Rencontres, moyens de communication et (évidemment) certification

Bonjour tous le monde,

Je me permet de créer un sujet car je souhaite développer la G1 dans l’Ouest du Loir & Cher. Je tourne autours du sujet de la June depuis plus d’un an et j’ai pris quelques contacts. J’ai eu des conversations au téléphone mais finalement rien n’a avancé et après tout ce temps, il ne s’est finalement rien passé de mon côté. Je comprend bien les contraintes de la toile de confiance et je suis prêt à montrer pattes blanches.

Les profils des personnes intéressées par la June sont très hétéroclites et je ne sais pas s’il pourra y avoir réellement une convergence « idéologique » mais j’ai le sentiment que toutes celles et ceux qui s’y intéressent se posent la question du « monde d’après » et de la « proximité » et de la « justice ».

Les rencontres sont compliquées depuis un an avec la pandémie. J’ai bien vu les apéro visio et autres propositions mais il n’y a pas tant de possibilité de se faire certifier. Or pour que la June décolle, il faudra bien que ses utilisateurs existent (vendeurs, acheteurs et producteurs).

Enfin, je constate que les moyens de communications sont divers et variés, du plus « commun » au plus « libriste ». Pour ma part, j’ai quitté Fb, whatsapp et consorts depuis un moment. J’utilise Signal par exemple. Existe-t’il un groupe Signal? Jami?

J’ai déjà échangé avec David et Etienne de Blois (que j’ai recontacté via Cesium) mais je relance un appel plus général. A l’heure du tout visio et du contrôle de l’empreinte carbone, n’est il pas possible de trouver un moyen de se rencontrer virtuellement (entre personnes à proximités). Dans l’idéal, mon but serait de me faire certifier avec d’autres personnes de mon entourage pour essaimer. Peut-être que cette approche n’est pas la bonne? Mais je crois que c’est cette façon qui permettra de créer des « marchés » localement.

Je reste donc disponible pour en parler, sur le forum, en visio ou téléphone. Bref, tout moyen pour sortir de cet isolement qui me fait tourner en rond et qui m’empêche d’avancer sur ce projet.

Si vous préférez échanger en privé, MP moi, je répondrais.

Librement votre

Olivier

2 J'aime

Bonjour,
Merci pour la réponse. Déjà, bravo pour le logo de l’avatar (je me fournis aussi chez Kokopelli) . Je suis preneur d’une visio lorsque cela sera organisé. Ne pas hésiter à me faire signe.

Je sais que c’est probablement utopique et que je vais me confronter à un mur de la réalité, mais j’aimerai passer à l’action sur ce sujet (parmi tant d’autres) et concrètement.

A bientôt

Olivier

1 J'aime

Vous êtes plutôt isolé dans votre coin ? Alors vous devez être un pionnier !
Vous allez devoir défricher le terrain, en parler autour de vous, inviter vos voisins à discourir sur la monnaie.
Cela va être à vous de faire de nombreux effort pour créer une communauté locale.

Quand vous serez un petit groupe vous pourrez faire venir des junistes de loin pour des présentations, des prises de connaissances, qui déboucheront sur des certifications.
A plusieurs vous pourrez partir en covoiturage pour des rencontres plus ou moins lointaines.
Des visio il y en a tout au long de la semaine, vous pouvez tapez l’incruste dans n’importe laquelle, vous serez toujours bienvenu.

2 J'aime

Bonjour et merci pour la réponse.
Non je ne suis pas un pionnier car il y a un groupe à Blois. Mais je dois avouer qu’une fois de plus cela me décourage. Je regarde sur le forum, des personnes disent qu’elles sont intéressées et ce sont les mêmes réponses qui reviennent : regardez l’agenda, participez à des rencontres, il y aura des intervenants etc… Les mêmes réponses vont entraîner les mêmes effets. Dans 6 mois, je crains qu’il n’y ait rien de nouveau.
Par exemple dans mon cas, je ne suis pas venu discuter de la monnaie libre, je voudrais (rêverai) dans faire un outil concret. Je pense avoir regardé à peu près toutes les vidéos Youtube explicatives. Le besoin réél est la certification, et pas seulement de ma personne mais d’un petit groupe pour pouvoir ensuite certifier d’autres personnes localement (ou moins localement).
Après je me trompe peut-être complètement de cible et je me fais des idées. Mais sans masse monétaire accessible, donc production, pas d’échanges « régulier » envisageable. Certes rien n’empêche de vendre sur gchange mais cela limite un peu et philosophiquement, pas de DU donc système normal.
Je le redis, je pense pouvoir réunir 5 personnes à certifier pour à notre tour essayer de développer cela dans notre localité.
Librement votre

