Choisir une "unité technique minimale" relativiste pour l'implémentation d'une monnaie libre


#1

Bonjour,

Ce que j’appelle une “unité technique minimale” est la plus petite quantité de monnaie transférable d’un compte à un autre.

La première monnaie libre, la june, a fait le choix de prendre le millième du premier DU. En effet, on ne peut pas transférer une quantité plus petit qu’un centième de Ğ1, 1 Ğ1 étant le 10ème du premier DU.

Malheureusement, choisir comme “unité technique minimale” une partie du premier DU pose le problème du référentiel quantitatif :

  • Le DU doit être revalorisé

  • Même si les prix peuvent être exprimés directement en DU ou en part relative, au moment du transfert il faut faire la conversion en “unité technique minimale”

Je souhaite donc ouvrir une réflexion sur le fait de choisir une “unité technique minimale” qui soit directement une part relative de monnaie, pourquoi pas pour une prochaine implémentation de la monnaie libre.

Il est recommandé d’avoir fait au moins le module Galilée pour comprendre la suite.

Voici l’idée, pour un référentiel M/N :

On choisi comme “unité technique minimale”, par exemple, le millionième de la moyenne, appelons le “micromoy”.

Au bloc 0, chaque membre commence avec 1 million de micromoy. La moyenne est donc bien de 1 million de micromoy.

Si on garde le même c que celui choisi pour la june mais qu’on le cherche pour qu’il soit journalier, on trouve :

x^(365.25/2)=8,44% => x=0.000261

On sait également que M=N*1 million de micromoy. Pour le calcul du DU on a donc :

1 DU = cM/N = c * N * 1000000/N=0.000261*1000000=261

Le DU est donc de 261 micromoy, et il est fixe. Pas de revalorisation à calculer, et il est déjà une part relative de monnaie. Il n’y a pas de concept de monnaie pleine à atteindre.

Par contre il n’est pas une création, mais une redistribution. Effectivement, si il y avait création de monnaie, la moyenne augmenterait et le micromoy verrait la part relative qu’il représente diminuer. Au moment même de la distribution, une taxe d’un facteur 0.000261 est donc prélevée sur tout les comptes, car augmenter une masse monétaire d’un facteur c revient à la dévaluer d’un facteur c.

Quelqu’un qui possède 1 million de micromoy va donc en perdre 261 à cause de la taxe, mais en gagner 261 grâce au DU : il reste à la moyenne. La convergence à la moyenne est directement visible.

Cependant, vu que M=N * 1 million de micromoy, si N augmente de 1, 1 million doit être créé et distribué, car sinon la moyenne diminuerait et donc la part relative d’un micromoy augmenterait. Ce nouveau million nouvellement créé doit être distribué sur les portefeuilles au prorata de la masse monétaire. En effet, quand un nouveau membre apparaît avec 0 sur son compte, sa part relative existe mais elle est encore possédée par les autres. Même chose dans l’autre sens, quand un membre disparaît, le million correspondant à sa part relative doit être supprimé, sinon la moyenne se verrait modifié.

Conclusion :

Je trouve ces règles plus simple à expliquer et à comprendre.

  • le DU est fixe => pas de revalorisation à expliquer et calculer

  • il vient d’une taxe fixe => la convergence des comptes se voit sans calcul

  • A tout moment, chaque membre a une part relative de 1 million de micromoy => ce n’est pas une réserve de valeur qui s’accumule, juste des unités pour faire de la comptabilité

  • les unités techniques qu’on transfèrent sont directement des parts relatives => pas de différence quantitatif/relatif à expliquer.

Qu’en pensez-vous ? Je me trompe quelque part ?


#2

Le premier problème technique que je vois c’est sur les arrondis de la taxe de redistribution. Si j’ai un portefeuille a 3831 micromoy je paye :

3831 * 0,000261 = 0,999…

Donc 0 de taxe. Mais si j’ai un portefeuille à 3832 micromoy je paye :

3832 * 0,000261 = 1,00…

Donc 1 de taxe.

Si on choisi cette règle, il suffit simplement de ne pas avoir de portefeuille avec plus de 3831 micromoy pour ne pas payer de taxes. Il faut donc trouver une autre règle pour la taxe !

Payer 1 micromoy minimum par portefeuille pénaliserait arbitrairement ces portefeuilles je pense.


#3

Je trouve que l’énorme avantage du système actuel est, justement, de ne pas payer de taxes.


#4

juste une remarque , la monnaie libre au travers son invariant relativiste qu’est le Dividende Universel et la toile de confiance Duniter est établie selon le respect du principe d’économie du rasoir d’Ockham:


#5

Yen a une mais elle est cachée, c’est l’inflation de la masse monétaire :slight_smile:


#6

C’est justement à cause de ce principe de parcimonie que je propose cette implémentation : elle évite de devoir donner des réponses aux faux problèmes qui n’existe pas dans cette implémentation.

Le référentiel géocentrique est valide mais complexe, il est plus difficile à expliquer que le référentiel heliocentrique :wink:


#7

Justement, le système est élégant.


