[Fiction] La France adopte la G1. Que se passe-t-il ?

fiction

#1

Bonjour à tous !

Je viens de débarquer ici. J’ai cherché un peu dans le reste du Forum s’il y avait un sujet similaire mais n’ai rien trouvé (désolé si j’ai mal cherché, c’est fort possible sur un forum qui a son ancienneté…)

Petite présentation de moi-même pour ceux qui veulent du contexte.

Je m’appelle Olivier, j’ai 31 ans, je suis en train de lâcher mon métier de freelance consultant technique pour les sites oueb, et de monter une chaîne Youtube pour parler des théories de l’effondrement, et tenter de réfléchir avec des intervenants à une société alternative. C’est pour ça que j’en viens naturellement au rôle de notre monnaie dans notre économie, et à la question de savoir si une monnaie libre serait viable/pertinente/meilleure/etc pour une société résiliente et sympatoche. (Autant que faire se peut).

Ce post est une FICTION, il ne reflète évidemment pas une réalité vraie.

Emmanuel Macron, las de voir ses ministres se barrer, sa politique ne pas fonctionner, le chômage stagner haut, la croissance stagner bas, le Royaume-Uni qui se barre, convoque le congrès du Parlement Français à Versailles, et annonce la sortie de l’Euro, et l’utilisation de la June en France.

Cependant, avant de faire son discours, et pour être préparé, il vient vous poser quelques questions pratiques, et vérifier que c’est viable pour le pays. Voici sa liste de questions… J’avoue que malgré mes lectures, mes visionnages de conférences, de vidéos en tout genre, je n’ai jamais eu la moindre théorisation d’une concrétisation concrète pratique de la June dans une économie. Je n’ai donc pas pu l’aider. :slight_smile:

1. La June pourrait-elle avoir comme vocation d’être une monnaie unique sur un territoire donné, ou plutôt une monnaie alternative ?

2. Pour faire accepter la June à mes concitoyens, j’ai besoin de respecter plus ou moins leur patrimoine existant. Comment peut-on faire ? Décide-t-on un taux Euro-June pendant une période de transition, comme on l’a fait avec Franc-Euro ?

3. Monétise-t-on le patrimoine non-monétaire ? Par exemple, aura-t-on toujours un système d’actionnariat d’entreprises ?

4. Avec la création monétaire au quotidien, j’ai l’impression qu’il y a une sorte d’incitation “à ne pas travailler” pour les faibles patrimoines, qui pourraient donc se reposer sur leurs lauriers. Et vous savez à quel point je suis attaché à la valeur travail, moi Emmanuel Macron. C’est un reproche fait aussi au revenu de base ; comment s’assurer que la création monétaire journalière de la June ne favorise pas les passagers clandestins ?

5. J’ai envie de m’acheter un truc cher, genre une maison avec piscine privée, en June. Qui va me prêter de l’argent sur 20 ans, sachant qu’il se déprécie ? Si on supprime les banques, qui fournira le capital lors de grands projets ? Pour EDF et ses centrales ? Pour l’Etat pour le Grand Paris ?

6. L’Etat pourra-t-il toujours emprunter ?

7. Les entreprises qui auront des comptes en June ne créeront pas de monnaie (création réservée aux personnes physiques). Leur compte de trésorerie aura donc tendance à se déprécier chaque jour. Il est donc conseillé aux entreprises de ne pas garder de tréso en June au risque de prendre des risques inconsidérés ?

8. Comment échapper à une spéculation et au fait que la June se revende sur les marchés internationaux ?

9. C’est une question de mon copain Bernard Arnault, il demande à quoi ça lui sert de créer de la valeur et de l’emploi alors que de toute façon, la création monétaire quotidienne fera diminuer quoiqu’il arrive son capital pour le rapprocher de M/N. Si c’est ça, il va s’acheter plein de patrimoine non-monétaire et puis c’est tout, il vous laissera vous démerder.

Voilà, c’est tout pour le moment, Emmanuel veut surtout piocher des phrases catchy. :stuck_out_tongue: Merci à vous tous pour vos contributions pour la République Française ! :slight_smile:

(Et désolé si avoir plein de questions dans le même post est contre la politique du forum, mais il me semble pertinentes de les avoir toutes liées).


#2

Bonjour collapso, Le thème choisi pour ce post « code monétaire » n’est pas cohérent avec ce dont il s’agit : « «expression libre».

Sinon j’ai juste une question: c’est qui et quoi La France ? Parce qu’il me semble que les membres de la ğ1 qui se cooptent ne sont pas La France.


#3

Oups, navré si je l’ai mal placé. Est-il possible de déplacer ou souhaites-tu que je recrée le sujet dans expression libre ?

Sinon j’ai juste une question: c’est qui et quoi La France ? Parce qu’il me semble que les membres de la ğ1 qui se cooptent ne sont pas La France.

Pour répondre à cette question, on pourrait en effet débattre philosophiquement du concept de France. Là je parle de l’Etat français, du gouvernement qui prend cette décision et qui va donc l’imposer à l’ensemble des citoyens français. Comme une autre décision économique en un peu plus vénère quoi. :slight_smile:


#4

Impossible d’imposer une monnaie libre , sinon la chose alors contrainte perd sa définition de monnaie libre telle que définie dans la TRM.


#5

Donc dès la question 1, la réponse est non, les Etats doivent continuer à se baser sur une monnaie-dette et ne peuvent pas proposer une monnaie libre à ses concitoyens en tant que monnaie unique ?


#6

Les états tels qu’ils existent ne sont que conséquence de l’utilisation de monnaie Non libre par les individus administrés du coup.

L’election sert en fait à légitimité la position de dominant des créateurs de monnaie Non libre utilisée.


#7

Bonjour @Collapso, et bienvenue sur ce forum :slight_smile:

C’est avec plaisir que je vais tenter de répondre a tes interrogations :

La monnaie libre reconnait que les individus sont libres de choisir leur(s) monnaie(s). Vouloir l’imposer serait déjà être contre les libertés qu’elles souhaitent défendre. Je rajouterais que les bonnes idées ne sont pas à imposer par la force, elles s’imposent d’elle-même :slight_smile:

Comment peut on faire ? Simple : ils sont tous libres d’échanger euros contre junes comme ils le souhaitent :slight_smile: Les junes apparaîtront progressivement via le Dividende Universel, et les euros disparaîtront en même temps que leur remboursement.

Et attention, là où l’euro revendique d’être une réserve de valeur, ce n’est pas le cas de la june. La june n’est qu’un potentiel d’achat, être riche en june n’est pas être riche en patrimoine, et inversement !

Rien n’interdit de vendre ou d’acheter des actions avec des junes, l’actionnariat peut continuer d’exister. Par contre la june n’induit pas un comportement de recherche de profit, ça changera sûrement les façons de travailler ensemble.

Avec des prix hauts ! Si le DU ne suffit pas, tu es obligé d’acquérir des junes ou d’acquérir des biens/services de base d’une autre manière. Mais les prix sont un phénomène émergeant qui nait des différents échanges entre les individus, rien ne contrôle les prix directement. Si des individus sont ok pour te nourrir, te vêtir, te soigner, te loger… Contre 1 DU, si ils sont ok, c’est que tu n’es pas un passager clandestin qui profite :slight_smile:

Les banques existeront toujours, les assurances aussi… Mais la différence est qu’un prêt ne nait plus du crédit, mais de l’épargne de certains :slight_smile: Ils faudra donc convaincre avant de lancer de gros projets ! Il deviendra impossible d’emprunter via crédit pour investir dans les industries rentables (l’industrie du pétrole ?) sans convaincre les gens (et non quelques banquiers).

Oui, rien ne l’interdit ou l’empêche. Il devra emprunter aux epargnants.

Une trésorerie est un flux, la june aussi :slight_smile: C’est à l’entreprise de gérer ses besoins en fonds de roulements, et si elle veut mettre de côté, il ne faut pas le faire en monnaie (car elle n’est pas fait pour ça), il faut qu’elle achète des réserves de valeurs (or, art, actions, placements…).

On ne peut pas. Par contre on connait les règles du jeu de la june, elles ne changeront pas sur le coup de tête de quelques uns, elle est décentralisé, et elle se défend elle même comme n’étant pas une réserve de valeur. Et acheter des junes revient à acheter une part relative de monnaie qui diminue dans le temps, difficile d’anticiper un gain :stuck_out_tongue:

Et c’est exactement ce qu’il faut faire. La monnaie n’est pas là pour être stocker, elle est là pour faciliter les échanges. Des qu’on possède trop de monnaie, vaut mieux acheter des réserves de valeurs avec ! Ca ne l’empêche de continuer de gagner de la monnaie pour continuer d’acheter du patrimoine.

A terme je pense que la june ne sera qu’un intermédiaire entre les différentes réserves de valeurs possibles, tout en étant le medium d’échange le plus liquide et neutre possible :slight_smile:


#8

C’est surtout que chacun a le même pouvoir d’actionnariat puisque personne ne peut créer de la monnaie libre en plus que les autres (et par delà ne peut plus monopoliser un champs économique et en prélever les dividendes à son privilège) .


