Est-ce que la monnaie libre est du vol …

…de ceux qui possèdent le plus d’unités monétaires sur le compte vers ceux qui en possèdent le moins par rapport à la moyenne ?

Deux individus qui passent le même temps dans un système monétaire libre génèrent la même part relative de monnaie, donc non. Si tu fais référence aux courbes de convergence des soldes, c’est vrai que ça peut induire en erreur, mais il ne faut pas les comprendre comme ça. D’autres vont probablement compléter cette réponse en dessous (pas trop le temps pour moi là aujourd’hui).

1 J'aime

De mon point de vue non absolu :

Si on a forcé/utilisé la menace ou la violence contre des personnes pour qu’elles soient membres de la monnaie libre et pour qu’elles aient plus que la moyenne contre leur consentement/volonté, oui.

Sinon, si les personnes au dessus de la moyenne (ou non d’ailleurs) sont consentente/volontaire pour utiliser la monnaie libre, alors non :slight_smile:

Tout est dans la licence Ğ1 qui est l’engagement. C’est pour ça qu’il faut bien la lire, l’étudier, et la comprendre avant de l’accepter, et ceci de façon volontaire :slight_smile:

1 J'aime

Les autres monnaies en revanche…

Être obligé de produire des valeurs économiques qu’une minorité de privilégiés a choisi, avec les tortures - euh, les travails, pardon - qui sont nécessaires pour produire lesdites valeurs si on veut avoir accès à la monnaie qui nous est imposée (c’est le cas de le dire) par la puissance publique et ses divers impôts (tout le monde paye la TVA), c’est plus du vol là c’est du racket, de l’extorsion de temps de vie.

Posséder de la monnaie, c’est toujours avoir une créance sur l’économie (« économie » entendue en tant qu’ensemble des valeurs produites par les personnes participant au système monétaire). Et si certains ont par de fins stratagèmes captés (et produit) infiniment plus de monnaie que nous, et qu’on n’a pas le choix de renoncer à l’accès à cette monnaie, alors on peut dire qu’on doit payer très cher une dette qu’on n’a pas contractée. C’est un peu une mafia la « monnaie dette » en fait.

@papygeek > Ou tu parles de ça parce que tu as vu l’allusion à Robin des bois dans la dernière vidéo de du Brice ?

La question est véritablement étrange…

Soit le cas où des hommes possèdent en moyenne 5 livres. X en possède 10, soit 200%de la moyenne. Tous écrivent un nouveau livre, l’impriment et ainsi la moyenne passe à 6 livres, et X passe à 11 livres, soit 180% de la moyenne. Qui donc a volé quoi que soit ici ?

Soit X qui a 9 ans et Y 1 an, la moyenne étant de 5, Y ayant 180% de la moyenne et Y 20%. 40 ans plus tard X a 49 ans et Y 41 ans, X a ainsi 109% de la moyenne et Y 91% Que penser de la question « Y a-t-il volé X ? ».

Cette question démontre-t-elle une comprehension ou une incompréhension de l’objet d’analyse ?

2 J'aimes

Les pauvres en UNL mais riches en ML ont pour objectif d’emprunter le moins possible d’UNL, mais ils perçoivent quand même les allocations… Déjà que ce sont des voleurs profiteurs inactifs utopistes, en plus ils ne créent pas d’UNL pour aider la société à rembourser sa dette.

Tu supposes l’existence d’un référentiel absolu. C’est un vol relatif. :grin:

haha @papygeek, toujours dans la reprise décalé et provoc’ du thème en vogue.

On imagine bien que cette question est orienté et que la réponse qui devrait arriver naturellement est « non ». Chose qui permettra de dire après qu’un impôt qui taxe celleux qui ont plus que la moyenne serait tout autant du vol (injuste quoi). Bref, tes questions ne sont pas innocente, contrairement au personnes qui y répondent.

