La Monnaie Libre dans mon entreprise. Témoignages de Cédric et Joao


#1

“La Monnaie Libre dans mon entreprise”. Témoignages de Cédric (Djoliba) et de Joao (Panecoplus) - 29 Mars 2019, Toulouse.


#2

Magnifique, ces témoignages d’entrepreneurs en junes sont précieux! Merci!


#3

Pour qu’il dépense ses Junes Cédric il peut proposer des petits boulots dans son magasin :wink: EDIT : ah oui Community manager c’est déjà pas mal :slight_smile: Et super idée les primes pour les salariés ! Témoignage de grande valeur ! Je vais venir acheter des instrus dès que je viens à Toulouse.


#4

Mon point de vue en tant que professionnel du Chiffre :

La June est une monnaie donc une devise même en l’absence de cours de change officiel vis a vis des autres devises.- La devise obligatoire à utiliser en France pour la tenue de comptabilité ainsi que la déclaration fiscale est l’euro; par contre rien n’interdit de pratiquer des échanges en June ou toute autre devise dans la mesure ou celle ci est retraduite en euro pour la bonne tenue comptable et fiscale.

Concernant la facturation il faut privilégier un logiciel utilisant de multiples devises - lors du passage à l’euro les facturations s’affichaient en franc et en euro , il existe aujourd’hui sur le marché des logiciels gérant plusieurs devises , la june n’est pas répertoriée en tant que telle mais la fonction devise devrait pouvoir être "mise à jour " afin de la rendre visible sur une facture client. D’autant plus si le logiciel en question est open source.

Tenue comptable sur la base d’une transaction initiale en June : La meilleure façon de traduire la/les transactions de June vers euro est de copier la méthode pratiquée par l’administration fiscale afin de valider des prix de transfert entre sociétés du même groupe : 1: Partir de la valeur du bien cédé en euro - cette valeur existe aujourd’hui dans le catalogue de l’entreprise (Si l’entreprise est nouvellement créée et pratique l’ensemble de ses ventes en June - regarder le catalogue d’une entreprise similaire pour un produit identique afin d’en déterminer le prix moyen du marché en euro pour le dit bien ou service) 2: rapprocher la valeur euro du bien avec le montant de June perçu (valeur Blockchain) en déduire le cours d’échange. 3 Porter le montant de la vente en euro avec contre partie du compte cesium June lui même traduit en euro en appliquant le cours d’échange déterminé précédemment (Cf etape 2).4 Le compte cesium (valorisé en euro suite à l’etape 3) pourra éventuellement faire l’objet d’une dépréciation dans la mesure ou à ce jour l’entreprise à un usage restreint de ce compte ( entrée de June et sortie limitée - ceci s’apparente aux cas de devises étrangères qui ne peuvent pas être rapatriées dans le pays d’origine de l’entreprise ) , de fait cette dépréciation est très probablement déductible de la base fiscale de l’entreprise (L’administration devant encore se prononcer -utiliser la jurisprudence devise non rapatriable si besoin);

Application de la TVA sur la transaction : si la transaction entre dans le champ d’application de la TVA le rapport valeur du bien versus June perçu doit intégrer ce paramètre ( Prendre la valeur du bien catalogue TTC et le rapprocher de la valeur June perçue en la considérant elle même TTC) - L’enregistrement de la transaction initialement en June conduira donc l’entreprise à s’acquitter d’un montant de TVA collectée en euro.
Cedric votre expert comptable devrait être en mesure de confirmer cette approche - vous pouvez me contacter si besoin;


Entreprise utilisant la G1 :Comment tenir sa comptabilité déclarer et payer ses impôts ?
#5

Donc il vaudrait mieux (pour l’instant) facturer 80% du prix en june et 20% en € pour reverser la TVA?


#6

Oui c’est une bonne idée -Le client réglant le montant hors taxe en June et le montant de TVA en euros ; Donc 2 devises pour une même transaction. D’une certaine façon cela existe déjà lorsque le client paye une partie de son achat avec des chèques restaurants ou une monnaie locale et le complément en euros .


#7

Il vaut mieux éviter de vendre des produits en monnaie multiple. Pour pouvoir reverser la TVA, le mieux est de se fixer un ratio de produits vendus en ğ1 et de produits vendus en € raisonnable, pour pouvoir se garantir de payer les différents impots, taxes, crédits et autres charges à anticiper… Les prix en plusieurs monnaie rendent la lecture du prix complexe, et à vrai dire on perd un peu l’intéret de la june si un morceau de l’objet est toujours à vendre en UNL.


#8

Ah, super cette vidéo.

Grâce à vous je peux enfin créer la page “pros” que certains attendaient :

N’hésitez pas à me dire ce qu’il faut corriger et/ou compléter :slight_smile: