Burdigala project


#74

Je te rejoindrais volontier pour boire un verre et plus, mais 5 heures de route nous séparent malheureusement.


#75

Je comprends tout à fait et donc les nouveaux membres non familiarisés avec tout les outils devraient faire une sorte de tour de France des compagnons pour être certifié, certes certes, c’est le truc c’est fait comme ça mais il faut avouer que c’est plus que contraignant et que certes la sécurité s’en trouve renforcé mais cela ne peut pas percer et être grand public dans ces conditions là…

Voilà, je cherche toujours 2 certifs pour être membre et aider sur Bordeaux en visu ensuite. Ai-je tort ? Je ne pense pas, même si Matiou trouve cela limite vis à vis de la licence.


#76

Pas besoin de tours de France , juste besoin de d’initier des apéros et se déplacer auprès des rencontres voisines. Demander des certifs à distance ou lors d’une seule et première entre vue revient à ne pas respecter la licence ni les membres de la ğ1.

Il y a des enfants et bébés à chaque rencontre :


#77

Il va de soi que le projet burdigala consiste à aider et participer aux rencontres de LA monnaie libre , RML 12 bordelais :slight_smile:


#78

Déjà mis un mot sur leur page Facebook avant ton commentaire pour dire que je ne pouvais pas être là, excusez moi d’avoir des rdv sur 2 mois …


#79

Je dois être miro je n’ai pas vu de bébé ou poussette sur ta vidéo. Mais écoute, pas de pb si certains peuvent d’autres non. Si ta pauvre vie sociale se résume à la monnaie, et bien, je comprend mieux ton dogme à défendre ton petit pré.


#80

Il ne s’agit pas d’une vidéo mais d’un podcast. Et les photos ne sont pas exhaustives des personnes présentent cette soirée la. Les 9 enfants étaient dans le dojo à côté à jouer sur des tatamis.


#81

Merci de rester cordial.

Si vous souhaitez comprendre les mécanismes de la toile de confiance, je vous invite à regarder la conférence d’elois aux RML11. (Je ne retrouve plus le lien peertube, si quelqu’un veut bien le repartager).


#82

Quasi toutes les vidéos sur la ğ1 sont sur le YouTube de Monnaie Libre Occitanie :


#83

C’est exactement l’idée que j’ai eu en découvrant G1 ! Comment réconcilier l’idée de salaire à vie de Bernard Friot avec l’idée de Dividende Universel ? tout ça dans une constitution citoyenne en mode Étienne Chouard. personne n’a fait ça encore ?


#84

Le DU n’est pas une idée , pas un dogme , pas une posture politique.


#85

En effet, la monnaie libre ne concerne que la création monétaire. Le salaire à vie et la constitution sont des questions sociétales plus larges que la création monétaire. @YoDemosCratos, tu peux tout à fait imaginer comment la monnaie libre prendrait sa place dans une réécriture de la constitution, ou à quoi ressemblerait un salaire à vie dans une économie sous monnaie libre.

Mais ce ne sont pas des idées à “réconcilier”, plutôt à associer. C’est un sujet à coté de la monnaie libre. Je ne sais pas si ça a déjà été travaillé.

De la même façon, on pourrait se demander : à quoi ressemblerait une entreprise mondiale en situation de monopole, sous monnaie libre ? Comment la mettre en place ? C’est une question que je n’ai pas encore vu posée. Mais elle est du même registre que “comment mettre en place un salaire à vie sous monnaie libre” : un sujet à part entière, à coté.


#86

On peut aussi se poser la question : étant donné un triangle rectangle dans un plan euclidien, comment faire pour que l’hypoténuse ne soit pas égale à la racine de la somme des carrés des deux autres côtés ?

Ou encore la question : comment étirer un ballon sur 1 km sans déchirer sa membrane ? Le nombre de questions que l’on peut se poser est très grand, le nombre de solutions réalisées et vérifiables est très petit en regard…


#87

Pourrais-tu mieux nous dire pourquoi l’idée du salaire à vie en monnaie libre serait comparable à ces exemples de question ?

