Relativité des valeurs

Dans chaque monnaie, le créateur des chiffres est souverain (maitre , privilégié) sur le pouvoir d’estimer ce qui est valeur et ce qui ne l’est pas dans la monnaie par rapport aux autres utilisateurs de la monnaie alors qu’ils ne participent pas à meme hauteur de sa création.

Autrement dit seule la monnaie libre établie concrètement la relativité des valeurs entre les utilisateurs membres sans privilégier un individu sur un autre.

(Merci de ne pas débattre sur le sujet originel Liste des concepts/arguments à expliquer/comprendre comme précisé en post-scriptum, du coup voici un nouveau sujet tout beau tout chaud :slight_smile: )

1 J'aime

Merci !

Je pense que je ne vois pas quand, par exemple pour l’euro, la banque centrale fixerait la valeur.
La banque centrale gère la masse monétaire, mais c’est l’utilisation de la monnaie (les salaires, les prix) et le marché des taux de change qui mènent à la valeur.

Concrètement, tous les marchés concernés par la monnaie, quelle que soit la monnaie, sont des occasions de reconsidérer la valeur de la monnaie. Sur les marchés de change, ça se voit très directement en comparant les valeurs des monnaies. Les prix sont justement très libres.

En quoi les marchés en ĝune seraient plus libres ?

La valeur n’existe pas :wink:

La banque centrale a plutôt pour mission le contrôle de l’inflation. La masse monétaire à un moment donné précis elle s’en moque, si elle pense que l’augmenter/diminuer peut lui permettre de contrôler l’inflation, alors elle le fait. Et ici on parle de la seule base monétaire. Or souvent quand on parle de masse monétaire, on parles de M1 qui inclut les comptes en banque, géré au jour le jour par les banques, et augmenter au jour le jour suivant l’achat d’ actifs et les crédits accordés. C’est pas directement la banque centrale qui gère ça.

Je préfère plutôt parler de prix de monnaies que de valeur de monnaie. Chaque personne évalue, compare, valorise… et peut dire si le prix d’un marché vaut le coup ou pas selon elle. Et il n’y a pas un seul prix de marché. Des transactions ne sont aussi pas observées ni mesurés car inconnues des marchés.

Et bien la production de ces monnaies non libre dépend des choix et décisions d’une minorité de personne. Et l’inflation n’est pas non plus une mesure absolue. La banque centrale n’observe que certaines transactions, les agrègent suivant ses propres choix, appliquent certains calculs choisis et pas d’autres… Je trouve ça pas très respectueux de chacun que de s’affirmer comme grand gourou de la « stabilité des prix » alors même que l’on prend des décisions unilatérales, limitées, qui vont impacter et tromper tout les utilisateurs, bafouant leurs libertés à estimer, comparer, évaluer, valoriser…

Rien de tout ça avec la monnaie libre :slight_smile: Personne en produit plus, ici là bas maintenant ou plus tard, et tu fais ce que tu veux avec, personne ne sera là pour estimer, évaluer, comparer, valoriser, edicter des prix… à ta place :slight_smile: Ils ne peuvent que t’influencer ^^

2 J'aime

Comment expliques-tu ce résultat ?

06-20200104sldp-combined

Seule l’étude et la compréhension de ce résultat permettent de comprendre l’essence même de la TRM, laquelle se fonde sur la compréhension de la nature relativiste du champ de valeur, étudié dans le module Poincaré.

1 J'aime

yyy: La valeur n’existe pas :wink:

On est d’accord. Ce qu’on appelle valeur est tout à fait relative, et ne s’évalue que lors des échanges. Cela est vrai pour toutes les monnaies.

yyy: Et il n’y a pas un seul prix de marché.

Exactement. Les prix se négocient à beaucoup d’endroits. Les supermarchés ont un plus grand pouvoir pour fixer les prix que la banque centrale. Une bourse aussi.

La règle monétaire impacte les prix aussi, mais on voit bien que ça ne suffit pas. Par exemple au passage à l’euro, il y a eu un effet d’aubaine et je pense que ce sont les commerçants qui ont fait monter les prix pour faire des bénéfices. Les institutions européennes ont pourtant défendu qu’ils ont tout fait pour que les prix restent inchangés.

yyy: Rien de tout ça avec la monnaie libre :slight_smile: Personne en produit plus, ici là bas maintenant ou plus tard, et tu fais ce que tu veux avec, personne ne sera là pour estimer, évaluer, comparer, valoriser, edicter des prix… à ta place :slight_smile: Ils ne peuvent que t’influencer ^^

Excuse-moi mais je ne comprends toujours pas pourquoi. S’il y a un consensus de prix sur ton marché, tu n’es pas plus libre qu’avec une autre monnaie. D’ailleurs, la règle de création monétaire dans la Ĝ1 est stricte. On est seulement libre de créer d’autres monnaies. Je ne dis pas que ça ne libère rien. Mais je ne comprends toujours pas ce qu’il y a de nouveau avec la monnaie libre au sujet de la relativité de la valeur.

Galuel: Comment expliques-tu ce résultat ?

Dans un système de monnaie-dette, tant que la banque centrale émet avec un taux positif, elle va accumuler de l’argent. Mais ce résultat ne parle pas de valeur et ni de prix. Quel lien voyez-vous ?

Au sujet du Champ de valeur — Théorie Relative de la Monnaie v2.718 : je ne comprends pas la première équation, qui laisse traîner des signes de dérivée (dMx, dCx, …) sans dire par rapport à quoi les grandeurs sont dérivées. Cette partie de la TRM manque d’explication.

Je t’invite à étudier véritablement le résultat en question, donc le jeu Ğeconomicus, et ce qui est représenté dans le graphique qui contredit totalement ton affirmation.

1 J'aime

Certainement le Ğeconomicus en dit plus que ton graphique seul.
Il faut que je m’informe, donc… Ce qui rejoint bien le sujet d’origine de @yyy :wink:

@Galuel je viens de lire l’article et je ne vois toujours pas le lien avec la relativité de la valeur des choses. À la limite ça montrerait que les valeurs sont de fait relatives, et qu’on peut faire l’expérience avec tout un tas de types de monnaies, et on saura toujours faire des échanges avec.

Mais peut-être que je devrais faire un Ğeconomicus pour comprendre.

Sur la monnaie le valeur d’échange et le rapport social, détour sur Marx et le fétichisme de la marchandise