Est-ce que l'impôt est du vol?

Est-ce que l’impôt est du vol ?

Bonjour Laricker, et bienvenue sur ce forum :slight_smile: N’hésites pas à te présenter si tu le souhaites !

Ça dépend déjà de la sémantique que tu met derrière ce mot “impôt” :slight_smile:

Pour ma part (qui n’engage que moi) :

Si on parle des paiements pécunier obligatoires à destination de l’Etat, je dirais que ça dépend de si tu considères l’Etat comme souverain légitime du territoire qu’il revendique.

Si c’est le cas, soit :

  • t’es citoyen et donc tu es OK avec le “contrat” qui te lie à l’Etat et qui t’impose des impôts, et que si tu ne les payes pas, on se plie au contrat dans ce cas là (prélèvement bancaire, huissier, saisis…) Le problème c’est qu’il me semble qu’on ne peut pas renier sa citoyenneté :thinking:
  • soit tu n’es pas citoyen, dans ce cas c’est une violation de propriété et il peut gentiment de mettre dehors. Si aucun voisin ne veut t’accueillir, l’Etat peut te réserver un bout de terrain, comme une cellule, ou te donner une barque et te demander d’aller dans les eaux internationales :stuck_out_tongue: Mais pas de demander des impôts, car c’est que pour les citoyens

Si ce n’est pas le cas, que l’Etat revendique peut être un territoire mais que cette revendication n’est pas légitime, alors ce n’est qu’une association de personne comme une autre, elle peut demander ce qu’elle veut, mais menace de la violence et usage de la violence sont illégitime.

Egalement, je t’invite à faire le lien avec la monnaie libre, sinon c’est un post hors-sujet :slight_smile:

Pour ma part, une association de personnes ne peut pas obliger certains individus à quoi que ce soit. Mais des relations peuvent se mettre en place entre adultes volontaires et consentants.

Je ne sais pas si tu connais le concept de Panarchie ? L’idée c’est que chacun s’affilie au(x) “gouvernement(s)” de son choix, le paiement “d’impôts” n’étant qu’un devoir qui permet de débloquer des droits au sein de ces méta-associations.

C’est ce que j’imagine pour la communauté de la monnaie libre : chacun pourra rejoindre des associations, cotiser, contribuer, recevoir, s’entraider… et les quitter quand il le souhaites. “L’impôt” en monnaie libre ne peut que être volontaire, sinon, on a déjà privé l’individu de ses libertés économiques, et dans ce cas, monnaie libre ou pas, on se moque du reste.

Rappel : monnaie libre est pour “monnaie qui respecte les libertés économiques des individus”

Mais je peux me tromper, et chacun fera ce qu’il voudra :stuck_out_tongue:

4 J'aimes

Dans quel cas la revendication d’un territoire est légitime ?

1 J'aime

Et pour parler de cas plus particuliers :

  • Le mode de financement utilisé pour développer la Ğ1 est un don pour la collectivité, un “impôt” volontaire. L’action de donner est bénéfique à tous les utilisateurs. Ce n’est donc pas du vol, puisqu’on en profite (et ça rémunère des travailleurs).
  • Le mode de financement utilisé par les grands états (exemple : état français) est le vrai impôt obligatoire. Une partie sert à la communauté et à la redistribution des richesses, mais une grande partie sert aux puissants, contre les volontés des imposés. C’est donc en partie du vol.

L’impôt est aussi un bon moyen de rendre obligatoire une monnaie.

l’action est ğbénéfique, du coup c’est pas du ğvol car on en ğprofite et que c’est une ğrémunération ? :smiley:

Dit autrement :

Tu parles pour les autres :slight_smile: Je ne penses pas que tu peux dire dans l’absolu : ceci est bénéfique pour toi, ceci te profite, ceci est une rémunération pour eux, ceci n’est pas du vol pour toi :wink:

Peut être que pour toi rentrez chez toi sans te demander ton autorisation pour “t’améliorer” quelque chose sans te demander ton consentement c’est pas du vol, mais pour d’autres c’est le cas :stuck_out_tongue:

Les utilisateurs de la Ğ1 ont quasiment tous choisi la Ğ1 (probablement). Peut-être que certains ne voient pas l’intérêt de développer la Ğ1, mais alors je ne sais pas pourquoi ils l’utilisent.

