[09/02/19] Compte-rendu de la journée G1 et du Jeu Geconomicus du 9 Février 2019 à Namur, Belgique

#1

Bonjour à tous, voici un petit compte-rendu de notre journée découverte de la Ğ1 avec Ğeconomicus et présentation de la théorie.

Préparation du jeu

Pour organiser le Ğeconomicus je me suis reposé sur l’expérience de @Jytou grâce à son Geco-helper (https://gitlab.com/jytou/geconomicus_helper) et le compte-rendu d’une partie organisée à Lyon en Juin 2018 (Compte-rendu Ğeconomicus Lyon 09/06/2018 - avec une innovation en monnaie libre)

Pour créer les cartes j’ai utilisé les lettres proposées par @Fbuland (https://drive.google.com/file/d/1Fxhee_6IbhogSagf9GjoGAMZdhnobmAc/view?usp=sharing). Il y avait cinq exemplaires de chaque lettre dans chaque couleur et par joueur.

Pour les jetons j’espèrais une jolie impression de 3D @shinra mais celle-ci n’est pas arrivée à temps … ce sera pour la prochaine fois :blush: de simple jetons en plastique de couleur ont très bien fonctionné. Trois couleurs seulement puisque j’appliquais l’innovation de Jytou pour la rotation des valeurs en monnaie libre (voir compte-rendu ci-dessus).

Généralités sur la partie

Nous avions 13 joueurs dont quelques membres de la G1 mais aucun n’ayant déjà joué un Geconomicus. Contrairement à ce que j’avais pu expérimenter de mon côté en tant que joueur j’ai préféré donner un peu plus d’informations préalable sur le concept de monnaie libre, sans toutefois rentrer dans les détails puisqu’il y avait une longue présentation théorique l’après-midi avec des participants supplémentaires. Je crois que ces explications ont été plutôt bien accueillies et n’ont pas faussé du tout le ressenti des joueurs.

Pour l’animation, j’ai moi-même joué le banquier et @olivierauber m’assistait sur la distribution des cartes ressources et gestion des morts. Et puis bien sûr le Geco-helper qui se chargeait de coordonner le tout :blush:

C’était uniquement moi qui encodait dans le Geco-helper, nous avons géré les morts entre les tours et en monnaie libre nous avons encodé toutes les unités monétaires de chacun à chaque tour afin de suivre la masse monétaire. Les inter-tours étaient donc plutôt longs. Heureusement la partie se jouait en 8 tours de 4 minutes et le tout s’est donc bien déroulé sur 3h comme prévu.

Partie en monnaie-dette

Le banquier (moi) a assez mal géré la partie en monnaie-dette avec des prêts à très haut risque qu’il n’avait pas réalisé et donc plusieurs faillites sans recouvrement possible. Malgré cela le résultat de la banque dépasse largement tous les autres joueurs comme habituellement.

J’ai également raté l’encodage des saisies de ressource dans le programme Geco-helper ce qui a malheureusement faussé l’information concernant la masse monétaire en jeu durant la partie. Celle-ci part en effet en négatif assez rapidement.

Durant cette partie il y a eu énormément de saisie de ressources à cause de joueurs ne pouvant pas rembourser leurs intérêts et/ou capital (et ce malgré le banquier arrangeant voir incompétent :blush:). Comme les joueurs venaient assez peu racheter au banquier des cartes valeurs saisies, il n’y en avait assez rapidement plus dans la pioche. Nous avons donc décidé de rendre à la pioche toutes les cartes valeurs saisies.

Les graphiques résultants sont semblables à ce qu’on peut voir dans d’autres parties de Ğeconomicus en monnaie dette. image image image

Partie en monnaie libre

Nous avons joué la partie en monnaie libre avec l’innovation de @Jytou afin que la valeur de jetons ne change pas et que la dévaluation de la monnaie soit gérée à l’inter-tour (voir compte-rendu Geconomicus de Lyon de juin 2018). Je n’ai vu aucun joueur avoir un souci pour s’approprier ce concept et aucun n’a du coup éprouvé les difficultés que j’ai pu voir par le passé chez certains joueurs de jongler avec des valeurs changeantes.

Une rupture technologique s’est produite à la dernière minute du dernier tour ce qui a permis de « célébrer » cette fin de partie.

Les graphiques de fin de partie ressemblent dans l’ensemble à n’importe quelle autre partie en monnaie libre : image

Je ne sais par contre pas pourquoi le suivi de la masse monétaire en monnaie libre montre une hausse constante et assez élevée de celle-ci alors que les pièces étaient correctement dévaluées … à creuser. image

Comparaison des deux parties et bilan

image

Deux joueurs s’étaient constitués en coopérative ce qui leur a donné un avantage non négligeable en monnaie-dette mais qui n’apparait plus dans la partie en monnaie libre.

Bilan final du ressenti des joueurs :

  • Stress ressenti en monnaie-dette,

  • Impression de devoir courir après l’argent en monnaie-dette,

  • Les assèchements monétaires ont été très bien perçus durant la partie avec aux alentours du tour 5 un appel d’un des joueurs à compter les jetons qui restaient en jeu : seulement 4 pour faire des échanges entre 13 personnes.

