Quelle est la raison du choix de la transparence des soldes de compte de chacun?


#1

Bonjour, je suis nouvel adhérent et je découvre au fur et à mesure le concept de la June. Me vient une première question… Je me suis aperçu que tout le monde avait la possibilité de voir le solde du compte de chacun ainsi que ses anciennes transactions et ceci avec diagramme à l’appui. J’imagine qu’il doit bien y avoir une raison qui a guidé les concepteurs à cette transparence (que je trouve bizarre sur le fond de prime abord, même si je m’en fout un peu en réalité), mais je n’en saisi pas la subtilité. Je m’interroge donc sur la raison de cette position, si quelqu’un pouvait m’aider à pousser la réflexion… Par avance merci.


#2

Bonjour, et bienvenue !

La monnaie libre utilise la technique blockchain pour fonctionner. Or, la plupart des blockchains sont publiques, de façon similaire à la G1, pour des raisons techniques. Il est possible d’avoir des blockchains anonymes, mais c’est incompatible avec le fait d’avoir des comptes membres co-créateurs de monnaie.

La transparence des comptes est la conséquence d’un choix technique permettant la décentralisation, et non un choix délibéré.

Le fait d’avoir rendu l’affichage possible dans Césium est une volonté de ne pas laisser ces informations accessibles aux seules personnes compétentes.


#3

Je rajouterais qu’il est tout à fait possible de se faire des comptes anonymes, ainsi on sait ce qu’il y a sur le compte mais on ne sait pas à qui il appartient.


#4

Oui, il est intéressant de marquer la précision.

Il est possible de se faire 2 sortes de comptes dans la Ğ1.

  • Compte membre: un compte qui va créer de la monnaie, au même titre que les autres comptes membres. Pour qu’un compte soit considéré comme étant “membre”, il faut que ce compte soit certifié par 5 autres comptes déjà membres. L’intérêt est de s’assurer que derrière chaque “compte membre” il y a bien une personne physique, et de s’assurer que chaque personne physique ne dispose que d’UN SEUL compte membre. Donc l’anonymat n’est pas vraiment de mise pour ce genre de compte, car il faut bien que certains humains connaissent physiquement d’autres humains, les reconnaissent en les certifiant, en accord avec la licence Ğ1

  • Compte portefeuille: chacun peut se créer une infinité de compte portefeuille, car ces comptes ne créent pas de monnaie. Il est donc possible pour n’importe quel utilisateur de se créer plein de comptes portefeuille avec des noms divers et variés, afin de brouiller les pistes.

Mais, vous me direz “oui mais si on peut suivre les transactions, alors il sera toujours possible de retracer les propriétaires de tous les comptes portefeuilles.”

Et bien pas forcement !!

Imaginons que quelqu’un m’achète de la drogue, mais je voudrais que ça reste discret. Je peux donc me faire un compte portefeuille que je vais appeler “Dudu”, et je vais demander à la personne qui m’achète la drogue de me payer sur ce nouveau compte “dudu”.

Et plus tard, lorsque j’achèterai du miel à quelqu’un, je pourrai l’acheter en prenant les Ğ1 depuis le compte “dudu” et faire un virement au vendeur de miel.

Ainsi, depuis l’extérieur, personne ne sera en mesure de savoir que c’était moi qui gérait le compte “dudu”.

L’important est de ne jamais faire de transaction entre “dudu” et mon compte membre, pour ne pas éveiller de soupçons.

Il y a aussi la possibilité de passer par l’outil de @vincentux, Ğmix Anonymiseur de porte feuille Ğ1

Cela est-il rassurant?


#5

T’en as ???

:wink:


#6

Pour être encore plus discret, il convient de maintenir un “graphe social” différent entre le compte “anonyme” et le/les comptes identifiables. Si deux comptes font des transactions avec les mêmes personnes, il y a de fortes chances qu’ils appartiennent à la même personne…

Il convient également de changer de compte anonyme régulièrement, et de ne pas non plus faire de lien entre deux comptes anonymes. Par exemple, vider un compte “anonyme” vers un autre compte “anonyme” est certainement une mauvaise idée.