C’est bénéfique selon tous ceux qui sont d’accord avec ce qui est fait avec ces dons, or actuellement peu d’utilisateurs se plaignent du travail effectué (semble-t-il).

Donc si je corrige :

L’action de donner est bénéfique à tous les utilisateurs en accord éclairé avec ce qui est fait de ce don. Ce n’est pas du vol pour celui ayant donné si l’utilisation de son don est transparente et conforme à sa volonté éclairée, ce n’est pas du vol pour celui n’ayant pas donné car… il n’a rien perdu.

A oui c’est plus ğclair pour moi ! Toutes mes excuses :relaxed:, j’ai pris au pied de la lettre :

J’avais compris :

rien n’est du vol si tu en profites

Pour moi, si quelqu’un fait n’importe quoi avec un don/cotisation/contribution reçue, j’appelle pas ça du vol mais un non-respect d’engagement ( ou un truc du genre) si yavait une promesse claire derrière :wink:

Le mot " Impôt " vient de l’imposition. Imposer sa monnaie. (imposer une monnaie pour forcer les autres à l’utiliser car l’utilisation d’une monnaie lui donne de la valeur)

Le gouvernement ne détient pas le produit de votre travail, dans le cas contraire vous seriez ESCLAVE.
https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000027811403&cidTexte=LEGITEXT000006070719

https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006070719&idArticle=LEGIARTI000006417890&dateTexte=&categorieLien=cid

https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006070719&idArticle=LEGIARTI000006417893&dateTexte=&categorieLien=cid

Ils ne détiennent pas le produit de votre travail alors la taxation peut être défini comme étant du VOL. (de l’extorsion et du chantage)

Aucun homme ne peut en détenir un autre ! donc aucun homme ne peut détenir le fruit du travail d’un autre.

Certains diront que c’est un mal nécessaire sinon comment pourrions-nous payer l’hôpital, la police, les routes… etc… Sous entendu que l’état peut se servir dans votre poche tant que la cause est noble mais que prendre dans la poche de l’autre sous la menace est méprisable.

Prenons un exemple : Je gère une entreprise de construction et je viens frapper à votre porte en vous demandant 13 000 € pour une extension de bâtiment sinon je vous saisis toutes vos possessions et vous mets en prison.

C’est ce que le gouvernement fait quand il vous fait payer des impôts.

" Article 4 A

Les personnes qui ont en France leur domicile fiscal sont PASSIBLES de l’impôt sur le revenu en raison de l’ensemble de leurs revenus.

Celles dont le domicile fiscal est situé hors de France sont PASSIBLES de cet impôt en raison de leurs seuls revenus de source française."

Passible = Peine

Le gouvernement dit qu’en échanges vous recevez des services et qu’il vous protège.

Mais si vous ne les payez pas ils viennent vous chercher en utilisant la force et la violence.

LE CENTRE DES IMPÔTS EN P.L.S

ça va péter!

Devinette, comment appelle-t-on un groupe d’individus qui vous dis que vous n’êtes pas en sécurité et propose de vous protéger en échange d’une somme de monnaie régulière, mais si vous refusez, puisque vous ne vous sentez pas en danger, alors ils vous font comprendre que le danger ceux sont eux et que vous ne pouvez pas refuser cette offre ?

Nom féminin d’origine italienne…

2 J'aimes

La Mafia

2 J'aimes

La loi n’a aucune valeur de vérité. Elle est prescriptive, non descriptive. Dans le cas contraire, les crimes seraient physiquement impossibles, or on observe qu’ils sont possibles.

La seule chose permettant de savoir si l’esclavage existe est d’observer le monde.

