Enchère publique : 20 FairCoin

enchères

#1

Bonjour,

Connaissez-vous les Coopératives Intégrales? En particulier la Coopérative Intégrale Catalane (CIC)? Non? Ca tombe bien, la plupart des membres de ces coop ignorent eux aussi l’existence de la Monnaie Libre, et de nos nombreux collectifs qui se créent sur nos territoires.

Sauf quelques uns, curieux, et ouverts . Comment appréhender notre expérimentation? Motiver à tisser des liens, des rencontres, des échanges? Ils ont aussi leurs propres perceptions et expérimentations de la monnaie.

Une des monnaies utilisées pour ces coopératives est le Faircoin. Un usager de cette monnaie propose un échange d’un lot de 20 FairCoin contre des Ğ1 dans une démarche d’ouverture et de curiosité de notre expérimentation. Il y voit la possibilité que ces outils soient complémentaires. Charge à nous d’en fixer la valeur. Une enchère est une manière de le faire. Je me suis proposé de la porter ici.

https://data.gchange.fr/market/record/AWjek1PRBIDZKzLyJRwT/_share

Fin des enchères le dimanche 17 février 2019 à minuit.

Remarque: Non, non, non, le FairCoin n’est pas une monnaie libre. Je ne viens pas en faire la promotion. Je vous laisse seul juge pour découvrir ce à quoi elle sert, sa genèse, sa valeur d’usage et sa valeur spéculative. L’enchère d’un billet en euro n’a pas été la promotion de l’euro. Je vous demande la même bienveillance et confiance dans une démarche que je vous expliquerai volontiers oralement.


#2

Up up up On est déjà à 111


#3

Je connais bien la coopérative catalane, j’y suis même passé il y a 2/3 mois et nous leur avons parlé de la Monnaie libre. Ce serait sans doute intéressant de faire une petite séance programmée avec plusieurs personnes prêtes présenter puis certifier à Barcelone. Leur faircoin leur sert dans les échanges internes à la Coop, et ils sont nombreux. Bonne chance avec ton enchère. Ouvrir est toujours une bonne démarche.


#4

Il y a peut-etre des idées à tirer de leur experience ? Je pense à la coopérative de @shinra


#5

Je ne suis pas convaincu que l’organisation d’une coopérative, en terme de gestion d’un collectif et de la part politique qu’elle porte, soit à sa place sur ce forum plutôt dédié à l’outil monétaire. Si j’ose faire une comparaison degueulasse, j’aimerais pas que les règles de distribution de mon AMAP se discutent au sein d’un bureau confortable de la BCE. (pardon pardon pardon ).


#6

Mmh, là le problème ne se pose peut-être pas parce qu’ils ont justement une plate-forme de change, et peuvent donc dire : “x farcoin c’est y euros, donc on déclare ça et on vous doit ça”.

Après, si il suffit de faire ça, j’ai une proposition :

Un gars fait une plate-forme de change bidon, avec un affichage bidon 1€ = 1 000 000 000 junes, et du coup quand une association déclare avoir reçu quelques DU, elle déclare avoir reçu 0,00000000x €, et paye TVA et autres joyeusetés sur ce montant :smiley:


#7

Je te laisse te renseigner sur le statut et la localisation fiscale des organismes financiers des FairCoop et ce que ça permet aux usagers. Une cotation publique très basse n’est pas forcément inintéressante non plus. Mais c’est pas le lieu ici pour vanter le délire.


#8

J’ai du mal sur un point, ils se sont dé-listé des échanges volontairement visiblement, il s’affichent comme un “stablecoin” (donc une banque centrale qui garantie un cours stabilisé), ils autorisent à acheter, mais pas à vendre.

En clair, je suis un vendeur, mon commerce est fleurissant, je joue le jeu, j’ai un joli paquet de fairCoin en rab, et j’ai besoin d’€, je suis pris au piège, pas d’autre choix que de les vendre sur le “marché spéculatif” pour 1/10eme de leur valeur.

Si on s’affiche comme un stablecoin (ce qui n’a pas de sens en soit, car, on devient dépendant de l’économie sur laquelle on se stabilise (i.e. l’euro)), alors on a dans les caisses de quoi racheter au prix stabilisé tous les coins émis (cf. Tether qui jusqu’à présent tient ces promesses. :slight_smile: )

Bon mon petit coup de gueule, mais de toute façon je me base sur le cours des marchés, car là bas on peut vendre ET acheter. :wink:


#9

Que je ne trouve pas un coup de gueule, puisque très clair, compréhensible et poli. Des comme ça j’en prendrais tous les jours avec volontiers😊

J’ai pas à opposer d’arguments à cela. Les chiffres des réserves permettant ces échanges entre monnaies non libres sont là
https://ethercalc.org/faircoopfunds .

Quand j’ai mon ticket de 3€ chez Emaus, je ne me demande pas si je vais pouvoir le récupérer en euros sur le chemin qui me mène au compagnon qui échange les coupons contre des objets. Ce ne sont pas des questions qui m’intéressent sur ce moment-là.

Si tu demandais une garantie de taux de change entre FC et Ğ1 , on en est loin. On est au balbutiements de ces échanges avec cette enchère. C’est le sujet du post d’ailleurs.


#10

Mince c’était un coup de gueule contre faircoin qui s’affiche en stablecoin, pas contre toi. ^^

Laisser entrer les €, mais faire de la rétention sur la sortie, c’est ça qui me choque.

Effectivement, sur la valeur d’usage, je te rejoins, mais dans ce cas pourquoi donc vouloir un cours stabilisé, c’est ça qui m’échappe. :thinking:


#11

Pour FC , comme pour MonedaPar , c’est pour faciliter l’adoption, à la différence que le premier n’ émet plus de monnaie supplémentaire. La masse est fixe.


#12

Oki si je comprends bien c’est plus proche selon toi d’un monnaie complémentaire, pas locale celle là mais alternative/equitable ?


#13

Selon mon point de vue ultra personnel: La monnaie libre comme monnaie complémentaire. Faircoin, euro, ou n’importe quoi d’autre , complètementaires, aussi.

Toutes alternatives. Le tout étant qu’on comprenne bien qui et à quoi elles servent dans leur conception et usage. Le choix d’adoption fait ensuite regle .

Il y a aussi le choix d’adopter l’unité de mesure des personnes à qui ont s’adresse. J’ai traîné vers la frontière suisse, et le franc suisse fonctionnait très bien en France à proximité. Les suisses et leur devise étaient ainsi accueillis et bienvenus dans les commerces frontaliers. Les commerçants suisses qui acceptent l’euro sont assez rares pour bien permettre de le comprendre par réciprocité.

J’aimerais bien accueillir la population sensibilisée aux coopératives intégrales. Je vais alors utiliser leur outil, leur langue, leur langage, leur monnaie, pour les comprendre, avec espoir d’échange et d’ouverture à mes valeurs, mes outils, mon langage, ma monnaie libre.

C’est donc une demande de soutien dans cette démarche que j’initie avec cette vente aux enchères.