La monnaie libre peut-elle faciliter la ğratuité?

Oh oui que la monnaie va faciliter la gratuité!

C’est pour cela que je considère que c’est un projet révolutionnaire.

En supprimant la rareté de la monnaie, la G1 dévalorise la monnaie et encourage le don (qui est gratuit). C’est ce que j’explique dans ma brochure, la G1 - si elle se développe - permettra de démonétiser lentement les rapports humains.

Pour autant, les médecins, thérapeute, chirurgien, soignant ne donneront pas toujours de leur personne ( = iels ne travailleront pas toujours gratuitement). Aussi, si les dons en G1 sont insuffisant, un système de santé gratuit devra passer par des impots/taxes, de préférence un impot/taxe progressif qui garde le principe de « chacun cotise selon ses moyens, chacun bénéficie selon ses besoins ».

Quel que soit le service ou le produit, c’est le prix et non le coût qui pourra être gratuit.

Le fait que ce coût soit exprimé d’une façon ou d’une autre, dans une monnaie ou une autre, ne changera en rien le fait qu’il faille assumer ce coût.

Donc non, aucune monnaie ne peut être facilitatrice de la gratuité.

Facitatrice au niveau de la prise de conscience pas grâce à l’outil lui-même. Mais je parlais surtout de la toile de confiance pas de la monnaie libre.

Je pense avoir déjà répondu à l’argument du coût.

Et encore une fois sans la bonne volonté des informaticiens la June ne serait probablement pas là, donc grâce à la gratuité on a réussi à créer la monnaie libre. CQFD

1 « J'aime »

on serait peut-être arrivé au même résultat avec un crowdfunding… Ce Qui Fait que la Démonstration n’est pas suffisante.

1 « J'aime »

Peut-être…

Mais ça n’a concrètement pas été le cas.

Comme quoi malgré le coût énergétique humain la volonté a été plus grande car la prise de conscience était prédominante sur l’appât du gain. La gratuité permet de faire des merveilles et d’assumer le coût facilement.

1 « J'aime »

Je pense qu’il y a une confusion dans le débat. Et pourtant, je suppose que tu connais l’expression « FREE means LIBRE not GRATIS » : c’est utiliser par la FSF ( https://www.fsf.org/ ). Extrait de la bande annonce de « La bataille du libre » :

Ci joint le documentaire « Internet ou la Révolution du partage » (c’est la version courte 55mn pour ARTE de “La bataille du Libre” 87mn) :

Je dirais plutôt que c’est la mutualisation qui permet d’assumer les coûts, la gratuité permet la distribution. Les problématiques et réflexions sur le financement du logiciel libre sont largement commentées. Exemples :

Et tout récemment, pas plus tard qu’hier (6 septembre 2020) :

Mais la problématique et l’analyse peuvent aussi être relativement similaires sur de nombreux produits et/ou services, autre que le logiciel libre.

Je ne dis pas qu’il faille abandonner l’utopie de la gratuité, mais il faut aussi savoir apprécier le moment le plus opportun pour mettre en place cette gratuité généralisée.

Pour le moment et au regard de la maturité du projet de monnaie libre, je ne pense pas que la gratuité soit le concept à développer, ni que ce soit le moment idéal (à mon avis).

Je pense que la priorité étant le développement du concept de monnaie libre auprès du plus grand nombre. Lorsqu’il y aura une stabilisation, alors possiblement le sujet de la gratuité pourra ré-apparaître utile pour ne pas faire baisser le nombre de membres.

@+ :vulcan_salute: :g1:

2 « J'aime »

la confusion entre free et gratos est dans la langue anglaise, en effet celà peut signifier libre ou gratuit, stallman précise qu’ il d’ agit bien de liberté des utilisateurs c’ est tout. liberté y compris de vendre son logiciel …

… concernant la gratuité, les chiffres parlent d’ eux même, que tu échanges à la moyenne où que tu n’ utilises directement pas tes D.u mL celà revient strictement au même et donc nous avons une unité de mesure principalement applicable à grande échelle, là où il y a besoin de fonds importants et pas du tout à priori au quotidien, nous pouvons vendre et acheter pour une june symbolique tout le nécessaire si l’ on veut.

ps/ c’ est la question du pib non libre et de sa vitesse de la monnaie qui ne peut être transferée en toute part à l’ économie libre où les utilisateurs sont aussi les banquiers / investisseurs

ps2/ au delà de la fiducie/confiance il y a les garanties !

Exactement, et même en euro. On pourrait même changer de référentiel de valeur en euro pour ne plus subir l’inflation en partant d’un taux de 1 euro = 100 euros par exemple. La difficulté est juste symbolique, c’est une vue de l’esprit voir une illusion, exactement comme quand on est passé des nouveaux aux anciens francs, le billet de 1000 francs et passé à 10 NF. Par convention sociale on peut fixer nos échanges sur un taux de 1 euro = 100 € ou 1000 (peu importe) billet-1000-francs-richelieu-surcharge-10-nf-1957

Ce que j’appelle Ğratuit avec un " Ğ " c’est le fait de ne plus utiliser la June avec les gens envers qui la confiance est suffisante grâce à la toile de confiance pour arrêter de compter.

