Une série de méls pour expliquer la monnaie libre à votre réseau

Pour continuer à faire découvrir la monnaie libre, j’ai décidé de m’adresser par mél à mon réseau distant : uniquement des personnes que je pourrais certifier sans les revoir.

J’ai donc sélectionné les informations qui me semblent essentielles, et je les ai enchaînées en imaginant les réactions les plus probables à chaque exposé. En rédigeant, j’ai pensé à la fois à mes amis de l’autre côté de la fracture numérique et à ceux qui ont fait Sciences Po : il faut que les premiers puissent suivre et que les seconds trouvent matière à réflexion. J’ai laissé du temps pour l’assimilation de chaque épisode : un mél par jour pendant une semaine.

À présent je partage cette série de 7 méls, regroupés dans Feuilleton.pdf (719,3 Ko). Je suis prête à corriger les inexactitudes et à fournir le docx ou les illustrations.

Je prie les développeurs d’excuser ma comparaison de la monnaie libre à « une petite couverture pas chère à tricoter ». C’est évidemment l’entrée dans la monnaie libre qui coûte peu, et non sa mise en œuvre et la maintenance des logiciels.

10 J'aimes

J’ai relevé quelques imprécisions pouvant induire en erreur.

Dans le premier message! Il n’y a pas besoin d’être certifié, pour commencer à utiliser la Ğ1. Il suffit de commencer par vendre, puis acheter… des petites choses d’abord, pour expérimenter…

Plus loin il y a cette idée qu’il faut être certifié en moins de 2 mois. Ce n’est pas exact. Une demande d’adhésion non confirmée par 5 certifications disparait au bout de 2 mois (avec ses certifications en attente). Une certification non prise en compte disparait aussi au bout de 2 mois (c’est pour ça qu’il faut certifié, à petites doses). Mais chacun dispose de tout le temps qu’il veux pour se faire certifier. Si la demande d’adhésion dépasse le délai, il suffit simplement de recommencer, il est quand même préférable d’avoir 5 « promesses » de certification avant d’entamer la démarche d’adhésion. Et cela n’empêche pas d’utiliser la Ğ1

Plus loin encore, le document de révocation c’est uniquement pour les comptes membres. La révocation ne détruit pas le compte, qui reste un simple compte portefeuille, toujours utilisable, mais ce ne sera plus un compte membre.

Encore plus loin, ce n’est pas seulement le nombre qui empêche les falsifications, c’est surtout la preuve travail inclue dans chaque block. (revoir le fonctionnement d’une blockchain) La faible consommation de la Ğ1 est permise par le fait que chaque block est signé par un membre de la toile de confiance (et donc d’appliquer une difficulté de travail adaptée).

Voili voilà. Ce que j’ai vu …

5 J'aimes

Merci pour cette contribution ! Et pour ta patience ; j’ai tardé à répondre car cette semaine était assez chargée. Je peux maintenant reprendre tes quatre points.

Le premier message n’affirme pas le contraire. Il n’entre pas dans le détail des comptes membres et des comptes portefeuilles, mais énumère les étapes vers ce qui a le plus de chance d’intéresser les lecteurs : « recevoir » des Ğ1. Je sais qu’on devrait dire « cocréer », mais je veux être comprise :blush:. C’est dans l’épisode 2d que je précise « réaliser des échanges avant d’être certifié, c’est possible », et que je développe.

Je suis d’accord avec tes précisions, mais mes phrases sont-elles inexactes ? Je les copie ici.

  • « chaque entrant doit être certifié par cinq membres en l’espace de deux mois »
  • « vos cinq certifications doivent être enregistrées en moins de deux mois »

Je ne dis pas que ces deux mois débutent avec la création du premier compte portefeuille, et je dis bien (épisode 2e) qu’il faut attendre d’avoir 5 promesses pour lancer le processus. Y a-t-il quelque chose à corriger ?

Ah ? Mais pourtant le tutoriel de normandie-libre et celui de Neluma conseillent de le faire juste après la création du compte, avant la demande d’adhésion. Je viens de me documenter et je comprends que le fichier de révocation est éventuellement inutile pour un compte portefeuille qui ne sera pas transformé en compte membre, mais sa création est-elle impossible ?

Ok. Je récris ma phrase ainsi : « [le nombre de serveurs] contribue à rendre difficile toute falsification ».

En résumé, il est vrai que je n’entre pas dans tous les détails. Mais, maintenant que j’ai précisé le point 4, y a-t-il quelque chose d’inexact ? En tout cas, merci pour ton intérêt pour ma prose !