#9

Bonjour @yyy et merci beaucoup pour ces réponses ! C’est très instructif.

Oups, j’ai mal appris mes cours sur la monnaie libre, j’en suis désolé. En effet… Du coup, une solution serait de proposer la June comme monnaie alternative légale nationale ? Et de garder une autre monnaie sur le territoire, comme l’euro ? (En fait je trouve “bizarre” que la seule solution soit de garder ce que la monnaie libre dénonce… :smiley: )

C’est sûrement un de mes problèmes de réflexion du moment… l’euro est à la fois utilisé comme stock et comme flux, ce qui me cause quelques noeuds à l’esprit concernant la june, qui ne devrait être considérée que comme un flux. Et là bim, un neurone qui éclate… je vais philosopher là-dessus.

Très certainement oui, je me demande, je l’avoue, à quoi ressemblerait notre pays avec un système comme celui-ci, j’ai besoin de comprendre ça pour avancer. Même si je dois scénariser complètement la situation de A à Z.

Yep en effet, les prix vont s’adapter par eux-mêmes au marché, un peu ce qui serait le cas d’ailleurs s’il y avait un revenu de base… (ceux qui pensent qu’il n’y aurait pas d’adaptation du marché n’ont jamais cherché un appartement à Paris). D’ailleurs j’ai lu sur ce forum et ailleurs des débats sur le prix des choses, actuellement, en june. Je salue les agriculteurs qui acceptent de vendre de la nourriture en june, ce qui semble être, vu la taille du marché junien, une perte sèche. Ca me semble dur de lancer en grande pompe un grand marché junien de façon si atomique…

Je réponds à tes deux réponses en un seul coup. Pour des projets immenses comme, par exemple innocent, un EPR à Flamanville, il me faut 10 000 000 000 euros. Cette masse monétaire est tellement énorme qu’elle ne peut exister que par des prêts sur des décennies. La masse monétaire limitée de la june permettra-t-elle des ouvrages de cette taille, qui nécessite l’épargne de millions de gens ?

Ok on revient sur des étalons physiques pour son stock patrimonial. Je vois !

Oui en effet, vu comme ça. Du coup bim, j’inverse ma question : comment importer des choses depuis l’international ? Genre du pétrole ou de l’uranium, au gros pif. Si je paye en june, ils seraient obligés de vite les dépenser sur notre sol pour acheter du stock à leur tour, ou importer des B&S dont ils ont besoin. Pas sûr que ça plaise aux partenaires internationaux… :confused:

C’est intéressant, mais du coup j’ai encore un peu de mal à voir quels problèmes de la monnaie-dette ça corrige, et quels problèmes ça ne permet pas de corriger. S’il y a des loups quoi. Et si c’est un projet théorique (certes très intéressant) ou un projet qui pourrait réellement faire tourner une économie. Et si c’est le cas, quelle serait l’échelle maximale de l’économie en question, et les échanges possibles avec des partenaires extérieurs.

(Merci encore d’avoir pris le temps de répondre point par point !)


#10

La monnaie dite légale ne peut pas être alternative puisqu’elle est la monnaie dette d’état.


#11

Bienvenue Collapso. Je te répondrai par une question : Macron ne serait-il pas qu’un pion ? (je voulais demander si le mot “bisounoursisme” allait faire son entrée dans le dictionnaire mais ça outrepasserait la nouvelle charte)


#12

La june ne se revendique pas à être ou vouloir devenir une monnaie unique, mais un Etat peut quand même vouloir l’imposer x)

Si tu as des questions hésites pas, ici ou en MP :slight_smile:

Mais ouai, la monnaie libre (qui est ce qu’on attend d’une monnaie) ce n’est qu’un nombre comptable pour faciliter les échanges.

Pareil, l’emprunt est un flux :stuck_out_tongue: Imaginons, il n’y a qu’2 million de junes en circulation, et une association souhaite construire un parc d’attraction qui coûterait 5 millions. Elle peut commencer par faire un premier emprunt aux gens, d’1 million par exemple. De là elle va commencer à payer des constructeurs, des transporteurs,… Qui vont donc gagner et dépenser ces junes à leur tour. Au final les junes sont retourner dans la poche des gens, et l’association peut de nouveau re-emprunter 1 million. Puis un autre, puis un autre… Au final le parc est construit, l’association a une dette de 5 millions envers ses emprunteurs, mais la masse monétaire n’est toujours que de 2 millions :slight_smile:

Si ils ne sont pas intéressés par ce que l’on produit, pourquoi nous vendraient-ils des choses ? La monnaie est l’intermédiaire des échanges. Un pays qui veut seulement exporter, si ça n’est pas pour importer après, autant qu’il offre ses exportations ça reviendrait au même :stuck_out_tongue:

Si la question c’est sur l’accumulateur de richesses, Bernard Arnault est surtout riche car il est proche de ceux qui créé la monnaie et de ceux qui font les lois. Ce n’est pas la richesse qui entraîne la richesse : c’est le risque, et donc la possibilité de s’appauvrir. Sinon c’est le travail, les échanges, la chance, le don, ou le vol.


