Questionnement sur la toile de confiance

Bonjour les libres-monnayeurs !

Lors des discussions suite-faisant au très récent dernier article concernant la Monnaie Libre sur Linuxfr.org , une personne semble émettre des réserves la de la toile de confiance associée à la Ğ1. Je reporte :

dnanar le 15/12/19 à 17:26 : Honnêtement c’est bien beau mais c’est du pipo - c’est du Proof of Stake avec des paillettes. Et comme toujours dans ce genre de système, ça revient sur la capacité du système a vérifier l’intégrité des utilisateurs. Les mecs ont choisi un truc similaire au web of trust (dans le meilleur des cas, pas lu en détail) pour résoudre ce problème - suffit de réfléchir 5mn pour voir que ça scalera pas sans une autorité centrale.

nflqt le le 17/12/19 à 10:55 : Et nous souhaitons vivement avoir le détail de votre analyse de cinq minutes, dnanar. Pour ma part, une réflexion de quelques minutes m’amène à penser pltutôt que le système de toile de confiance associé à la Ğ1 n’a qu’une limite théorique : ça marche pas si le nombre d’utilisateurs de la Ğ1 est strictement inférieur à 6…

dnanar le 17/12/19 à 14:23 : Ex de raisonnement : qui génére les clés ? Est ce que c’est un système de vote en mode eos ou les blocks producers sont remplacés par les utilisateurs du réseau ? Si la réponse est non, vous avez déjà une autorité centrale pour gérer votre wot. Si la réponse est oui, ça veut dire que c’est voué à un échec (cf eos). Et c’est qu’un exemple on peut continuer comme ça ad eternam…

nflqt le 17/12/19 à 18:55 : Je rapporterai donc, dnanar , vos interrogations sur l’un des forums officiels de la Monnaie Libre. Et je reviendrai rapporter les réponses, tant que vous ne vous décidez pas à le faire vous-mêmes… De plus, je suis partant pour « continuer comme ça ad eternam » … qu’on infirme définitivement vos préjugés un par un, ou qu’on améliore le projet de la Monnaie Libre le cas échéant. J’attends ainsi patiemment vos autres questionnements…

Merci à tous les utilisateurs de Monnaie Libre capables de m’aider à apporter une réponse ! :wink:

2 J'aimes

Non, c’est du Proof of Work, avec calcul réservé aux seuls membres de la TdC, avec une difficulté individualisée (chose qui n’existe pas dans BitCoin), et sans récompense de minage (PoW) ni de forgeage (PoS). Le DU ne récompense ni calcul informatique, ni « prise de risque », ni rien, il est la création monétaire qui permet l’égalité spatiale et générationnelle devant la monnaie.

D’autre part, chaque membre peut (mais ne doit pas nécessairement) posséder un ou plusieurs noeuds calculants, avec la même clef publique membre. Les clefs des membres non calculants ne sont pas utilisées pour sécuriser les transactions.

Pour plus de détails : https://duniter.org/fr/duniter-est-il-energivore/

Effectivement, en l’état, la TdC G1 peut accueillir au maximum environ 16 millions de membres, avec une toile de confiance optimisée au maximum. Il est probable que ça bloquera bien avant. Il est possible de passer, à terme, sur un autre système que la TdC, si l’on en trouve un meilleur et décentralisé.

La Toile de Confiance Duniter possède des règles limitant les attaques sybilles.

Il est tout à fait possible de créer plusieurs monnaies libres, utilisant le même logiciel Duniter, pour des zones économiques différentes.

Chaque utilisateurice est maître de ses propres clefs privées. En particulier, chaque compte membre (groupe restreint d’utilisateurices) est associé à un être humain et un seul par la toile de confiance (et inversement, un seul être humain ne peut avoir qu’un compte membre). Tout un chacun peut utiliser G1, seul.e.s les membres ont le droit d’en créer à part égale. Tout un chacun peut devenir membre, après intégration dans la toile de confiance.

La mention de la licence est nécessaire. En effet, la sécurité de Duniter repose sur son respect, opposable en justice si besoin. La compréhension et le respect de cette licence sont en effet le point faible de G1 actuellement.

De sorte que si un noeud commence à tricher, des « remontrances » faites à son propriétaire par son entourage proche sont possibles.


(à priori, pas la peine de t’échiner avec qqun.e qui parle de « shitcoin ». Iel a déjà choisi son camp et n’en bougera sans doute pas)

4 J'aimes

Ce message a été signalé par la communauté et temporairement masqué.

Il n’y a pas de camps mais juste des fois des individus qui refusent de chercher à comprendre ce qu’ils ignorent et ne font pas l’effort de vérifier.

2 J'aimes

Les clés privées sont générées par les utilisateurs. Aucun nœud n’a de position dominante au sein des nœuds membres ; aucun nœud n’a besoin de connaître une clé privée d’un autre compte que le sien ; toute action émanant d’un compte (i.e. tout document, donc tx, certification, révocation, adhésion) doit être signée par la clé privée de ce compte ; chaque nœud calculant est garant à égalité avec les autres du respect de ces règles. Cette TdC (et plus largement, tout ce protocole blockchain) correspond bien à un système incohérent, décentralisé, incomplet, incontrôlable… anarchique.

Voilà ma réponse quant à l’interrogation sur la centralité.

Mais avant de poser des questions qui demandent plus de 5 minutes à répondre, dnanar ferait bien de lire 5 minutes de plus la doc foisonnante sur Duniter. :slight_smile:

2 J'aimes

Ben en tous cas c’est pas un ‹ dunanar › :-/

1 J'aime

Je viens d’identifier qu’il y a peut-être un souci de compréhenion.

Si lae dnanar parle de PoW comme seule façon de sécuriser la blockchain, alors effectivement, Duniter n’utilise pas la PoW car la sécurité se base principalement sur la toile de confiance.

En revanche, nous parlons de PoW comme d’un moyen technique utilisé, parmi d’autres. Il est donc exact de dire que Duniter utilise la PoW lors de la validation des blocs, pour assurer la synchronisation du temps blockchain et la rotation du calcul parmi les noeuds.

2 J'aimes

Bonjour Matograine. Ahh ! Peux-tu y republier cette réponse sur le site Linuxfr.org ou je le fais ?

Je n’ai pas spécialement envie de m’y créer un compte, je passerais beaucoup trop de temps à combattre des trolls. Donc je veux bien que vous le fassiez, si tel est votre bon plaisir.

(sinon, lae dnanar est assez grand.e pour venir ici tout.e seul.e)

1 J'aime

Je suis parfaitement d’accord avec ce que tu écris, mais ce n’est pas par plaisir que je le fais…

Je vais lâcher l’affaire dès que j’aurai indiqué à ce commentateur, ce qui fait office de whiteboard (ce sont ses termes) à la Ğ1, comme je me l’étais engagé.

Est-ce que tu pourrais me dire ce que c’est un whiteboard, @matograine ? Un cahier des charges ? Un « tableau blanc » :wink: ?

Un withepaper plutôt :

https://btcdirect.eu/fr-fr/quest-ce-quun-whitepaper

Ah pardon. Merci. Et qu’est-ce qu’on peut fournir qui fasse office ?

Whitepaper, non ?

Dans « le monde des monnaies numériques décentralisées », le whitepaper est le document qui explique tous les principes techniques de la monnaie, et éventuellement les principes économiques/monétaires. Il permet à qui s’intéresse à la monnaie d’avoir toutes les infos importantes concentrées, pour se faire une bonne idée du projet sans avoir à chercher dans des forums.

Pour l’aspect monétaire, c’est la TRM, reformulée dans La TRM en détail d’Emmanuel Bultot

Pour l’aspect technique, je crois qu’on a pas d’équivalent pour Duniter. voir ce sujet : https://forum.duniter.org/t/strategie-de-communication-du-projet-duniter/4251/5.

On a le protocole qui est défini là : https://git.duniter.org/nodes/common/doc/blob/master/rfc/0009_Duniter_Blockchain_Protocol_V11.md mais je pense que c’est trop détaillé.

Sinon, quelques posts du blog/sujets du forum qui font référence :

Ce fil me fait penser à autre chose, mais je m’en vais le poster sur le forum dev.

3 J'aimes

Merci infiniment.

Merci nflqt pour ce que tu as fait :slight_smile:

Sinon, quelqu’un sait pourquoi les réponses sont cachées/pliées par défaut ?

1 J'aime