En oubliant complètement les lois (elles existent mais n’interfèrent avec le raisonnement qu’au même titre que tout le reste), on peut considérer comme un impôt tout paiement obligatoire ou presque à des oligopoles.

Si tu cherches des définitions objectives apolitiques, cherche plutôt du côté du CNRTL ou du Wiktionnaire que du côté des lois (dont les définitions servent à décider et non à comprendre).


Si le vol est un échange non équilibré, alors un impôt entièrement redistribué n’en est pas un, par contre un impôt dont une partie sert à acheter les homards et piscines de privilégiés en est un (partiel).

2 J'aimes

“L’équilibre” dépend d’un calcul. Suivant un calcul ou un autre, un échange est équilibré ou non, et est donc un vol ou non. Un ğvol.

Dans mon point de vue relatif, ton calcul d’équilibre n’a aucun sens, et donc tout les échanges sont ni des ğvol, ni des non ğvol.

C’est pour ça que je préfère une définition du vol du genre : un vol est une accaparation non consenti d’un bien de quelqu’un d’autre :slight_smile:

Là, pas de choix de calcul : si on prend quelque chose à quelqu’un, et que ce quelqu’un n’a pas d’abord donné son accord, alors c’est du vol !

2 J'aimes

Ce cas rentre dans ma définition, l’équilibre étant mesuré selon des valeurs subjectives (ou ğvaleurs).

En effet ça semble être un ğvol. Et ça semble être cohérent : si Alice achète un objet A contre une quantité d’argent semblant raisonnable à elle et au vendeur, car elle le croit de bonne qualité, pour elle ce n’est pas un vol. Pourtant, Bob sait que l’objet est une mauvaise contrefaçon (et il a des preuves). Il dit que c’est un vol.

L’échange était tout à fait consenti par Alice. Elle s’aperçoit plus tard de l’arnaque et on se rend compte que d’après plusieurs systèmes de prix (marché, travail, compétence…) il y a déséquilibre.

La définition basée sur le consentement ne prend donc pas en compte le cas de l’arnaque.

Le gouvernement n’a aucun base LÉGITIME. Ils disent qu’ils ont une base JURIDIQUE légal.

Mais LÉGITIME et LÉGAL sont deux choses différentes.

Le légal est essentiellement basé sur le CONTRAT. Vous devez négocier et passer des contrats pour que ça devienne la Loi.

Le LÉGITIME se rapporte à la " Common Law " (loi coutumière, loi de la terre, loi naturelle) celle qui à l’origine régit le PEUPLE.

Cette loi ne pose aucun tort ni aucune perte à l’autre. Elle ne peut pas causer de problèmes à l’autre. C’est SIMPLE et facile à comprendre pour tout le monde.

Le Légal (juridique) lui renvoi au système JURIDIQUE, c’est de la que viennent législations et Actes. C’est un système complètement différent de la COMMON LAW (loi de la terre).

Quand la Police fait son boulot dans la rue, en réalité elle force l’application de réglementations de législations et d’Actes qui ne sont pas LÉGITIMES.

Les policiers deviennent des agents de recouvrement.

On croit qu’il y a une Police parcequ’on veut une Police et qu’on doit faire ce qu’ils nous disent.

Mais sans notre CONSENTEMENT ils n’ont aucune AUTORITÉ.

La fausse croyance populaire nous pousse à croire que nous avons TOUS donné notre consentement pour être fliquer par la POLICE.

Cette hypothèse est complètement fausse.

Par exemple :

La Police ne peut rien faire contre l’immunité diplomatique.

Sans consentement la Police ne peut rien faire.

La Police n’a aucun pouvoir sur les Ambassades qui sont sur nos Terres. Pourquoi ?

Parce-que la juridiction est ajustable et mobile.

Elle n’est pas liée aux lois de la Terre mais aux lois de la Mer.

Je peux porter ma juridiction avec moi, c’est le principe de la SOUVERAINETÉ.

Le système LÉGAL couvre toutes les législations, Actes, Codes, réglementations et affaires civiles.