Olivier

1 J'aime

Si vous êtes déjà un groupe, créez une cagnotte un financement participatif, vous recevrez vos premières Junes, et pourrez faire vos premiers échanges.
S’il n’y a pas beaucoup d’utilisateurs autour de vous, vous êtes un pionnier. Vous allez devoir faire beaucoup plus d’efforts que ceux qui viendront après.

Vous manquer de certifications ? C’est parce qu’il n’y a pas assez de rencontres,pour de multiples raisons (trop loin, covid, pas le temps, … )
N’espérez pas que les règles de certifications changent pour vous ! Elles ont été élaborées après de nombreuses réflexions et calculs.
Vous allez donc devoir redoubler d’efforts pour faire des rencontres, en proposer encore et encore, des rencontres ou vous ne serez que deux. Plein de raison de se décourager.
Personne ne vous en voudra si vous laisser tomber, momentanément ou plus longtemps.

Faire des kilomètres pour allez aux rencontres loin de chez soi, est un bon moyen de développer la G1 près de chez soi
Être 5 membres certifier ne suffit pas pour développer une communauté, il faut avoir une « qualité » de membre supérieure à 1 (avoir 80% des membres référents à moins de 4 pas)

1 J'aime

Merci pour votre réponse.
Je me suis peut-être mal exprimé et je tiens à préciser que je ne souhaite pas que. les règles de certification changent pour moi. Je n’ai pas cette prétention. Je m’interrogeais simplement sur l’inertie du système. A l’heure où la société c’est organisée à fonctionner en « distanciel » pour continuer à fournir le service, je ne comprends pas que le système de certification ne puisse pas s’adapter dans ce sens. Après, évidemment, il faut donner des garanties, prouver son identité, etc…
J’ai bien pris note de vos conseils et je vais persévérer. Le projet me parait toujours interessant. Je vais essayer de rencontrer les équipes de Blois et de Tours.
Toujours … librement votre.
Olivier

1 J'aime

Salut,

J’ai fait un groupe sur tox, il y a deux groupes sur XMPP, et sur jami je ne sais pas.

(pour moi Signal n’est pas libre ou digne de confiance, à cause des serveurs qui sont pas libres)

J’ai des soucis pour contacter des gens de la région de Belfort qui vont perdre leurs certifications, ça va aussi dans ce sens-là.

Je répondrais comme pas mal de gens ici: se faire certifier pour faire quoi derrière?

En fait c’est bien tu te questionnes sur l’approche. J’ai eu des difficultés pour encourager certains contacts et amis venus à la Ğ1 pour les convaincre de se mettre sur gchange.

C’est super important, même si gchange ne permet pas tout! Si une personne propose une partie de ses compétences sur gchange, ou des objets fabriqués par des amis ou par elle-même, des services ou de l’aide… ça crédibilise beaucoup le réseau de la Ğ1.

Et j’ai sur gchange eu des super échanges avec des gens de mes domaines de compétence (du coup j’ai appris plein de trucs, wow il y a vraiment des gens calés; et j’ai vendu ou acheté à ces gens calés des produits!)

Pour se faire certifier avec des gens de ton entourage: si, c’est la bonne approche. Car on fait confiance aux gens de son entourage, et on s’entraide alors plus naturellement pour les certifications.

Je vais t’écrire sur Cesium.

3 J'aime

Salut,
Merci pour ta réponse. Oui, je sais, Signal nécessite un tiers de confiance (serveur) qui permet des interceptions, mais il est considéré comme la solution la plus sécurisée grand public aujourd’hui (même par la commission européenne mais bon). Jami n’a pas encore de groupe (swarm) mais c’est du peer to peer. Je ne connaissais pas Tox, je l’installerai sur mon ordinateur en attendant d’avoir un téléphone compatible.
Je prends bonne note de tout cela et au plaisir d’achanger.
A très bientôt.

