Cela fait donc office de check list pour palier à un oubli involontaire.

Bref la sécurité me semble plus importante que la « faible » contrainte qu’implique la réponse à 8 questions.

2 « J'aime »

@KatchouKat : Il ne faut pas être plus royaliste que le roi. Dans l’état actuel, si il y avait une ckeckliste, et en fait il y en a une c’est la licence G1, il n’y aurait que 10% qui auraient réussi le test pour devenir membre.

Alors de la rigueur oui mais de la rigidité non. Soyons souples, accordons quelques faiblesses car l’erreur est humaine.

Prenons exemple sur le code de la route, quelques erreurs sont permises pour obtenir le permis de conduire.

Je ne suis pas sûr de l’adéquation de l’exemple à suivre. L’examen du code de la route est valable à vie dés lors qu’on obtient le permis de conduire. Les connaissances ne sont jamais revérifiées ou pire, mise à jour. La seule forme de maintien de la compétence est la répression de la faute.

Je demande au futur certifié le poids de son fichier ce qui l’oblige à vérifier qu’il est bien sauvegardé.

5 « J'aime »