À ce niveau, le don de june n’est pas un geste généreux au contraire ça serait futile, l’autre avantage avec la ML c’est que c’est très diversifié et qu’on peut déjà trouver un peu de tout pour pouvoir se passer d’un substitut de valeur.

1 « J'aime »

relançant réulièrement sur mes ‹ ‹ garanties › › , il faut bien préciser que par exemple, une assurance en june ne fonctionne qu’ en prise avec les dépanneurs, les réparateurs et les indemnités; sans une organisation materielle, la confiance ne suffit pas et c’ est d’ ailleur, au passage le cas pour les crises d’ unité privatrices, lorsque certaines garanties materielles font défaut, le systeme de confiance demande à être inexorablement renflouer #navigation vs #avarie

Une organisation matérielle ? Peux-tu tu devellopper…

Une assurance reste un contrat pas besoin de monnaie pour ça. Par contre avec mes amis d’enfance la garantie que le resto que j’ai payé la semaine dernière n’a besoin d’aucune organisation matérielle pour qu’on me rendre l’appareil naturellement depuis plus de 20 ans.

en fait l’ ambiguité des législations provient principalement des technologies car avec de nouveaux risques systémiques, de nouvelles précaussions doivent être décidée par consensus de souveraintés populaires ou bien par ordonnance hierarchique pseudo souveraine.

#ric vs #élection

ps/ si les gens ne prennent pas de décisions et n’ organisent pas de garanties, celà sera forcément mis en place par quelques uns afin de maintenir le niveau de flotaison opérationnel avec toutes les dérives liées à ‹ ‹ l › hubris ›’, la démence du pouvoir que l’ on connait

ps2/exemples de technologies, armes, datacenter, pharma, véhicules, etc…

Bah non ! Bien au contraire grâce à la technologie notamment blockchain la contractualisation devient plus simple, plus pratique et plus sûr.

1 « J'aime »

OK merci pour le lien vers ta brochure, je la lirais, après avoir fini de lire celle de Denis LA PLUME.

Ou aussi une sorte de TVA sociale « libre » sur chaque transaction de la blockchaine reflétant chacun des échanges en :g1: ?…

Pour ma part, c’est bien là qu’il y a une reproduction du système de financement, alors que le processus de création monétaire aurait changé radicalement d’une monnaie non-libre à une monnaie libre.

Je ne suis pas certain de l’efficacité d’un système d’impôts ( déclaratif ), alors qu’il suffirait de réduire la quote-part du Dividende Universel de chacun ( sorte de prélèvement à la source ) proportionnellement aux coûts générés pour mettre en place un produit/service public commun au sein de la communauté « juniste ».

Resterait aussi à savoir comment dissocier éventuellement ce mode de financement commun / participatif entre différentes générations par rapport au service utilisé pour et par chaque génération. Mais là aussi, ça donne raison au précédent commentaire de @rimek lorsqu’il précise :

Effectivement, en ce sens, là, je comprends mieux la position de @rimek . Même si je reste dubitatif sur une généralisation de la gratuité au seul motif du changement de paradigme de la création monétaire ou sur la base de la toile de confiance : J’ai probablement loupé un élément clé dans mon analyse ( :thinking: ).

Dans le système actuel, et une création monétaire non-libre, en tant que client/consommateur, je suis favorable à la gratuité lorsque je peux en bénéficier.

Mais, considérant la TRM et dans un système où un dividende universel est quotidiennement reversé à chacun des membres cocréant la monnaie libre, je suis dubitatif sur la notion de gratuité ( :thinking: ). Je suis pas contre, mais un truc m’échappe et cela me dérange.

Sur ce point, j’espère que l’on est au moins tous 200 % d’accord, que ce soit avec la monnaie non-libre ou avec la monnaie libre.

Je pense pas que cela soit une spécificité de la langue anglaise, bien au contraire. Il existe aussi des divergences d’opinion et/ou idéologique sur ce point même en France.

Regarde les débats existants sur la problématique de rémunération entre le logiciel libre et celui de l’open-source :

La june ( :g1: ) est une monnaie libre et non pas une monnaie open-source. Je pense qu’à ce stade la gratuité des échanges serait néfaste à la monnaie libre elle-même, et même nuisible à la TRM.

Plutôt que de tendre vers la Ğratuité possiblement qu’il serait plus judicieux de tendre vers des produits et services à prix libre pour commencer à expliquer certains concepts et certaines notions de la monnaie libre.

Certains diront que « gratuité » ou « prix libre » c’est du pareil au même, mais non…

Dans un sens, c’est le producteur qui fixe à perte la gratuité de son produit. Dans l’autre sens, c’est l’utilisateur qui évalue le produit et paie soit selon ses moyens, soit selon le prix qu’il estime le produit : s’il y a une perte, elle est déjà moins importante qu’avec la simple gratuité.

??? J’ai pas compris ( :roll_eyes: )… Quelles garanties ?

Et une assurance en :g1: = une mutuelle ( :wink: )

Il y a là des idées à creuser, vu que certains membres semblent souffrir ( :money_mouth_face: ) de posséder d’une grosse trésorerie en june :g1:

Je rappelle que seulement ~30 % des Ḡ1 sont utilisés à ce jour : « 69,7% des Ḡ1 n’ont jamais été utilisés. »

Et que depuis le 06 septembre 2020, « la barre des 19 millions de Junes est dépassée » :

Donc @nessbyz elle est là la garantie ( :thinking: ?) : 19 017 000 :g1: * 69.7 % = 13 254 849 :g1: dans les « stocks » .

Ça laisse de la place pour une petite mutuelle commune à tous les membres ( en :moneybag: :monkey: ). Moi j’dis ça mais c’est une idée comme une autre à voir probablement directement avec les devs du réseau :duniter: ( :wink: ).

En tout cas félicitation pour avoir récemment franchi la barre des 19 millions de :g1: . L’annonce aurait dû être aussi sur le forum :partying_face:

Moi j’avais compris que c’est surtout le suivi des transactions qui est plus efficace du fait de la traçabilité dans la blockchaine. Mais la contractualisation peut éventuellement être simplement verbale. Non ? Ou on ne parle pas de la même chose ?

Je comprends ton point de vue, mais je ne suis pas totalement d’accord avec cette vision trop simplifiée pour justifier de la « gratuité » / ğratuité qui pourrait naître des relations dans la toile de confiance.

Une personne peut ainsi avoir plusieurs cercles d’amis (cercles relationnelles), mais avec différents degrés d’implications et/ou d’interactions. Le « niveau » de gratuité peut donc être variable quand bien même un individu ferait partie du même groupe.

Exemple : Au motif que l’on se trouve dans la même toile de confiance ne veut pas dire que l’on a été certifié par le même réseau d’affinité. Partant de ce constat. Il sera donc plus difficile dans ce cas de justifier la ğratuité d’un produit ou d’un service par le biais du réseau d’affinité dans la toile de confiance et au simple motif que l’on est dans la même toile de confiance, cf. les différents jeux de couleur dans la toile de confiance :

Je ne suis pas certain de bien m’expliquer sur ce point… La fatigue probablement, mais l’idée est là.

@+ :vulcan_salute: :g1:

3 « J'aime »

À aucun moment je n’ai parlé de généralisation c’est je pense impossible, j’ai simplement dit qu’on pourrait le faire de manière restreinte pour commencer entre membres qui se font assez confiance mais pourquoi pas avec des non membres dans un deuxième temps mais une généralisation est impossible ça je n’en doute pas.

Croire n’est pas un argument factuel d’où l’importance de l’expérience, rien n’empêche de tester un apero Ğratuit entre membres.

Avec le D.U la ğratuité ne devrait pas poser autant de problème puisqu’on a la garantie d’avoir toujours un minimum de monnaie, avec la monnaie dette je comprends qu’on soit allergique à la gratuité mais avec une monnaie libre j’ai du mal à comprendre.

1 « J'aime »

pas vraiment, là il n’ y a que chiffres et j’ ai bien insisté sur le fait materiel des choses, garantie constructeur décénale, etc…

… si la technologie pose autant de questions législatives c’ est parce qu’ au delà de l’ administration comptable, les enjeux sont en prise avec le vivant et bien entendu lorsqu’ il dépend de la matière inèrte, l’ évolution normale et biologique ne suffit pas.

la conservation passe alors par des garanties materielles. (normes)

ps/ nous sommes donc face à des créateurs de monnaie propriétaire qui écrivent les règles du jeu !

l’ un ne va pas sans l’ autre et la question monétaire reste secondaire à la matérialité dans le référentiel sociétal (garanties)

Pour revenir à l’aspect symbolique tu as la monnaie de pierre aux îles Yap : Monnaie de pierre — Wikipédia

1 « J'aime »

dans le wiki, des anthropologues écrivent que tel que le bitcoin, la pierre ou bien les diamants, bref tout ce qui se mine, ne sont pas des monnaies, l’ or idem. ce sont des richesses à part entières, des inactifs. leur valeur dépend de leur rareté et celà ne permet donc pas, nous cocernant ici, d’ établir l’ abondance par économie libre.

ps/si le lecteur pouvait nous épargner la boutade de la ferrari rare et pas chère qui est avant tout un sophisme aussi merci

la technologie est une richesse, il n’ y a pas d’ opposition avec la garantie; le code monétaire G1est une norme, un principe, une règle, une loi, etc…

… l’ infrastructure est la richesse, son code, la monnaie ! deux choses liées et pourtant bien différentes pour la société et la limitation des risques qu’ elle garantie

Hum… il faut définir le mot " abondance " sur wiki pour la June on parle de quantité illimité mais c’est inexact.

la june est une monnaie contrairement aux richesses, nous décidons librement de sa valeur

Et de sa non valeur également donc de sa non richesse.

1 « J'aime »