Le coût de votre revenu de base,en monnaie libre g1,pour les finances publiques de l'état Francais


#1

Bonjour Je voudrais juste m’informer Combien coûte votre revenu de base,en monnaie libre g1,pour les finances publiques de l’état Français,si il y avait une généralisation du nombres de personnes qui l’utiliseraient votre revenu universel,par cryptomonnaie G1? Donnez moi une réponse simple à comprendre Merci


#2

Coût en qu’elle monnaie ? En bitcoin ?


#3

Le dividende universel est financé par la création monétaire. Il n’y a donc aucun “coût” mais une dévaluation de chaque unité monétaire, comparée à la masse monétaire totale.

Si l’etat français ne stocke pas de junes, il ne supporte aucun coût.


#4

Bonjour Ce serait pour savoir,combien cela coûterait en euros? Donnez moi une réponse simple à comprendre Merci


#5

Combien un poisson coûte en oxygène à un goéland ?

  1. ce n’est pas un revenu de base
  2. c’est une création monétaire, en tant que création elle s’ajoute à coté de l’existant, elle ne coûte ni ne soustrait rien.
  3. En cas de généralisation de la Ğ1 les finances publiques de l’état Français seraient bien avisées d’utiliser une monnaie généralisée. Quel est l’intérêt d’obliger à payer dans une monnaie rare sinon celui de faire payer un privilège plutôt que faciliter un usage ?

#6

Bonjour,
En tant que débutant moi aussi je vais tenter de te donner une réponse qui me semble simple, mais ça reste toujours un peu contre intuitif:
Dans le cas de la monnaie libre, l’argent que chacun reçoit sur son compte chaque jour (10 Ğ1 aujourd’hui) ne vient pas de l’état, l’état ne paye rien. Ce que propose la monnaie libre c’est de créer de l’argent (comme ça, à partir de rien !!) sur le compte de chacun.
En effet, l’argent est quelque chose de plus abstrait qu’il n’y parait, c’est juste quelque chose que l’on utilise pour simplifier les échanges. Dans le cas de l’euro (et du dollars etc) ce sont les banques qui ont le droit de créer de l’argent (quand elles le prête) à conditions qu’elles le détruisent (quand on leur rembourse) par la suite (enfin, j’imagine que c’est une condition…). Dans le cas de la Ğ1, l’argent se crée automatiquement sur le compte de chacun !
(…et il n’est jamais détruit, donc il perd petit à petit de la valeur donc on en crée chacun de plus en plus).
J’espère que ça t’as aidé !


#7

non pas à partir de rien mais à partir de l’espérance de vie , la vitesse de renouvelement de la vie humaine .


#8

Oui, disons que l’argent est créé en échange de rien d’autre, on a pas besoin de consommer de l’espérance de vie pour créer des Ğ1 :smile:


#9

L’espérance de vie est une « consommation » commune aux humains du temps. Le temps de vie n’est pas rien mais au contraire ce qu’il y a de plus précieux car limité.


#10

Il n’y a pas de revenu de base en monnaie libre. Tu dois sûrement parler de ce que tu comprends quand on parle du dividende universel. Sa valeur n’est pas calculée pour satisfaire les besoins de base. On ne l’appelle pas revenu, mais dividende. On le qualifie d’universel même si finalement les conditions d’accès sont compliqués pour ceux qui rejettent le fonctionnement. S’il faut absolument qu’on torde nos concepts pour les rentrer dans les tiens, ça pourrait être selon ta perception, un revenu universel, mais pas de base. Et ce revenu, tu le crée, il existe parce que ton existence est reconnue, pas par parce qu’une autorité te l’accorde.

L’Etat français a sa monnaie qu’il impose par … l’impôt. La monnaie libre, tu es libre de l’utiliser ou pas. L’état n’utilise pas la monnaie libre car il l’ignore, ça ne lui coûtera rien si l’usage est généralisé pour la totalité de la population du territoire. Il aura par contre un manque à gagner si l’économie se développe en Ğ1.

Une réponse simple à comprendre n’est pas possible, parce qu’il nous faut interpréter ta question pour couper ce qui ne correspond pas à notre modèle. je m’y lance dans deux axes faciles, mais faux pour la monnaie libre:

  • Si l’Etat décidait de faire un revenu de base, je te laisse estimer son montant et le multiplier par le nombre de personne.
  • si l’euro avait été une monnaie libre, à la hauteur de la création monétaire sur 20 ans, 500 millions d’habitants de la zone auraient touché chacun 64€ par mois. Beaucoup plus entre 2008 et 2012.

Mais c’est une réponse avec une condition fictive du passé, pas une réponse à l’éventualité d’une application future.

Suite à un mp d’Elois, j’édite mon message pour ajouter des éléments à cette conversation: Stéphane fait un calcul sur une fiction monétaire au futur régulièrement.


