Préalables pour dépenser ses ğ1 en Biocoop

comptabilité

#22

Et si c’est 2 entreprises qui veulent se faire un achat/ventes en junes, ça peut être fait par facture de compensation :

L’une facture le biens/services au coût de production si c’est un produit fini ou au prix d’achat si c’est une marchandise (aucune idée pour un service) : une créance sur l’autre entreprise apparaît.

L’autre facture du même montant les junes : une créance sur la première entreprise apparaît.

Elles peuvent donc maintenant annuler leurs créances respectives :slight_smile: Et vu que c’est entre deux entreprises ya pas de TVA :wink:


#23

ça me fait penser à la valorisation de bénévolat et/ou mecena d’entreprise.

ça fait apparaitre au bilan des choses faite dans la gratuité.


#24

Non, la TVA dans ce mode de comptabilité est connue est le début : c’est la TVA équivalente a la vente du même produit en €.


#25

Dans ce cas ça s’apprente a du troc, et c’est soumis au régime de la plus-value au yeux des impots.

Et pour cause, seule une monnaie est reconnue monnaie ayant cours légale, il s’agit de l’euro. Les impots ne prennent que ça en compte.

Le régime de la plus-value te demande d’estimer en euro, ce que tu as économisé grace à tes achat en june. C’est du déclaratif, reporté sur l’impot sur le revenu.

Ils sont pas fou les impôts ^^


#26

Exact tu es donc tributaire du cours de la june. Imagine une inflation de fou et 50% de ton chiffre en June, ben voilà. :confused:

EDIT : Là est le risque précisément. :slight_smile:

EDIT2 : Je vous laisse, je vais à la marche pour le climat. :slight_smile:


#27

Ben tu arrêtes de vendre en Ğ1 des que les impôts à payer son insoutenable (même avant). 50% du CA en Ğ1 c’est beaucoup trop quelque soit le mode de comptabilité aujourd’hui.


#28

Yes, mais déclarer des points G1, c’est comme déclarer des points SEL. Ils sont paumés avec ça. Et je maintiens, qu’à titre perso, je refuserai, même aux services des impôts, d’estimer mes G1 en euros. J’avoue que j’ai une autre facilité pour cela: je suis nomade et je n’ai presque rien donc si jamais j’avais des poursuites, eh bien, je ne sais pas ce qu’on me prendrait… Et je reconnais que ce n’est pas pareil pour ceux qui ont un local, des employés, une maison… des biens en général.


#29

Je ne penses pas du tout qu’ils soient paumés, mais si tu le penses, fais comme tu veux…

L’administration demande juste la valeur en Euro (la seule monnaie qu’elle utilise pour l’impot), et tant qu’il n’y a pas de taux calculé par eux même, la bonne foi du declarant est reconnue en 1ere instance.

Dis autrement, il n’y a aucune difficulté pour l’administration.


#30

ce raisonnement fonctionne si on accepte de convertir en euros. peut-être que, pour l’administration, il ne faut pas parler de monnaie mais de système d’échange. On est très proches des SEL ET les SEL échappent à la fiscalité des associations qui font des échanges monétaires. En tout cas, je persiste et j’insiste : convertir les G1 en euros me semble être une pente dangereuse et contraire à la philosophie de la G1 (du moins, contraire à ce que j’y vois).

YYY a eu une réponse très simple à quelqu’un qui m’accompagnait lors de la dernière réunion à la Grande Mosquée : “montrez Gchange et si votre commerçant y voit quelque chose dont il a besoin en G1, il aura envie d’acquérir des G1” et il n’est pas question d’euros là-dedans

si vous voulez des taux de conversion, prenez des faircoins. pourquoi pas après tout? ça n’empêchera pas de passer en G1 plus tard (je ne suis pas fan non plus des FC mais ca me semble plus logique de fonctionner en FC si on veut absolument établir des équivalences avec l’euro) bonne soirée!


#31

Si un même commerce vend une même marchandise dans deux monnaies différentes, cela crée automatiquement un taux de change. Pour éviter d’avoir un taux de change, il faudrait des produits vendus exclusivement en Ğ1 ou en proportions fixes Ğ1+€.


#32

La G1 n’est pas une monnaie comme les autres Je vends mon livre en euros et en points G1 Il n’y aucune conversion à faire entre les 2 prix

En euros: mon ebook est à 9,99 En G1, à 30 Si je faisais une conversion, ça veut dire que je serais tenue de respecter cette conversion la prochaine fois. Eh bien non. Peut-être que mon prochain ebook sera à 12€ et aussi à 30G1


#33

Je fais exactement la même chose. :wink:


#34

A quel moment le prix du marché d’une action assure le comptable que ses actions en stock valent ce prix demain ?


#35

Justement les actions sont soumis au régime de la plus-value. :slight_smile:


#36

Les actions étant in-fine des droits de propriétés sur l’ensemble de toute les valeurs, il n’y a absolument rien dans l’économie censé être “non soumis au régime de la plus-value”.

Mais par ailleurs ce régime ne va pas de soi, et la réflexion cohérence aboutit au fait que l’on doive penser la légitimité de l’état, de se préoccuper d’autre chose que du foncier qui n’est in-fine que le seul fondement de sa légitimité, et on peut démontrer facilement qu’étant donné que :

La france ayant une superficie d’environ 600 000 km2, et un budget de 2 000 000 000 000 € / an

Une cotisation de l’ordre de 2 000 000 000 000 € / an / 600 000 km2 = 3,3 M€ / km2 / an = 3,3 € / m2 / an

Est largement suffisante.