Aller, pour répondre à ça je poste une vidéo de philosophie politique sur les libertariens. Pas obligé de tout voir, je met juste à la séquence qui pose cette question. (c’est avec de la monnaie-dette mais la question reste la même : est celui qui a (beaucoup) plus que la moyenne vole les autres et devrait être taxés?) :

Bon par contre, c’est le genre de vidéo ou il faut être concentré, mais toute celles de cette chaîne sont très intéressante

Il est un fait que la Terre ne se crée pas, elle est finie, et la TRM cite la clause Lockéenne en ce sens.

Aussi il ne faut pas confondre ce qui peut être produit par l’homme, et ce qu’il peut utiliser sans l’avoir produit, si on veut analyser correctement le sujet.

Après celui qui a réalisé le module Galilée est parfaitement en mesure de réaliser le fondement de la TRĞM sans erreur !

Pour finir, rappelons que l’impôt n’a jamais rien redistribué, puisqu’il n’existe pas à ce jour de Revenu de Base inconditionnel, et les tenants de l’impôt ne valorisent l’impôt que pour eux mêmes, sans jamais bien sûr préciser que c’est pour eux mêmes, et certainement pas pour tous.

1 J'aime

Je ne comprend pas en quoi ce que tu écris répond à ce que j’ai écris.

En substance ça dit que la personne (moi) qui n’a pas étudié le module Galilée ne comprend pas et devrait ne rien dire… encore une fois, va savoir le lien avec ce que j’ai écris… C’est une attitude qui n’est pas du tout dans l’échange (rappel : c’est le but d’un forum), cela vise plutot à prendre les gens de haut pour les faire taire. Bref, je vois bien que tu m’as à la mauvaise, et donc que tu dérapes dans le n’importe quoi.

Pour ce qui est discutable :

Le propre de l’impot ou de la taxe est de redistribuer, cela est loin d’être parfait et cela profite trop souvent à des intérêts privée ou bourgeois, mais c’est bien le role de l’impot de redistribuer.

Cela ne justifie pas l’assertion précédente. En plus je/on parle bien de monnaie libre avec DU ET d’impot pour du commun et résorber les inégalités.

Phrase sortie de nulle part, jugement sans fondement. Je peux faire la même :

Les tenants de la non-imposition ne pensent qu’à leurs intérêts propres en prétendant que c’est pour le bien de tous.

Si tu veux répondre, reprend ce qui a été dit et explique ton point de vue qui amène a ces conclusions. Ne répond pas à la hate sous le coup de l’émotion, prend le temps de réfléchir et d’être constructif.

Par exemple ici : en répondant aux arguments de la séquence vidéo sur « la redistribution est-elle injuste? » qui est l’envers de la question « ceux qui possèdent le plus d’unités monétaires volent t-il ceux qui en possèdent le moins par rapport à la moyenne? » (on conviendra que ce topic est mal formulé à la base, mais c’est le jeu de papygeek…)

Le module Galilée est précis.

Faux.

Dire cela c’est ignorer complètement l’histoire profonde de l’état et de sa fondation : l’impôt. Mettre en servitude par la force des agriculteurs sédentaires en déclarant leur terrain comme appartenant à la cité-état et exigeant qu’ils donnent leurs récoltes à la classe dominante pour nourrir la cité et en cas de dette, leurs filles pour servir comme prostituées dans le temple, n’est pas une œuvre de bienfaisance.

Lire à ce sujet « Dette : 5000 ans d’histoire » de David Graeber

C’est croire aussi qu’avant l’état, les société primitives étaient incapables de gérer les ressources, de s’entraider, de partager sans impôt, sans état.

L’impôt est la dette illégitime fondatrice de l’état.

Pour répondre à ce truculent trôleur de @papygeek , la ML est choisie en pleine connaissance de la convergence des comptes et donc non imposée, donc la réponse est non.

Dans les MNL les comptes ne convergeraient donc pas ?

Le référentiel relatif ne s’appliquerait qu’à un seul objet d’observation ?

Selon telle ou telle MNL, vers quoi converge tel ou tel compte ?