Des choses comme ne pas payer la banque, ne pas payer d’amendes ou d’impôts, en gros, tout ce qui n’est pas CRIMINELS.

" Pour qu’il y est crime il doit y avoir une victime. "

Dans ce cas Il y 4 principes basique auxquelles TOUTE LOI doit obéir :

1 : Ne pas contrevenir à la Paix 2 : Ne pas causer de tort à quelqu’un d’autre. 3 : Ne pas causer de perte aux autres. 4 : Ne pas utiliser de tromperie dans vos promesses et vos contrats.

À part cela TOUT LE RESTE est VOTRE liberté SOUVERAINE.

La LÉGITIMITÉ se réfère à la loi naturelle, la LOI DE LA TERRE. (ne pas causer de tort ou nuire à l’autre, ne pas voler… etc…)

Le LÉGAL se réfère aux Législations et Codes.

Ce sont essentiellement des CONTRATS, il y a des règles qui s’appliquent et on nous les impose ensuite mais il faut qu’il y est un accord de contrat (même tacite)

Ils ont besoin de votre consentement avant de pouvoir appliquer la force de la loi sur VOUS !

N’importe qui est capable tuer, violer, voler, etc…

on a pas besoin de lois pour ça.

On règle le problème quand il est là.

Quelques notions en rapport avec la loi naturelle :

La justice politique elle-même est de deux espèces, l’une naturelle et l’autre légale. Est naturelle celle qui a partout la même force et ne dépend pas de telle ou telle opinion ; légale, celle qui à l’origine peut être indifféremment ceci ou cela, mais qui une fois établie, s’impose. Ethique à Nicomaque -
Aristote

Il est, en effet, une loi véritable, la droite raison conforme à la nature, immuable et éternelle qui appelle l’homme au devoir par ses commandements et le détourne du mal par ses défenses et dont les commandements ni les défenses ne restent jamais sans effet sur les bons, ni sans action sur les méchants. On ne peut

  • ni l’infirmer par d’autres lois,
  • ni déroger à quelques-uns de ses préceptes,
  • ni l’abroger tout entière. Ni le sénat, ni le peuple ne peuvent nous soustraire à son empire ; elle n’a pas besoin d’interprète qui l’explique. Il n’y en aura pas une à Rome, une autre à Athènes, une aujourd’hui, une autre demain, mais une seule et même loi éternelle, inaltérable qui dans tous les temps régit à la fois tous les peuples. Et l’univers entier est soumis à un seul maître, à un seul roi suprême, au Dieu tout-puissant qui a conçu et médité cette loi. La méconnaître, pour un homme, c’est se fuir soi-même, renier sa nature La loi naturelle, par CICÉRON (106-43 av. J.C.)

L’harmonie de la loi naturelle ( la puissance divine ) révèle une intelligence d’une telle supériorité qu’en comparaison, toute la pensée systématique et tous les actes des êtres humains ne sont qu’un reflet absolument insignifiant

Albert Einstein -

Du droit naturel à l’état de droit

Selon John Locke, c’est par nature que l’homme est social. Aussi est-il pourvu de droits naturels, qu’aucun législateur n’a créés. Propriétaires en leur domaine vital, les êtres humains sont tout aussi naturellement portés à l’échange. John Locke, bien avant Smith, souligne la complémentarité des talents et l’importance de la division des savoirs. La monnaie joue un rôle très utile dans les échanges car elle permet la conservation des droits dans le temps et dans l’espace.

Si : la force. (mais en effet le consentement a une part de responsabilité dans l’existence de cette force) Contrairement à la science, dont la seule autorité est le consentement (phrase pas bien tournée mais tant pis).

Ils viennent d’où ? C’est peut-être ton opinion mais pas des lois naturelles, preuve (elles sont paradoxales) :

  1. Contrevenir localement à la paix peut entretenir globalement la paix.
  2. Idem (réparer un vol peut nécessiter de causer du tort au voleur)
  3. Idem

Ça fait un bon moment qu’on a laissé tomber les lois naturelles dans le domaine du droit humain, parce qu’il semble bien que les seules existantes soient les lois physiques.