Une base fiscale totalement vérifiable et non-délocalisable par fondement.


#37

J’ai déjà discuté avec les Biocoop près de chez moi. Ils m’ont répondu qu’ils ne pouvaient plus donner leurs stocks invendus qu’à des associations qui signent une décharge de responsabilité. Cf le Cadre règlementaire du don alimentaire.

Je n’ai pas cherché comment réduire leurs charges pour les convaincre vu que je cherche encore des solutions pour des commerces plus “modestes”. Si tu arrives à les convaincre de “mettre en jeu” leur stock de base, à ta place, je leur proposerais d’aller voir moi-même un responsable au bureau du Tresor Public dont ils dépendent afin d’obtenir une réponse pratique pour leur déclaration (quitte à y aller avec des exemples comptables d’autres crypto) plutôt que de faire des suppositions qui risquent de pousser leur expert comptable à poser son véto.

Tiens moi au jus, je dois parler au responsable des magasins de ma région bientôt. Mais pour information, il s’agit d’une chaîne qui ne te permet même pas de passer des commandes auprès de leurs fournisseurs si les produits sont retirés de leur “liste”. (Coopérative ??? :thinking:)


#38

As tu les moyens d’empêcher cela ? As tu pris le temps de vérifier si les concepteurs et fondateurs de la Ğ1 ont jamais voulu empêcher la conversion en UNL ? Ont-ils jamais définis une quelconque “philosophie” ?

La monnaie libre ne traite que de la création de la monnaie, pas des usages. Elle est “équitable” dans son mode de création, mais il n’est rien dit sur les usages. Tout simplement pour respecter la relativité des philosophies, morales, etc. qui vont avec les usages.

J’espère que ça t’éclaire, pour éviter les désillusions…

EDIT: Ce qui veut dire que tu es absolument libre de ne PAS convertir tes Ğ1 en UNL, mais que toute autre personne est absolument libre de le faire, lui, sans que tu n’y puisses rien.


#39

Hello! Pour repréciser ma réponse par mail d’hier. Oui, je trouve dommage qu’on convertisse des G1 en euros alors qu’il y a tellement d’autres monnaies qui le font déjà. Et ce n’est que mon point de vue. Il n’est pas question de donner des leçons à qui que ce soit ni d’en recevoir. Car ce n’est pas parce que les créateurs de la G1 ne disent rien ou n’ont rien dit sur un sujet que les autres membres ne peuvent pas s’en emparer. Et au-delà de la position de principe, j’aimerais avoir les arguments en faveur d’une conversion. Pas pour les combattre mais pour les avoir. On a le droit d’être en désaccord. Pour l’instant, ta réponse est juste de dire que c’est possible point et c’est un droit. C’est tout? En quoi est-ce intéressant? est-ce que ça ne risque pas de figer la G1 dans des cadres de conversion qui vont lui faire perdre de l’intérêt pour une partie des membres? Et si je suis libre de ne pas convertir mes G1 en euros, le serai-je encore si une majorité de membres le fait? Et s’ils le font juste par habitude (parce qu’on a l’habitude qu’une monnaie ait des équivalences) : est-ce fondé? Je viens des SEL et j’avoue que les proximités entre le fonctionnement des SEL et la toile de confiance sont plus précieuses à mes yeux que celles de la G1 avec une monnaie classique. Car, pour moi, ce n’est pas une monnaie comme les autres. Et elle a bien plus de valeur pour moi du fait de cette liberté totale vis-à-vis de l’euro. C’est un point de vue. Et il est aussi légitime que le tien mais j’aurais besoin qu’il soit plus argumenté pour le comprendre. Cette monnaie sera ce que ses membres en feront: ça vaut le coup de comprendre les motivations des uns et des autres. Pas pour les juger en donnant des leçons mais pour se forger une pensée qui éclairera mieux les usages.


#40

La réalité économique de la June est que l’offre existe peu ou pas selon notre localisation.

Donc si tu es dans un endroit ou tu ne peux rien acheter en June, alors tu as une monnaie qui ne vaut rien du tout.

Au contraire si tu as la chance d’habiter Toulouse, alors il te sera facile de dépenser tes junes à un taux qui a plus ou moins cours là bas.

Et ce taux bien que différents selon les vendeurs existe bel et bien. @Pi_Nguyen vend les mêmes nems aussi bien en june qu’en euro.

Si tu mets en place un taux de change direct via l’euro, avec tes junes tu peux acheter tout ce qui existe dans l’économie euro, via une simple conversion.

Le principal intérêt est de combler le déficit de l’offre. L’offre en euro étant “complete”, on peut s’appuyer sur elle pour développer l’économie libre.

Libre à chacun de faire des “exclusivité” june comme je fais pour mon miel. (j’ai refusé plusieurs fois des euros contre mon miel. :smiley: )


#41

merci bcp pour ta réponse! est-ce que ce taux fixé par chacun varie dans le temps et selon les produits? connaissez-vous des personnes qui s’en tiennent à une équivalence établie une fois pour toute pour leurs produits?