Burdigala project


#52

J’arrive pas à voir ‘‘la chose’’, mais le reste de la définition me convient tout à fait.


#53

Merci.


#54

Un livre aussi. J’avance, hé hé. Budget de st martin de tournai, de 1331 à 1348, de Albert D’Haenens


#55

L’absence de gouvernement n’est pas Mad Max ! C’est fréquent : Belgique, Portugal et d’autres ; et selon mes observations, ces moments sont bénéfiques. On respire. On est moins agressés.


#56

L’absence de droits c’est mad max, ou encore l’anomie. Ce que n’est pas du tout l’anarchie qui est la parfaite égalité de droits pour tous. Sans égalité de droits, point de liberté… Or les gouvernements qui ne sont pas “la chose état” assurent plus souvent les intérêts particuliers, que l’égalité de droits. Nous privant ainsi du sentiment de liberté… Cette liberté / égalité c’est aux citoyens de la mettre en place, non en cédant la place politique, mais en l’occupant.


#57

Attention aux livres. Il suffit de lire des livres d’aujourd’hui pour comprendre qu’il y a autant de comptes rendus de la réalité que d’écrivrans, ceci étant démultiplié par autant de lecteurs.

Ainsi à lire des livres, des hommes du futurs pourraient croire que l’homme est allé sous Terre et y a découvert des dinosaures vivants, en croyant que le roman de Jules Vernes était un compte rendu d’une réalité, ou encore croire que la biographie de Napoléons (le mémorial de St Hélène) représente un compte rendu fidèle à la réalité de l’Europe de 1780 à 1815… Bref…

L’histoire, les livres sur l’histoire, ou le miroir aux alouettes…


#58

Là c’est un livre qui analyse la comptabilité de l’bbaye entre 1331 et 1348, la période ultra dure à vivre à cause des famines, guerres et pestes. Et tout de suite on voit que ça se passait bien pour les abbés…


#59

L’État, c’est nous. Mais nous avons besoin d’un code, d’un protocole, d’une organisation pour coordonner nos interactions en tant que société, ainsi que pour définir et implémenter la justice.

Les formes d’États sont très variées, aussi variées que les interactions humaines et sociales.

Ton ennemi d’aujourd’hui est visiblement l’organisation actuelle du pouvoir en France : gouvernement avec des Ministres, un Président, un Parlement, des Élections… La manière dont tout cela fonctionne est décrite dans la Constitution de 1958. Ton véritable ennemi, c’est elle.

Tu vas aimer mon roman…


#60

Pour moi, Mad Max c’est l’État, pas les peuples.

Moi aussi, J’ai un bouquin à vendre. C’est 20 ans de boulot, pour arriver à l’écrire.

J’ai fait deux fois édition, tout sélectionner, supprimer. D’autres fois, ce sont des chapitres entiers qui ont giclé. Il m’a fallu énormément de temps et d’énergie, des tas d’essais, pour en arriver là. Il y a des constats originaux, puis trois propositions :

  • La monnaie libre
  • Une constitution qui décape,
  • Et une technique pour être soi, à fond, sans concession. Ce n’est pas un roman, plutôt un essai riche de multiples visages. Si tu veux, on s’échange nos livres. On communique nos adresses sur nos mails.

#61

Je suis pour l’Etat Sœur :rofl: :kiss:


#62

Ils l’ont tant trafiquée, cette pauvre constitution de 1958, qu’il faut lui trrouver un autre nom…

Mais bon, il y en a une dans mon livre, et elle rend celle de 58 tout à fait obsolète.


#63

Il faudrait surtout la réécrire, c’est ce que nous propose Etienne Chouard depuis plusieurs années. Et on en profiterait pour inclure la monnaie libre.


#64

Un bon début pour Chouard serait qu’il comprenne déjà la monnaie libre. Quant à espérerer qu’il ponde un jour une constitution cela ne depend que de sa façon de se maintenir dans le désir… pour le moment ce qui le “fait vivre” c’est justement de tout faire pour ne pas acceder à ce désir, grand bien lui en fasse. Et oui une constitution ça s’écrie aussi, qu’il la fasse sa bon-dieu de déclaration.


#65

Écrite commentée en présence d’etienne en août 2014.


#66

Cela ne sert à rien d’imiter les anciennes constitutions. Il faut repartir d’une page blanche.


#67

La page concernant le revenu de base était blanche .


#68

C’était donc il y a 4 ans. Dans 9 périodes de 4 ans supplémentaires, une demi-espérance de vie humaine aura passé, c’est à dire que plus ou moins 50% des êtres humains vivant en 2014 seront morts, et que plus ou moins 50% de nouveaux nés seront apparus et se seront développés d’ici 2054.

De la même façon, la TRM ayant été publiée en 2010, soit 8 ans, il ne reste que 8 périodes de 4 ans pour que 50% des êtres humains vivants en 2010 soient remplacés par 50% de nouveaux êtres humains d’ici 2050 seulement.


#69

Bon courage.


#71

Quel est il ?

Ps: avez vous lu la licence ? Et avez vous lu les conseils pour que la toile augmente sans perdre en solidité ?


#72

(message supprimé par son auteur, sera supprimé automatiquement dans 24 heures à moins qu’il ne soit signalé)