Les raisons des 4 libertés de la Monnaie Libre

Salut.

On peut lire ici que les 4 critères qui font qu’une monnaie est libre sont :

  • 0 : Liberté de modification démocratique (dit plus généralement : Liberté de choix de son système monétaire) ;
  • 1 : Liberté d’accès aux ressources ;
  • 2 : Liberté de production de valeurs ;
  • 3 : Liberté d’échange « dans la monnaie ».

Je dois avouer que je ne les comprends pas bien (en tout cas pas aussi bien que les 4 libertés du Logiciel Libre), ce qui m’empêche de bien les démontrer (un bien grand mot, disons plutôt illustrer) lorsque j’explique la Monnaie Libre à des tiers.

Notamment la 1. La Liberté d’accès aux ressources. Qu’a-t-elle à voir avec la choucroute ? Ça me semble évident qu’une monnaie n’a pas à interdire quoi que ce soit ; n’est-ce pas le rôle du Droit ? Existe-t-il des monnaies qui empêchent l’accès à des ressources données ? Ça ne me semble pourtant pas le cas de l’UNL-E par exemple, si ?

Mais aussi la 3. La Liberté d’échange « dans la monnaie ». Là, je ne comprends pas du tout…

Pourrait-on m’indiquer le passage de référence dans la TRM ou ailleurs ? Merci !

2 J'aime

Voir des explications ici : Appendice 1 : Commentaires sur les quatre libertés économiques — Théorie Relative de la Monnaie v2.718

3 J'aime

Il ne s’agit pas des critères qui feraient qu’une monnaie est libre.
Ces 4 libertés forment le cadre axiomatique d’une monnaie libre.
Liberté du choix de la monnaie .
Liberté d’acces au ressources (avec clause lockeenne )
Liberté d’attribution de la valeur (la relativité des valeurs par rapport à l´observateur )
Liberté d’afficher les prix dans la monnaie choisie.

À partir de ce cadre , le critère fondamental qui fait qu’une monnaie est libre est que sa création , l’etalon de mesure qu’elle constitue, concrétise une symétrie spatiale et temporelle entre les membres.

D’accord. Je crois que voilà effectivement le point où ma compréhension coinçait… Je vais continuer à réfléchir à ça.

Du coup on peut se poser la question des raisons de ces axiomes.

Et je ne comprends pas pourquoi ça ne seraient pas des critères, si on définit « une monnaie est libre si et seulement si elle respecte les 4 libertés ». Que ce soient des critères ou des axiomes ou autres, dépend d’où on se place dans le raisonnement. Ça ne change pas la nature de ces propositions.

1 J'aime

tel qu’ avec le logiciel libre où c’ est l’ utilisateur qui est libre, le pouvoir liberatoire d’ une monnaie se situe à l’ identique, au sein de ses libertés démonstratives.

un systeme non libre faisant tourner un outils libératoire pour résumer, quatre libertés qui seront progressivement retrouvées en fonction évidemment de la cohésion.

ps/ là où je plante perso, c’ est avec la def de liberté non-nuisance qui pour moi est non-emprise.

ps2/ remarque au passage, la clause lockéenne de la trm n’ est pas la clause lockéenne.

la clause lokéenne de nozick, celle qui s’ appelle ainsi, contourne le principe de j.locke

Clause lockéenne — Wikipédia

on passe du partage des ressources à l’ appropriation compensée

Ce sujet a été automatiquement fermé après 24 heures suivant le dernier commentaire. Aucune réponse n’est permise dorénavant.