Dire “être humain” au lieu de “Homme”


#21

Oui, ça reste à sonorité féminine, non ? ^^

Je ne savais pas, merci pour l’info !

Mhhh je ne crois pas avoir dit le contraire… je crois et j’espère que tout le monde est au courant que “doctoresse” existe ^^

…attention à ne pas me faire dire ce que je n’ai pas dit, en detournant mes exemples autrement que ce pour quoi je les ai utilisé ^^

Je pense aussi ! Mais quand tu dis “l’egalité passe aussi par”, tu es donc bien d’accord que l’on ne modifie pas la langue et d’un claquement de doigts l’égalité entre les sexes apparaît. J’oserai meme aller jusqu’à dire : tu changes la langue sans changer les mentalités, je suis à peu près sûr que les inegalités dans les rapports humains seront toujours là. C’est LÀ et BIEN LÀ qu’est mon discours. Avant de me faire des noeuds au cerveau à expliquer à mon voisin qu’il doit modifier sa langue française dans une forme qui est pour le moment non reconnue, j’aimerais qu’il commence par comprendre que sa fille mérite autant d’attention que son fils, et que sa femme si elle fournit le même travail que lui merite la même paie. Oui la langue joue. Mais ce n’est pas le coeur du problème, SELON MOI !

…je n’ai pourtant pas l’impression de mal m’exprimer mais je vois que ce discours n’est toujours pas entendu (enfin… lu), puisque mes exemples sont détournés, et que l’ont revient en permanence au point de depart (vouloir convaincre d’un truc pour lequel (4e fois) je n’ai jamais dit que j’étais contre). Je pourrais donc me repeter une 100aine de fois je crois que ce que je pense ne sera pas compris, alors je m’arrête là ^^

Bonne journée à tous !


#22

je n’ai pas modifié tes propos mais tu as écrit :

d’où ma réponse.

Pour le mot sage-femme, j’ai juste redonné l’origine du mot. Après on peut toujours lui reprocher son caractère " féminin" mais bon dans ce cas, il y a un autre mot utilisé de plus en plus car des hommes choississent de devenir maïeuticiens. Il est vrai que quand les hommes investissent un métier, ils aiment qu’on les nomme “correctement”.

Je suis sûre que tu es quelqu’un de super et de génial. Simplement tes écrits me font réagir et clarifier mon propre discours.

Et je suis d’accord avec toi :

Surtout si quelque chose ne te plaît pas dans ce post, ce n’est pas contre toi !! Au contraire, je trouve tes écrits très constructifs ( sauf celui où tu réponds à @tuxmain, tu as exagéré dans ton analyse sur le fait de ne pas entendre la différence entre homme et Homme ).

Encore une fois, rien de personnel ! Si j’ai mal compris quelque chose, tu peux me le signaler !

J’ajoute que toi aussi, tu peux avoir mal compris ( ou avoir interprété ) quelque chose et donc me demander des explications ou des éclaicissements.


#23

Tout simplement génial !! Si je pouvais mettre dix coeurs à ton site ! :smiling_face_with_three_hearts:


#24

Quand on dit :

Ouvert à tous

C’est par défaut inclusif, personne de sensé ne se dira, je n’ai pas le droit d’y aller, car ce n’est pas ouvert à toutes. Le neutre est certes masculin, mais il est justement inclusif.

Ouvert à tou.te.s

N’apporte rien, des points au milieux des mots, ça n’existe pas en français.

Si on s’obstine a vouloir tout regarder via un prisme de représentativité, alors que par défaut tout le monde était bien au fait que le neutre était inclusif ; sinon on le précise (réservé au, exclusivement pour, etc…)

On va de fait penser que ceux qui n’utilise pas la nouvelle grammaire des genres, font de l’exclusion, alors que non à la base tous faisaient de l’inclusion.

A force de pousser pour que l’inclusion, soit visible, on regarde avec un nouveau prisme, qui rend l’exclusion visible.

Bombarder la population de campagne anti-racisme, et le racisme augmente, surement car on le rend visible.

Attention au travers, on avait pourtant par défaut le but recherché. C’est ça qui m’échappe. :thinking:

My 2Cts,

PS: @elois oui c’était clairement du troll pour les small block, pas pu m’empêcher. :smiley:


#25

Le neutre n’est pas masculin . Le neutre n’existe pas en français.

Navrée mais c’est comme ça !

Le français évolue et le racisme n’augmente pas parce qu’on en parle, au contraire ! Ne pas parler de ce qui est inacceptable ne l’empêche pas d’exister.

Les personnes battues qui n’en parlent pas sont toujours battues, en revanche si elles en parlent, elles peuvent trouver de l’aide.


#26

Tu prends tes sources au HCE. :smiley:

Du coté de l’académie, c’est un autre son de cloche.

On va pas s’entendre, c’est sûr. ^^

Tu ne m’enlèvera pas que quand je dis, ouvert à tous, ça concerne tout le monde, ça n’exclut personne. Libre a toi d’y voir une tentative de rendre invisible quiconque, j’arrête de perdre mon temps sur ce faux débat.

Et je garde cette règle : à défaut d’exclusion, c’est comme chez macdo, venez comme vous êtes, y a de la place pour tous, toutes, et tous (genre animal) et tous (genre végétal) et tous (genre minéral) et tous (genre queSaisJeEncore).

Amicalement, :slight_smile:


#27

Et sinon, dire “individu” semble bien fonctionner, non?

Ca pose tout être humain comme étant un “individu” pourvu de libertés similaires, qu’il soit homme, femme, genré ou non, aimant les épinards ou non…

Mais je suis d’accord sue le fait que ça fait réagir, j’ai entendu plusieurs personnes se plaindre de l’utilisation de ce terme.


