Dire “être humain” au lieu de “Homme”


#1

Ecoute pour ma part, dire “être humain” au lieu de “Homme” ça me va totalement, hein :slight_smile:

Pour certaines personnes, utiliser le mot “Homme” fait trop référence à “homme” (ce qui n’est pas pareil, d’où l’importance de la majuscule). Mais ça, c’est peut-être une envie de revendication pour l’aspect féministe. C’est très personnel, mais je suis convaincu que dès le moment où l’on est totalement et volontairement dans l’égalité homme femme, les termes masculinisés ou féminisés ne sont plus tellement un problème : c’est dans l’attitude de tous les jours que l’on vit (ou non) l’égalité entre les sexes. A contrario dès que ça touche à une corde sensible (autrement dit : que ça touche à l’émotionnel), crac la revendication apparaît ^^ Encore une fois, c’est un avis très personnel.

Bref, pour ceux qui lirait ceci, petit rappel : Homme fait référence au genre Homo, c’est à dire tous les animaux ayant les caractéristiques suivantes : bipédie vraie (avec tout ce qui va avec : bassin évasé, axe du fémur décalé, trou occipital centré, etc.), création et amélioration d’outils, et une forme d’activité culturelle. Et comme aujourd’hui il n’y a plus qu’une seule espèce d’Homo (la nôtre), “Hommes” désigne donc notre espèce : Homo sapiens sapiens. Et si l’Homme désigne l’espèce, l’homme désigne uniquement les individus masculins de l’espèce. D’où les discussions autour de l’égalité hommes-femmes. De la même façon, soit je parle des chimpanzés pour parler des animaux qui sont en face de moi, soit je parle “du” Chimpanzé pour parler de l’espèce “pan troglodites


Développement « trop lent » de la Ğ1
Combien de femmes dans la June?
#2

moi je n’ai pas de livres à vendre…:sleepy:

mais j’aime lire, surtout quand c’est intéressant et en ğ1 ! :star_struck: et comme je me demande pourquoi je ne dors pas plus…et si “Le Président Providentiel” ( ou La Présidente Providentielle ? ) existe, je vais devoir me procurer ces deux bouquins !

Sinon, en tant qu’être humain, nous vivons dans le langage donc oui les mots ont de l’importance et même si ce n’est qu’une partie du problème, il est nécessaire d’améliorer notre parole.

Savez-vous que le mot " enfant" désignait uniquement les garçons dans la Rome antique et non les filles et les garçons…

Pensons aussi à tous les mots pour désigner les personnes selon leurs physiques, leurs handicaps, …certains sont insultants d’autres restrictifs ou valorisants. :thinking:

Si mon " élevé.e.s" pique, au moins il peut vous permettre de vous interroger sur la pertinence du choix du masculin ou du féminin dans les phrases. Dois-je écrire " nous avons été élevées " ou “nous avons été élevés " ? Si je dois faire un choix, je choisis : " nous avons été élevées " car c’est moi qui l’écris. Le " Nous” désigne les femmes et les hommes utilisant la langue française. :grin: ( nous sommes un des rares pays où les “Hommes” désignent encore les hommes et les femmes…).


#3

Ce faux débat… :confused:


#4

Je pense aussi, mais libre à chacun de réfléchir sur ce qu’il a envie :slight_smile:

Plutôt que de me battre à féminiser des mots que j’attribue autant aux hommes qu’aux femmes pour me faire du bien au cerveau (quoique…), je cherche plutôt comment je peux aider ma femme pour qu’elle se sente épaulée au quotidien, tout comme je me sens beaucoup aidé par elle chaque jour. Voilà, selon moi, le vrai sens de l’égalité homme-femme. Selon moi toujours, cela n’a rien à voir avec améliorer son langage, mais bien dans ce que les gens font au quotidien ^^

Mhhh ça c’est ce que tu aimerais bien (et je te comprends). Mais dans la vie, ce que l’on aimerait ce n’est pas forcément la réalité, hein ^^ Pi comme je ne veux justement pas rentrer dans le même travers, je me dois de donner des exemples. Allons-y :

En anglais : les Hommes = mankind (sachant que “man” c’est l’individu de sexe masculin hein…)

En allemand : les Hommes = Menschheit (sachant que “men” c’est l’individu de sexe masculin)

En russe : les Hommes = чалавецтва (sachant que “чал” désigne l’individu de sexe masculin)

En croate : les Hommes = čovječanstvo (sachant que “čovječa” désigne l’individu de sexe masculin)

En hongrois : les Hommes = emberség (sachant que “ember” … Bref, tu as compris ^^)

Dernier message pour ma part sur ce sujet, qui a totalement dévié.


#5

Pire : Guys en anglais qui peut désigner aussi bien un groupe mixte ou exclusivement de femmes ou d’hommes, et qui veut littéralement dire “Les gars”. ^^

Bref tordre le prisme du langage pour essayer de lui faire suivre une ligne politique me semble être un vrai faux débat.