  • Des personnes se sont « sacrifiées » en faisant, à contre-cœur, un nouvel emprunt pour relancer l’économie, ce qui ne leur a pas bénéficié à titre personnel.

  • La partie en monnaie libre a été ressentie beaucoup plus sereinement

  • difficulté à comprendre la rupture technologique et le changement de valeur des cartes qui en a suivi mais comme celle-ci est intervenue tout à la fin cela n’a pas impacté le jeu.

  • aucune difficulté à utiliser l’innovation de rotation des pièces plutôt que des valeurs

  • craintes relatives à l’idée qu’une économie monnaie-libre très performante serait aussi très consommatrice de ressources

  • Une personne n’a pas ressenti de différence entre les deux parties. Cette personne avait toutefois eu la chance de quelques rapides échanges fructueux qui lui avait permis de rembourser tout son emprunt dès le premier tour en monnaie-dette et surfer ensuite sur les cartes ressources dont elle disposait. Elle termine d’ailleurs la partie avec le score le plus haut. Cette remarque a relancé l’insistance des autres joueurs sur leur ressenti totalement différent et très stressant en monnaie dette.

Présentation théorique

Suite au débriefing du Geconomicus une dizaine d’autres personnes nous on rejoint afin d’assister à une présentation théorique et un débat plus détaillé.

J’ai essayé de suivre un peu les préceptes de @BorisPaing et faire une présentation qui aborde de manière pas trop technique et en y mettant de l’expérience personnelle les aspects suivants :

  • Histoire de la création monétaire
  • Conséquences du système dette (création monétaire payante, assèchements monétaires et asymétrie spatiale, pouvoir de décision de la valeur)
  • Concept de monnaie libre (symétrie spatiale et temporelle de la création)
  • Similitudes et différences avec d’autres concepts (monnaies locales, SEL, allocation universelle)
  • La blockchain et la concrétisation d’une monnaie libre qu’elle permet
  • La différence monnaie libre / bitcoin
  • Application concrète de la monnaie libre : la G1, sa toile de confiance, Gchange quelques exemples de ce qu’on peut acheter actuellement en G1.

Les plus gros points de discussion ont été au niveau de la compréhension de ce qu’est une blockchain et ensuite un débat sur les rôles de l’état en matière de sécurité sociale et ce que le concept de monnaie libre viendrait chambouler à ce niveau là ainsi que la pertinence d’appliquer la monnaie libre en système parallèle au système actuel ou bien militer pour un remplacement du système actuel par la monnaie libre.

Les participants ont ensuite continué d’échanger par petits groupes au milieu d’un apéro, de PC à disposition pour ceux qui souhaitaient se créer un compte et d’un mini Gmarché.

Pour moi c’était une expérience très enrichissante durant laquelle j’ai pu partager la curiosité que suscite la monnaie libre et les questionnements qu’elle m’amène sur notre système économique. J’ai l’impression que cette curiosité s’est bien propagée avec des retours pertinents reçus depuis par les participants.

L’organisation de cette journée, principalement la préparation de la présentation m’a pris beaucoup de temps et je ne pense pas réitérer l’expérience de si tôt. Je suis par contre disposé à me déplacer en Belgique avec mon jeu Geconomicus ou ma présentation powerpoint pour animer une session du jeu et/ou une présentation si qq d’autre veut bien se charger d’organiser l’évènement. Avis aux amateurs :blush:

Et voici deux vidéos et quelques photos de la journée : https://videos.lescommuns.org/videos/watch/2bceed4a-4a78-411d-b858-1ac9f2e6da31

https://videos.lescommuns.org/videos/watch/4138ec93-8460-4c0f-b0a8-a66555dc20a6

5 Likes
#2

Un compte rendu sympa :slight_smile:

J’ai envie de rebondir là dessus :

La monnaie libre c’est donner le droit à tous d’échanger :slight_smile: Maintenant, le droit d’extraire des ressources, le droit de polluer, etc… c’est autre chose, et ça nécessite peut être son propre système de points comptable :smiley: (et si on reconnaît le même droit à tous de polluer, il y aura peut-être un concept de DU derrière :stuck_out_tongue: )

#3

Ca c’est un vrai compte rendu ! :slight_smile:

Par contre il n’est pas clair de savoir ce que signifie “l’innovation de @jytou” pourquoi ne pas mettre un hyperlien vers l’explication exacte ?

#4

C’est ce qu’il a mentionné dès le début de son compte rendu : Compte-rendu Ğeconomicus Lyon 09/06/2018 - avec une innovation en monnaie libre

Le but est de garder les mêmes couleurs pour les valeurs faibles/moyennes/fortes des pièces de monnaie. Au lieu de faire une rotation des couleurs entre les tours, on procède juste à la dévaluation de la monnaie avec un tableau simple.

1 Like
#5

Si je résume la méthode de @jytou :

  • 1°) on divise son stock par 2, en changeant les jetons de couleur haute par des jetons de couleur basse
  • 2°) on rajoute 2 jetons de la valeur max.