C’est en toute connaissance de cause de la convergence relative de telle ou telle monnaie que l’homme avisé choisit la valeur de référence qui lui servira d’unité de mesure économique.

Par contre l’homme non avisé pourrait croire ou rester inconscient que la notion de référentiel loin d’être un principe universel, n’aurait comme utilité que d’analyser un seul et même objet, ce qui nie la notion même de référentiel et de fait tombe dans le domaine de l’incohérence analytique.

Les projections analytique des phénomènes observables, qu’ils soient historisés ou non, ne restent que des projections relatives.

S’attacher à une projection relative mène à telle ou telle existence.

Celui qui réalise le relatif a déchiré le voile de toute projection relative.

Tu extrapoles tout seul sans lumière là, il n’est nullement dit n’y supposé cela dans ma phrase sus-citée.

cest_pas_faux

2 J'aimes

Petit détail sans importance : j’ai réalisé le module Galilée il y a bientôt 2 ans, à Montpellier en ta compagnie. (Mais je ne te demanderais pas à publier mon taf).

Pour le coup, je sais bien que ce module ne répond pas du tout a ce qui vient de se dire.

2 suites possible : soit tu assumes ta mauvaise foi, soit tu arrives a trouver des arguments qui tiennent la route mais il faudra alors venir sur le terrain de la raison et du raisonnable

Il a sans doute alors été mal réalisé, où est la publication ? (le module Galilée n’est finalisé que lorsque publié).

Hum, tu as le don d’être assez agaçant, tu ne comprend pas ce qui se dit et tu persiste.

Allez, on répète :

Et ensuite sur le module Galilée puisque tu as insisté :

Et donc puisque tu insiste à nouveau : pas besoin d’être adoubé par le grand maître, j’ai fais cela pour moi et je ne cherche ni les bons points ni les médailles.

Encore une fois, le module Galilée ne répond pas du tout au sujet traité :

D’ailleurs chacun pourra très bien le vérifier avec le lien vers le module et les publications que tu viens de mettre.

Tes paroles nous éloignent donc du sujet, tu n’as rien répondu a ce que j’ai écris.

Un peu de discipline bon sang, tu peux faire mieux!

Ce que j’ai écris sur l’autre sujet répond très bien a ce que tu dit :

… une variante de « la monnaie ça a été créer pour faire la guerre » avec « l’impot ça sert d’abord a asservir et faire la guerre ».

Le géographe Yves Lacoste l’a fait aussi avec son célèbre livre " La géographie, ça sert, d’abord, à faire la guerre". Cette phrase était la pour dire que la géographie devrait surtout servir à autre chose. Ce n’est pas pour condamner par exemple OpenStreetMap

Pour répondre à cela :

Les sociétés primitives sont plutôt de petites tailles et font peu usage de la monnaie (1), celle-ci devient nécessaire lorsque des échanges ont lieux entre différentes « sociétés », c’est à dire lorsque le réseau d’inter-connaissance est trop lache et lointain, la monnaie devient la seul solution pour « régler les comptes ».

La G1 règle autrement la question de dette, l’impot en G1 sert donc bien à prendre et redistribuer, entre-autres sous forme de Communs accessibles à tous et toutes.

La convergence des comptes se fait sur un temps très long… Et cela n’est pas une solution pour résorber les inégalités qui peuvent aussi s’amplifier dans ce temps long, sachant aussi que ces inégalité ne se font pas seulement sur des possessions monétaires (l’écart à la moyenne des compte G1 n’est pas le seul moyen de mesurer les inégalités). Même si on en a pleine conscience, cela n’empêche pas que la chose soit injuste (du vol), car beaucoup de choix n’existe pas et ceux-ci se font par-défaut.

(1) ou alors c’est une autre forme de monnaie et de dette, ce que raconte très bien David Graeber dans son livre que j’ai lu presque en entier, vive les anthropologues!

Il est limpide ici que la non réalisation du module Galilée laisse intacts les voiles de l’ignorance.

Il est limpide que @galuel montre ici sa haute maitrise de l’art de la provocation