Déçu du projet Duniter/Ğ1 : projet de monnaie libre totalement ou parciellement fiduciaire

Bonjour à tous, passionné d’économie, je suis très déçu par G1. C’est une véritable usine à gaz et un projet magnifique.

Franchement, une personne sur twitter a essayé de me convaincre, je me suis dit allé … motive-toi.

Je suis développeurs à mes heures perdues (php,javascript). Homme de gauche, écolo, humaniste et je me dis quel beau projet G1… . Une monnaie libre ouvert seulement à certain. Déjà pour la notion de libre c’est pas cool, même si j’ai bien compris les grosses lignes du projet, que dans l’idée je trouve ceci plutôt cool.

Une monnaie libre inflationniste qui consomme peu d’énergie, grosso modo par rapport au Bitcoin c’est génial.

Premièrement c’est pas simple, même pour moi qui ne suis pas une buse en informatique.

  • On s’inscrit sur : https://g1.duniter.fr/#/app/home ( Et on apprend que le site va fermer).

  • Du coup c’est la première galère, après il y à une application, mais bon android je ne suis pas fan et c’est pas le début de la liberté. Si je peux passer par un simple navigateur c’est cool. Moi le tout appli je ne suis pas fan. Faille de sécurité, vie privée etc … . Alors oui la confiance, la confiance mais … j’ai beau aimer l’open source il y a une taille critique à atteindre avant d’avoir un projet relativement sécurisé et sérieux.

  • Après bon il y a une solution pour auto-héberger déjà ça commence à être chiant, tu parles d’une liberté si je suis obligé de créer un hébergement pour ceci. ( A ce moment clairement je dis STOP).


Après la liberté et la vie privée c’est important, le problème est que le système que vous proposez permet de voir les transactions de chacun, le solde, le pseudo etc … Je comprends donc l’idée générale, empêcher la fraude.

Sur le principe c’est un peu tous flic, et ça c’est pas cool.


On va pousser le concept un peu plus loin, l’idéal serait de pouvoir proposer ce type de monnaie pour des épiceries solidaire etc … . Ceci permettrai une grande vélocité de l’argent, avec un fort impact, local, social.

Mais non impossible c’est beaucoup beaucoup trop complexe. Il faut un smartphone et véritablement un passionné d’informatique. Bref c’est pas très libre à l’heure actuelle.


On aurait pu imaginer une monnaie numérique et imprimable sous forme d’un code par exemple en se basant sur un système d’émission d’obligation (monétaire) avec un clef unique afin de créer une monnaie papier échangeable par tous. Le même principe qu’un code allopass avec un QR code pour les personnes qui le souhaite.

Tu Scan ou recopie le dit code valant 100 / unités et te le rentre dans ton coffre basta.

Bref trop trop trop complexe à mes yeux pour être viable et utilisé par un grand nombre.

Désolé pour les fautes et autres mais … il est 1H28, je me suis penché sur la G1 pendant 4H du coup… Dodo et pas de relecture.

Je viendrai tout de même lire les réponses je suis curieux.

4 J'aimes

bonjour, où sont vos questions?

2 J'aimes

Bonjour, il n’y a pas de questions, par contre il y a des incompréhensions.

Concernant Cesium :

Bitcoin a commencé par des clients locaux, ce qui lui a permis d’être sécurisé de ce côté, avant d’avoir des prestataires web. Pour une monnaie sur Blockchain, le client par défaut doit être local, sinon il n’y a pas de sécurité.

Et s’ il n’y a pas de sécurité, le projet s’ effondre avant d’atteindre une « taille critique ».

La version locale de Cesium est un logiciel local, pas un auto-hébergement. Vous avez déjà installé et utilisé un logiciel en local, non ? Pour du traitement de texte, par exemple, ou du chat ? C’est pareil.

Non. Les clients actuels vont au plus simple (facile à implémenter), mais il est tout à fait possible de créer des clients où le traçage des transactions est très difficile, comme sur Bitcoin, et même des clients anonymisateurs. C’est juste que ça n’a pas été la priorité pour le moment. Il y a tout de même deux projets d’anonymisateurs, dont un fonctionnel.

« Éviter la fraude » à grande échelle, c’est le rôle de la toile d’identification. Les transactions sur les comptes non-membres peuvent tout à fait être anonymes.

Non. Elle est ouverte à tous les êtres humains qui veulent l’utiliser (acheter, vendre, échanger) et qui pour l’utiliser vont rencontrer des personnes déjà membres. Mais oui, on ne devient pas membre d’un claquement de doigts, et c’est ce qui permet la sécurité.

Effectivement, une minorité d’êtres humains est dans l’incapacité physique ou mentale de rencontrer des membres, ceci relève de l’âge, ou du handicap, et de l’organisation de la société vis-à-vis du handicap.

C’est tout à fait libre, au sens de la TRM, à l’heure actuelle. Mais certains outils n’ont pas encore été développés sur le plan technique et social. Et malgré cela, certaines entreprises acceptent Ğ1 en paiement, preuve que le frein n’est pas dans la technique mais dans la volonté d’adoption.


Mais si le sens de votre propos est : « la Ğ1 n’est pas encore assez développée pour que vous en fassiez la promotion », alors je vous donne rendez-vous dans 5 ans, ou plus, le temps que celles et ceux qui veulent agir continuent d’agir, et que vos objections aient été levées les unes après les autres.

6 J'aimes

Bonjour @frp_2020,

Alors,

  • pour utiliser la monnaie, il faut télécharger un logiciel et créée un compte
  • pour être membre, il faut télécharger un logiciel (oui c’est le même) et créée un compte 'ou garder le même), lire la licence et trouver 5 membres.

Fin de l’usine à gaz…


Comme la dit @matograine,

  • Gmixer (si vous faites confiance au logiciel)
  • Gmix (si vous me faites confiance :wink: )

De mon côté je ne suis pas « fan » des billets mais ça existe.

4 J'aimes

En fait on ne s’inscrit pas, comme sur le bitcoin. La seule chose pouvant ressembler à une inscription est la création d’une identité pour devenir membre, mais un compte peut être utilisé depuis n’importe quel support, ses informations étant définies par la blockchain et par sa clé privée. La fermeture du site n’interfère donc pas avec ça.

Il y a aussi un addon Cesium pour Firefox. Une version installée est plus sûre qu’une version en ligne, je ne vois pas le problème de vie privée et sécurité des applis. C’est un logiciel libre.

Pour l’anonymat des transactions, je ne connais aucune cryptomonnaie ne permettant pas de relier publiquement toute clé publique à ses transactions. Cette impression de perte d’anonymat est juste augmentée par l’existence des identités certifiées.

Pour anonymiser les transactions il faut faire comme avec le bitcoin, c’est-à-dire les mixer. Ça tombe bien, j’ai un projet de mixeur sécurisé et distribué (pas encore fonctionnel). On peut utiliser autant de comptes non membres qu’on veut, et ne pas les lier publiquement à son compte membre.

Ici, on voit plein de gens qui disent eux mêmes être des billes en informatique, et qui utilisent beaucoup la Ğ1. L’accueil et la présentation du « comment ça marche » pour mes nouveaux est en constante amélioration.

Si tu as l’impression qu’il manque un truc à la Ğ1, cherche sur le forum et si personne ne l’a fait, propose-le ou fais-le. Il nous manque encore plein de trucs, ça ne veut pas dire qu’on ne pourra jamais les ajouter.

7 J'aimes

Comme beaucoup de gens ici, je suis un aussi un homme de gauche, écolo, humaniste :wink:

J’ai écris une brochure qui parle de la monnaie libre.

C’est pas de la réponse direct mais il y a quelques parties qui répondent un peu a tes interrogations ou qui justifient certains choix.

Ca se télécharge ici

Bienvenu et bonne lecture!

4 J'aimes

Je suis un passionné d’économie,

je vais tout de même suivre le projet, mais il est à mes yeux trop complexes. À mon avis ; je me trompe peut-être mais elle est actuellement mal exploitée, c’est ce qui m’agace.

Le projet pourrait être magnifique je vois plus 2 usages de la G1.

  • La monnaie numérique avec des banques commerciales, avec des milliers de membres plutôt pro numérique qui jouerait un rôle de banquier et sécurisent la chaine.

Les banquiers seraient surement et naturellement des vendeurs/commerçants.

La monnaie fiduciaire qui serait créé par les banquiers. Sous forme de billets, tickets (un truc sympa, simple). Utilisable par Mr et Mme tout le monde, un enfant, une personne âgée, moi-même, une personne suivie par le CCAS, j’ai beau être développeur je suis plutôt anti-numérique.

