Les réflexions que m'inspirent les RML12

rml12

#1

Afin de faciliter la lecture de ce post, je l’ai aussi mis ici : http://jesuisunraleur.canalblog.com/archives/2018/11/26/36896343.html Je suis allé aux douzièmes RML (Rencontres des Monnaies Libres). Elles se déroulaient à Bordeaux, sous la houlette de 1000i100. J’y suis arrivé le dimanche soir et j’en suis reparti le vendredi dans la nuit ; car le samedi j’avais un apéro monnaie libre à Lavaur, et le dimanche je distribuais des tracts à la 6ème foire de la récup à Albi.

Dès le lendemain, nous avons une conférence de Jean François Noubel qui nous explique que le principe de la blockchain, à savoir fournir la preuve à tout prix, est fort coûteux en temps et en énergie, que cela pousse à la concentration des moyens qui mène aux monopoles, que son principe est déjà dépassé, qu’il nous faut migrer dans un nouveau système plus léger : l’holochain, soit vers ce qu’il nomme l’intelligence sociale augmentée

Nous avons aussi étudié les possibilités d’implanter la Ğ1 dans des écovillages. Là, Gil nous a beaucoup fait rêver de par ses connaissances très précises et efficaces. J’ai déposé sur le forum, notre travail si bien mis en forme par Anne Amblès ; et nous avons eu une réponse, à savoir que le fonctionnement d’un écovillage n’encourage pas aux échanges entre ses habitants car ils achètent tout en gros et qu’il reste peu de dépenses personnelles.

J’ai aussi bien aimé l’idée que chacun propose un atelier. Le sujet du mien a été : comment remettre ses rêves en ordre pour être soi, à fond, sans concession (ce qu’en langage courant on nomme la MISSION DE VIE). Ma prestation finie, j’ai participé à ceux des autres. Ce sont des voies de recherches intéressantes.

J’ai beaucoup été intéressé par la confrence sur le sou mayennais : le marché régulier en plein air, les salles des services sociaux obtenues grâce à des associations, les vingt producteurs qui acceptent de vendre une partie de leur production en Ğ1. Il y en a eues beaucoup d’autres, dont celle de Pi qui nous a présenté son site Axiomteam. C’était passionnant.

En plus, le programme était ambitieux, de très grande qualité, et l’équipe de bénévoles très efficace. C’était pourtant difficile, du fait qu’il y avait plusieurs lieux, qu’il fallait laisser les salles en l’état et déménager presque chaque soir une pleine voiture de cartons. Merci donc à elles.

Mais dès le jeudi, on sentait venir un changement important dans le développement de la monnaie libre : la montée en puissance du pouvoir des nouveaux «législateurs», à savoir celui des programmeurs qui voulaient être payés pour leurs prestations. Cela se comprend, mais on n’est plus dans une monnaie libre pure, puisqu’on débouche sur une obligation, celle de rémunérer ceux qui créent les programmes au motif qu’ils travaillent beaucoup au développement de la monnaie. Or, ils ne sont pas les seuls à se démener pour la June. Travailler derrière un ordinateur coûte bien moins cher qu’organiser un événement : déplacements, photocopies, tasses jetables, boissons et aliments à partager, ordinateurs, vidéoprojecteurs, écrans portables, etc. Et puis, que valent leurs logiciels sans les organisateurs et participants aux apéros monnaie libre, aux RML, aux Geconomicus, Gmarchés et j’en passe ? Et si on décide de tout mettre sur des carnets papier, il se passe quoi ? Enfin, que va-t-il rester comme attractivité pour la June, s’il faut rémunérer ses promoteurs ? L’idée que cela m’inspire, c’est que mis à part le DU par création monétaire, tout le reste ressemble au fonctionnement habituel de l’argent dette ; avec en plus des prix souvent trop élevés. J’ai payé chaque sandwichs 50 Ğ1, soit quasi cinq jours de DU, une coiffure 10 DU, soit dix jours de revenus ; où est la logique ?

Du coup, vendredi matin, quand Stéphane Laborde a exigé le paiement immédiat de 100 Ğ1 pour sa conférence, il s’est produit un refus de continuer dans cette voie. Une bonne part des personnes présentes a quitté la salle de conférence, pour se regrouper à l’étage en-dessous. Des mails, des téléphones ont étés échangés. L’idée est de redéfinir la monnaie libre, d’écrire exactement ce qu’on cherche à mettre en service et de le présenter aux 13èmes RML qui auront lieu à Perpignan fin mai, début juin 2019.