EDIT : désolée j’avais oublié le mot pourquoi dans la phrase…


#88

Dans le principe du salaire à vie, il y a un aspect de prix fixés, notamment pour le travail (salaire par paliers lié au temps). La fixation des prix est incompatible avec la liberté d’estimation de toute chose dans la monnaie. Le salaire à vie et la monnaie libre sont donc incompatible.

Par contre, je ne vois aucune incompatibilité à imaginer un principe de salaire à vie dans une monnaie créée par DU. Mais une monnaie créée par DU avec des prix fixés n’est pas une monnaie libre…

Du peu que j’ai compris du salaire à vie, hein. J’ai juste survolé ce sujet.


#89

Oh mais moi je pose a contrario des questions très simples.

J’attends toujours un tableur avec 3 êtres humains bénéficiant des différents “salaires à vies” sur leurs comptes, et qui ont décidé d’acheter autant qu’ils vendent, simulé sur 160 ans…

Histoire d’étudier comment cette monnaie varierait dans ce cas, et réfléchir un peu.


#90

Ne joue pas l’innocent s’il te plait. Les questions que tu as posé et la conclusion de ce post visent à dire qu’il est stupide de se pencher sur la question. Et sans dire pourquoi, d’ou ma simple question (EDIT : un oublie de mot dans cette question a dû en géner la compréhension, zut).

Merci @matograine Je savais que le salaire à vie de Friot n’était pas compatible avec la définition de monnaie libre de la TRM. Et j’ai justement prévu d’aller à la prochaine conférence-débat pour mieux cerner cette idée de salaire à vie, et les différences avec la monnaie libre.

Je ne sais pas depuis combien de temps tu attend ce tableur, ni de qui, ni ce qui sortirait de l’étude de ce tableur dont on imagine bien que tu connais à l’avance les conclusions. En tout cas, vu le ton, je pense que personne ne prendra la peine de réaliser et t’envoyer ce tableur.

Tu semble dire que l’on ne réfléchie pas, qu’il faudrait s’y mettre “un peu”, dans la direction que tu nous propose si gentiment. De la a penser que tu nous prend pour des imbéciles, il n’y a qu’un pas, facile à faire.

Bien sur que le DU est un idée. La TRM et le salaire à vie ne sont pas des dogmes mais peuvent le devenir pour certaines personnes. Et les 2 ont une posture politique : tendance libérale ou libertarienne pour la TRM (ou il faut trouvez un d’autre mot si ceux-ci vous paraissent ne pas assez bien coller à la réalité du projet) et tendant plus institutionnalisé / régulé / encadré / controlé pour le salaire à vie. De mon point de vue, l’intervention de @Matiou n’a pas aidée la discussion, elle a chercher à l’éteindre, sans vrai argument. L’intervention de @Galuel est de la même veine selon moi.

Si @galuel et @matiou n’aiment pas l’idée de mélanger le DU issue de la TRM et le salaire à vie, je les invite à écrire de manière plus constructive.

Je prend la peine d’écrire tout cela car j’attache de l’importance à la qualité des échanges sur le forum. Autant dans les interaction entre les usager-es que sur le fond.

Bien sur, j’imagine que certains me diront que ce que j’ai écris n’est qu’un point de vue, qu’il est relatif, et que ce n’est pas à moi de dire ce donne ou retire de la valeur au forum. Mais je pense ne pas trop me trompé dans ce que j’écris et que ça peut parler à du monde.

Alors les gens ne changent pas leurs personnalité et leurs comportement facilement, mais je ne désespère pas de voir des améliorations à l’avenir!


#91

Et bien moi je pense que monnaie libre et salaire à vie ne sont pas incompatible :

Rien n’empêche personne de créer une ou plusieurs associations, associations qui récupèrent de la monnaie via des cotisations de ses membres (suivant ses propres conditions), et qui redistribuerai cette monnaie suivant leur qualification (et ses propres calculs), qualifications reconnues ou pas par ces mêmes associations :slight_smile:

Tout ça de manière volontaire bien entendu, sans usage de la menace ou de la violence (c’est, je pense, plus sympa si on veut vivre en société).