Je pense du coup que je n’ai pas été compris dans l’idée des billets Émis.

Dans votre projet il faut toujours ouvrir un compte Césium G1, mais franchement 99% des utilisateurs ne seront pas favorables à ceci. Déjà tout le monde n’a pas internet, tout le monde ne souhaite pas avoir internet, et si vous souhaitez arriver dans le monde réel… A mes yeux pas le choix ;).

L’idée que je trouverai plus pertinente est le fait de créer des billets avec durée de validité longue. Un cycle de quelques années voir illimité, c’est pour ceci que je parle d’émission d’obligations dans mon exemple (comme une monnaie locale).

Les banquiers Vendeurs et commerçants encaissants s’il le souhaite les billets, où les remettent en circulation.

Évidemment dans le cas que je présente le client ne reçoit pas de revenu universel sur la monnaie fiduciaire. Mais il participe à la circulation de la monnaie, ce qui est la clef à mes yeux. Si j’ai envie de me faire une partie de poker avec du G1 :wink:

Le banquier celui qui sécurise la chaine par son rôle d’utilisateur d’un compte numérique touche un revenu universel, qu’il distribue gratuitement sans contrepartie dans une première phase.

Émission d’une obligation sous forme de papier ou autres. Ceci permet au vendeur d’avoir une approximation de la monnaie en circulation dans son secteur, et il peut la détruire, de façon définitive ou temporaire en l’encaissant.

Vous avez à mes yeux fais une erreur cruciale, il existe 3 monnaies, et les gens sont habitués à ce système depuis des millénaires.

Dans votre cas il y à :

La monnaie Centrale (ok).

Une monnaie Scripturale - Mal conçu à mes yeux car tous les utilisateurs sont des banques ce qui bloque la circulation, et franchement penser que tous les utilisateurs veulent être banquier est à mes yeux une grosse erreur stratégique.

Il manque la monnaie fiduciaire, la vrai, utilisable sans connaissance spécifique, sans courant, sans rien. Même sans rien n’y comprendre, la seule chose qu’ils savent c’est que ceci permet de faire des échanges et que ça marche.

Dans le cas actuel… . Les échanges sont faibles

On se penche souvent sur ce problème… Il y a plusieurs discussions sur des jetons fiduciaires locaux (gérés par des assos à petite échelle) ou autres moyens d’échange non-électroniques. Il y a aussi G1SMS, un système de compte géré par SMS (qui fonctionne déjà).

L’idée que les banques acceptent de se transformer pour faire marcher une monnaie conçue pour supprimer les avantages des banques me semble irréalisable.

3 J'aimes

Pour les banques je ne parle pas des banques actuels. Je parle des vendeurs (qui devient banque), le péquin du coin.

Avec le bitcoin nul besoin d’inscription,il faut comme pour vous ne jamais perdre la clef. Sinon c’est perdu.

il y a des billets june et des chèques DUG1 ( expirent à terme ) qui sont imprimables par tous les membres co-producteurs alors il faudra trouver une source plus solide que mon commentaire de néophite or celà me parrait important à préciser ici

1 J'aime

C’est le problème de cette monnaie, de mon coté j’ai un vélo et des livres à vendre. Malheureusement, impossible dans l’ouest de la France, je vais mettre 6 mois à le vendre, et du coup comme je cherche un vélo plus grand à la place, je vais me retrouver sans rien, une monnaie sans valeur très très difficile à écouler. Du coup par principe je vais mettre un livre à vendre, mais le but n’ait pas à mes yeux d’écouler contre de la monnaie un livre que j’aurai déposé dans une boite à lire contre rien. Bien évidement les personnes qui utilisent la monnaie créer la valeur, mais soyons honnêtes. Le problème de ce type d’initiative c’est l’entêtement, malgré une motivation bien réel. Je suis un grand partisan du logiciel libre, mais il ne faut pas oublier la base des bases l’utilisateur final n’est pas développeur ou informaticien ou passionné d’informatique. Dans un autre registre, c’est comme des initiatives comme Mastodon, Peertube etc … . Pourquoi les projets ne fonctionne pas. Simplement car la communication n’est pas bonne, le projet créer pour un marché de niche très difficile à comprendre.

1 J'aime

Je ne saurais dire plus que « on y travaille, et ceux qui trouvent que ça ne suffit pas n’ont qu’à participer si ils veulent ».

L’autre raison est une priorité mise sur le développement, afin d’avoir une base stable pour supporter plus tard beaucoup de gens sans les décevoir. La Ğ1 est avant tout une expérience à la fois monétaire, économique, sociale et informatique.

9 J'aimes

Pour une mise en perspective sur ce qui est « succès » ou « non-succès », la première automobile fonctionnelle date de 1769. Les prototypes utilisables facilement datent des années 1880, et en 1895 (gros succès), 350 automobiles circulent en France. https://fr.wikipedia.org/wiki/Automobile#Histoire

Il est évident qu’un développement aussi lent est un échec total, et que le projet « automobile » n’a pas d’avenir. Bien trop cher et compliqué :wink:

Car c’est bien ce qui se joue ici : non pas la création d’un utopique revenu de base disponible pour tous les êtres humains en cinq ans, mais le remplacement de la logique périmée de la monnaie-dette par la logique de la monnaie libre. Un tel remplacement se fait à une vitesse compatible avec le renouvellement générationnel, et ne produit pas d’effet Wouah! ni de bulle spéculative.

11 J'aimes

Bien évidement c’est pour ceci que je vais essayé de développer une petite bricole pour le projet, sur la partie monnaie papier, mais il fait déjà que je termine un projet en cour. Il faut que je regarde dans le détail toutes les solutions déjà mise en place et voir ci je peux réaliser une chose intéressante avec mon niveau de compétence et du temps.

3 J'aimes

Pour être déçu il faut expérimenter un minimum.

4 J'aimes

Effectivement il y a un fossé entre les « geek » et les utilisateurs lambda, mais certains veulent faire des réunions de « lambda » pour synthétiser et ensuite communiquer aux développeurs leurs réflexions, problème de communication en voie de résolution :sunglasses:
Et puis les développeurs aussi sont utilisateur.

Pour la monnaie papier (ou sonnante et trébuchante), il y en a qui bosse déjà dessus rejoins les, histoire de ne pas repartir de zéro, et peut-être leur emmener une idée à laquelle ils avaient pas pensé.

Mais même en MNL (Monnaie Non Libre, €, $, £…), la plupart des transactions sont électronique (virements bancaires, carte bancaires, PayPal…), donc oui la ferraille est encore utilisé, mais aujourd’hui, c’est plus de la nostalgie (et je suis nostalgique) ou de la résistance.

Surtout ne pas oublier que ce projet à 3 ans (10 si on compte depuis l’écriture de la TRM), Comme le dit Matograine avec son comparatif sur l’automobile, patience. Je suis sur qu’au début d’internet certains se demandais à quoi ça va servir…

3 J'aimes

Si la critique principale c’est le manque d’accessibilité de la monnaie libre alors je pense que c’est une bonne critique. Évidemment, la réponse de @tuxmain « on y travaille » est la meilleure réponse possible ! La G1 est encore jeune.

C’est particulièrement difficile de rendre les choses accessibles sans les dénaturer (l’exemple que tu donnes avec de l’argent fiduciaire illustre bien ça puisque dans ce cas il n’y a plus de dividende universel pour tout le monde).

Il faudrait des conseils de gens comme Framasoft qui ont réussi à rendre accessible pleins de projets de logiciel libre.

Je rajouterais que la grande force du logiciel libre c’est que le travail effectué n’est jamais perdu ! Si on n’arrive pas à rendre la G1 accessible peut-être que d’autres monnaies libre en France ou ailleurs seront créées qui arriveront à faire mieux !

8 J'aimes

:snowflake: C’est Noël! Créez des portefeuilles de Monnaie Libre! Il y a aussi un prototype de gestion par QRCode basé sur IPFS que j’ai réalisé il y a quelques mois (G1Dab, G1Tx, ZenTag)… contacte moi pour connaitre l’état de la R&D orientée UX.

Une partie est décrite ici.

2 J'aimes

Je vais regarder ce jour, car à mes yeux tu développe les solutions les plus User Friendly.

J’ai un niveau intermédiaire comme développeur, j’ai arrêter depuis plus de 3 ans, mais je suis actuellement sur un projet d’analystic sans base de donnée, avec un mécanisme simple mais puissant d’anonymisation des ips. Avec un code simple (lisible) un projet User Friendly, sans utiliser de dépendance, sans bases de donnée. Mon idéologie reste souvent que les solutions les plus simples sont les meilleurs.

En tous cas je regarde ça et je retourne vers toi :wink:

1 J'aime