#28

c’est sûr je préfère l’HCE à l’académie…vu leurs positions phallocrates… et c’est loin d’être un faux débat !

Individu/personne ou tout le monde, oui, pas de problème !

ah, MacDo j’y vais pas…trop de choses choquantes chez eux, mais c’est un autre débat…


#29

Voici la meilleure solution à ce problème comme aux autres concernant la langue :

Laissons le français comme il est et ne perdons pas notre temps à le réformer, de toute façon cette langue n’est pas partie sur de bonnes bases si notre objectif est d’avoir une langue logique, équitable, facile, inclusive ou tout ce qu’on veut. Lernu esperanton, ĉi tiu lingvo multajn problemojn solvas. (Apprenez l’espéranto, cette langue résout beaucoup de problèmes.)

Il y a un neutre (pronom : ĝi), un suffixe pour le féminin (-ino) et un pour le masculin (-iĉo).


#30

(HS : Qui pour donner des cours d’espéranto rémunérés en Ğ1 ?!)


#31

Sisi je t’assure, un dernier mot pour pas que tu préjuges sur mon état d’esprit :

Je préférerai une réforme grammaticale du type ; “le féminin l’emporte”. Plutôt que des points qui coupent les mots, des choses imprononçables que donne l’écriture dites inclusives.

:slight_smile:


#32

je pense que les réactions risquent d’être particulièrement désagréables.

En outre remplacer une hiérarchie par une autre, pas sûr que ce soit génial.

On a vu que proposer de revenir à une règle plus égalitaire où ni le masculin, ni le féminin ne l’emporte ( comme avant la réforme du XVIIe siècle ) suscite beaucoup de haine alors “le féminin l’emporte”…

“L’usage ancien de l’accord de proximité* a été combattu de manière totalement délibérée au XVIIe siècle où les académiciens ont mis en place l’accord selon « le genre le plus noble »”( Eliane Viennot). Un siècle plus tard, Beauzée justifie cette décision en ceci que « le genre masculin est réputé le plus noble que le féminin à cause de la supériorité du mâle sur la femelle ». :rage:

Quand au problème des choses imprononçables, franchement je ne lis pas à voix haute et il y a plus dur à prononcer, me semble-t-il, qu’un e au milieu d’un mot.

Cependant, je pense @Looarn que nous sommes plutôt d’accord sur le fond. Je ne vais pas me battre pour que tout.e.s, nous adoptions l’écriture inclusive. Simplement je l’utilise et j’aimerai ( doux rève ) que personne ne me reprenne là dessus…tout comme je ne reprends personne quand cette écriture n’est pas utilisée.


#33

On peut également se demander, tout simplement, mais pourquoi on veut absolument avoir un féminin et un masculin ???

La discrimination par le genre est-elle réellement importante dans le langage, est-elle plus pertinente que l’origine sociale, la couleur de peau, la taille, l’âge, etc. ? Cette discrimination nous oblige à affubler d’un genre chaque objet qui n’en a pas, et à révéler cette information quand on parle d’une personne. Je n’ai pas besoin de savoir si vous avez acheté du pain au boulanger ou à la boulangère, pas plus que de savoir si cette personne est noire ou blanche, a son bac ou un master de philo… (sauf si on veut donner cette information, dans ce cas les adjectifs sont là pour ça)

Le genre, si important dans quasiment toutes les langues, vient peut-être de l’importante distinction sociale traditionnelle entre hommes et femmes où il est aussi important de savoir si la femme est mariée ou non (Mme ou Mlle). Genrer la langue (même avec une écriture inclusive du type “humain.e”) est donc probablement un héritage d’une inégalité sociale des genres bien ancrée, et n’a plus aucun sens dans un monde où l’on veut rétablir une égalité entre ces genres. C’est donc inutile, nous devrions l’abandonner au profit d’une terminaison neutre.

Par exemple en espéranto, l’adjectif n’est pas genré. Le nom est neutre, sauf si il se termine par un suffixe de genre, mais il est toujours le seul élément genrable de la langue. (oui je néologise)


#34

Je me sent trop vieux pour me mettre à l’espéranto. Mais ca semble vraiment être une langue sympa. Une TRL du langage ?


#35

être humain c’est bien !!! être humain souverain c’est encore mieux enfin je dis ça je dis rien…

Exactement ! Le tout MAJUSCULE lettre " CAPITALE " ça veut dire ce que ça veut dire hein !. Dans le jargon juridique : un individu, un citoyen, une personne physique etc… ce sont des abstractions, des fictions juridiques (non-vivante) plus définit par le droit que par la nature. https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Personne_physique_en_droit_français?fbclid=IwAR2Jmv_hNk3Gx1O4auGwPD7e0L12xc4D2z-9_wwAZQ5RY0hBEPj8SBtbZF4

Un être humain c’est vivant :wink:


#36

Tous nos concepts sont abstraits, seul le niveau d’abstraction varie. Un être humain n’est pas défini par la nature. Ce n’est qu’une abstraction pour désigner un certain ensemble de tissus vivants.


#37

Tu me diras à l’heure de l’antispécisme et des robots citoyens, je ne m’étonne plus de lire ce genre de commentaire lol


#38

Une définition est une abstration et un être humain est une réalité. Cela me fait penser à une œuvre de Magritte .


#39

Et sinon, la monnaie libre ? :stuck_out_tongue:

(je m’adresse à l’ensemble des participants de cette discussion)


#40

Un être humain vivant n’est pas une construction intellectuelle inanimée. :wink: