La monnaie libre en Guadeloupe

guadeloupe

#1

Bonjour à tous,

Je créé ce message pour aider Nicolas Lesueur à développer la communauté en Guadeloupe car ce n’est pas simple de créer une communauté ni de se faire certifier mais c’est pire quand on habite a des milliers de kilomètres du premier juniste. Je pense que ça pourrais être une bonne idée de centraliser les discussions ici pour cette communauté afin que si des junistes prévoient d’aller en Guadeloupe ils puissent penser a rencontrer les futurs membres une fois là bas


a scindé ce sujet #2

2 messages ont été déplacés vers un nouveau sujet : Comment exporter la monnaie libre au Quebec ?


#3

Il est a priori possible de lancer une monnaie séparée de la june, ce qui implique une équipe pour maintenir le tout (mais je ne suis pas un expert donc je ne m’avancerais pas plus sur le sujet). Pour la partie rencontre virtuelle, c’est une question de point de vue. Il faut s’assurer que la personne que l’on veut certifiée est bien réelle. Est ce que cela peut se faire de manière numérique ? Je le pense, mais c’est plus compliqué. Déjà je pense qu’il faut organiser des réunions numérique à plusieurs et pas seulement en tête à tête, afin de s’assurer que plusieurs personne se connaissent, et crée un premier réseau. Ensuite je pense que cela demande plus de temps, mais on peut aussi envisager de vérifier l’adresse de la personne via son adresse ip par exemple, ou via la webcam montrer l’extérieur et comparer avec google street view (ça m’ennuie de passer par google mais bon…). Enfin on peut aussi envisager de chercher des personnes qui sont à la fois intéressée par le projet et qui voyage en France pour avoir le coté réel. Bref il y a des choses à faire pour moi.


#4

Comment imaginer créer des ambassadeurs?

(j’adapte mes propositions suite au split du post avec le Canada)

Une idée spontanée et un peu folle de méthode:

  • monter des groupes de discussions et des présentations pour récolter les contacts qui seraient intéressés par un échange entre antilles et metro.
  • établir une liste de logements payable en Ğ1 ou en paiement mixte €+Ğ1 et la référencer ici
  • que des membres metro référents viennent vous visiter en Guadeloupe. Qu’ils paient généreusement en Ğ1 les logements. Qu’ils certifient s’ils trouvent que l’hôte va respecter la licence.
  • que des Guadeloupéens viennent en France profiter de leurs Ğ1 pour se loger.

Ca demande un gros investissement en transport aérien de part et d’autre de l’Atlantique. Je le vois comme un idéal sans trop y croire. Mais d’ici là, que nous construisions des échanges et liens à distance sera forcément une bonne chose.

Plus réaliste, une autre stratégie pourrait être celle-ci:

  • identifier des personnes qui ont déjà des liens entre les 2 territoires et présent actuellement en metro.
  • les sensibiliser à la question de la monnaie libre.
  • les inviter, comme émissaires, à rencontrer les membres lors des nombreux événements.
  • qu’ils deviennent membres, et du coup relais de la toile de confiance.
  • à leur retour, laisser la toile de confiance se rapprocher de vous, les inviter pour les récompenser de leur démarche.

Si vous connaissez des structures qui pourraient recevoir des présentations, on sera quelques uns à aimer présenter et à se motiver à découvrir un nouveau public.

On peut envisager aussi la vente par correspondance de produits guadeloupéens en France payés en Ğ1 (j’ai bien une petite idée), frais d’expédition compris ou non. Il faut le voir d’abord sous la forme d’un soutien de valeur à la communauté déjà en place, un investissement généreux, un cadeau, et aussi comme une marque de démonstration des liens qui se construiront.

Bien entendu, vu la lenteur du processus décrit, il faut bien s’assurer qu’il y ait plus de 5 ambassadeurs avant de lancer les certifications sur le territoire guadeloupéen.


Des africains sur ce forum ?
#5

Excellente méthodologie je trouve. Je valide totalement. Je pense qu’il y a suffisamment de gens qui navigue entre la Guadeloupe et la métropole pour permettre le développement de la communauté en Guadeloupe


#6

Nous avons actuellement le cas d’un certifié Guadeloupéen (Babar971 sur césium) qui aimerait propager la G1 en Guadeloupe.

