Comment exporter la monnaie libre au Quebec ?


#1

Je me suis posé la même question avec quelqu’un qui est au Quebec. Comment exporter la monnaie libre au Quebec ?

  • Faut-il qu’un groupe local se monte et qu’ils lancent leur propre monnaie…?
  • Peut-on penser le rencontrant de manière virtuelle la personne (tchat & video), mais dans ce cas, est-ce que la confiance ne prends pas un coup ?

La monnaie libre en Guadeloupe
Nouveau s interessant a la monnaie libre
Soucis de demande d'adhésion
#2

En tout cas le forum a déjà un groupe Afrique qui avait été demandé, mais somnole, Si la demande en est faite, nous pouvons ajouter le “groupe Québec”. (je scinde ce post pour éviter un Hors sujet qui ne concerne pas la Guadeloupe)

Oui un groupe local Québec me semble indispensable pour développer la monnaie libre chez vous. Et même ensuite des sous groupes comme en France (Montréal, Québec, etc.)
Pour ce qui est de lancer votre propre monnaie c’est possible en effet si vous avez les devs pour cela. Le plus simple toutefois, étant probablement pour eux de se greffer à la monnaie June en participant à son développement.

La licence en effet ne serait pas respectée.


#3

Il est a priori possible de lancer une monnaie séparée de la june, ce qui implique une équipe pour maintenir le tout (mais je ne suis pas un expert donc je ne m’avancerais pas plus sur le sujet). Pour la partie rencontre virtuelle, c’est une question de point de vue. Il faut s’assurer que la personne que l’on veut certifiée est bien réelle. Est ce que cela peut se faire de manière numérique ? Je le pense, mais c’est plus compliqué. Déjà je pense qu’il faut organiser des réunions numérique à plusieurs et pas seulement en tête à tête, afin de s’assurer que plusieurs personne se connaissent, et crée un premier réseau. Ensuite je pense que cela demande plus de temps, mais on peut aussi envisager de vérifier l’adresse de la personne via son adresse ip par exemple, ou via la webcam montrer l’extérieur et comparer avec google street view (ça m’ennuie de passer par google mais bon…). Enfin on peut aussi envisager de chercher des personnes qui sont à la fois intéressée par le projet et qui voyage en France pour avoir le coté réel. Bref il y a des choses à faire pour moi. (je duplique le message ici car je pense qu’il peut intéresser les deux fils de discussion)


#4

Et avoir confiance :

  • dans le fait qu’elle n’a qu’un compte membre
  • dans le fait qu’on pourra toujours la recontacter
  • dans le fait qu’on connaît assez bien son entourage pour repérer si elle crée un second compte membre par la suite.

L’esprit de la toile de confiance, c’est que Les membres qu’on certifie sont des personnes proches, c’est une question de sécurité du DU.

Libre à chacun.e ensuite de considérer si une rencontre par réseau interposé permet une telle confiance. Pour ma part la reponse est clairement non.

Pour autant, la solution que tu propose de faire des visios en groupe mitigent les risques.

Amicalement.


#5

Ce n’est pas la licence Duniter ğ1. Il est absolument à éviter de certifier sans s’assurer de bien connaître la personne.

Il a déjà été essayé de faire se développer la ğ1 loin de la toile ( sur Montréal, au Viêt Nam et dans la région montalbanaise ) en vain pour la simple et bonne raison que les individus alors certifiés sont trop éloignés de « référents» selon les paramètres du pas de distance entre les membres .


#6

Je trouve cela pertinant, d’autant que la zone économique actuelle de la Ğ1 a une population qui a une espérance de vie comparable à celle du Canada.

Ah non non non. C’est pas bon ça.

Comment imaginer créer des ambassadeurs?

Une idée spontanée et un peu folle de méthode:

  • monter des groupes de discussions et des présentations pour récolter les contacts qui seraient intéressés par un échange franco canadien.
  • établir une liste de logements payable en Ğ1 ou en paiement mixte $+Ğ1 et la référencer ici
  • que des membres français référents viennent vous visiter au Canada. Qu’ils paient généreusement en Ğ1 les logements. Qu’ils certifient s’ils trouvent que l’hôte va respecter la licence.
  • que des canadiens viennent en France profiter de leurs Ğ1 pour se loger.

Ca demande un gros investissement en transport aérien de part et d’autre de l’Atlantique. Je le vois comme un idéal sans trop y croire. Mais d’ici là, que nous construisions des échanges et liens à distance sera forcément une bonne chose.

Plus réaliste, une autre stratégie pourrait être celle-ci:

  • identifier des personnes qui ont déjà des liens entre les 2 pays et présent actuellement en France.
  • les sensibiliser à la question de la monnaie libre.
  • les inviter, comme émissaires, à rencontrer les membres lors des nombreux événements.
  • qu’ils deviennent membres, et du coup relais de la toile de confiance.
  • à leur retour, laisser la toile de confiance se rapprocher de vous, les inviter pour les récompenser de leur démarche.

On peut envisager aussi la vente par correspondance de produits canadiens en France payés en Ğ1, frais d’expédition compris ou non. Il faut le voir d’abord sous la forme d’un soutien de valeur à la communauté déjà en place, un investissement généreux, un cadeau, et aussi comme une marque de démonstration des liens qui se construiront.

Bien entendu, vu la lenteur du processus décrit, il faut bien s’assurer qu’il y ait plus de 5 ambassadeurs avant de lancer les certifications sur le territoire canadien.

Il y a bien aussi la stratégie d’une caravane de membres pour porter la bonne nouvelle au monde, mais bon, j’ai toujours l’impression que ça finit en gros n’importe quoi.


Recherche de groupe québécois
#7

On est 2 personnes certifiées à connaître une personne qui est au Canada actuellement, et qui serait à mon avis intéressée par la june. Je pense qu’on pourrait arriver avec le temps qui faudra à faire que 3 autres personnes en France la connaissant puissent être certifiées, et ainsi cette personne serait certifiée, si cela respecte la licence. Tout ça pour dire que :

  • si cela respecte la licence, à moyen long terme une personne de confiance pourrait être certifiée au Canada, hésitez pas à m’en faire part pour qu’on enclenche le processus (contacter cette personne et des personnes la connaissant quand elle était en France) ;
  • il vous resterait alors à trouver 4 autres personnes ayant été en France, et pour chacune d’entre elle, faire connaître la june à 5 personnes la connaissant, et que eux aillent à des apéros monnaie libre pour établir des relations de confiance.

Si cela respecte la licence, miser sur les personnes ayant été en France, et certifier leurs connaissances actuellement en France donc, pourraient alors peut-être une piste ? Bref se baser sur la confiance passée entre des personnes avant qu’elle soient séparées géographiquement ?


#8

Sachant que Utiliser la ğ1 ne nécessite pas obligatoirement de participer à la coproduire, il reste tout de même envisageable d’ en produire quand même éloigné de la toile de confiance Duniter , par la connaissance de membres certifiants . Le problème est que le réseau local nouveau va vite être trop éloigné en distance de pas avec les référents pour pouvoir se developer plus . Assez vite les possibilités de certification se bloquent et obligent à un rapprochement avec les référents en France, à la rencontre physique.