Effectivement chacun est libre de se battre contre des moulins si ça lui chante. Aucun souci là dessus. :slight_smile:


#6

(Résolu :slight_smile: )


#7

… et pour sortir du continent européen même en chinois : 男性 qui veut à la fois dire homme et l’humanité… et en Coréen idem 남성, idem en hindi आदमज़ाद. Bref le monde entier est un troupeau de machos. :stuck_out_tongue: Mais il y a souvent quand même un autre mot spécifiquement réservé à l’humanité sans rapport avec le mot homme (bon en anglais s’est raté vu que human contient déjà man…).


#8

Je suis d’accord, je me suis mal exprimée…

Je voulais dire que dans la “Déclaration des droits humains”, le mot “Homme” a été remplacé par un mot plus générique dans d’autres pays. :stuck_out_tongue_winking_eye:

Avec les moulins, on fabrique de la farine et donc du pain…qui nous nourrit …et je ne me bats pas contre eux car ils sont bien utiles. :wink:

et vous avez raison, arrêtons cette discussion car nous sommes d’accord sur le fond.


#9

Question pratique, dire “être humain” ou “humain” ou “individu de l’espèce humaine” ou “homme ou femme” permet la distinction à l’oral, tandis que dire “Homme”, majuscule ou pas, on ne l’entend pas. Disons “camarade”, c’est plus simple (sauf si on nous invente camaradesse un jour).


#10

Pas d’accord ^^ Evidemment je ne parle pas du H qui est silencieux haha

Tu n’entends pas la différences entre homme et Homme à l’oral :

  • soit parce que tu n’es pas au clair avec son utilisation, c’est à dire que selon le contexte et si tu es au clair et sans jugement de valeur tu sais FORCEMENT ce à quoi tu fais référence. C’est un peu comme lorsque je te dis "je vais voir la “mhair”, ça peut être soit mer soit maire. Pourtant selon le contexte tu “entends” (en fait c’est l’aire du langage de ton cerveau qui fait le job) TRES BIEN mer ou maire. Pareil pour homme et Homme : selon ce que mes élèves disent, je sais très bien s’ils parlent des individus de sexe masculin ou s’ils parlent de la race humaine.
  • soit tu es peut-être un individu neuro-atypique. C’est totalement possible et c’est assez commun, finalement. Par exemple, tous ceux qui sont dit “asperger” sont des neuro-atypique. C’est à dire que le cerveau fonctionnant différemment de la majorité, ce qui est pourtant évident dans le langage ne l’est pas pour ces personnes là. (par exemple, ne pas comprendre le second degré fait partie des choses liées à ce fonctionnement différent du cerveau)
  • soit parce que tu as un jugement qui empêche littéralement ton cerveau d’entendre. C’est le même phénomène quand tu es persuadé qu’une personne est manipulatrice : tu verras de la manipulation dans chacuns de ses gestes, jusqu’au jour où, lâchant prise sur ton jugement, tu t’aperçois qu’en fait elle suit simplement son bonhomme de chemin et elle dit les choses d’une façon qui lui est propre, sans arrière pensée. (ça marche aussi dans l’autre sens, quand tu es persuadé qu’une personne est là pour ton bien mais que tu ne veux pas voir qu’en fait elle ne veut que profiter de toi, hein)
  • soit un “mix” de plusieurs points ci-dessus :slight_smile:

Bref, dans tous les cas, je ne suis pas d’accord : si tu n’es pas dans l’affect, si tu n’es pas dans un mode “oh mon dieu un terme qui prône le sexisme, au bucheeeeeeeeeerrr hérétique !”, si tu es neurotypique, et si tu es au clair avec la signification de deux termes homophones (qu’ils soient homographes ou non), NON, on entend extrêmement bien la différence entre homme et Homme, à l’oral je veux dire.

Notez bien que je vous raconte tout ceci alors que ça ne me dérange aucunement de dire “humain” ou “être humain” au lieu de “Homme”. D’ailleurs je fais très attention à utiliser tous ces termes sans en privilégier l’un plus que l’autre JUSTEMENT pour ne pas attribuer à “Homme” un autre sens qu’est le sien (raison à ce moment pour laquelle des gens pourraient dire qu’il faut le bannir). Parce que “Homme” est un mot qui, si on ne l’utilise pas assez et par conséquent si on n’est pas au clair avec ce terme, peut prêter à confusion une fois que l’on quitte les bancs de l’école :slight_smile:


#11

Je pense finalement comme @denislaplume :

des exemples de transition très lente passant par l’acceptation progressive de l’ensemble de la société sont légion dans l’histoire de l’humanité. J’irais même jusqu’à prétendre qu’il n’y a jamais eu de changement de société majeur planétaire et rapide à l’échelle d’une génération dans l’histoire de l’humanité

il faut du temps pour s’habituer aux changements…même de langage.


#12

C’est vrai !