Hello @Oli_Hvs ,

Voici le lien vers le groupe messenger « Apero monnaie libre à Blois »: Facebook

Si ça marche pas, me pinger via David Doutreleau :slight_smile:

1 J'aime

Les gouvernements ils peuvent raconter ce qu’ils veulent sur les logiciels de messagerie, peut-être eux ils ont des outils qu’on a pas. Et les gouvernements, de qui se protègent-ils? Avec qui ils ont des accords? Il me semble qu’ils ne sont pas logés à la même enseigne que nous, mais peut-être je me trompe.

Et Snowden il peut se planter aussi, en tout cas d’autres experts contredisent Snowden au sujet de Signal, et avec des arguments factuels.

tox est installé par défaut sur Parabola linux, discuté sur whonix (intégration de tox dans whonix Tox / qTox - Whonix Integration - Development - Whonix Forum ), et a un système anti-spam et un certain nombre de choses astucieuses et respectueuses de la vie privée.

Le protocole de chiffrement de Signal est très bien (à ce qu’on me dit), mais du OMEMO sur conv6ations, dino, Quicksy va aussi être très bien.

Signal ne va pas du tout, à ce que j’ai compris les serveurs sont centralisés et pas possible d’avoir ses propres serveurs avec le même système. Ils refusent aussi d’être sur f-droid, un peu aussi comme l’appli mail de protonmail…

Signal envoie des métadonnées et n’est pas clair avec cela, c’est entre autres pour cela que la messagerie Session, fork de Signal, a été lancée ( https://getsession.org/ ).

Langis, un autre fork de Signal mais utilisant les serveurs de Signal, dénonce l’utilisation par Signal de google ( https://langis.cloudfrancois.fr/ ).

Et mollyim fait encore d’autres critiques, sur Signal ( GitHub - mollyim/mollyim-android: A fork of Signal for Android with passphrase lock. ).

Et ici chez linuxfr, bonne discussion sur Signal ( Signal sur F-Droid ? - LinuxFr.org )

Donc voilà, pour moi Signal, c’est pas libre, ni éthique (je peux bien sûr nuancer et argumenter cela).

Je retiens pour ma part Quicksy, pas sécurisé au maximum et très discutable, repose sur le numéro de téléphone, mais orienté débutants et libre, XMPP en général (et là on peut utiliser des programmes bien plus sécurisés que Quicksy), et tox (ils viennent de développer un tout nouveau client pour téléphone, aTox, j’espère que ça va être mieux que ce qu’il y avait avant!)

1 J'aime

Merci pour toutes ses informations très interessantes. Les changements sont progressifs, même en informatique. Avant de basculer ma communauté (majoritairement familiale) vers une solution, il faut que je la teste. Je vais regarder session, même s’il n’y a pas encore les appels. Ce sont des sujets très complexes et sensibles. Il faut toujours garder à l’esprit que pour qu’un système soit adopté par le grand public, il doit être facile d’accès. Sinon, la flemme l’emporte au dépend du partages des données et de la vie privée.
Très instructif pour le coup, je vais me pencher sur le sujet.
Autre aspect, je suis en train de regarder Mastodon de près.
A bientôt

Concernant les distributions linux? Des preférences? J’aime bien Ubuntu Mate … mais d’autres comme PureOs?

Librement votre.
Olivier

Merci David, je vais recréer un compte. J’avais réussi à le quitter … :cry: mais bon c’est pour la bonne cause.
A très vite

Salut,

Pour ma famille j’ai choisi Quicksy, parce que simple d’utilisation et basé sur un standard (ce qui permet du coup d’éviter une dépendance à tel ou tel).
N’importe quelle solution est à surveiller, que ça ne devienne pas un nouveau whatsapp (on en est loin aujourd’hui pour certaines); dans ce contexte quelque chose basé sur un standard (XMPP dans le cas de Quicksy, le mail dans le cas de DeltaChat) sera beaucoup plus pérenne (même si tox ou d’autres pourraient devenir à leur tour des standards).

