Salariat en junes?

Bonjour à tous,

@FrancoisB et moi souhaiterions avoir des informations supplémentaires sur la notion de salariat en junes régulièrement évoquée par @Maaltir.

Cette idée nous plaît beaucoup pour initier la monnaie libre dans le cadre d’une activité professionnelle, mais comment peut-elle être mise en place sur le plan légal ? Y aurait-il par exemple des charges à payer en € sur des salaires versés en junes ? Une entreprise aurait-elle déjà tenté l’expérience ?

Merci d’avance pour vos retours.

1 « J'aime »

Bonne question, je viens de chercher et je trouve des pistes :

https://www.forbes.fr/finance/un-salaire-verse-en-crypto-monnaie-pour-proteger-son-argent-est-ce-legal/

En gros la réponse est : non, uniquement des monnaies officielles. Mais comme un complément, sous la forme de primes, oui.

2 « J'aime »

Je pense qu’il faut partir du fondement de ce qui permet de générer un salaire.

En effet, il s’agit de la valeur qu’un acte (ou « non acte ») peut représenter dans la « chaîne de valeurs » dans lequel l’existence de cette « intervention » opère.

Nous « modélisons » et « symbolisons » ce processus générateur de valeur avec la « Baie de Genevrier ».

Cette expérimentation découle de la « Simulation Geconomicus IRL » mise en oeuvre cette année par la fondation « MadeInZion », dont voici le rapport :

https://oasis.astroport.com/

Je pense que l’URSSAF ne peut être payée qu’en euro.

Le droit du travail en France impose de salarier en euro au moins à hauteur minimum de ce que la convention collective attribue pour une qualification dans la grille de rémunération.

Les charges sociales du salarié et de l’employeur sont à payer en euro.

Il est par contre possible de fournir des June en complément du salaire.

1 « J'aime »

Je trouve toujours intéressant de revenir à ce que la Physique nous indique
Le travail est alors, ce qui est dépensé comme énergie (perçu comme effort ou non selon une perspective relative) pour transformer un ensemble d’un Etat A vers un Etat B.

Selon moi, c’est ce que nous réalisons tous, constamment.
Le salaire correspond à une compensation pour cet « effort x temps » relatif ressentit ou exprimé par chacun.

Bien qu’utiles à structurer des « professions » qui assurent le progrès et la maintenance de 'l’organisation du jeu de société". Ces organismes certificateurs tissent pour nous une « toile de confiance centrale » pour autoriser ou non un individu à agir selon le cadre « réglementé » de chaque « profession ».

Ces « chaînes de validation » de compétences ont ensuite grand peine à assurer leur fonction. Si ce n’ets par des procédures coûteuses et des méthodes intrusives.

Il est temps de dépasser ce modèle et investir les domaines que la cryptographie nous offre.
Dans cet espace fondamentalement « pair à pair », nos relations peuvent (ou non) se fier à cet ancien système de confiance.

On peut imaginer le « Permis de Conduire » en « Talents » introduits dans un réseau de cercles de confiance « Ŋ1/Ŋ2 »

Le talent de « conduire vehicule posseede une autre toile de confiance. Constituee par
ceux qui posseedent et partagent ce talent. Comme la June en reclame 5, ce talent
pourrait en reclamer 12 minimum avant de valider le « permis de conduire et,»
pourquoi pas, activer une assurance gra%ce au reseau 2 (une part de cotisationŊ
permettrait de le construire).

L’expérience que nous avons menés autour de la mutation du jeu de société qui émerge d’une émission monétaire libre invite à réaliser à quel point l’émission de « toiles de confiances » appliquées à l’ensemble de nos interactions peut apporter comme bénéfices quant à la garantie de qualité de confiance relative et générale.

Ce jeu qui consiste à émettre des Voeux, obtenir et transmettre des « Talents », gagner un salaire tiré au hasard pour une action « bonne au maintien du lieu collectif », débloquer une prime (crowdfunding) lors de la réalisation d’un Voeu commun (améliorant le lieu) permet de créer un « Salariat en Junes ».