#13

En fait, on voit là que Macron est largué, qu’il raisonne toujours selon l’ancien modèle économique, alors qu’avec la June tout est nouveau. Le modèle monnaie dette ne fonctionne plus. Il est obsolète et dangereux. Il n’a pas la moindre base sûre, invariante, stable. Il nous faut tout réinventer, et bien malin qui saurait prévoir comment l’économie va fonctionner avec la June. Ce qui est certain par contre, c’est que la nouvelle liberté va générer une nouvelle forme de créativité. Exemple : plus besoin de déposer des brevets, puisqu’on n’a plus besoin de piller les intérêts incréés. Du coup, on peut bénéficier d’inventions qui nous servent directement, alors qu’avec la monnaie dette tout ce qui ne favorise pas l’État et les grands groupes est enterré.


#14

Les entreprises qui ont des comptes en €uro ne créent pas de monnaie, (création réservée aux banques privées). Leur compte de trésorerie a donc tendance à se déprécier chaque jour. Il est donc conseillé aux entreprises de ne pas garder de trésorerie en €uros au risque de prendre des risques inconsidérés ?

Edit: désolé cette réponse s’adresse @Collapso pas à yyy,


#15

Ce qui inquiète les collapsologues, c’est la sur-exploitation des ressources. Ce pillage contre les générations futures n’est-il pas la résultante de l’exaltation de la valeur travail plutôt que de la valeur de la vie ? Un homme qui vit de peut, n’aspire pas à avoir la plus grosse …voiture, n’est-il pas plus vertueux que le travailleur compétitif qui brûle de l’énergie et détruit sans mesure ses ressources pour gagner une course folle dont le prix est son extinction ?


#16

Hello @Collapso et bienvenue ici !

Quelques petites notes qui reflètent mon avis que je partage avec moi-même :

  1. La June n’est pas taillée pour autant de monde que de citoyens en France avec les paramètres actuels de la Toile de Confiance ; il y a des chances que ça soit compliqué de faire rentrer des nouveaux membres au delà d’un ou dix millions de membres si je me souviens bien des estimations faites avec des simulations au moment de la calibrer. Mais il pourrait y avoir une autre monnaie libre que la June, avec un paramétrage de TdC différent.
  2. En ce qui concerne la collapsologie, je pense que, le jour où les monnaies-dettes se casseront la gueule, on a un bon risque de perdre les réseaux numériques tels qu’on les connaît. Par contre, les liens humains qu’on aura tissés lors de tous ces échanges. Il est là, le vrai réseau intéressant, celui de la coopération qu’on est en train de mettre en place ; on pense différemment en June, et on crée des liens humains, et ça, ça n’a pas de prix, quelle que soit la monnaie utilisée. La G1 est un outil merveilleux pour ça, mais pas une fin en soi !

Je rappelle que ce que j’ai écrit ici n’engage que moi, ici et maintenant :wink:


#17

Salut et bienvenue, @Collapso je mets juste mon grain de sel pour dire que l’état a pour fonction d’encadrer et légiférer, donc CONTRÔLER.

Une monnaie libre qui serait sous contrôle de l’état ne serait donc plus libre, par définition… Ça deviendrait une cryptomonnaie étatique, ce qui n’est pas forcément inintéressant, (c’est ce qu’ils essaient de faire au Vénézuela pour échapper au dollar), mais c’est un tout autre concept qui n’a plus rien à voir avec le libre.


#18

Tu suggères donc que l’utilisation d’une devise (par la collecte des impôts) par un état = contrôles de celle-ci ? ça voudrait dire que nos gouvernements contrôles l’euro ! ce qui ne me semble pas tout a fait vrai.


#19

La grande majorité des € provient de la dette étatique… Pour quelle raison à ton avis ?


#20

Nos états européens ont choisi d’abandonner la création monétaire au profit de la BCE, mais fondamentalement ça ne change rien, l’état s’est juste en partie déplacé à Bruxelles et n’a plus pour vocation de nous représenter. Rien de bien nouveau, en fait, si ce n’est un contrôle toujours plus étroit.