#92

Exemple : les frais de cotisation sont de 0,5 DU/jour à une association de salaire à vie.

Il y a 5 niveau de qualification ou tu es rémunéré en conséquence selon chaque niveau. Disons qu’au niveau 1 on considère que ce que tu fais a peu de valeurs, peut-être que tu es dans une école libre ou une université libre.

Autre règle arbitraire importante : le fruit du travail de chaque cotisant est gratuit ou très peu chère pour tout les autres cotisants du réseau d’association de salaire à vie. Ce sont des biens et services quasi-gratuit pour eux (nourriture, logement, soin, et d’autres choses non-nécessaires à la survie). Ce sont des biens semi-public et des services semi-public : c’est un marché gratuit pour les cotisant-es! C’est le système de libre cotisation qui oblige a faire un accès sélectif à ce marché : ce marché serait gratuit pour tout le monde si la cotisation était obligatoire, et les associations s’éviteraient pleins de systèmes inutiles et chère pour entretenir ces accès sélectifs. Les 0,5 DU restant laissent une marge de liberté pour accéder au marché payant

Je me suis amusé a faire les calcules sur mon petit tableur. Au pifomètre je tombe sur un truc qui marche, ça inclue aussi le fait que 6% des DU collectés servent au frais de fonctionnement de l’administration du salaire à vie (frais qui servirait entre-autre à déterminer le niveau de qualification de chacun-e)

Donc les salaires seraient de :

  • Niveau 1 : 0 DU de salaire pour 50% des cotisant-es. Revenu finale : 0,5 DU

  • Niveau 2 : 0,5 DU de salaire pour 30% des cotisant-es. Revenu finale : 1 DU

  • Niveau 3 : 1 DU pour 12% des cotisant-es. Revenu finale : 1,5 DU

  • Niveau 4 : 2 DU pour 6% des cotisant-es. Revenu finale : 2,5 DU

  • Niveau 5 : 4 DU pour 2% des cotisant-es. Revenu finale : 3,5 DU

Le revenu du niveau 5 est presque 7 fois supérieur a celui du niveau 1, c’est peut-être déjà un trop gros écart.

Pour que ça fonctionne, il faut absolument que les 80% de personnes ayant un bas niveau de qualification reconnaisse d’eux même la valeur des niveau 3-4-5 et se disent que c’est justifié de cotiser pour leurs travail.

Et ça pose surtout la question de comment déterminer les conditions de passage d’un échelon a un autre. Etablir des règles et évaluer chaque cotisant selon ces règles. Délicat.

Si trop de monde parmi les théorique 80% juge que ce système est injuste, ils préféreront ne pas cotiser pour préserver entier leurs DU qu’ils dépenseront sur le marché payant. Et peut-être soit vendre leur biens ou services par eux-même, soit vendre leurs force de travail sur un marché du travail probablement plus attractif que le système de cotisation qui profite au 20%…

Pas facile la panarchie…


#93

Voilà qui est étonnant, puisque par ailleurs le module Galilée démontre bien que ceux qui se sont véritablement intéressés à la monnaie libre ont produit de tels tableurs.

Faut-il donc en conclure qu’il n’y a vraiment personne qui s’intéresse à l’idée non exemplifiée numériquement, donc non vérifiable en terme de faisabilité du “salaire à vie” ?

Il serait fort étonnant (mais est-ce impossible ?) que les tenants d’une idée n’aient pas produit à minima une simulation simple (tableur de simulation), voire complexe (jeu Ğeconomicus pour la monnaie libre), voire encore mis en oeuvre le process expérimental (monnaie libre Ğ1) permettant de vérifier si on parle d’une possibilité ou d’une impossibilité !?

Où ranger les idées qui n’ont rien produit de vérifiable ?