Il n’y a pas de téléchargement de fichier de révocation pour les comptes portefeuilles, ça n’existe pas. essayez.

Explication : une identité membre, c’est un compte + un pseudonyme + la date de création.
Tant qu’il n’y a ni pseudonyme, ni création de l’identité membre, il n’y a pas d’identité, donc il n’y a rien à révoquer.

Je viens de modifier le guide du débutant sur cette partie.

Ok ok. Je viens de créer mon premier compte portefeuille, et j’ai compris, merci beaucoup. Dans mon épisode 2e, je déplace le point « doc de révocation » après la demande d’adhésion, celle-ci apparaissant après « obtenir 5 promesses » :

  • obtenir 5 promesses
  • demander l’adhésion
  • immédiatement après, demander l’exécution des promesses et télécharger le doc de révocation

Êtes-vous d’accord que cette séquence est préférable ? Ou bien présente-t-elle un inconvénient que je n’aurais pas vu ?

S’il n’y en a pas, je reviens sur mes références. Tu as rectifié le tuto de Neluma sur le forum, merci, mais il continue à dire en intro « 3. Sauvegarder le document de révocation » et « 4. Obtenir 5 certifications ». Cela signifie que « 2. Créer un compte utilisateur » est en fait une création de compte membre.

Idem dans cesium.app > Créer un compte sécurisé > Compte membre > Comment devenir co-créateur, on lit « 2. Télécharger le fichier de révocation » et « 3. Trouver 5 membres ».

Pour le tuto de normandie-libre, il faut que j’écrive aux auteurs. Là aussi on lit « 2. Télécharger le document de révocation » et « 3. Faire la demande d’adhésion ».

À chaque fois, cela suppose que le compte est un compte membre, ce qui met une forte contrainte de temps sur l’obtention des 5 promesses et leur exécution.

Dans l’épisode 1 la phrase

Cependant, la monnaie que vous recevrez à l’étape 5 est utilisable uniquement auprès des autres personnes qui font partie de l’aventure.

On pourrait croire qu’il faut avoir atteint la 5e étape pour pouvoir participer. Ce n’est pas ce qui est dit, mais en lisant vite il y a matière à confusion…

Il faut penser que bien souvent les gens lisent vite, en diagonale,

Cette phrase

chaque entrant doit être certifié par cinq membres en l’espace de deux mois.

En lisant vite ne sachant pas quand commence le délai de 2 mois, on peut croire qu’il y a urgence. Alors que non…
De même dire qu’on a 2 mois a partir de la demande d’adhésion, peut prêter à confusion… Il faut encore expliquer que l’adhésion n’est pas la création du portefeuille…
C’est pourquoi j’évite de parler de délai quand je présente la toile de confiance. Je préfère dire plutôt trouver 5 certificateurs pouvant vous certifié en même temps, sans parler de délai.

.

En fait le document de révocation est téléchargeable dès que la demande d’adhésion est faite… Et même un certificateur doit s’assurer que le doc de révocation a bien été téléchargé avant de certifier… Les étapes selon moi sont

  1. Crée un compte portefeuille
  2. Faire des rencontre et des échanges
  3. Obtenir 5 promesses de certifications
  4. Demander la transformation en compte membre
  5. Télécharger le doc de révocation
  6. Contacter les certificateurs pour qu’ils certifient

Mais cet ordre n’est pas immuable…
Mais 4 5 et 6 doivent être fait dans cet ordre…
Les 2 mois c’est entre 4 et 6 (mais si on y arrive pas on peut refaire le 4 et 5) Attention quand on recommence, il faut supprimer le doc de révocation et le télécharger à nouveau. (le doc de révocation dépend du compte, de l’identité et de la date et heure de demande d’adhésion)
Mais ne parle pas de tout ces trucs un peu techniques quand tu fais une première présentation.
Mais on peut commencer par 2 ou 3 (dur de faire le 3 sans faire le 2 à mon avis)
On peut aussi intercaler les 2 et 3 entre 4 et 6 comme on veut.

Parfois il ne faut pas trop donner de détail, pour une première présentation…
Et faire attention à ce qui peut être mal interprété par celui qui lit trop vite…

1 J'aime

Merci Maaltir, nous sommes bien d’accord, et cette conversation m’a appris quelque chose. Oui, on ne peut pas entrer d’emblée dans tous les détails techniques, donc il faut sélectionner l’essentiel et être concis, ce qui est encore le meilleur moyen de lutter contre la lecture en diagonale. Ceux qui le font quand-même ont peu de chances de comprendre correctement un sujet aussi vaste et exigeant, quoi qu’on fasse pour eux. Mais ils complèteront leurs connaissances en posant des questions et en faisant des rencontres, si on a réussi à les intéresser suffisamment pour qu’ils approfondissent la question.