J’ai, personnellement :

  • mon compte membre
  • un compte portefeuille pour dépenser ma création monétaire, qui reçoit principalement des virements de mon compte membre
  • un compte portefeuille pour recevoir et envoyer des transactions, qui devient progressivement mon compte principal, et que je compte changer périodiquement (trimestre ? Semestre ?). La transition se faisant en vidant le compte précédent par des transactions sortantes, pendant que le nouveau se remplit.

Ce n’est pas pour être totalement anonyme, c’est simplement pour que personne ne puisse remonter tout mon historique de transactions juste en regardant la blockchain. Parce que ça ne regarde que moi.


#7

un véritable anonymyseur est possible en utilisant quelques milliers de portefeuilles, en découpant les montants en centaines de transactions qui se mêlent entre une bonne partie de ces comptes choisis au hasard, les montants doivent aussi suivre une stratégie. Le service doit garder la trace jusqu’à la fin des transferts afin de retrouver ses petits en vérifiant les transactions effectuées afin de re-transférer encore et encore la monnaie. et évidement plusieurs anonymisations doivent être demandées simultanément. Les portefeuilles intermédiaires peuvent contenir des montants appartenant à plusieurs transferts, et ils doivent aussi conserver des sommes qui appartiennent au propriétaire du système d’anonymisation afin de ne pas finir vides après le job. Une telle anonymisation voit le montant arriver en dizaines de petites transactions étalées sur 2 ou 3 semaines, il s’agit d’un étalement dans l’espace et dans le temps, la monnaie peut même repasser plusieurs fois par les mêmes portefeuilles durant le processus, certains de ces portefeuilles intermédiaires doivent aussi avoir des pseudos, et un pipotron peut générer des commentaires de transaction de façon aléatoire mais en restant cohérent avec les montants, les sommes conservées dans le système anonymiseur doivent continuer à bouger d’un portefeuille à l’autre même en l’absence d’anonymisation en cours, plusieurs noeuds doivent être utilisés à cause du système antispam, et la vitesse du processus adapté à ce même mécanisme et au nombre de noeuds répondant. etc … etc … Il s’agirait d’un simulateur de marché :slight_smile:


#8

Un véritable anonymiseur anonyme, distribué, sûr et automatique est en cours de développement dans mon atelier, question protocole ce n’est pas si compliqué que ça. Il suffit de jouer avec la crypto asymétrique et les oignons et en effet d’avoir assez de clients différents.


#9

oui j’ai lu ce fil et on ne pourra pas remonter la trace de la transaction même s’il n’y en a une qu’une dans la période ?


#10

Sympa ce topic :slight_smile:

Ça pourrait être pas mal de retranscrire vos réponses quelque part sur monnaie-libre.fr

Imaginons que c’est moi. Tu la vendrais combien ? :stuck_out_tongue:

Oui, très rassurant :stuck_out_tongue:


#11

À rajouter au manuel du crevard de la June !


#12

Ah si bien sûr il faut plusieurs transactions par mixage pour que l’anonymat soit correct. En ne prenant pas l’environnement en compte, 2 transactions suffiraient. Mais c’est insuffisant en fait (il n’y a que 2 suspects à vérifier). Je ne sais pas quels sont les paramètres optimaux, peut-être y a-t-il des modèles mathématiques pour les déterminer.

Pour le nombre de nœuds, j’ai choisi 3. C’est le paramètre utilisé par Tor, c’est suffisant pour la sécurité et pas trop grand pour la durée de traitement et l’encombrement de la blockchain et des piscines. Pour le nombre de transactions, ça sera à l’équilibre entre sécurité et rapidité, tout dépendra de la fréquences des transactions.


#13

Merci à tous pour vos réponses. Même si ça reste encore un chouya technique pour moi, j’ai bien saisi la substances des raisons qui ont guidé ce choix. Ce fût instructif autant que plaisant de vous lire. Encore merci.