#11

Moi, à votre place, je me demanderais : combien coûte l’État aux membres de la June ?

Parce que 500 milliards par an, ça fait très cher, quand on constate la misère de ses services !


#12

Ecoles, hopitaux, infrastructures… le mot misère est un peu fort d’après moi.


#13

L’école ne produit plus que des ignorants (voir la fabrique de l’ignorance de Jean Claude Michea

Les hôpitaux sont coûteux. Il faut des mutuelles.

Sans compter que leur fonctionnement est pris sur les cotisations sociales, les mutuelles, et la participation des patients eux-mêmes, pas sur le budget de l’État !


#14

Et puis de quelles infrastrutures parlez-vous ? Des aéroports qu’on vend aux chinois ? (Toulouse), de celles d’EDF en faillite ?, des routes nationales qu’on rend payantes en les mettant au format autoroutier, ou qu’on ‘‘cède’’ aux départements ?


#15

J’arrive un peu après la bataille, mais je veux bien te proposer une réponse @mick

Quand j’ai lu ta question, j’ai compris “quel est le manque à gagner pour l’état”. Quand on fait des échanges en monnaie libre, on ne paye pas de taxe à l’état (TVA), donc si on peut dire à coup sûr qu’un échange en ğ1 “remplace” un échange en €, le manque à gagner est la TVA. Dans le cas des salaires, c’est l’impôt sur le revenu. Encore une fois il faut être sûr que l’échange en ğ1 “remplace” un échange en €, ce qui n’est pas possible a priori.

Donc si on développe une économie en ğ1 qui n’aurait pas lieu en €, je dirais que le “manque à gagner” pour l’état, est nul. Pour les échanges en ğ1 qui remplacent des échanges en €, l’état pourrait demander une taxe, mais en ğ1 !

Si la ğ1 se développe au niveau national, on devra trouver un moyen d’assurer les dépenses communes comme celles citées plus haut. L’État est une possibilité, mais je pense qu’on peut en trouver d’autres et qu’on y aurait intérêt.


#16

Il ne s’agit pas de remplacer des échanges mais de choisir d’utiliser une unité de mesure qui comporte un invariant à la place d’une autre unité de mesure qui n’en comporte pas.

L’etat ne peut taxer et imposer que l’utilisation des unités de monnaie qu’il emet (les UNL unités non libres à pouvoir libératoire de crédit, la fiat monnaie). l’exemple de l’utilisation du bitcoin est frappant: tant que le détenteur de bitcoin ne l’échange pas avec des UNL l’etat ne peut pas taxer ni imposer puisque le bitcoin n’est pas sa monnaie.

Concernant les DU de Ğ1, leur utilisation comme réferentiel de mesure de l’économie va au fur et à mesure modifier nos comportements en les libérant de l’asymetrie socio- economique, politique et culturelle historique initialisée par l’utilisation de monnaie non libre . Les differents types d’économie possibles sous monnaie libre sont libérés de l’hégémonie de l’economie capitaliste écocidaire. Sont enfin libres : les économies de la contribution, de la collaboration, de la cooperation, mutuelistes ,l’économie circulaire , du recyclable, du réparable ,du durable et solide, qui utilise des énergies facilement renouvelables etc, tous les type d’économie que nous souhaitons plus souvent que l’opposée non libre en fait mais qui nous sont empechés par l’utilisation d’une UNL, sans invariant , sans le DU.


#17

Ouai, la TVA en G1 ! Ca me ferait vraiment bien marrer.


#18

Le système des impôts, taxes, charges et amendes est corrompu. Il faut trouver autre chose.


#19

Évidement puisqu’il est conséquence de l’utilisation de monnaie dette.


#20

Je suis d’accord pour dire qu’il faudrait prendre en compte le système d’imposition et taxes dans la monnaie libre. C’est trop facile de dire “toute façon l’état ne s’occupe que de l’euro”, si l’usage d’une monnaie libre se généralise ou simplement devient important, ça fera un manque à gagner à l’état, et il nous tombera dessus à bras raccourcis en se trouvant tout d’un coup une motivation pour la monnaie libre. Des décisions seront prises en catastrophe, façon Macron.
Il vaudrait mieux prendre les devants et demander à l’état de se positionner dors et déjà par rapport à la monnaie libre, comment il voit les taxes, l’impôt sur le revenu, etc… Et dire si on est d’accord, par exemple la taxes actuelles servent pour une grande part à rembourser la dette, il n’est donc pas question d’avoir la même taxation sur les dépenses en monnaie libre, puisque là, il n’y a pas de dette.

Il faudrait peu ou prou faire “adopter” la monnaie libre par l’état. certains disent qu’alors la monnaie n’est plus libre, je ne suis pas d’accord, ce n’est pas parce qu’on adopte quelque chose qu’on s’y aliène, ou alors la toile de confiance est une système d’aliénation, qui est tout sauf libre?