Pensez-vous qu’il soit possible exceptionnellement de certifier des guadeloupéens à distance après avoir fait une conférence vidéo leur expliquant les règles, et après s’être assuré de récupérer leur infos perso (adresse, téléphone, mail, ou autre)?

Pensez-vous à d’autres conditions qui pourraient permettre de le faire à distance?

@julien


#7

@Jokeur Est il possible d’avoir un contact pour Nicolas Lesueur afin de les faire se rencontrer?


#8

il s’agit de connaître la personne .


#9

Bonjour à tous,

Je suis le 1er certifié de la Guadeloupe.

J’ai connu la G1 fin septembre lors d’un stage de Permaculture (PDC de 12 jours).J’ai eu l’opportunité d’assister à un apéro G1 à Toulouse et j’ai été tout de suite emlballé par ce concept qui s’inscrit tellement justement dans ce changement sociétal qui est en train d’emmerger !!! .

J’AI BIEN PRIS CONNAISSANCE DE LA CHARTE et je suis totalement en accord avec elle !

Je comptais organiser plusieurs visioconférences avec 5 guadeloupéens afin que la guadeloupe soit autonomes à terme, que nous puissions développer la G1 en local et proposer des biens et services.

Ce serait une bonne idée pour faire plus amples connaissances, même à distance…quitte à partager ensuite des photos prises pendant la visio que nous pourrions mettre sur nos photos de profil pour garantir notre identité ? Qu’en pensez vous?

Merci de votre aide


#10

Ce n’est pas la 1ère fois que le problème se pose et à mon avis ce ne sera pas la dernière. Je serai partant pour certifier mais il faut bien se connaître au préalable et que je sois certain qu’il s’agisse de personne physique. Donc, voilà ce que je propose :

  • au moins 3 visioconférences ou l’on fait connaissance avec 5 personnes de Guadeloupe
  • envoi profil sur plusieurs réseaux sociaux et partage d’éventuelles “productions” personnelles pour mieux se connaître
  • photo de profil du compte cesium pour vérifier l’identité (voir pièces plus officielles pour la confirmer…à discuter).

Qu’en pensez-vous ? @Taskede @Pi_Nguyen @matiou @DoctorGreen @gpsqueeek @Martino @1000i100 @OlDog @elois @Jean-F


#11

Tu ne me demandes pas, alors je donne mon avis. Aujourd’hui la licence impose une rencontre physique. Au regard d’autres outils qui l’impose aussi, et des raisons qui les y poussent, je trouve dommage de ne pas respecter cela, et dommageable de proposer un contournement.

Je propose une méthode plus haut.
Ma méthode de base c’est commerce -> échanges -> relations -> connaissances -> confiance. Pour un territoire éloignée, c’est peut-être plutôt que ceux qui s’intéressent à la Monnaie Libre depuis l’autre côté de l’Atlantique envoie des gens qu’ils connaissent en métropole faire des rencontres physiques avec des membres. Ces émissaires pourront eux certifiés des insulaires qu’ils connaissent effectivement physiquement, et ça consolidera vraiment la toile de confiance, plutôt que de vouloir faire de l’export déconnecté des vrais liens.

En outre, la demande de présentation vidéo en direct ne me semble pas plus efficace que la tonne de présentations enregistrées déjà existantes, mais surtout que de bonnes vieilles présentations en personne avec quelqu’un qui adapte le discours au références du public concerné. Si en plus c’est en créole et enregistré, on serait nombreux à fiancer.

Mais comme d’habitude, ce n’est que mon avis, non sollicité qui plus est. :stuck_out_tongue_closed_eyes:


#12

Idéalement les humains habitant sur d’autres continents devraient lancer leur propre monnaie libre avec leur propre toile de confiance, mais il leur faudrait leur propres développeurs gérant leur fork des logiciels existants :slight_smile:


#13

Désolé Scan, je t’avais zappé !


#14

Je suis loin de faire autorité ni unanimité. Je suis pas susceptible. Tkt pas pour moi.


#15

Je ne pense pas consacrer autant d’énergie et de temps pour certifier une personne en suivant ta proposition réfléchie. Je préfère au moins rencontrer la personne physiquement pour certifier :slight_smile:


#16

D’où l’intérêt de faire des petits logiciels modulaire combinable pour optimiser la ré-utilisabilité en l’état et n’avoir que certains truc à changer pour ses besoin parmi tout l’écosystème.