Monnaies fondantes - notamment Freicoin


#1

Bonjour à tous,

Lors d’une rencontre monnaie libre à Nantes, nous avons discuté de monnaies fondantes, je me demandais si Duniter avait un mécanisme de ce type. Je lance donc le sujet à l’échelle du forum comme suggéré par les participants de cette rencontre.

Qu’est-ce qu’une monnaie fondante ? selon wikipedia https://fr.wikipedia.org/wiki/Monnaie_fondante

Une monnaie fondante est une monnaie qui se déprécie avec le temps selon un coût de demeurage fixe.

Selon wikipedia à la page demeurage https://fr.wikipedia.org/wiki/Demeurage_(finance)

Dans le domaine de la finance, le demeurage (mot inventé en France lors de la construction des premiers chemins de fer) est le coût associé à la possession de la monnaie. Pour l’Or, le demeurage correspond à son coût de stockage. D’autres monnaies tels que les monnaies fondantes intègrent le demeurage pour favoriser leur circulation.

À ma connaissance, certaines monnaies locales complémentaires ont cette propriété pour favoriser la circulation, par exemple le Retz’l à Rezé http://reseauduretzl.org/

En crypto monnaie j’avais noté (il y a longtemps) que le Feicoin avait inclus ce mécanisme dans sa monnaie http://freico.in/ (ce n’est pas très clair si cette monnaie a été abandonnée ou si elle est utilisée).

Qu’en pensez-vous ?


#2

Tape “monnaie fondante” sur forum.duniter.org et tu auras tout un tas de longs fils de réponses.


#3

Qu’il serait bon de reporter sur ce forum ci étant donné qu’il ne s’agit pas de discussions techniques…


#4

Je tente une réponse rapide:

Non DUniter ne génère pas de monnaie fondante selon la définition de wikipédia, car les unités de compte de disparaissent pas. Par contre la TRM montre qu’il faut différencier le nombre d’unité de compte et la valeur. Ce n’est pas la même chose. La valeur qu’un humain porte pour tel ou tel objet/service est relative à chaque individu et non universelle. Une monnaie libre est fondée sur le principe qu’un invariant existe afin de mesurer la valeur, mais la valeur (la mesure) peut changer entre les individus et dans le temps (dépréciation de technologie par exemple). Cet invariant (le DU) DOIT augmenter dans le temps pour qu’il reste un invariant dans le temps (symétrie temporelle), et donc le fait que cet invariant augmente en vu quantitative, provoque des conséquences similaires à la monnaie fondante (favoriser la circulation, rendre inintéressant le stockage de masse dans le temps, …) sans pour autant être une monnaie fondante…


#5

Pour savoir si une crypto est en circulation, un bon indice est d’aller voir sur coinmarketcap.com si elle est référencée (d’autres sites existent). Il semble que pour Freicoin ce soit le cas…


#6

La Ğ1 ne serait pas en circulation ?


#7

Oui aux yeux du monde, elle n’existe pas car il est très difficile de trouver des informations, ou pire de “tomber” sur des informations sur la Ḡ1 en dehors du “minuscule” groupe de personnes que constitue les aficionados francophones de la monnaie libre…

J’ai bien parlé d’indice et non de vérité… :wink:


#8

Si tu tapes monnaie libre ou ğ1 sous Qwant ou duckduckgo par exemple, tu tombes sur pas mal d’information… Nous ne sommes pas aussi “invisible” que cela :slight_smile:


#9

Et oui, la ğ1 est encore une ğvaleur pour beaucoup de monde :wink: Mais une ğvaleur n’est pas une valeur qui n’existe pas !


#10

À propos de fonte, Etienne Chouard nous montre dans son article annonciateur d’ouverture tantôt d’un compte ğ1 , que cette notion est encore mal comprise. Non la monnaie libre ne fond pas, les unités quantitatives de ğ1 ne sont jamais détruites.
Les unités quantitatives de ğ1 se rajoutent tout le temps et perdent de leur poids relatif avec le temps au fur et à mesure que de nouvelles sont produites. Autrement dit , quand la monnaie libre sera pleine (lorsque la production de 3740 DU sera atteinte par un membre) seule la part de monnaie libre au dessus du portefeuille moyen perdra doucement de son poids économique relatif avec le temps. Autrement dit , en gros encore, la monnaie libre s’use à la même vitesse qu’elle se créée.