Pour ma part, je propose que cette monnaie n’accepte pas les prêts à intérêts, que la masse monétaire dormante puisse être utilisée gratuitement à des œuvres choisies et contrôlées par les membres de la Ğ1, que chaque compte dispose d’un bouton don.

La réflexion poussée un peu plus loin m’amène à l’idée que nous pourrions parler monnaie en 1/24èmes pour simuler les heures, et payer avec une meilleure conscience de la valeur des échanges. En ce moment, 1/24ème de DU = 0,4183 Ğ1. Cela évoluerait tous les six mois.

J’attends vos réflexions, afin d’améliorer la compréhension de nos besoins et de nos rêves.


#2

Il s’agit de preuve d’ignorance totale de ce qu’est la blockchain Duniter de la part d’un mr qui cherchant des unl n’avait absolument rien à faire de pertinent à des rml.

Acheter en gros est l’addition de dépenses personnelles dans un pot commun .

Attention avec ce terme qui ne précise aucunement la compréhension , par delà j’ai entendu à maintes reprises à ces rml quelqu’un répéter à tour de bras « c’esf intéressant et passionnant » à la Tribune pour donner bonne impression alors que le sujet n’avait même pas été étudié sérieusement honnêtement.

Concernant la conférence payante 100 ğ1 elle consistait précisément à te faire comprendre et entrevoir l’économie sous ğ1 . dommage que tu n’ais pas eu la curiosité d’y assister , les quéstions étaient gratuites bien que les réponses pas toujours offertes. :wink:


#3

As-tu conscience du marché actuel des développeurs? Étant que développeur je le connais plutôt bien. Un indépendant avec un peu d’expérience peut facturer entre 500 et 700€ par jour, et ça monte bien plus haut pour les technologies blockchain qu’utilise la June. Je te laisse faire la comparaison avec quelqu’un qui fait de l’organisation d’évennements avec le même statut.

Ça n’enlève en rien le fait que les autres personnes qui se démènent méritent d’être rémunéré. Il serait intéressant de mettre en place une rémunération pour les gens qui font de l’orga / de la comm.

Mais je n’ai pas l’impression que le coeur du problème soit là, étant donné que la rémunération actuelle en June est symbolique. Le problème c’est qu’il y a un refus d’une partie de la communauté de rémunérer le développement de la June en UNL. C’est une hypocrisie totale, sans l’euro la June n’en serait pas là. Qu’est-ce qui a permis aux cerveaux de concevoir et concrétiser la june? L’euro. On connaît ses défauts, mais il faut arrêter de le diaboliser. Il nous fait de vivre, et a soutenu une avancée technologique qui a permis d’envisager la concrétisation d’une monnaie libre. La question n’est même pas “est-ce qu’on accepte ou non que l’euro finance le développement de la monnaie libre?”, elle le fait déjà!

Je sens que ça va rager :slight_smile:


#4

Je n’étais là que dimanche 25, dû à mon emploi du temps. Mais je t’ai lu avec plaisir.

Quand je te lis, cela me semble difficile à accepter. Quand je prends juste ce bout de phrase et que je l’assimile à l’idée “ok, je suis conférencier et je te parle de mon travail, qui n’est pas gratuit, je demande un retour auprès des participants”, cela me choque beaucoup moins.

C’est vrai, les prix sont élevés. il me semblait pour ma part que le DU était justement mis en place pour permettre, sans euros, de vivre raisonnablement au jour le jour. Si on compare (mais est-ce judicieux, vous me le direz.) le SMIC aux 30 DU mensuels, 10 DU représenteraient donc un tiers de SMIC (arrondi à 300€), c’est rude. Puisque nous recevons tous des DU, je ne conçois pas qu’un produit courant en euros coûte si cher en DU (je ne parle pas des Junes, puisque les DU s’affinent tous les 6 mois). Après, si l’idée est que les DU ne représentent que la moitié d’un SMIC (parce que bon, hein, il faut quand même travailler, bande de fainéant), je ne conçois toujours pas un tarif aussi élevé. Surtout que : si le DU est universel, c’est parce qu’on a compris que toute action est un travail (tondre le jardin etc…) et qu’elle doit être valorisée (qui me paye si je m’occupe de ma maman ?).

Je dérive.