On peut revenir sur les impôts ? :slight_smile:

1 J'aime

Dans le monde juridique prendre la propriété de quelqu’un sans passer par un mécanisme juridique est du vol.

Les impôts et les taxes sont les meilleures façon de vous priver de votre liberté de manière très insidieuse. On peut ignorer ses dettes de carte de crédit (vous n’irez jamais en prison pour ça) Par contre essayez de ne plus payer vos impôts.

Les humains sont les seuls habitants de la planète qui doivent payer des taxes et des impôts pour y vivre.

Le seul système qui peut négocier avec l’humain est la " Common Law " (loi coutumière, loi de la terre, loi naturelle)

Dès que vous recevez une amende ou que vous avez à faire avec la JUSTICE ils ne s’adressent pas à vous en tant qu’être humain vivant mais ils interagissent avec votre personnalité juridique non-vivante. (existant que sur papier)

À partir du moment où vous consentez à être cette personne juridique (fictive) alors on peut la mettre en prison avec VOUS dedans.

Votre personnage juridique n’existe QUE dans le monde juridique.

À votre naissance une compagnie (société) a été créée portant votre NOM par le biais de votre ACTE DE NAISSANCE.

Quand vos parents ont déclaré votre naissance ils ont en réalité déclaré une société et ont transféré la PROPRIÉTÉ de cette société (ainsi que vous) à l’État.

L’État peut prendre vos enfants sans que cette acte soit un kidnapping parce-que votre enfant appartient à l’État et votre enfant peut vous être retiré par le biais des services sociaux.

Dans les termes juridiques l’État a des droits uniquement sur l’acte de naissance et non sur l’enfant en tant qu’être vivant.

On peut appeler ça du kidnapping légal, à partir du moment où on a le tampon juridique légal. Ça inclus la guerre et les génocides et absolument tout ce qui est légal juridiquement.

Quand vous déclarez votre voiture c’est exactement pareil, vous recevez une carte grise qui vous dit que vous êtes TITULAIRE du véhicule. Et non le PROPRIÉTAIRE.

Votre enfant tout comme votre véhicule peuvent vous être retirés.

Toutes les choses enregistrées sont celles qui peuvent être saisies.

1 J'aime

D’accord, mais la question du sujet porte sur la définition du vol et la correspondance de l’impôt à cette définition.

Peu importe ce qu’en dit une quelconque loi qui n’est d’aucune autorité scientifique.

De cette manière, la réponse à cette question pourra être utilisée pour décrire le monde actuel, mais aussi éventuellement pour décrire voire construire un monde futur. Chose que ne permet pas l’axiomatique d’une législation présente ou passée.

2 J'aimes

La loi naturelle si :wink:

Cet article montre que les seules lois naturelles – ou plutôt déductions observations de la nature, car elles ne sont pas prouvables absolument – sont les scientifiques.

Par exemple, il est prouvé qu’il n’existe aucune loi naturelle interdisant le meurtre ou l’esclavage. (grâce à de nombreux contre-exemples)

Le droit positif est lié à l’expression de la volonté de ceux qui gouvernent. (Majorité légale qui peut être une minorité du pays)

L’Homme de la déclaration des droits de l’homme a des droits mais il ne sait pas ce qu’il est.

Contrairement au droit naturel, qui repose sur la reconnaissance d’une nature de l’Homme. Le droit naturel recherche le règne de la justice et de l’équité, il repose sur l’idée d’un ordre naturel du cosmos, reconnaissant l’Homme comme étant un être spirituel.

Cette qualité d’être spirituel assure le libre arbitre de choisir entre le bien et le mal, le vrai et le faux, le juste et l’injuste.

La négation de cette nature de l’Homme engendre des catastrophes comme les régimes totalitaires.

Est-ce que l’impôt est du vol ?

La réponse est dans la question :wink: