Réflexion sur le Prêt

#32

Ton exemple personnel et ponctuel prend en compte la valorisation de la june, hors là je réponds plutôt à la remarque de Nomi sur la convergence des comptes.

Bien sûr que si on prend en compte la valorisation ou dévalorisation de la june, l’emprunt devient un pari sur l’avenir : est ce que ça vaut le coup de perdre du pouvoir d’achat maintenant pour en recevoir au moins pareil, voir plus, plus tard ? Pour avoir au moins ce même pouvoir d’achat plus tard, combien dois-je gagner de junes ? Quels seront les prix à ce moment là ?

Cependant, sans prendre en compte cela, si on souhaite juste supprimer l’effet mécanique des comptes qui diminuent, il vaut mieux parler en part relative de monnaie, et je réponds que le DU ne permet pas cela, sauf en monnaie pleine, avec N qui varie peu, et en comparant deux DU espacés d’exactement 6 mois.

Mais oui, on y arrive, si en prêtant on souhaite s’assurer qu’on conservera voir augmentera le pouvoir d’achat perdu, il faudrait une monnaie dont l’appréciation des individus ne changent pas. Impossible !

Mais si on souhaite juste prêter sans parier sur la valorisation ou dévalorisation de la june, vaut mieux rembourser une part relative de monnaie qu’un nombre fixe de DU je pense.

#33

Avec N stable mais même avec N qui changerait l’impact serait lissé.

#34

Svp, Je suis nouveau et j’essaie de comprendre pour mieux vous suivre :frowning: Merci en avance pour votre indulgence. Pourquoi votre exemple avec DU ? D’où provient ce chiffre «10,2» dans votre calcul -» 10 000/ 10.2= 998 DU

#35

Bonjour fcpro, et bienvenue sur ce forum :slight_smile:

Au moment où Jean-F avait posté ce message, en juillet 2018, le DU était de 10.02 junes, tout simplement :slight_smile:

Donc 10 000 junes en juillet 2018 correspondent à 998 DU du printemps/été 2018. Aujourd’hui en novembre 2018, les 10 000 junes correspondent à 996 DU de l’automne/hiver 2018 (le DU change à chaque équinoxe, c’est à dire au début du printemps et au début de l’automne :wink: )

Je réponds à ta question ?

#36

Oui Merci ! Le terme «DU» est pour Dividende Universelle - c’est ça !? :slight_smile:

#37

Tout à fait :slight_smile:

Tu as un lexique ici : Lexique/Glossaire

Mais si tu découvres la monnaie libre, ou alors si tu souhaites avoir plus d’informations, je te conseille vraiment de lire ce guide : Intro : Guide du débutant en Monnaie Libre Ğ1 / “June”

Il est vraiment bien fait :slight_smile:

#38

Un gros Merci pour votre support. Avez-vous des Québecois à bord ? :slight_smile:

#39

Jette un oeil sur cette carte des utilisateurs de Cesium qui ont référencé leur leur pays : https://g1.duniter.fr/#/app/wot/map?c=47.2792:-69.4336:5

#40

All right «cool» cette map !!! Merci.

#41

On rêve de la paix ; mais je vous garantis que la paix n’est pas possible sur notre planète, et je vous explique pourquoi !

C’est dû au monnaies actuelles qui pratiquent le prêt à intérêt.

Quand vous signez un crédit, la banque ne vous prête pas ses avoirs mais crée de la monnaie, soit du droit aux échanges, à partir de rien. On dit qu’elle la crée ex-nihilo. Elle écrit la somme au passif de son compte et à l’actif du vôtre. C’est ce qu’on appelle la monnaie scripturale, parce qu’elle est écrite.

Dès que la monnaie est notée sur votre compte, vous pouvez la dépenser ; mais attention : il va falloir rembourser plus que ce qui a été créé !

Car la banque ne crée pas les intérêts et autres chargements. ils n’existent donc pas. il faut aller les chercher ailleurs ; et du coup c’est la planète et les esclaves qui paient.

1 Like
#42

Non Bernard , il ne s’agit pas de rembourser plus que le crédit signé , l’interet est le prix du service du crédit.

1 Like
#43

On peut très bien se passer de ce service. La June en est la preuve.

#44

Normalement, le prêteur en Ğ1 ou DU Ğ1 ne devrait pas demander des intérêts qui excèdent la masse monétaire.

Le débiteur doit pouvoir rembourser l’intérêt, et vérifier que la somme doit donc exister dans la masse monétaire.

Je pense que si quelqu’un fait un organigramme des différents scénarios de prêts à intérêts, des cas limites peuvent apparaître et la masse monétaire ne pas pouvoir fournir la somme des intérêts. En théorie.

Je vous livre cette pensée à chaud, je n’y ai pas réfléchi plus que ça, mais si cela amuse quelqu’un de creuser cette hypothèse… :wink:

1 Like
#45

Bien vu ! Et justement, on est riches de plus de 4 millions de Junes, dont bien peu sont utilisées. C’est là qu’il faut puiser, mais sans dépasser le montant des Junes cocrées ; sinon on recommence le même saccage qu’avec les MNL.

1 Like
#46

Personnellement je pense que c’est plus simple que cela. Il y a longtemps que les intérêts, dans les emprunts en monnaie dette, ne représentent plus le prix du service rendu, mais que c’est un simple taux d’usure. Par les intérêts qu’on paie, on participe à la masse salariale des banques, mais cela n’a plus rien à voir avec le coût du service.

En ce qui concerne un prêt à long terme en Ğ1, comme aucun banquier n’interviendrait, le calcul des mensualités se ferait sur un tableau Excel, donc ne coûterait rien, il n’y a donc aucune raison de faire payer des intérêts. Si on adjoint une assurance, là ça se complique.