Pour les distributions linux: en fait ça sert à rien d’avoir une distribution qui n’a pas une communauté assez forte derrière (c’est ce que j’ai constaté avec plusieurs d’entre elles mais si le boulot qu’elles ont fait est admirable: antix par exemple: magnifique pour les vieilles tours, une de mes préférées, mais le problème c’est les choix courageux et minoritaires qui doivent être soutenus par une communauté forte, or pour des débutants ça ne suffit pas; même si heureusement c’est basé sur Debian).

Je dirais aussi qu’utiliser une distribution linux sans s’inscrire au forum de soutien (ou sinon à un groupe d’utilisateurs linux aful.org ) ne sert à rien.
S’inscrire à un forum de soutien ce n’est pas seulement « demander de l’aide ». Chaque message qu’on poste va être une aide pour toute la communauté.

J’ai des amis qui se sont bornés à ne pas vouloir s’inscrire dans aucun des deux, du coup l’un a jeté l’éponge ou est en passe de le faire (il passera à une autre distrib et ainsi de suite peut-être jusqu’à finir chez mac), et l’autre a passé un temps dingue ou était dépendante de moi (mais là il y a une persévérance motivée par l’éthique, donc je ne peux être qu’optimiste).
Dans les deux cas je me suis tué à leur dire « inscrivez-vous aux forums de soutien!! ».

Donc au niveau communautés (je ne regarde pas la qualité intrinsèque des distributions mais celles des communautés):

  • archlinux a archwiki une des meilleures documentations. Parfois on peut utiliser les documentations de gentoo ou ubuntu pour certains thèmes, mais avec archwiki on apprend. La communauté d’archlinux est très active, et les gens bien qu’utilisateurs plus avancés répondent bien aux débutants (notamment parce qu’il y a manjaro qui est basé sur archlinux et fait pour les débutants). Parabola linux aussi issu d’archlinux a bossé un peu pour les débutants, ça paraît étonnant, mais je m’en réjouis.
  • ubuntu a la plus grosse communauté, et est le plus ouvert aux débutants.
  • debian a une très bonne communauté, ouverte aux débutants (par exemple par https://debian-facile.org/ mais il est bien et important aussi d’être sur https://www.debian-fr.org/ )
  • antix (basé sur debian) a fait des efforts pour les débutants et a un forum qui est actif, mais ça reste pas toujours évident
  • replicant cherchent un community manager en ce moment (du coup ça va évoluer!)

Pour les autres distribs je ne les connais pas, donc je ne peux pas en parler.

Ma préférence au niveau technique/éthique va à parabola linux (mais il faut un ordi compatible 100% libre, par exemple un Asus F7L), et au niveau communauté/débutants à debian.

Pour la question des interfaces graphiques, gestionnaires de fenêtres environnements de bureau.
J’aime bien en effet mate et xfce. lxde déjà moins mais c’est léger (et comme je n’aime pas les alourdiciels je privilégie lxde quand je dois avoir une interface graphique pour grand public)!

Debian a un système de mise à jour automatique des menus, du coup n’importe quel gestionnaire de fenêtres va avoir des menus identiques. C’est bien, mais je râle souvent aux choix qui sont faits et qui excluent certains programmes dans les menus (notamment ceux en ligne de commande, comme w3m, ncdu, etc…), donc il faut savoir faire des lanceurs avec les petites icones qui vont bien (et là ils auraient pu aider plus, ça peut être chronophage de comprendre la logique de chaque gestionnaire de fenêtres en termes de lanceurs - donc soit coder, soit créer des tutos serait bien).

Comme programme de menus alternatif, j’aime beaucoup 9menu et dmenu. Les deux ont privilégié la simplicité, et sont efficaces.

Ce que j’utilise, c’est archlinux, avec des réglages un peu « exotiques »: dwm comme gestionnaire de fenêtres, console-tdm comme login manager (magnifiques au niveau de ses possibilités!!!), 9menu et dmenu bien sûr, et parfois pour les menus j’utilise ceux de pcmanfm, qui peut bien dépanner (pcmanfm peut afficher aussi un bureau avec une corbeille, si on veut, ça m’arrive de m’en servir :).

J’en parle pour me situer, mais je pense aux débutants et à la nécessité d’avoir des automatismes.

2 J'aime