1 J'aime

Voici la version corrigée du pdf : Feuilleton.pdf (719,3 Ko)

2 J'aimes

Personnellement je ferais pas l’introduction comme çà.

L’étape 5 devrait être : vous devenez créateur de cette monnaie Ğ1

Puis je dirais à ce jour près de 2700 personnes font partie de cette toile de créateur (avec le lien) de cette nouvelle monnaie.
Mettre un chiffre précis, qui change tout les jours n’est pas très pertinent à mon avis.

Dire que la monnaie ne peut être utilisé qu’auprès de ceux qui font partie de l’aventure me parait inutile. C’est une nouvelle monnaie, cela me parait évident qu’elle n’est pas accepté partout.
A la rigueur je dirais « Cette monnaie nouvelle, n’est pas encore acceptée partout, j’aimerais compter entre autre sur vous pour la faire connaître » Plutôt qu’une limitation, cette phrase met l’accent sur une proposition d’action pour le lecteur.

« Un commencement est un moment d’une délicatesse extrême », Je pense qu’il faut vraiment soigner son entrée en matière, surtout face à des interlocuteurs dont on ne voit pas la réaction en temps réel…
Bon c’est juste un avis personnel, qui n’engage que moi.

2 J'aimes

Je sais qu’on est supposé dire « créateur » ou « co-créateur », mais ce n’est pas très clair en intro, et je pense que cela donne l’impression qu’il faut s’investir dans une œuvre commune.

Ok pour « près de 2700 », j’ai corrigé. J’ai aussi reformulé la phrase inutilement restrictive, merci pour ce bon conseil. J’attends un peu avant de téléverser une nouvelle version, pour pouvoir y intégrér d’éventuelles autres améliorations.

Je préfère ne pas dire « je compte sur vous » car beaucoup de personnes risqueraient de ne pas lire plus loin, ne voulant pas être recrutées pour une cause. Soit parce qu’elles ne sont pas ouvertes à ça en ce moment, soit parce qu’elles sont déjà trop prises par d’autres engagements. Une telle série de méls est déjà très invasive, 6 % ont dit « stop » au cours de la semaine. Puisque j’en suis aux stats, 11 % ont manifesté de l’intérêt. Mais la plupart de ces contacts ont encore besoin de digérer tout ça, ou me disent qu’ils s’y pencheront plus tard.

1 J'aime

Le terme « recevoir » me semble plus trompeur, car cela laisse supposer que la monnaie vient de « quelque-part ». Il est possible de dire « votre compte devient créateur de monnaie » là je crois que l’utilisateur n’aura pas l’impression qu’il aura un « travail » à faire…

"Je compte sur vous!’ c’est vrai que cela peut sembler un appel à l’engagement (« engager vous ») C’est pour cela que j’avais mis « j’aimerais compter sur vous » pour atténuer ce coté là.
On pourrait aussi dire « j’aimerais que vous puissiez la faire connaître (ou la découvrir ou l’utiliser) ». qui laisse entendre que je veux vous « offrir » un « pouvoir ».

Tellement de formulations possibles… Pas évident de trouver la bonne…

2 J'aimes

Super initiative @Corinne! Bien expliqué et par étape avec un mail par jour, bien vue! On aurait un groupe local à Saint-Etienne, je reprendrais ce que t’as fais!

Mmh… Quelqu’un qui fait un emprunt dans une banque privée « reçoit » aussi de l’argent qui vient de nulle part.

J’aime bien mieux « votre compte devient créateur de monnaie » que la proposition précédente. Mais le lecteur va-t-il comprendre que cette monnaie est sur son compte, bref, qu’il en dispose ? Un compte en euros à découvert est aussi créateur de monnaie, mais c’est beaucoup moins sympathique.

Par ailleurs, cela m’ennuie d’allonger ce point 5 pour placer quand-même les mots « dividende universel », qui fait écho à des notions intéressantes, pour dire que la fréquence est quotidienne, et pour nommer la monnaie pour la première fois. La formulation actuelle fait tout ça en moins d’une ligne, y compris la prononciation de Ğ1.

Plus de remarques ? La version 3 est ici : Feuilleton.pdf (719,5 Ko)

1 J'aime

En effet , par expérience délibérative , le terme recevoir est trompeur et engendre divers blocages , faux semblants et incompréhensions difíciles à effacer par la suite.