Et j’espère que tu n’es pas en train de dire que j’ai besoin de temps… Sinon cela voudrait dire que tu lis en biais ce que j’écris, et je te retournerais alors la citation de Denis :wink:

Mais j’imagine que tu veux dire comme moi, à savoir : “il va falloir du temps pour que les gens comprennent que le problème ne réside pas dans un choix de mots “homme” et “Homme”, mais simplement dans ce qu’ils mettent derrière ces termes, les jugements qu’ils portent dessus.

Parce que ça, oui, c’est trèèèèèèèès long au changement.

Le lâcher prise, c’est une vraie, VRAIE aventure d’introspection, d’acceptation, et d’autres choses dont je ne dirais rien ^^


#13

Home, sweet home…

Ok je sors… :flushed:


#14

Sans parler de la loi d’ ohm…


#15

Ne le prends surtout pas mal car il n’y a rien de personnel. De mon côté, je ne l’ai pas fait ( et pourtant… ) :roll_eyes:

Au début, j’ai simplement fait une réflexion concernant le langage…je pense que dans le fond, nous sommes d’accord mais je pense aussi que les mots sont importants …:grin:

Si tu veux bien, arrêtons ici la discussion.


#16

Je rajoute tout de même que l’écriture dite inclusive, est dure à lire, et rajoute des caractères, ce qui alourdit l’internet, et n’est donc pas écologique.

Oui je suis un small-blockiste. :smiley:


#17

Arf j’ai trouvé pire que moi, tu abuse un peu beaucoup la :laughing:

Perso je suis favorable a l’écriture inclusive et au passage de Homme à Humain. Ça ce voit que la plupart des protagonistes de cet échange sont des hommes :wink:
Nous les hommes, on ne peut pas savoir ce que c’est que d’être invisibilisé constamment.
Un bon exercice qui m’a fait prendre conscience de ça : avec des amis proches ou/et votre conjoint, posez vous le défi de parler et d’écrire pendant 1 mois avec la règle du féminin qui l’emporte. (Dire “elles” au lieu de “ils” etc) vous verrez alors si ça ne vous fait vraiment rien d’être invisibilisé constamment :wink:

Pour ma part en tout cas, ça ma fait quelque chose !


#18

On fait ça souvent à Khaganat (au moins pour la com’ officielle et souvent dans les nouvelles qu’on ecrit écrit, en tout cas c’est le cas des miennes) :smiley:

https://khaganat.net/blog/fr:blog:post_042

Et actuellement je pratique aussi l’alternance de genre en parlant de la petite vie qui grandit dans le ventre de Madame :smiley:


#19

Je tiens juste à dire pour la 3e fois que je ne suis pas contre dire humain, hein ^_^" …mon discours n’est pas là…

Uep, je fais :slight_smile: Sauf que je n’ai jamais fait sur un mois, par contre nous on feminise tout : jusqu’aux métiers à sonorité masculine (ex : docteur => doctoresse), et on garde ceux à sonorité feminine (ex : sage-femme). Après, c’est peut être parce que ca n’a jamais depassé la semaine de temps, mais je n’ai pour le moment pas eu de sentiment d’invisibilité. J’ai toujours su où j’avais ma place dans les discours, jamais ressenti un besoin de revendiquer ma place masculine. Par contre, ce que j’en ai retiré c’est la quantité de termes masculins (souvent des métiers, amusez-vous bien à feminiser “maçon” lol). Mais j’insiste : demain on feminise tout, je ne serai pas de ceux qui prendront les armes pour revendiquer ma place de garçon. Je n’en ai pas besoin. Pour autant, je ne suis pas contre non plus. Encore une fois, je crois que la langue, bien qu’importante car c’est un vecteur de communication n’est pas le vrai problème… ce n’est pas là que se pose le problème d’égalité homme-femme. Vous ne pensez pas ?


#20

Je vois que dès qu’on parle du langage, …:roll_eyes:

Nous sommes une espèce animale qui parle et nous nous définissons avec les mots.

Sage-femme : Composé de sage signifiant ici « expert », « habile dans son art » et de femme ( je reprends wiktionary ). Le mot femme ne désigne donc pas la personne qui soigne mais celle qui est soignée…en général une femme, non ?

Le mot maçonne existait si je me souviens bien au moyen-âge, quant au mot doctoresse, aucun problème, il existait avant même la fénimisation actuelle des mots.

L’égalité passe aussi par les mots. La fameuse règle “Le masculin l’emporte sur le féminin” a été inventé au 17ème siècle en France dans un but très sexiste et phallocrate

Quant à l’écriture inclusive, dure à lire ? au début j’étais comme toi, @Looarn, j’ai pensé que ça compliquait l’écriture puis je me suis dis que non, c’est juste une autre façon d’écrire et d’être plus lisible : si je m’adresse ou si je parle d’un groupe où il y a des femmes et des hommes, l’écriture inclusive me permet de sous-entendre : il n’y a pas que des hommes ou il n’y a pas que des femmes. J’espère que tu vois ce que je veux dire…quand à l’écologie, rien que ce message consomme de l’énergie…

Dans le problème du langage, il n’y a pas que le fait de n’être plus invisible mais aussi d’être respectée.