Ce qui est correct.

On peut toutefois simplifier la méthode : l’animateur divise le stock par 2, et rend les jetons correspondants + 2 jetons hauts, pas besoin de faire couleur par couleur, si la division par 2 est simple, le mouvement à réaliser sera d’autant plus simple, et le tableau est superflu.

Concernant le problème constaté sur le suivi de la masse monétaire en monnaie libre, le compte rendu est insuffisant pour comprendre le sujet, il n’est fait mention d’aucun chiffre, d’aucun taux de croissance mesuré.

Si elle est montée de 1% par tour par exemple c’est négligeable et peut être dû au fait que les joueurs ne rendaient pas tous leurs jetons, ou bien d’erreurs de manipulations, ou encore d’arrondis sur la petite monnaie (l’erreur de donner 1 vert au lieu de 2 contre 1 vert par exemple).

Aussi je pense qu’appliquer cette méthode brute comme je l’ai expliqué pourrait évacuer ces erreurs (sauf le fait de cacher ses jetons).

#6

Oui, j’y ai bien pensé. Il me semble qu’il y a quand même un avantage à garder les couleurs :

  • cela évite d’avoir trop de jetons en main (dans certaines parties, on se retrouvait parfois avec des joueurs ayant des poignées de jetons, même avec les couleurs, je n’ose pas imaginer ce qu’il en serait sans les couleurs),
  • la transition d’un tour sur l’autre est plus « visuelle » qu’une simple division par deux.

Ceci dit, je suis prêt à le tenter au prochain jeu. Ça fait un moment que ça me titille aussi de faire des jetons de valeur 3, par exemple, afin d’échanger à chaque fois directement un jeton contre une carte, cela accélérerait/faciliterait les échanges pendant la phase d’échange. Entre chaque tour, on compte alors les jetons de valeur 3, on additionne les jetons de 1 restants, on divise par 2, on ajoute le DU, on rend la monnaie en jetons de 3 complétés avec 1 ou deux jetons supplémentaires et le tour est joué. Ça fait faire un peu plus de calculs, c’est tout, avec le risque de perdre les joueurs en route, surtout ceux qui ne sont pas doués en calcul mental. Je trouve que le tableau est plus visuel surtout pour les joueurs car il ne fait faire aucun calcul (à part la division par 2 des jetons faibles). Mon tableau, c’est un peu le « boulier » du Ğeconomicus. :stuck_out_tongue:

3 Likes
#7

Après vérification des chiffres de la partie je m’embrouilles encore plus entre (i) ce que je me serais attendu en théorie, (ii) ce qui s’est passé en pratique et (iii) ce que l’affichage graphique des statistiques du gecohelper propose … :slight_smile:

  • en théorie je m’attendais à une masse monétaire de départ de 105 (15 participants * 7 de DU initial) et qu’elle tende vers 240 puisque les possessions sont divisées par 2 à chaque tour et ensuite ajout de 2 pièces haute à chacun (soit 15x2x4=120). Cette tendance aurait évidemment évolué en dents de scies créées par les morts/renaissances.
  • en pratique en allant voir dans le détail de ce que chacun a déclaré comme pièce à chaque tour j’obtiens plutôt une MM relativement constante avec aux tours :
  1. 105
  2. 113
  3. 110
  4. 101
  5. 102
  6. 93
  7. 97
  8. 89

Fin du jeu : 106

  • la représentation graphique des statistiques du gecohelper semble par contre aller de 350 en début de partie à 1212 à la fin avec un taux de croissance d’environ 20% à chaque tour.

Je suis un peu perdu :slight_smile:

#8

Les dents de scie ok, mais pourquoi 120 ou 140 ? Si c’est 105 c’est normal que ça reste à 105, revois ton calcul.

#9

Je me rends bien compte que je me plante qqpart, mais je vois pas où. Si on démarre avec 105. A la fin du tour 1 les joueurs viennent tous ramener leurs pièces pour comptage. Celles-ci sont dévaluées de moitié et puis chaque joueur reçoit deux nouvelles pièces de valeur haute. Du coup les 105 sont divisés par 2 -> 52 et on y a joute 30 pièces de valeur 4 -> 172 de MM pour le tour 2. A la fin du tour 2 idem, on divise par deux -> 86 et on y ajoute toujours 120 -> 206 de MM pour le tour 3… etc etc jusqu’à ce qu’on arrive à 240 où on se stabilise puisque quand on divise par 2 on obtient 120 auquel on rajoute 120 et on a donc de nouveau 240.

#10

Pas de valeur 4, mais de valeur 2 après la division ou alors tu rajoutes 4 avant la division.

Tu as 15 joueurs ayant chacun 7 (donc 105 en tout), et tu rajoutes 8 (2 x4) par joueur, mais il faut aussi retirer 1 (c’est écrit dans les règles), pour rajouter exactement 7 (pas 8).

(105 + (4 x 2 - 1) x 15) / 2 = 105

1 Like