#8

Et bien l’élégance est relative, car continuer à expliquer que :

  • 1 parmi 100 n’est pas la même chose que 1 parmi 100 000
  • la part du gâteau reçu doit augmenter vu que le gâteau augmente
  • et autre explication plus complexe sur les référentiel quantitatif/relatif

alors qu’on pourrait les éviter me paraît plus pénible et donc moins élégant ^^

Après ça dépend, on peut vouloir une monnaie libre pour ceux qui comprennent cela, à l’avantage de ceux qui ne le comprennent pas :confused:


#9

Il y a ici quelque chose que je ne comprends pas bien dans ton raisonnement : comment sont créées les premières unités de monnaie ? Je vois bien la redistribution, mais pas l’initialisation du système.


#10

Certes.

Pourquoi ? Je ne vois pas du tout l’utilité ni la pertinence. La limitation n’est que technique, par ailleurs techniquement, le DU ne dépassera jamais 4 chiffres, car une rotation des chiffres est prévue passé 5 chiffres (ce qui par ailleurs là encore n’a que très peu d’intérêt, sachant que de plus cela se passera pas avant 120 ans environ…)


#11

C’est spécifique au bloc 0. Comme pour la june en fait !

Au bloc 0, tout le monde commence avec sa part relative de monnaie. Pour tout les prochains arrivants, ils commencent à 0 et reçoivent petit à petit leur part relative via le DU.


#12

Et donc tu brises la symétrie temporelle : bravo bien joué !


#13

Je parlais de la june.

Au bloc 0 de la june, chacun a commencé à la moyenne. Par contre, pour tout les autres arrivants, ils ont tous commencé à 0.

Donc la june n’a pas respectée la symétrie temporelle ?


#14

Il est supprimé ?

Supposons que le membre qui a disparu a dépensé toute sa monnaie, qui se retrouve sur les comptes de X1, X2, Xn…

Tu prétends supprimer la monnaie logiquement acquise sur ces comptes, mettant ainsi sur la paille certains membres qui auraient fait le mauvais choix de n’avoir que les unités co-produites du membre parti, tandis que ceux qui auraient la même quantité de monnaie mais provenant de membres vivants verraient eux leur compter rester à flot ?

J’espère que tu vas te doter d’une force de l’ordre efficace ! :slight_smile:


#15

Oui, mais j’ai dit même chose mais dans l’autre sens, donc c’est prorata de la masse monétaire ^^ tout le monde perd un même facteur x qui vient diminuer la masse monétaire de 1 million.

Les unités techniques ne sont pas tracées :wink:


#16

Non, car la moyenne est de 1/c DU, actuellement toujours aucun membre d’a co-produit une telle part de monnaie, qui demande 40 ans pour être produite.

C’est bien l’accumulation dans le temps qui précise la moyenne de convergence, et son rapport au DU qui n’en est qu’une petite fraction.

Ainsi pour atteindre 3000 Ğ1 qui est la moyenne des Ğ1 actuelle (qui n’est pas la moyenne de convergence), il suffit d’être membre pendant 1 an, et le DU vaut bien 1/300 de cette moyenne, et pas 1/c qui est bien plus petit !


#17

Je donne la liste des avantages ici :


#18

Je pense qu’on a du mal à bien s’expliquer les choses car on n’a pas associé la même sémantique aux termes, le coup classique ^^

Quand tu m’a répondu :

Je pense que c’est parce que quand tu as lu :

Tu as cru que je parlais de la part relative de monnaie “que chacun doit toucher tout au long de sa vie”, celle qui est bien au centre de la TRM et qui doit être la même pour tous pour ne privilégier personne. C’est bien ça ?

Or je voulais juste parler de la part relative de monnaie “à cette instant”, que si on est 10 et que ya 20 pièces, on a tous une part relative de monnaie “à cette instant” de 2 pièces ^^

Et que donc si tout le monde doit avoir tout le temps une part relative de monnaie “à cette instant” de 2 pièces, à chaque nouveau faut rajouter 2 pièces.

C’est ce que je voulais dire, pas que ceux du bloc 0 doivent gagner dès le début toute leur part relative de monnaie de toute leur vie ^^


#19

Là c’est pareil, c’est la moyenne “de convergence” j’imagine, car l’actuel moyenne est pas de 1/c DU ^^ Pas mal de gens ont co-produit plus que la moyenne actuelle, mais effectivement, personne n’a encore co-produit plus que la moyenne “de convergence” :slight_smile:

Vaut mieux préciser à chaque fois je pense.

Je parlais bien de la moyenne tout court, qui était de 1/59 au bloc 0 de la june, alors que la moyenne de convergence est d’environ 1/3742 ^^


#20

(ceci dit, reprenons :slight_smile: )

En fait j’ai juste pris la june actuelle mais en faisant en sorte que l’implémentation ne soit pas d’un point de vue quantitatif mais du référentiel M/N.

La seule et unique différence c’est que le facteur c reste fixe.

Alors que dans la june, si on prend le deuxième DU, il a fait passer la masse monétaire de 590 Ğ1 à 1180 Ğ1, soit un c de 100% non ? Et le troisième DU, un c de 50% ?

Est ce que le premier DU, celui qui initiale la monnaie, n’en est pas un ? Après tout, pour calculer le DU, il faut connaître M, non ?