Je pense que c’est aller un peu loin. Avec Duniter, les banques n’ont plus lieu d’êtres. Les amis qui prêtent se font confiance, j’espère, pour se rendre et se remercier. Si c’est à une entreprise, alors ce n’est plus un prêt, mais une participation, avec des bonifications.

La masse monétaire dormante, de quoi s’agit-il ? Celle des comptent qui ne sont plus membres ? Des portefeuilles inutilisés ? Et si justement, ils économisent, si ils sont temporairement à cours de certification ? Le bouton don n’est pas utile, il est déjà possible de donner.

Je n’en vois pas l’intérêt.


#5

@profil31 Je crois que je n’ ai pas la force de répondre à tout ça …


#6

Oui car ce n’est pas le but du DU. Son but c’est plutôt que chaque acteur soit égal devant la création monétaire, à la fois pour les générations actuelles et futures afin de respecter leurs libertés économiques. Si tu entendais une autre affirmation, tu pourrais alors demander à tes interlocuteurs d’où ils tiennent cette information, car ils seraient manifestement dans l’erreur.

Le fait que le DU soit suffisant à certains pour vivre un jour est éventuellement une conséquence possible, mais certainement pas un but.

Une affirmation peut-être un peu rapide, cela fait 4 années que je donne ma vie pour Duniter, alors que j’aurai pu être grassement payé en euros à la place.

Qu’en est-il de l’organisation d’un seul événement ?

Mais alors vous avez certainement là un créneau très intéressant de fournisseurs de sandwhichs ! Vous pensez pouvoir en fournir à moins cher ? Nul doute qu’il y aura des intéressés, quoique personnellement j’ai trouvé les sandwhichs à 50 Ğ1 délicieux, avec l’avantage notable d’être directement fournis sur place. Mais en fonction du prix et de la qualité, peut-être préférerai-je les vôtres :slight_smile:


#7

Pour vous donner une idée, je pense avoir passé au moins 1000 journées de travail cumulées sur Duniter (à mon avis c’est bien plus, mais admettons pour l’ordre de grandeur). Même mal payé un développeur coûte environ 200€/j, donc en me payant Duniter aurait coûté l’équivalent de 200.000 euros.

Et ça, c’est seulement moi. Il y a bien d’autres développeurs qui ont dépensé énormément de leur temps sans qui il n’y aurait même pas de raison de réaliser le moindre événement.

Donc, quand même, votre remarque est un peu maladroite.


#8

Mais ceci dit, comme je l’ai dit ailleurs : ceux qui font des conférences etc aussi méritent rémunération. C’est un vrai boulot et particulièrement épuisant !

C’est une des raisons il me semble de la création du collectif Axiom :slight_smile: (Même si ils ne font pas encore beaucoup de demande de dons).

Hésitez pas à l’entrée de vos conférences à poser un QRCode avec un petit texte “pour soutenir mes conférences, vous pouvez donner à cette adresse via un simple scan Cesium !”


#9

Et quand tu parles de journées, je peux témoigner de très longues journées. Il n’était pas rare à l’époque ou je me connectais sur le tchat de duniter d’assister à vos discutions de devs jusqu’à 1h voir 2 heures du matin.
Quelle effervescence quelle tension les jours précédants le lancement !
Les naissances sont des moments difficiles, mais tellement forts !


#10

La monnaie libre est déjà définie dans la TRM et la June dans son bloc zéro. Les informaticiens en définissent donc les lois, les membres calculants sont l’exécutif de ses lois, et les utilisateurs font vivre ses logiciels en les utilisant, et donc encouragent les informaticiens à continuer dans cette voie ou pas.

Chaque collectif et individu fait ensuite ce qu’il veut avec cet outil monétaire, il n’appartient pas à un collectif d’imposer sa vision aux autres, ni d’interdire quoi que ce soit.

On parle bien de monnaie ici. Attendez-vous encore à d’autres utilisations de cette monnaie qui iront sûrement à l’encontre de vos désirs ou des miens : jeux, paris, enchères, loteries, prêts avec ou sans intérêts, investissements financier dans des entreprises, etc, etc, et bientôt à des Ǧutilisations.

C’est une monnaie, et chaque utilisateur qui l’adopte est libre d’en faire ce qu’il veut.


#12

Mais d’ailleurs, même un organisateur d’événement peux gagner des Ğ1 pour se rémunérer, c’est même indispensable pour pérenniser l’organisation !


