Une histoire de la monnaie ; vraie ? fausse ?


#1

bonjour ; en pièce jointe , j’ ai fait un résumé de “comment est apparue la monnaie” , d’ après les mini-show de Gérard Foucher : " L’ état , c’ est pas vous" et “Monnaie : la grande illusion” ; j’ aimerais savoir si vous êtes d’ accord avec cette “histoire” ; amitiés histoire de la monnaie d’ après Gérard Foucher.pdf (40,7 Ko)


#2

Cela me semble être une interprétation comme une autre. On peut s’en indigner, s’en inspirer, s’en ficher au choix. Ce qui me semble important dans l’histoire c’est l’étude de ce qui à été tenté et ce qui en a résulté pour planter le décor. Ensuite ce qui me passionne pour l’avenir, c’est de découvrir ce qui peut advenir en expérimentant de nouvelles hypothèses pour planter le sujet. Je dirais seulement que “c’est pas faux”, en retournant à mes utopies à réaliser.


#3

pas d’accord du tout avec cette interpretation de l’histoire. la monnaie a simplement été utilisé pour resoudre le probleme des 3 producteurs, d’abord avec des coquillages Kauris, puis avec de la monnaie frappée par les banques.


#4

le probleme si vous vous inspirez des travaux de Gégé est que du coup vous allez passer à coté du probleme des 3 producteurs et de la monnaie libre. :wink:


#5

Je vous remercie pour ce débat, et aussi pour l’utilisation du mot Utopie dans sa définition originale qui lui va si bien ! :slight_smile:

Ce que l’on note dans l’histoire de la monnaie et notre compréhension, c’est que la monnaie est non-neutre.

Elle donne en effet un pouvoir à celui qui peut la créer. Constatons le pouvoir des banques actuelles…

L’utilisation des mots pour désigner ce processus ,qu’il soit dominant ou équilibré, reste notre choix, et peut créer des émotions, parfois bloquantes dans nos têtes.

Cela vient de nos habitudes et de nos convictions, qu’il est coûteux de changer.

@matiou peux tu expliquer pour être complet, ton interprétation de comment la monnaie résout le problème des 3 producteurs, et ce qu’est ce problème ?


#6

en écrivant ce texte , je n’ ai pas du tout l’ idée d’ attaquer la monnaie libre ; au contraire ; si j’ ai bien compris la TRM et l’ application dans Duniter , aucun individu ne pourra prendre le pouvoir et la monnaie sera prioritairement un moyen d’ échange ; j’ ai bien compris que la monnaie est : une unité de mesure , un moyen d’ échange et une valeur ; avec la monnaie libre : l’ unité de mesure est stable ; le moyen d’ échange est “équitable” , juste ; la valeur , on ne peut anticiper aujourd’hui ; dire que la monnaie a été imposée , par la force ,par les centres de pouvoir , donne , à mon avis , encore plus de poids à une monnaie , librement choisie , symétriquement choisie …me re-pencher sur l’ histoire me permet d’ expliquer aux personnes qui m’ entourent toutes les “iniquités” de la monnaie …et de proposer …l’ inverse ; je participe à des réunions d’ information sur la monnaie libre , dans mon coin de Normandie amitiés


#7

Voir aussi ce recueil de sources pour avoir des mots pour discuter de la monnaie.

La monnaie est elle nécessairement une valeur en elle même ? Et donc une unité non-neutre.


#8

Je pense qu’une partie de geconomicus auquel tu t’intéresses beaucoup, sera suffisant pour comparer mieux que tous les mots. Ma première tentative de conférence avait le défaut de tellement expliquer que la dette c’était pas bien qu’elle parlait plus d’indignation que de solutions. Il n’est pas utile de convaincre qu’un système est “bon” ou “mauvais” tout comme par analogie si un bien ou un service est “chère” ou “économique”. Il nous suffit d’exposer un système qu’on peut par soi même évaluer comme meilleur ou pas. Parler en mal de la dette ne valorise pas la monnaie libre. Parler en bien de la monnaie libre ne dévalorise pas la dette. Expérimenter l’une et l’autre est le meilleur moyen de choisir ou pas d’adopter une monnaie libre. Mais adopter la monnaie libre n’exclue pas de continuer à utiliser la monnaie dette. Il ne s’agit pas d’être partisan, juste de proposer l’expérience.


#9

merci Moul-Sylvain et Jean de vos réponses ; j’ ai écouté “monnaies libres (version courte)” ; effectivement , c’ est super ; je pense d’ ailleurs avoir rencontré son auteur aux RML8 de Toulouse ; j’ en reviens au “public” auquel je m’ adresse lors des réunions d’ informations que j’ organise dans mon coin ; pour vous donner le niveau de non-information de ces personnes : je leur ai montré le début de la vidéo de Pierre Yves “Géconomicus le 28 février 2016” ( avec les playmobils en monnaie dette ) …et bien , ils n’ ont rien compris ; ( quant à la partie monnaie libre avec le disque en papier que l’ on fait tourner , je l’ ai montré à des personnes déjà pourtant un peu au parfum …rien compris non plus…) ; j’ ai organisé un jeu ( 5 tours seulement de chaque monnaie) et là encore , le résultat n’ est pas probant ; certaines personnes “sentent” bien qu’ il y a quelque chose de “juste” dans les monnaies libres , mais …je crois qu’ il faudrait d’ abord qu’ elles vendent leur télé…et leur poste de radio …; mais cela avance à petits pas ; cela ne fait que 6 mois que je leur parle de monnaie libre … à propos de Géconomicus , encore une question : quand un joueur n’ a plus de billet pour payer capital + intérêts , la banque “saisit” certaines de ses cartes ; ok ; si la banque revend des cartes , comment comptabilise-t-on les billets issus de cette vente ? ces billets s’ ajoutent-ils tous aux gains de la banque ( comme les intérêts) ou bien y en a-t-il une partie ( et combien ?) qui est détruit comme le capital remboursé ?


#10

Les cartes revendues entrent dans le capital de la banque.

Pour ce qui est des cartes saisies, on peut considérer qu’il doit en être déduit le montant restant du prềt, (qu’on peut évacué en billets) et le reste ajouté aux fonds propres de la banque. (intérêts et bénéfice)