A mon avis, tout ce qui se fait en june doit être pensé complètement en dehors du système actuel. Une rémunération en june n’a pas à être reconnue par la société basée sur l’euro et les lois du code du travail de la République française. Il me parait plus cohérent de tout réinventer avec la june : les cotisations, la sécu, etc. Et sur d’autres valeurs et sans les lobbies de la finance internationale et tous les pouvoirs qui vont avec.

1 « J'aime »

Ca c’est un débat de système politique et économique qui n’a rien à voir avec la G1.
La G1 est un outil d’échange de valeurs. D’accord, ça peut être inspirant pour imaginer d’autres organisations, des nouvelles institutions. Mais ne présumons pas que notre accord commun d’utiliser ce même outil fait que nous avons la même vison sociale et sociétale. J’ai des amis junistes très opposés politiquement avec moi. J’ai même tendance à croire que mon opinion politique est minoritaire dans la communauté juniste.

+1 @Joam.

Je complète les propos engagés tenus par @Joam en exprimant mon opinion sur la production. Nombreux sont ceux ici qui cherchent à convertir des vendeurs (depuis le producteur jusqu’au magasin) à utiliser aussi la monnaie libre. Mon opinion est que nous devrions d’abord rester entre-nous et que certains junistes deviennent producteurs pour créer un écosystème interne. En fonctionnant uniquement en G1 et en vente directe qui est plus équitable.

1 « J'aime »

Je suis plutôt d’accord avec toi in fine, ici il s’agit plus d’initier la june dans le cadre professionnel et dans ces moments qu’on espère de transition entre deux monnaies.

D’ailleurs dans un monde intégralement sous monnaie libre, il est possible que la notion de salariat telle qu’on la connaît disparaisse purement et simplement. Mon questionnement se pose ici surtout sous l’angle de la promotion de notre monnaie pour les mois qui viennent

Merci à Laurent et tous les participants !

Si je fais une synthèse de ce que j’ai compris (j’imagine que d’autres synthèses sont possibles et respectables)

La question était : quid de la notion de salariat en June ? Aspect légal ? Exemples d’entreprise ?

Les réponses ont été :

Si l’on pense « système actuel

  • salaire en G1, pas possible !

  • prime en G1, possible mais sur ce point, ce serait bien d’avoir un avis d’expert comptable qui puisse nous indiquer ce qu’il faudrait faire pour que ce bon d’achat en G1 ou prime ne fasse pas l’objet de charge ?

Vous êtes plusieurs à nous inviter à penser hors système, pourquoi pas…

  • commencer à devenir un juniste « particulier » qui évolue dans un 2° temps en juniste « producteur » de son propre talent : disparition du salariat par la vente directe

  • notion de pair-à-pair

A cette heure, je reste avec ces 2 questions concrètes :

=> relative à la prime : avis d’expert comptable qui puisse nous indiquer que faudrait-il faire pour que ce bon d’achat en G1 ou prime ne fasse pas l’objet de charge ?

=> exemple de quelques entreprises TPE, EURL ou Entrepreneur Individuel (EI) qui font avec la June, hors système ou dans le système ?

Merci en tout cas,

2 « J'aime »

Le magasin Djoliba Percussions, situé à Toulouse mais qui dispose d’une boutique en ligne, accepte un % de ses prix en Junes lesquelles lui permettent de verser des primes à ses salariés et de payer les services d’un Community Manager. C’est le meilleur exemple à ma connaissance.

3 « J'aime »

Super, merci pour l’info ! je vais le contacter pour savoir quelle sont les conditions de prime qui permettent de ne pas avoir de charge et je partagerai …

1 « J'aime »

Ce qui serait bien, tant qu’à changer des choses, c’est de ne plus utiliser les mots déviés, tels que salaire (paiement en sel), travail (tripalium).

La rémunération, pour un service rendu ou une œuvre réalisée par un partenaire, peut se faire en june.
A ce jour, les crypto-monnaies sont autorisées pour ceux qui se soumettent au cadre De Facto.

Dans un cadre légitime, et même dans le système De Facto, il y a des possibilités à explorer.
Le changement de point de vue et de conscience ouvre à des perspectives ignorées.

D’autres sujets sur le forum traitent déjà de la part june dans une activité commerciale De Facto.