#13

Il me semble que j’aurais été très heureux de participer à un tel événement, voir des conférences, déguster des sandwiches et me faire couper les cheveux sans débourser une seule UNL…


#14

Bernard Je connais, et reconnais le travail que tu fourni pour la promotion de la monnaie libre Ğ1, tu es de plus en plus impliqué et cela te coûte !! Tu souhaites un retour en plus du DU, cela peut se comprendre. Cependant, à mon sens, pointer du doigt et se laisser aller à la comparaison nest pas constructif. Cela crée souffrance et division… Par contre participer à la conférence payante de Galuel t’aurait donner des billes et des clés pour construire ton model économique. Jai participé à cette conférence et jai decouvert des manières originales pour gagner de la monnaie contre services…et compris également que libre ne veut pas dire gratuit :blush: On se voit bientôt et je t’en parle, le temps que la video soit libérée :wink: Nous avons besoin de toutes les énergies pour le développement de la monnaie libre.


#15

Il a même eu des crêpes :slight_smile:

Juste une remarque concernant les bons d’achats , les billets de 50 ğ1 des sandwich et pizza des bordelaises et prochaines rml, il s’agirait de pouvoir les récupérer sur un compte facilement en partant quand ils n’ont pas été utilisés et que des dons au collectif ont déjà été versés par la personne. Ce fut mon cas , j’ai fait des versements en direct avec cesium sans avoir eu besoin d’utiliser les billets de monnaie locale complémentaire de ğ1 pendant les rml12 . Ğ1 sms …


#16

C’est excellent ! Je note donc dans le programme des RML13 de Perpignan que @profil31 proposera pendant toute ces RML13 des sandwichs à 1 Ğ1, ce qui je pense contribuera en effet grandement à l’attractivité de ces RML13.

Te proposes-tu aussi pour un bureau de Ğchange, pour échanger Ğ1 et UNL ? Je mets que tu annonces 1 Ğ1 pour 1 UNL, ou bien prévois-tu un autre taux ?

Je te remercie, vraiment, pour ton excellente initiative ! Tu contribueras ainsi concrètement à faire converger la valeur d’échange de la Ğ1 vers la valeur que tu mets ainsi en avant.

Prévois-tu de reverser une part de tes ventes au développement de Duniter ?


#17

Alors moi je trouve ça super que les développeurs s’ouvrent enfin à la rémunération en UNL . J’espère que ça permettra un coup de boost, et de se confronter à un acte de gestion plus difficile que la règle de redistribution actuelle. Les vraies questions seront de savoir combien on arrivera à sortir en UNL, comment (j’ai peut-être une idée mais j’en parlerai qu’au téléphone car je ne suis pas sûr que ce soit la meilleure), à qui on les distribue, et quel sera le mode de décision.

Quand je fais une présentation , je n’hésite jamais à demander aux futurs membres de se souvenir de moi pour me faire un don plus tard.

Pour avoir fait un peu de code dans ma vie pro, pas mal d’infra, du projet, beaucoup d’organisations d’événements, quelques actes de promotions et de médiation sur différents sujets autre que la ML, je peux garantir que l’investissement personnel le plus grand est bien celui du développement logiciel. Les autres activités n’en sont pas moins méritantes, indispensables, essentielles, mais en l’état, ces acteurs là ne sont pas irremplaçables.

Quant à imaginer que le DU est suffisant pour vivre, c’est dommage d’être aussi actif et de ne pas avoir compris que non. Si tu veux un revenu de base universel, ce n’est pas la même chose qu’un revenu de base, ou qu’un revenu universel. Et je peux te donner au moins une population pour le quel le dividende universel n’est pas ce que la monnaie libre définit.


#18

Si si , le DU est le revenu de base , le revenu universel , par création monétaire qui se choisi comme unité de mesure économique à la place des unl bancaires.


#19

Je me trompe en me disant que “de base” signifie suffisant? La valeur qu’on donne au DU n’est pas suffisante ne serait ce que pour survivre. Aujourd’hui en tous cas. Et c’est les échanges qu’on fera avec la Ğ1 qui pourrait lui donner cette valeur. Mais cela est autre chose que la création monétaire. Me trompe je?


#20

Où ça ? Quid ?


#21

Le terme de «suffisant » ne correspond pas à là définition de Rdb ni même le terme de « par financement ».