#47

Challenge accepted :smiley:

En vrai ça ne pose pas de problème, et au contraire ça peut même être nécessaire ! Ne pas pouvoir emprunter plus que la masse monétaire est un argument contre la june, le voici :

“La june c’est nul, car si la masse monétaire est de 4 millions, et qu’on doit construire un hopital qui coute 9 millions, ainsi que d’autres infrastructutres, on ne peut pas. La june bride nos capacités à travailler ensemble ! Alors qu’avec une monnaie dette, on peut justement contracter à tout moment un crédit de 9 millions si on en a besoin !”

Pour contrer cet argument, il faut justement expliquer qu’on peut emprunter plus que la masse monétaire !

Pour répondre à l’exemple, quelqu’un, appelons la Alice, pourrait commencer par emprunter par exemple 3 millions (sur les 4 millions de junes qui existent) à des gentils investisseurs, et payer des travailleurs avec pour qu’ils fassent les fondations de l’hôpital. Ces travailleurs, avec leur salaires, vont aller s’acheter à manger, payer un logement… (Beaucoup de ces travailleurs sont des gentils investisseurs qui n’ont plus beaucoup de monnaie et qui veulent en récupérer, vu qu’ils en ont prêtés une partie).

Alice à dépenser les 3 millions, doit encore en rembourser 3 millions, voir même des intérêts supplémentaires. Elle ré-emprunte 3 millions à des gentils investisseurs (il existe toujours seulement 4 millions, et ces investisseurs sont donc les gens qui ont de la monnaie, donc soit ceux qui n’avait pas prêtés, soit les travailleurs, soit ceux qui ont vendu des choses aux travailleurs…). Cette fois ci elles payent des travailleurs pour faire les murs. De même, ces travailleurs, avec leur salaires, vont aller s’acheter à manger, payer un logement…

Alice à dépenser les 3 millions, doit encore en rembourser 6 millions, voir même des intérêts supplémentaires. Elle ré-emprunte 3 millions à des gentils investisseurs. Cette fois ci elles payent des travailleurs pour finir l’hôpital. De même, ces travailleurs, avec leur salaires, vont aller s’acheter à manger, payer un logement…

Alice à dépenser les 3 millions, doit encore en rembourser 9 millions, voir même des intérêts supplémentaires. Mais l’hôpital est terminé. La masse monétaire ne limite en rien les emprunts et l’investissement !

Maintenant, les gens vont commencer à utiliser l’hôpital, contre quoi ils participent à ses coûts d’entretiens, dont l’intérêt, et Alice récupère donc de la monnaie qu’elle rembourse aux gentils investisseurs qui ont permis l’hôpital. Petit à petit, les 9 millions sont remboursés, puis les investisseurs gagnent les intérêts, et finalement l’hôpital n’a plus d’intérêt à rembourser.

Et bien je pense que même si les intérêts cumulés était de 5 millions (donc supérieur à la masse monétaire), Alice devant donc rembourser 9+5=14 millions, où serait le problème ? Que ceux qui prêtent et ne peuvent donc plus rien acheter tout de suite se voit les récupérer petit à petit, puis plus que ce qu’ils ont initialement prêté ? Est-ce que si les intérêts étaient inférieur à la masse monétaire cela changerait la réponse ?

Bon bien sûr, c’est un exemple simpliste, je suis pas en train de dire qu’il faut qu’une seule personne qui emprunte pour construire un hôpital ^^.

Mais la conclusion est, je pense, qu’il ne faut pas s’interdire de prêter ou d’emprunter, même si le principal, ou les intérêts seuls, sont supérieurs à la masse monétaire :slight_smile:

2 Likes
Questions, critiques et limites de la G1?
Stock et flux : quantité et débit, 2 grandeurs physiques, 2 unités, 2 termes ?
#48

Je ne comprends pas comment est il possible de prêter des ğ1 que l’on n’a pas parce que ces unités n’existent pas?

La demande d’interet par le prêteur correspond à l’impossibilité de pouvoir utiliser la totalité de la somme prêtée pendant la période du prêt. Il me semble que sous monnaie libre , le marché de l’offre et la demande de prêt de DU se fait en connaissance de cause , en regardant la masse totale disponible et ses perspectives de croissance . Mais certes , même à maturité du DU , même en monnaie Ğ1 pleine , rien ne pourra empêcher les membres de prendre à l’unissons des décisions, des mesures incohérentes .

#49

Je te propose de t’emprunter tes 4016 Ğ1 a un taux de 1% par an, tu percevrai donc des intérêts de 401,60 Ğ1 par an, est ce que ça te conviens ?

#50

Ton post montre qu’il va falloir prendre l’habitude de préciser les DU de quelle date, sinon on va jamais se détacher des Ğ1 :stuck_out_tongue: Car là tu parles en Ğ1 pour éviter l’ambiguïté sur les DU prêtés et remboursés j’imagine.

Traduit en DU, ça serait qu’il te prête 400 DU(t=automne/hiver2018) et que tu lui rembourse 4DU(t) par an jusqu’au remboursement du principal, c’est bien ça ? ^^

Bien entendu, 1 DU(t) c’est pas 1 DU(t’=t+1an) ou 1 DU (t’’=t+2ans)… :wink:

#51

Je n’ai pas regardé de quand date mon offre de prêt de DU mais aujourd’hui vu mes transferts depuis et les étrennes de ğnoël du 16 décembre qui s’annoncent, je préfère proposer de prêter pour des projets qui me satisfassent en 2019.

À ce propos de projet pour 2019, faire compiler cesium pour les appareils à la pomme nécessiterait essentiellement le prêt d’un mac à Benoit ou d’un cadeau ou d’une vente en ğ1 …de noël pour la sécurité de la ğ1.